Coronavirus / Covid-19

Est-ce qu’on peut s’accorder sur le fait que l’État ça recouvre pas mal d’institutions publiques officielles. Les infos n’ont pas été cachées, les agences sanitaires ont pu faire leur taf.

Après, côté politique les points presse ont toujours été factuels, même quand ils ont pris de mauvaises décisions (j’aurais du mal à dire que j’aurais fait mieux, donc je m’abstiens de juger sans recul). Ils ont clairement pu se tromper mais je n’ai pas vu de mensonges / manipulations. Même les sujets gérés le plus mal, comme le retour à l’école, l’ont été de manière transparente.

Et il y a les média. Et là… Là on a un souci en France. Quand on regarde la qualité de la couverture médiatique dans les pays anglo-saxons, notamment aux USA où pourtant l’administration fédérale était aux ordres pour tout planquer, on a de quoi avoir honte en France. Nos journalistes sont affreusement mauvais sur les sujets scientifiques. Raoult c’est exactement le résultat de cet échec médiatique et journalistique.

Je pense que c’est ce dernier point qui donne ce sentiment populaire de grosse défiance face à l’information sur le COVID-19. Et sincèrement, sans être un grand défenseur des politiciens, je trouve qu’on aurait tort de leur donner le mauvais rôle dans cette histoire.

5 J'aimes

Quand notre président répond à un journaliste « il n’y a pas eu de pénurie de masques », il faudra m’expliquer en quoi c’est pas l’état mais les journalistes qui sont en cause. (et aux passages les soignants qui ont du un peu halluciner pour le coup).
Après, je ne suis pas en train de vouloir à tout prix tirer à boulets rouges sur le gouvernement, mais il faut une sacrée dose de mauvaise foi pour continuer à penser qu’ils n’ont pas une part de responsabilité dans l’amplitude de la crise.

1 J'aime

Sur la contagiosité des enfants, effectivement il a d’abord été cru par la communauté scientifique qu’ils étaient hyper contagieux, puis on s’est rendu compte qu’en fait non et même plutôt l’inverse et, c’est finalement une nouvelle info, il apparaît que les plus jeunes le sont plus.

Alors je rejoins tout à fait les points précédents sur l’indigence de la présentation des infos par la presse ainsi que toutes les incohérences de la communication gouvernementale, mais sur le sujet précis de la contagiosité des enfants, il s’agit juste de la science qui avance…

2 J'aimes

C’est plus nuancé que ça, comme vient de l’expliquer @Funkylolo. Il y a eu des certitudes dans les deux sens, et là c’est une nouvelle donnée à ajouter au tableau.

1 J'aime

Et c’est un peu la même chose pour la maladie de Kawasaki. Initialement il y a eu un gros pic d’inquiétude, puis rien de visible, et la semaine dernière j’ai lu qu’il y a bien quelque chose, qui n’est pas le Kawasaki mais une entité similaire mais pas identique, et liée au Covid.
En fait c’est bien le trajet habituel d’une découverte : des signaux, puis des interrogations, et une consolidation des connaissances.

Sur le PIMS (il a été baptisé ainsi) :

Bah en même temps justement, les médias (et le gouvernement) font aussi avec l’avancée de la science, donc, leur communication reflète les connaissances. Parce que là, j’ai l’impression que certains attendent des choses contradictoires.

Moi j’ai un peu l’impression que quoiqu’il arrive, personne ne sera content à 100% de la couverture médiatique.
Je ne lis pas la presse étrangère (sauf via le Courrier International), mais je n’ai pas spécialement l’impression qu’ils se démerdent mieux. @Twin sort un article du Gardian, aujourd’hui, qui met les chiffres des morts en avant. Mais le font-ils tout le temps ? J’en sais rien hein, c’est une question. Et surtout, est-ce vraiment nécessaire quand, au final, les résultats sont mis à jour au fur et à mesure par les agences gouvernementales ? Est-ce vraiment illégitime de ne pas rapporter le nombre de mort chaque jour ? Est-ce une info essentielle par rapport à d’autres ?

Là encore j’en sais rien moi même, mais les médias se posent certainement cette question. Alors peut-être que certains veulent ces chiffres tous les jours. Peut-être que d’autres non.
Mais ne pas les avoir immédiatement signifie-t-il que la couverture médiatique est nulle ?

Et puis il y a des questions qui réclament du temps long.
Donc ne pas avoir d’infos sur tel point pendant quelques temps n’est pas spécialement le signe d’une insuffisance de nos journalistes, il me semble.

3 J'aimes

Mon principal reproche vis-à-vis de la presse est son rôle dans la sensationnalisation et l’amplification de sujets venant troubler la compréhension du public tels que la chloroquine ou le rejet du port du masque. Ces sujets arrivent très bien à être diffusés à travers les réseaux sociaux et je ne reporte pas l’entière responsabilité sur la presse bien sur, mais elle a joué et joue encore un rôle de caisse de résonance qui me semble largement dépasser la nécessité d’informer.

5 J'aimes

Tout à fait : certains journalistes sont sérieux mais pour d’autres, notamment lors certains « débats », tout est bon pour l’audimat et pour eux tout est question d’opinions sans pondération relative au niveau de connaissance de l’interlocuteur. Sans parler effectivement de ne mettre uniquement en avant ce qui est le plus sensationaliste.

1 J'aime

C’est bien pour ça que parler « des médias » c’est toujours casse gueule de toute façon.

Ils le font très régulièrement, notamment lors d’un changement significatif de situation (en bien ou en mal) dans l’un des pays touchés.

Coup de bol, le Figaro vient de sortir un article qui illustre bien ce que j’attendais au vu de l’évolution récente de l’épidémie en France :

Comme quoi il y a aussi des articles généralistes bien faits (et ça illustre aussi l’évolution de la science):

https://amp.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/la-moitie-des-personnes-jamais-infectees-par-le-coronavirus-possederaient-une-immunite-preexistante-6924637

3 J'aimes

Perso j’ai trouvé que certains titres de presse avaient fait un excellent boulot y compris quand je ne les y attendais pas. Je citerais le Figaro dont les pages sciences/médecine sont top mais sans trop de surprise vu qu’il y a quelques années de collaboration avec des toubibs derrière (et à ne pas confondre avec leur service santé qui est un peu WTF), mais aussi ouest France alors que c’est de la PQR, le journal des femmes alors que les féminins sont assez pourris de trucs irrationnels habituellement…
Je trouve que c’est top et permet de faire une sélection de sources rigoureuses.
Et je pense que personne ne croyait encore que les chaînes d’info en continu à la télé étaient rigoureuses…

2 J'aimes

Mais malheureusement je crains qu’une grande majorité s’informe par ces chaînes sans autres informations contradictoires sérieuses.

Mais totalement ! Si ces chaines font autant d’audience c’est bien parce que la majorité des gens les regardent. Et sans faire de raccourcis « facile » les gens qui regardent ces chaines vont beaucoup moins lire la presse de manière générale.

En tant que néo-Nantais je me suis mis à lire Ouest France régulièrement. Au début c’était pour les infos locales nantaises donc, mais en lisant leurs autres articles j’ai été très agréablement surpris de leur ligne éditoriale, notamment sur les sujets scientifiques.

:heart: sur les journalistes de Ouest France !

Je n’allume jamais ma télé ou une forme de radio sur les infos
Mais en passant des semaines chez ma mère qui écoute la radio(plusieurs stations) non stop toute la journée; et régulièrement la télé; j’ai quand même halluciné sur ce que tu peux entendre.
Que ca soit les animateurs; ou la parole donné sans aucun filtre aux auditeurs; c’est le free style complet. Yolo c’est les vacances; faut profiter a fond, et les rares messages préventifs paraissent complétement anachronique avec la majorité des propos.
Pas étonnant que trop de gens suivent cette mouvance

Les réseaux sociaux sont omniprésent partout
Je ne sais pas combien de fois j’ai pu entendre ces memes radios/tele baser leurs débats les réseaux sociaux
Comme l’impression que les « journalistes » ne vivent plus que par ca
Comment espérer une information de qualité quand c’est aussi marqué ?
Comment les rares vrais informations font pour ne pas etre noyé dans ce flot de merde ?

Vous parlez beaucoup de presse dans vos reproches; j’avais bon espoir que le temps de l’écrit leur permettait de faire beaucoup mieux que instantanéité des médias radio/télé; j’ai tort ?

Oui pour le coup on m’a relayé pas mal d’article de chez eux qui m’ont fait bonne impression

1 J'aime

Oui :slight_smile:
C’est surtout que si tu te bases sur UNE radio (c’était laquelle ?) pour te faire un avis, ça va pas loin.

Et quand on parle de « presse », on dit rien en fait. Parce qu’entre Valeurs Actuelles, Le Monde, Le Point, Fakir, Le Monde Diplo, le Canard Enchainé, etc…c’est hyper général et chaque journal ou magazine a une ligne éditoriale et une « qualité » de journalistes qui sont difficilement comparables. Y en a qui font des dossiers, d’autres qui veulent juste faire de la thune, et d’autres qui sont au milieu de tout ça…

Donc bon, dire « la presse est nulle » ou « les journalistes sont nuls », c’est quand même pas une analyse ultra poussée…

Plutôt pas d’accord avec toi.

https://www.acpm.fr/Les-chiffres/Frequentation-internet/Classement-des-Sites

Parmi les sites d’information majeurs, généralistes, et qui font donc de l’info scientifique, ceux qui ont des journalistes scientifiques sont déjà minoritaires. Si en plus tu demandes, comme moi, qu’un journaliste scientifique soit issu d’un véritable bi-cursus journalisme+sciences (au moins un diplôme universitaire dans un domaine scientifique, ou un diplôme de philo des sciences…), et pas juste une double casquette journaliste-militant, alors là il n’y a quasiment plus personne. Le journalisme scientifique en France est quasi-inexistant.

Et ça se retrouve aussi au niveau des choix éditoriaux. Suite à la sortie de Jancovici sur le fait que France Culture n’invite pas de médecins pour parler de rayonnement ionisants, j’avais vu passer un camembert que je ne retrouve pas sur la répartition des invités dans les émissions par type d’invité… Et c’est affolant. Les journalistes s’invitent massivement entre eux. Ensuite ils invitent des politiques. Ensuite des militants et des associatifs. Et seulement en dernier des experts (et souvent des experts communicants en plus, pas des scientifiques…).

2 J'aimes

Ah je ne dis pas le contraire hein.
Moi je disais juste que lire ici « les médias nous cachent des trucs ou ne nous donnent pas les infos », c’est pas exact, c’est tout.

Après tu peux vouloir une info encore plus scientifique avec des journalistes hyper formés (moi aussi je souhaite ça !). Bah oui, mais pour le coup, il faut plutôt blâmer l’environnement économique des titres pour qu’on arrive aujourd’hui à ce résultat. Et là c’est un très long débat.

Et pour revenir au Covid, il y a aussi le fait que la science, comme on l’a dit plus haut, elle avance doucement sur le sujet, avec parfois des résultats qui contredisent ce qui était dit il y a 3 semaines.
Donc il y a fatalement une incompatibilité entre « je veux des infos tout de suite » et « je veux des infos approfondies et sûres ».

1 J'aime