Angel-A

J’aime bien le cinéma. J’aime beaucoup ça même. Que ça soit un film à gros budget rondement mené, un film touchant et léger, un bon gros polar prise de tête, une belle histoire d’amour pas trop naïve. J’aime l’ambiance, l’intimité, l’immersion, le rêve. Le siège confortable et l’abstraction du monde qui nous entoure (le mioche qui suce sa paille et aspire le reliquat de coca au fond de son gobelet jusqu’à s’en crever les joues, les guignols qui se marrent n’importe quand et qui parlent trop fort, etc). Bref, j’aime le cinéma.

Mais je me suis toujours trouvé trop bon publique. Quand mes amis, à la fin d’une séance, commencent à repérer quelques détails et moments de moindre qualité, je les jalouse d’une certaine façon. Parce que j’aimerais avoir à redire, parce qu’il y a toujours à redire. Forcément. J’ai petit à petit réussi à avoir un peu plus de recul, critiquer un peu plus. Mais j’ai TOUJOUS trouvé un instant, je suis toujours ressortis d’une salle de cinéma avec une petite touche de satisfaction. Jusqu’à cette froide soirée de Janvier 2006.

Les quatres derniers films vu au cinéma, que j’ai tous beaucoup aimé, sont les suivants :

  • King Kong (putain ma race, je ramasse ma bouche et mes yeux mais c’est long)
  • Le temps qui reste (où est passé mon mouchoir j’ai une poussière dans l’oeil)
  • Je ne suis pas là pour être aimé (notre Bill Murray dans un film méta-jubilatoire)
  • Lord of War (Nicholas \o/ Tuerie \o/)

Ce soir donc, Angel-A. Le dernier film de Luc Besson. Le dernier-dernier puisqu’apparement il n’en réalisera pas d’autres. Je ne vais pas passer par quatre chemins et je vais sûrement paraître un peu vulgaire mais merde, faut arrêter de se foutre de notre gueule. Ce film est la pire des créations qu’il m’a été donné de voir au cinéma : j’ai vécu ce soir l’expérience cinématographique la plus traumatisante de toute mon existence.

Je suis sortis de la salle en colère, avec un mal de tête sidérant et une impression de rêve (pas exactement le même rêve dont je parlais plus haut), une sorte de nouvelle dimension dans laquelle je serais rentré à mon insu et où les films projetés au cinéma sont des merdes innommables.

C’était une épreuve douloureuse et sans émotion. Une simple torture. C’était la première fois que, dans une salle de cinéma, je ne revenais pas de ce que j’entendais. Les répliques sont souvent risibles, plates et pauvres. La demoiselle qui interprète Angel-A est une catastrophe. Je je… Mais bordel pourquoi Besson s’évertue à foutre des femmes à moitié nue, qui s’exprime très mal et dont on ne comprend qu’un mot sur deux? C’est d’une vulgarité. Les suites d’Hôtel de luxe, les bouteilles de vin à 1500 zoros, les billets de 500 zoros qui volent. J’en suis même arrivé à me demander si ce n’était pas une sorte de BLAGUE, un sketch et qu’on aller voir apparaître dans la seconde le visage de Besson. Lequel nous aurait alors dit que ce n’était qu’une farce et que le vrai film aller maintenant commencer. Mais non. Maintenant la question est : “Pourquoi? Pourquoi être aller voir ce film?”. Je crois qu’elle va me hanter jusqu’à ma mort.

Ce soir je suis souillé. Complètement. Et je ne suis pas très content de Mr. Besson. N’allez pas voir ce film de merde. Enfin si, allez le voir

et mourrez.

0/5 On ne peut pas, ça sera donc 1/5.

Apparemment, décrit comme ça, c’est une expérience traumatisante …
J’avais passé mon tour pour ce film mais, si c’est si nul que ça, ça m’intrigue d’autant plus et ça me donnerait presque envie d’aller le voir pour savoir de quoi il en retourne.
Bon, histoire de ne pas risquer de perdre 10 €, je vais me faire inviter par Europacorp, just in case^^

Quelle idée aussi d’aller voir du Besson. Inconscient !
:stuck_out_tongue:

Je me suis franchement poilé à lire les commentaires laissés sur allociné par les spectateurs :

http://www.allocine.fr/film/critiquepublic…511&note=0.html

[i]"J’ai adoré cette adaptation de ‘Joséphine ange-gardien’ au cinéma. MimiMati a bien grandi. Malheureusement le cinéma où j’étais n’avait meme pas d’écran couleur… "

"N’y allez pas ; faîtes couler le film, particiez au boycott, au flop national qu’il est en train de se manger. Besson doit être déchu de la nationalité française. "

"De la poésie pour beaufs ! "

“Cher Luc, tu ne sais pas dire “je t’aime” parce que personne ne te l’a dit quant tu étais petit et aujourd’hui que tu es gros et personne ne te le dit non plus”[/i]

Et c’est comme ça sur dix pages. A lire aussi, les critiques 4 étoiles, aussi cocasses dans un autre genre.

Et pour dire que Besson est un mec qui sait vendre son produit tout pourri, il a réussi à dire lors d’une interview.

“Vous préférez quoi, passez 3 heures avec un gros singe ou 2 heures avec Rie Rasmussen ?”

Comme argument pub choc faut avouer, il y va très fort et tout de suite on le prend plus au sérieux.

Non vraiment je hais Besson…

Tiens, pour une fois que je suis du même avis que Faskill ca mérite un ptit caillou blanc ca.
Besson, c’est comme Dan Brown : Beaucoup, mais alors beaucoup trop de bruit pour rien.

[quote=« DexterWard, post:6, topic: 27033 »]Tiens, pour une fois que je suis du même avis que Faskill ca mérite un ptit caillou blanc ca.
Besson, c’est comme Dan Brown : Beaucoup, mais alors beaucoup trop de bruit pour rien.[/quote]

Mais non, c’est pas Besson ni Dan Brown, Beaucoup de bruit pour rien, c’est Shakespeare voyons ! :stuck_out_tongue:

à propos d’Angel-A, la critique de Variety soulevait aussi :

Bon, ce n’est pas si catastrophique que ça. Par exemple, J’ai bien aimé les flashbacks sur la vie “passée” de la fille et… heu, c’est tout et la fin aurait pu être mieu faite. Enfin, quoiqu’il en soit, c’est toujours moins pire que A sound of thunder ou Double Zéro, mais ça, vous me direz que ce n’est pas compliqué.

Perso je jouerais la sécurité en ne regardant jamais les critiques trop élogieuses ou destructrices sur allociné - en particulier à la sortie d’un film, un bon tiers est issu des distributeurs eux-mêmes pour améliorer leur promo, ou de leurs concurrents pour les discréditer.
Triste état des lieux.

Purée mais quellemerdece truc. Mes yeux et mon cerveaux n’ont pas supportés tout le film, dégagé avant.

J’ai presque honte d’avouer l’avoir vu.

La crtitique de MadMovies qui résume tout ce que je pense.

[quote=« Faskil, post:3, topic: 27033 »]Quelle idée aussi d’aller voir du Besson. Inconscient !
:P[/quote]
Mouais… :stuck_out_tongue:
Autant j’ai pas vu ce film là, autant je te trouve bien trop tranchant Faskil. Jeter tout Besson à la poubelle est à mon sens assez dommage. Bin ouais, il a fait des bouses, des méga daubes aussi, j’en conviens, mais il n’a pas fait que ca.

« Léon » par exemple, reste pour moi un film puissant. Bien joué, bien mis en scène, bien filmé. Ce n’est pas non plus le chef d’oeuvre du 20e siecle, OK, mais ca reste un bon film (du moins, je pense que ca se discute).

Alors Angel-A, daube ou méga-daube? J’en sais rien, et je n’ai aucunement l’intention d’aller vérifier par moi-même. Mais mettre tous les films de Besson dans ce panier de fruits moisis, je ne suis pas d’accord.

:stuck_out_tongue:

[HORS-SUJET]
AaAaAaAaAAaaAaAAaaAAaAAAAaAaAAaAh! j’avais presque réussi à oublier ce film! :stuck_out_tongue:

La pire daube que j’ai vu de ma vie, et pourtant j’en ai vu des pas tristes. À vomir.
[/HORS-SUJET]

Désolé, pas pu m’empecher …

Juste pour faire chier un peu mon monde et me faire plein d’amis le matin de bonne heure (si si c’est ‘très’ le matin pour moi là).

Ben, moi, il m’a plu le film. C’est pas la panacée, hein, il a des défauts, mais quelque part la naïveté grossière du propos est touchante. J’ai jamais vu de film être aussi frontale avec le dégout de soi même et le manque de confiance en soi.
Et contrairement à la plèbe en colère, j’ai trouvé Jamel plutôt convaincant.

Voilà, vous pouvez jeter vos tomates et deverser votre haine sur quelqu’un, en plus de m’humilier pour les dix prochaines années si ça vous chante, les causes perdues c’est mon truc.

[quote=« La Mangrove, post:11, topic: 27033 »]Mouais… :stuck_out_tongue:
Autant j’ai pas vu ce film là, autant je te trouve bien trop tranchant Faskil. Jeter tout Besson à la poubelle est à mon sens assez dommage. Bin ouais, il a fait des bouses, des méga daubes aussi, j’en conviens, mais il n’a pas fait que ca.

« Léon » par exemple, reste pour moi un film puissant. Bien joué, bien mis en scène, bien filmé. Ce n’est pas non plus le chef d’oeuvre du 20e siecle, OK, mais ca reste un bon film (du moins, je pense que ca se discute).[/quote]
Ah ben, tous les goûts etc. Moi, à part la première moitié de Nikita, je ne vois vraiment pas ce qu’on peut sauver dans la filmo de Besson, Léon inclu. Sans compter que, pour moi, Reno est un acteur exécrable.

Mais bon, pour revenir à Besson, le business marche bien pour lui, il produit à tour de bras des films qui remplissent les salles, donc tant mieux pour lui. Tant qu’on ne m’oblige pas à y aller…

Pas d’accord avec Faskil, je trouve que Nikita, Léon, Le Grand Bleu, ou le 5ème element, sont quand même des films à sauver. Et j’aime bien Reno généralement :P.

Mais comme vous dites, les goûts et les couleurs … même si je suis du même avis négatifs pour la majorité de ses films.

Je viens partager la récolte des salades : moi aussi j’ai trouvé le film acceptable. Oui à la fin quand il s’accroche à son ange qui s’envole c’est assez risible. Oui il y a plein de choses qui font que ce film peut ressembler à un vaste canular. Par moment on se demande où on a atterit, dans quel univers. Mais moi j’ai été attendri par cette double quête d’identité et la façon dont les personnages évoluent (ou pas). Sans trouver le jeu des acteurs exceptionnel, j’ai trouvé Jamel assez juste et pourtant j’en suis pas fan.
Alors bien sûr ni l’histoire (Joséphine quand tu nous tiens) ni les acteurs (surtout la petite grande Rie) ne transcendent le cinéma, mais je suis également très bon public et dès qu’un film arrive à me toucher un tant soit peu, ça me va. Et ce film m’a quand même touché.

En résumé : ça passe pour moi :stuck_out_tongue:

Wild VS le monde, round 1

Ouais, super, allez on y va: Luc Besson est gros, il couche avec ses actrices, n’a fait que des films de merdes et marche sur le gazon. Luc Besson c’est le mal absolus.

Bah quoi ? aujourd’hui descendre systématiquement Luc Besson, même quand on à pas vus le film, c’est super classe, ya qu’a voir ce thread.

D’ailleurs il suffit de retirer les messages du type “j’ai pas vus le film, mais c’est de la merde” et les “regarder, j’ai trouver une critique trop marrante qui descend le film” pour enfin voir que finalement, sur les cinq personnes qui disent l’avoir vus, trois on trouver le film acceptable.

(sans compter certain messages qui aurait tenus du trollage pur si le pseudo et l’avatar etait différent, ou si ça avait été sur un film un poil plus populaire).

Alors Angel-A:

Un bon film, ou un mauvais, difficile à dire, mais en tous cas un film tente de faire autre chose, sans forcément y arriver. Pour moi ce film enchaîne les scènes plutôt bonnes ( Jamel qui se saoule dans la boite de nuit, l’enfance d’Angela, beaucoup de plans sur Paris désert ) avec des scènes d’un naïveté déconcertante ( Surtout la scène dans le café où Angela révèle sa vrais nature. Franchement c’est du niveau d’une rédaction de CM2) ).
Alors forcément, si vous y allez en vous disant “Besson fait que de la merde, Jamel est lourd”, le film n’a pas assez de qualités pour vous faire changer d’avis.
Mais si on fait abstraction du contexte de ce film, il en résulte un film qui fait passer un bon moment, voir même un peut plus.
Je suis sur que dans 10 ans, le film passera en deuxième partie de soirée à la TV. Au début vous ne le regarderez que d’un œil parce que vous ete en train de jouer a World of Starcraft (et qu’en fait la télé continuait juste de tournée après les épisodes de Lost saison 11), et puis vous écouterez de plus en plus attentivement, puis vous vous poserez devant la télé parce que finalement il est pas si nul ce téléfilm, et que le personnage vous rappelle un peut vous-même (et puis le serveur à planter aussi).

Un film intimiste qui gagne à être vus seul et sans arrière penser.

[quote=« Wild, post:17, topic: 27033 »]Wild VS le monde, round 1

Ouais, super, allez on y va: Luc Besson est gros, il couche avec ses actrices, n’a fait que des films de merdes et marche sur le gazon. Luc Besson c’est le mal absolus.

Bah quoi ? aujourd’hui descendre systématiquement Luc Besson, même quand on à pas vus le film, c’est super classe, ya qu’a voir ce thread.[/quote]
Euh… t’as pas dû bien lire tous les messages Caliméro :stuck_out_tongue:

[quote=“Wild, post:17, topic: 27033”]Wild VS le monde, round 1

Bah quoi ? aujourd’hui descendre systématiquement Luc Besson, même quand on à pas vus le film, c’est super classe, ya qu’a voir ce thread.[/quote]
Tiens, c’est drôle, je l’attendais plus tôt cet argument là. Comme dans tous les threads subjectifs où l’on a le malheur de se conformer un peu à l’avis général, on a désormais une arme de destruction massive imparable : la hype. Parce que c’est mal de faire comme tout le monde et de dire “moi j’aime pas”. Mais peut-être qu’au fond, s’il y a une telle vindicte contre le dernier Besson, c’est probable que ce soit aussi parce que tout simplement, les gens qui en parlent “mal” n’ont pas du tout aimé.

Sinon, perso, je ne l’ai pas vu, je n’ai pas l’intention de le voir, parce que jusqu’ici, les films signés Luc Besson m’ont juste donné envie de zapper, tentatives rendues vaines par l’état d’endormissement profond dans lequel m’avait plongé la vision de ses oeuvres.

Je pourrais m’étendre sur des pages entières pour tenter d’expliquer pourquoi je n’adhère pas du tout à la “Besson touch”, mais ça n’intéressait finalement que moi.

Parce que oui, que ça vous défrise (ou pas d’ailleurs), j’ai le droit de trouver ça mauvais. Et j’ai surtout le droit qu’on arrête avec cette contre-argumentation de mauvais politicien qui consiste à dire “bouh tu dis que c’est nul parce que c’est classe de dire que c’est nul”. Y’a rien de plus agaçant que de s’entendre dire à demi-mot qu’on est trop con que pour avoir sa propre opinion.

Au vus des deux premiers messages qui suis le mien, je vois qu’on ne ma pas lus en entier (j’ai dit lire, pas regarder en rapidement en pensant a ce que tu va pouvoir répondre).

Ce que j’essaye de te faire comprendre dans mon message précédant, c’est que justement ce film est desservie par son contexte: si le nom du réalisateur avait été Jean Dupont la plupart d’entre vous aurait trouver le film “pas mauvais” ou juste “chiant”.

Tu ne va quand même pas nier que dans ce thread beaucoup de gens disent “C’est nul” sans avoir vus le film ? c’est marquer noir sur blanc.

Alors que veut tu que je te réponde dans ce cas ? que répondre à quelqu’un qui de toute façon il n’aimera pas le film parce qu’il n’y a pas le bon nom sur l’affiche ? que répondre à des personnes qui fonces lires les critiques zéros étoiles sur Allociné parce que c’est marrant ?

Tu argumente sur Besson, seulement je ne te parle pas de Besson mais du film Angel-A.

De quel droit peut tu trouver un film mauvais, quel qu’il sois, alors que tu ne la pas vus ?
Où a tu vus une vindicte contre ce film ? forcement si on va directement sur les critiques zéro étoile d’Allo-ciné, oui la il y a une vrais cabale, mais bon au final que ce sois critique spectateur ou presse, le film se prend deux étoiles sur quatre, ce qui me semble reflété la réalité. D’ailleurs le film ne se ramasse pas du tous au Box-office comme certains sembles le croire. C’est pas le top mais c’est pas non plus un flop.

Note bien que je n’essaye pas de jouer à Zorro en disant que tous ceux qui n’ont pas aimer ont tort (surtout que je ne conteste en rien l’avis de ceux qui ont réellement vus le film). Ce que j’essaye de dire c’est que ce film est loin des productions Bessons habituelles, et que le juger sur sont seul réalisateur serait une erreur.