Brevétabilité des logiciels, le compte à rebours est lancé en europe

L’Europe bénéficie par rapport aux Etats-Unis d’un avantage compétitif considérable dans les technologies de l’information: la non brevétabilité des logiciels garantie par la convention de Munich. Les gouvernements européens veulent bienôt se passer de cet avantage en légalisant la brevétabilité des logiciels sans en avoir étudié préalablement les conséquences économiques. La brevétabilité des logiciels menace les éditeurs indépendants, le développement des logiciels libres, la fourniture de services informatiques et tend à freiner la concurrence et l’innovation dans une industrie de monopoles naturels; sa légalisation induirait des suppressions d’emploi dans l’industrie européenne du logiciel en favorisant les stratégies anti-concurrentielles de certains acteurs dominants.

Concrètement, quelles sont les conséquences de cette loi pour les petites compagnies et les programmeurs indépendants?

Imaginez que vous êtes propriétaire d’une petite société de logiciels. Vous avez écrit un bon logiciel. Ce logiciel est une combinaison créative de 1000 règles abstraites (algorithmes) et de beaucoup de données. Les règles ont couté quelques minutes ou heures chacune pour [ré]inventer, tandis que le développement et le débugage de l’oeuvre complète vous ont couté 20 années-hommes. Parmi ces règles, 900 étaient déja publiées il y a 20 ans. 50 de ces règles sont maintenant couvertes par des brevets. Vous êtes propriétaire de 3 de ces brevets. Pour obtenir ces 3 brevets, vous êtiez obligé de courir à l’office de brevets, à exposer votre stratégie commerciale aux yeux des compétiteurs, et à payer des frais d’avocats et de conseillers en brevet. Entretemps, IBM et Microsoft ont déja transformé vos idées brevetées en profit. Vous voulez qu’ils cessent de le faire? Eh bien, leur équipes d’avocats disent que vous êtes coupables de contrefaçons de 20-30 de leurs 50000 brevets. Mais ils sont des gentlemen: vous donnez environ 3% de vos bénéfices à IBM, 2% à Microsoft, 2% … Néanmoins, un jour vous arrivez à réaliser des profits. Vous êtes maintenant une société attractive. Une agence de brevet vous approche: vous violez 2-3 de leurs brevets. Le domaine revendiqué est large. Ils veulent 1000,000 EUR. Une bataille juridique pourrait vous bloquer pendant 10 ans et couter 1 million EUR. Vous payez. Un mois plus tard le prochain agent de brevet frappe a votre porte … Bientôt vous arrivez à la fin de vos ressources financières. Vous cherchez la protection d’une grande société. Microsoft offre de vous acheter pour un prix symbolique. Vous acceptez. Sous un système de droit d’auteur, vous seriez maintenant indépendant et riche. Mais grâce à l’aide des avocats en brevets, Microsoft et amis ont réussi à voler votre propriété intellectuelle.

Est-ce que ce scénario vous aide à comprendre pourquoi beaucoup de créateurs de logiciels pensent que BSA et ses amis avocats en brevets à la Commission Européenne sont parmi les plus grands pirates de logiciel du monde?

Que faire?

Actuellement, un pétition est en cours pour tenter d’éviter le pire: http://petition.eurolinux.org/index.html

Pour plus d’infos:

Informez vous d’avantages à l’adresse suivante: http://www.eurolinux.org/index.fr.html

[mode je me retient on]

oui je me retient pour ne pas insulter ces … GENS de chez AOL, si y casse les couilles au createur de trillan, …ain GRRRRRR

nighty sors ces crocs

[mode je me retient off]

[quote]ploup!
Je repassais juste pour vous mettre au courant des derniers merveilleux brevets qui ont été accordés.
Je parlais plus haut avec Glop de l’instant messaging et il me disait qu’à son avis rien n’était brevetable là dedans.
Eh bien j’ai trouvé une news bien affolante:
http://msn-cnet.com.com/2100-1023-978234.html?tag=lh [/quote]Je confirme pour les francophones intégristes :stuck_out_tongue: :
(http://www.presence-pc.com)

[quote]Messagerie instantanée : la propriété d’AOL ?

Demandé en 1997, le brevet n°6449344 d’AOL vient tout juste d’être validé par l’office américain des brevets. AOL est donc reconnu comme père de la messagerie instantanée, et peut donc s’il le souhaite se retourner contre Yahoo et Microsoft pour leur demander des royalties, même si AOL affirme pour le moment ne pas en avoir l’intention.

Pire, selon l’éditeur de la Newsletter ‘Internet Patent News Service’ (interrogé par CNet), le brevet ne couvre pas que la messagerie instantanée mais « tout système incluant un réseau ».[/quote]Aïe aïe aïe, l’Office des Brevets part grave en couille là. Évidemment, ils vont jamais attaquer les gros mastodontes MS ou autres là-dessus. Par contre je rejoins un des commentaires de cette news sur presence-pc.com, à savoir qu’un petit bonhomme qui crée un logiciel compatible avec AIM, genre Trillian, aura du souci à se faire AMHA :frowning: :frowning:

PS:Je fais pas de news car la nouvelle est loin d’être fraîche :wink:

[Edit]
Ah ben la news est finalement parue :wink:

[Edité le 26/12/2002 par xentyr]

[quote]Je ne condamne pas une idee sur l’utilisation/interpretation qui en est faite. Je dit que, comme toute chose d’une certaines puissance, elles peuvent etre dangereuses et servir un dessin vital a la fois.
[…]
Les idees de Marx ou de Voltaire sont necessaires. J’ai un probleme quand on s’en sert d’excuse a la folie de l’homme qui, quand elle vient de personnages intelligent, a toujours besoin d’une justification. Pour Xentyr, bien sur que Marx n’est pas a jeter completement aux orties, son constat de l’organisation sociale du XIX eme siecle est tres juste. Et les idees qu’il developpe tres interessantes et souvent tres justes. Mais ils faut prendre Marx pour ce qu’est Marx, c’est a dire un philosophe, pas un redacteur de constitution(s).[/quote]Ne t’inquiète pas, j’avais compris où tu voulais en venir :stuck_out_tongue: Je voulais juste que tu le clarifies car dans ton post long, ce n’était pas aussi clair que ça :stuck_out_tongue: En effet les passages que tu cites et ceux que je cite pouvaient sembler contradictoires. Donc comme ça, plus aucune ambigüité n’est permise…

D’ailleurs pour nos amis bacheliers je propose le sujet suivant :pleure:

“Utopie ou pragmatisme. Peut on choisir son camp?”

Huhu. :casstet:

Hop vous avez repondu vite alors je suis encore la :pleure: Hehe.
Derive de thread totalle certes mais c’est interessant je trouve.

Bon alors vous (enfin surtout Xentyr) avez pas compri. J’etais ptet un peu long et confu mais c’etait ecrit d’un seul jet il faut me pardonner… Mais si vous vous y mettez a deux pour me « tag teamer » ca va pas aller aider a raccourcir la taille de mes posts :frowning: hehe.

D’abord Morvinet je ne fais pas de « la didactique facile » en pensant que les gens a qui je m’adresse sont des gogos a qui je peux faire gober n’importe quoi comme tu le laisse entendre. J’essaye juste d’exposer mes idees et je pense que rapprocher certaines choses du mouvement open source au raisonement de Marx va plus loin qu’un escamotage intellectuel pour faire dire aux gens « bhou c’est mal ». Quand bien meme, si on cherche pas a reflechir plus loin, la conclusion recherchee aurait plutot ete « bhou, faut faire attention a pas etre jusqu’au boutistes dans mes opinions sur ce sujet et reflechir deux minutes ».

Mon but est de souligner les dangers de l’utopie. J’attaque ni Marx, ni Voltaire en tant que tel, c’est une confusion. Je ne condamne pas une idee sur l’utilisation/interpretation qui en est faite. Je dit que, comme toute chose d’une certaines puissance, elles peuvent etre dangereuses et servir un dessin vital a la fois.

C’est ce que je dis la:

Les idees de Marx ou de Voltaire sont necessaires. J’ai un probleme quand on s’en sert d’excuse a la folie de l’homme qui, quand elle vient de personnages intelligent, a toujours besoin d’une justification. Pour Xentyr, bien sur que Marx n’est pas a jeter completement aux orties, son constat de l’organisation sociale du XIX eme siecle est tres juste. Et les idees qu’il developpe tres interessantes et souvent tres justes. Mais ils faut prendre Marx pour ce qu’est Marx, c’est a dire un philosophe, pas un redacteur de constitution(s). Encore une fois c’est dans le raccourci dont je parle en conclusion qu’est le danger:

Pour resumer, il faut aller plus loin que l’utopie philosophique, dans laquelle je place le modele social de Marx. L’utopie est une chose necessaire et utile. Rien n’est a jeter et/ou a bannir, interdire, ou quoi que ce soit d’autre.

Le marxisme n’est pas le communisme. Mais s’arreter la est un peu court, et, a mon sens, une injustice faite a la place de ces textes dans l’Histoire. Marx a une part de responsabilite dans la revolution communiste et tout ce qui en a decoule, le nier serait se mentir. Pouvait il le prevoir? Le souhaitait il ? Bien sur que non. De meme que Voltaire ou Rousseau ne pouvaient pas prevoir la Terreur mais, pourtant, sont en partie responables de le revolution Francaise.

Peut etre que notre different se situe dans le fait que je considere qu’il n’y a malheureusement qu’un seul moyen (a quelque colorations pres) d’appliquer dans le monde concret l’utopie de Marx. J’accepte sans probleme que l’on puisse ne pas etre d’accord avec ce constat mais au vu des resultats peut on vraiment se permettre un deuxieme essai?

P.s: morvinet, mon « je te laisse le dernier mot » etait pas du tout une ironie sur le fait que tu pouvais dire ce que tu voulais. C’etait une honete invitation a conclure sur un sujet ou, je pense, au fond, on est pas trop loin d’etre d’accord malgre quelque piques de part et d’autre tout a fait interessantes :wink:

[quote]Quand a la “dangerosite” de Marx je persiste et signe. Je crois que tout philosophe, lorsqu’il est utilise a des fins politiques, est tres dangereux. Comme Voltaire a pu servir d’excuse au boucher Robespierre, Marx sert d’excuse a Lenine ou Staline. Un fantasme d’illumine utopique ne resiste pas deux secondes dans son application pragmatique. Ignorer ce genre de realites et soutenir aveuglement les idees qui fondent par exemple, le regime communiste, sous pretexte que c’est leur application qui est en cause et pas les idees de bases est tout aussi criminel que ces parlementaires Francais qui en revenant de Russie dans les annees 70/80 se disaient ravi de ce qu’ils avaient vu. Marx est dangereux, tres. Pas a cause des idees qu’il expose, mais des fous qui estimment qu’il y meme un vague chance que ca puisse marcher, si on s’y prend comme il faut.
[…]
Il ne s’agit pas de dire “Marx l’a ecrit, donc c’est mal…” mais “Marx l’a ecrit, il va encore y avoir des gens pour le prendre au pied de la lettre et s’en servir comme pretexte, que ca soit par utopie, motif ulterieur, ou simple idiotie.”.[/quote]
*** Attention dérive de thread totale ***

GloP, je suis désolé mais ces deux paragraphes me déçoivent beaucoup. Même si ma comparaison peut paraître horrible, hors contexte, etc…, car très raccourcie, je pose donc cette question sèche qui résume ce que j’ai crû comprendre de ton message : “Doit-on bannir la muse pour les folies du poète ?” Hônnetement, en restant calme et courtois, j’aimerais que l’on m’explique comment on peut répondre OUI, comme semblent l’indiquer les 2 paragraphes que j’ai cités !!!

Bon, je sens le regard sceptique donc je développe un peu. Je suis looooin d’être utopique, mais tu laisses donc entendre que Marx c’est mal car potentiellement, on pourrait s’en servir comme Staline s’en est servi… Donc dans ta logique, les écrits de Voltaire sont aussi dangereux ! Mais si un dictateur jette son dévolu sur un essai philosophique qu’il détourne à sa guise, doit-on jeter le bouquin aux orties à jamais, sous prétexte que l’on pourrait peut-être s’en resservir comme le tyran l’a déjà fait !!! Est-ce que toutes les idées écrites dans cet essai sont corrompues à jamais ?!? Il y a quelque chose qui m’échappe au niveau du raisonnement là. Voilà voilà mes chtites interrogations… Je ne suis pas pressé, j’attendrai ton retour pour une réponse, hein :-/

[Edité le 23/12/2002 par xentyr]

[quote]Je te laisse donc avec joie le dernier mot :-/[/quote]hmmm, c’est un peu facile ça, tu ne trouves pas ?
de toute façon, il n’y a pas à épiloguer là-dessus. Ton dernier post est incontestable et inutilement long, car il ne justifie pas ce que je te reproche. Tu attaques Marx sur la base des idées, en ayant à l’esprit les fous qui ont tenté de les imposer ? c’est tout de même un bien étrange raisonnement,
Pour ce qui est du totalitarisme, je l’évoque justement parce que tu agites toi-même le spectre des régimes communistes, que Kundera prend comme exemple et dont il connaît quelque chose. Je ne cherche pas à te cataloguer (tu le sais très bien, mais tu es aussi très intelligent), je n’ai pas à répondre d’un quelconque terrorrisme intellectuel ; je prends d’ailleurs la défense de Marx alors qu’il est loin de susciter chez moi une admiration sans bornes.
Ce qui me gonfle, c’est la didactique facile. Tu connais l’audience que tu possèdes, à juste titre, sur ce site, mais je persiste à penser que ça ne te donne pas droit à ce genre de raccourci. Quand bien même je devrais être le seul.

Deja j’ai mis les avertissement necessaires avant de presenter cette idee en disant que je pensait bien qu’elle allait trop loin mais qu’elle etait representative. Quand a ce qui est du thread que tu cites je ne me souviens pas avoir ete invite a argumenter, ni avoir propose une quelconque discution. J’ai dit ce que je pensais, presente comme tel. Point barre. J’ai pas envie de partir dans des debats sur la philosophie du 19eme.

Mais puisque tu semble vouloir que je developpe, sous peine de me faire cataloguer avec les regimes totalitaires on va developper un petit peu. J’aime bien toi aussi comment en une seule phrase tu te lances dans le « faites ce que je dit, pas ce que fais » en me mettant dans le meme sac que les regimes totalitaires des qu’il s’agit d’attaquer une these qui te chatouille… Je te recommande Jean-Francois Revel a ce sujet d’ailleurs pour une belle analyse de cette « technique », particulierement affectionnee par les intellectuels partisants de la « pensee juste ».

Quand a la « dangerosite » de Marx je persiste et signe. Je crois que tout philosophe, lorsqu’il est utilise a des fins politiques, est tres dangereux. Comme Voltaire a pu servir d’excuse au boucher Robespierre, Marx sert d’excuse a Lenine ou Staline. Un fantasme d’illumine utopique ne resiste pas deux secondes dans son application pragmatique. Ignorer ce genre de realites et soutenir aveuglement les idees qui fondent par exemple, le regime communiste, sous pretexte que c’est leur application qui est en cause et pas les idees de bases est tout aussi criminel que ces parlementaires Francais qui en revenant de Russie dans les annees 70/80 se disaient ravi de ce qu’ils avaient vu. Marx est dangereux, tres. Pas a cause des idees qu’il expose, mais des fous qui estimment qu’il y meme un vague chance que ca puisse marcher, si on s’y prend comme il faut.

Philosophie et pragmatisme sont deux mondes a part, et c’est tant mieux. Il est necessaire de se liberer des entraves de l’applications pratique et des centaines de milliers de petits details qui pouraient mettre en cause les belles idees qui peuvent etre developees et faire « avancer la societe ». Toute societee en elle meme est un dangeureux equilibre base sur le compromi, philosopher sur un nouveau modelle n’est valable que si on reste entier.

Il ne s’agit pas de dire « Marx l’a ecrit, donc c’est mal… » mais « Marx l’a ecrit, il va encore y avoir des gens pour le prendre au pied de la lettre et s’en servir comme pretexte, que ca soit par utopie, motif ulterieur, ou simple idiotie. ».

Pour en revenir au sujet principal de ce thread, mon but est de demontrer que les arguments « la pensee est libre, gratuite, et ne saurais qu’etre pervetie ou freinee par des considerations commerciales ou materielles » est tout aussi utopiques et irrealistes que l’utopie communiste. Mon intention est de tenter d’expliquer que c’est la nature humaine d’etre attire, comme des papillons pres d’un hallogene, par le reve et les grand changements au risque de se faire bruler… Que ce genre de comportements soient necessaire aux progres social, en s’opposant a l’immobilisme inee des (trop?) grands pragmatiques, meriterait toute une argumentation …

Le seule proces que je dresse ici c’est le proces de la pensee entiere qui n’accepte pas d’argument mitigeants. Celui de la doctrine, quelle quel soit. Le proces de l’utopie contre le pragmatisme. Mon but (pour en revenir a cet autre thread) est la simple realisation que l’exhaltation romantique que peut inspirer un reve n’est pas a elle seule une justification suffisante a l’action. Quant a faire le proces du communisme je crois que c’est tout autant inutile que depasse. Le proces est fini et la peine a deja ete servie par les milliers de gens qui ont chaque jour a en subir les consequences.

[Edit: Je pars en vacances pour 15 jours :-/ Je ne pourrais surement pas repondre a ton prochain message, qui j’en suis sur, demontera tout ce que j’ai dit point par point (a faire des proces d’intention on peut s’y mettra a deux :cool: ). Je te laisse donc avec joie le dernier mot :P]

[Edité le 23/12/2002 par GloP]

[quote]Je vais me faire enflamer et insulter pour la suite mais tant pis.[/quote]En effet, c’était la partie dispensable de ton argumentaire. Le débat sur la “dangerosité” de Marx a déjà eu lieu dans un autre thread (ici) et tu l’as escamoté dès qu’il a été question de développer. De la part de quelqu’un qui fait preuve par ailleurs d’un esprit critique aussi remarquable, je suppose -j’espère- que le fait d’utiliser systématiquement ce malheureux Karl comme épouvantail relève plus d’un grégarisme que d’une lecture et d’une réflexion poussées. Encore une fois tu nous appelles à exercer notre sens du jugement tout en nageant toi-même dans l’esprit de procès décrit par Kundera et si cher aux régimes totalitaires : “Marx l’a écrit, donc c’est mal”… dommage.

[Edité le 22/12/2002 par morvinet]

Moi y en a pas trop au courant :
C’est quoi cette histoire de One click amazon ?

J’ai lu aussi l’histoire du brevet déposé par AOL. Et comme glop, je confirme, ce n’est pas le principe du brevet qui est en cause, mais la façon dont ils sont attribués.

On le voit bien dans le cas de AOL, c’est une idée qui a été brevetée, pas un processus, une méthode ou je ne sais quoi d’autre. Pourtant il était surement possible de breveter l’algorithme de recherche de personnes connectés, la récupération des infos etc.

Je ne suis pas très informé sur la question, donc je m’abstiendrais, de toute conclusion hative, mais la démonstration de glop m’a bien plus convaincu.

mmmmh du thread à Glop :wink:

ploup!

Je repassais juste pour vous mettre au courant des derniers merveilleux brevets qui ont été accordés.
Je parlais plus haut avec Glop de l’instant messaging et il me disait qu’à son avis rien n’était brevetable là dedans.
Eh bien j’ai trouvé une news bien affolante:
http://msn-cnet.com.com/2100-1023-978234.html?tag=lh

Petit extrait:

[quote]The patent covers anything resembling a network that lets multiple IM users see when other people are present and then communicate with them.
“The claim is it’s a system where you have a network; you have a way to monitor who’s on the network; and if you want to talk to them you hook them up,” said Gregory Aharonian, publisher of Internet Patent News Service, a newsletter that’s critical of technology patents. “If you’re doing something like that, you’re potentially infringing.”[/quote]
Au menu également, un nouveau patent Amazon:
http://yro.slashdot.org/yro/02/12/19/1744256.shtml?tid=155

Je cite:

Vivement qu’on ai ça en europe :casstet:

[quote]Peut-etre, mais ce qui est certain c’est qu’on ne peut pas mettre en application cette loi si on n’a pas les moyens de vérifier qu’un brevet est abusif ou non, sinon la loi n’a aucun sens, et ça va foutre un bordel monstre. Or c’est ce qui est entrain de se passer …
Si je veux instaurer la peine de mort pour les criminels, il faut s’assurer avant qu’on puisse déterminer si un accusé est coupable ou non. Ce ne sont pas tous les accusés qui vont a l’abattoir! (mmh ouais, ok, c’est un peu violent comme exemple, mais c’est le meme principe…).[/quote]Bouh l’exemple tout pourri :wink:

La différence entre la condamnation à mort et le brevet, c’est que tu peux retirer le brevet mais par contre il nous reste encore des progrès à accomplir avant d’arriver à la résurrection, hein ?

Tiens pour faire aussi dans l’exemple qui n’a rien à voir (enfin un peu plus que le tien quand même), regarde la ch’tite invention qu’est le téléphone. D’après toi, qui a inventé le téléphone ? Non ce n’est plus lui !!! Donc on peut retirer une invention à quelqu’un, même s’il est mondialement connu pour sa prétendue invention ! Idem pour un brevet.

Mmmmhhh je crois que tu as encore beaucoup de chose à apprendre sur le monde dans lequle on vit : si tu savais le nombre de lois qui sortent avant qu’on ait seulement pensé à comment on les appliquerait ! Tiens un autre exemple, pour la route, et assez éloquent qui plus est : La justice française n’a plus les moyens d’assurer l’équité car elle est surchargée. Doit-on pour autant jeter la Justice à la poubelle, ou bien faire un moratoire sur la Justice ? Bien sûr que non car on sait que l’idée est bonne. Idem pour les brevets ! Du coup, on laisse fonctionner la Justice tant bien que mal en attendant de trouver les fonds pour qu’elle retrouve les moyens de fonctionner normalement !

[quote]Donc patroche tu es finalement d’accord avec le fait que le problème actuel n’est pas le brevet, mais la manière dont on les attribue…

Effectivement c’est l’application de la notion de brevetabilité “à la lettre” qui pose problème. Du coup, censés être objectifs, actuellement déjà (et encore plus prochainement s’ils ne font rien) ils ne peuvent juger du bien-fondé d’un brevet et en viennent à breveter du grand n’importe quoi. Il faudrait donc une sorte d’entité “juge” à laquelle serait associée une commission technique (mais pas uniquement) qui apprécierait la brevetabilité (dans un temps raisonnable de l’ordre du trimestre par exemple) pour pouvoir contrer certains abus actuels et à venir… Mais pour ça, il faut des fonds et beaucoup de fonds :exclam:[/quote]
Peut-etre, mais ce qui est certain c’est qu’on ne peut pas mettre en application cette loi si on n’a pas les moyens de vérifier qu’un brevet est abusif ou non, sinon la loi n’a aucun sens, et ça va foutre un bordel monstre. Or c’est ce qui est entrain de se passer …
Si je veux instaurer la peine de mort pour les criminels, il faut s’assurer avant qu’on puisse déterminer si un accusé est coupable ou non. Ce ne sont pas tous les accusés qui vont a l’abattoir! (mmh ouais, ok, c’est un peu violent comme exemple, mais c’est le meme principe…).

Donc patroche tu es finalement d’accord avec le fait que le problème actuel n’est pas le brevet, mais la manière dont on les attribue…

Effectivement c’est l’application de la notion de brevetabilité “à la lettre” qui pose problème. Du coup, censés être objectifs, actuellement déjà (et encore plus prochainement s’ils ne font rien) ils ne peuvent juger du bien-fondé d’un brevet et en viennent à breveter du grand n’importe quoi. Il faudrait donc une sorte d’entité “juge” à laquelle serait associée une commission technique (mais pas uniquement) qui apprécierait la brevetabilité (dans un temps raisonnable de l’ordre du trimestre par exemple) pour pouvoir contrer certains abus actuels et à venir… Mais pour ça, il faut des fonds et beaucoup de fonds :exclam:

mais c’est juste de l’humour en meme temps, bonne chance pour tes etudes.

Pour répondre a Glop:
Ce qui me dérangeant justement, c’est que cette loi ouvre la porte a tous les abus. Pour reprendre ton exemple, on ne condamne pas quelqun parce qu’on pense qu’il est coupable, mais il faut apporter des preuves. Comment prouver qu’un brevet est abusif ou non? c’est subjectif. La preuve, c’est qu’il y a deja eu de mauvais brevets, et je pense qu’il y en aura beaucoup d’autres, de quoi pourrir la vie d’un programmeur.
c’est blindé d’exemples ici:
http://swpat.ffii.org/brevets/echantillons/index.fr.html
Je voudrais préciser que je ne suis pas un porte-parole de qui que ce soit et que je parle pour moi.

Pour répondre aux deux neuneus :casstet: : J’ai pas lancé ce thread pour commencer une flamewar. En fait, je suis étudiant en info, et je compte devenir programmeur. Je suis inquiet de ce que le monde de la programmation pourrait devenir, une fois cette loi votée (ce qui n’est meme pas encore sur). Alors je prend ce thread comme un débat (c’est la premiere fois que je trouve qqun qui trouve à argumenter, et j’en suis ravi), et non comme une flamewar ou quoi que ce soit d’autre. :smiley:

Tain il est revenu des 300 Kilometres desquelle la claque de Glop la fait voler et il retends l’autre joue, on peut au moins lui accorder qu’il a des couilles ce petit…

:smiley: