Covid-19: et après?

Juste pour dire que les choses bougent . J’ai été approché par un pharmacien pour participer à la conception d’une extension de capacité de production d’une usine pour un vaccin contre la COVID-19 . Et à ma connaissance il y a déjà trois candidats vaccins dont on prépare déjà les CAPEX avec le début des recrutements en rapport qui a été initié .

Alors on continue à mettre son masque et on s’accroche ! we’re gonna be fine at the end . ( ce message scandaleusement optimiste est servi à titre gracieux)

8 J'aimes

Bon, je ne sais pas si j’attendais encore quelque chose du monde d’après d’après, mais en 2 jours j’ai pu y voir de forts relents du monde d’avant, et visiblement aucune mémoire des 6 derniers mois:

Etape 1: la laïcité et continuer les réformes des retraites.

Etape 2: l’anonymat sur internet qui est visiblement un problème suffisant pour en parler maintenant.

Disons qu’il me manque « c’est pour protéger les enfants » et « il faut lutter contre les terroristes » sur mon Bullshit Bingo et j’ai gagné.


La proposition de mise en place d’un Pôle Public du Médicament a été vidée de sa substance avant son adoption (on aura droit à des rapports à la place).

Les propositions de la convention citoyenne ont été sous les feux des projecteurs pendant quelques jours, mais visiblement plein de points fachaient trop, donc hop, à la trappe la proposition de taxation des dividendes, ou la modification de la constitution pour inclure la préservation de l’environnement.

Le rétablissement de l’ISF, les sondages montrent que le public est pour, mais visiblement pour eux « ça ne sert à rien », donc non.

D’un autre côté on a aussi eu droit à des annonces surprenantes, comme le développement du fret ferroviaire (avec une ligne qui risque d’être fermée sous peu, voir ici ), après 2 ans d’annonces de « fermeture de la ligne primeur Rungis mais en fait non elle roule mais elle est vide mais jamais on ne mettra des camions à la place », ou 20 ans de fermetures de petites lignes car « non rentables ».


Je pense sincèrement qu’on peut être de gauche comme de droite, et voir l’urgence que pousse certains aspects de notre société, surtout avec la révélation des dégâts occasionnés par ces 30 dernières années en terme de santé et de service public.

Mais j’ai aussi la nette sensation que ça joue la montre, qu’il ne reste que 2 ans à tirer, et qu’ils essayent d’en placer le plus possible avant de se faire dégager aux prochaines présidentielles.

Bref, la grosse fatigue.

3 J'aimes

Concernant les femmes enceintes, coté Suisse des mesures seraient en cours https://www.tdg.ch/les-femmes-enceintes-sont-des-personnes-a-risques-959855969506

Finalement, ça sera plus rapide : BFMTV: Masque obligatoire dans les lieux publics clos dès « la semaine prochaine », annonce Castex.
https://www.bfmtv.com/sante/masque-obligatoire-dans-les-lieux-publics-clos-des-la-semaine-prochaine-annonce-castex_AD-202007160092.html

Une chose est sure : on a des champions de la communications aux manettes. Entre imprécision et contradiction, c’est 6 derniers mois c’est un festival.

Et voilà, je suis énervé maintenant. On nous sort tous les poncifs bien droitards qui ont déjà montré leur absence de pertinence par le passé « L’anonymat c’est vichy, l’isf c’est useless, la deeeeettttte, la laiiicité ( mais surtout pour l’islam) »

Et rien sur les vrais soucis, qu’on a bien observé ces derniers mois : problèmes de moyens dans l’éducation nationale, d’organisation dans les hopitaux pour mettre les moyens aux bons endroits et payer correctement les soignants, d’environnement…

5 J'aimes

Je suis centriste mais j’ai l’impression qu’ils n’ont rien appris de ces 12 derniers mois.

Tiens pour tout les aficionados de Jancovici, une BD. (l’article est payant mais n’étant pas abonné on peut lire l’intro de l’article et une page extraite de la BD).

l’Acrimed revient sur le traitement médiatique de Raoult et la Choloroquine.

1 J'aime

Le télétravail ses atouts, notamment en période de pandémie, mais aussi ses écueils, notamment pour le travail en équipe et les femmes.

Alors j’ai gouté au « monde d’après » dans ma boite, et ça ressemble beaucoup au monde d’avant… A la sortie du confinement notre n+3 demande une réflexion globale sur la mise en oeuvre du télétravail, avec recensement des volontaires. Faut dire qu’une petite étude anonyme (ou pas mais c’est un autre débat) a montré que plus de 60% des salariés n’avaient accès qu’à leur mail de boulot et aucun outil métier… C’est sure que pour une boite qui bosse dans l’informatique, ca n’envoyait pas du rêve et cela pouvait remettre en question la gestion des ressources par nos chefs. On compile tout ça et on attend…

Après quelques semaines de retour à la quasi normalité, le même N+3 demande à tous les managers de sortir des éléments de productivité sur l’ensemble des équipes, avec le but clairement affiché : avoir des billes pour refuser le plus de demandes de télétravail possible. La crise est passée, personne ne croit à un re-confinement (en tout cas pas comme nous l’avons connu ce printemps) donc l’urgence du télétravail a disparu et ne reste que les vieux réflexes : si il / elle est pas dans mon champs de vision, comment je fais pour être sûr qu’il bosse vraiment, le travail à la maison c’est pas vraiment du travail…

Ça vend du rêve @pug !

1 J'aime

Clair. J’en peux plus de ce retour à la normale. Le confinement aura pu amener un questionnement salvateur mais rien de concret par la suite. Faudrait pas bouleverser tout ce « beau » fonctionnement.

Magnifique ça, plutôt que de se bouger pour donner accès à distance aux applis métiers et au moins proposer le choix aux salariés, et éviter 1) une deuxième vague aussi violente que la première (parce qu’il faut pas se leurrer, il y aura une deuxième vague, on est en pleine montée là) 2) une perte de productivité en cas de reconfinement, on préfère revenir au mode de fonctionnement d’avant (qui au passage favorise les migrations pendulaires, l’utilisation de la voiture donc la pollution, etc)

Je ne sais pas trop quelle conclusion globale en tirer, est-ce la faute à notre modèle de société capitaliste, à la culture d’entreprise et de présentiel globalement à chier en France, mais va falloir que quelque chose change, de gré ou de force …

6 J'aimes

Purée je te plains vraiment de bosser dans ce genre d’ambiance. Dans ma boite on est 100% télétravail depuis toujours, pour dire y a même pas de bureau. Et puis je suis sur Paris, mon boss est à Marseille.

Personnellement, après cette période de télétravail imposée par la pandémie, je vois que finalement j’arrive à gérer mon travail mais il me manque l’aspect relation sociale et communication de suivi de projet où je peux être oublié, c’est-à-dire que la relance par téléphone ou email est moins efficace que de camper dans un bureau jusqu’à avoir la réponse ou passer de bureau en bureau, ou à la machine à café.

N’empêche que le télétravail partiel en s’adaptant au travail (ou à la pandémie dans les cas extra ordinaire) en étant présent par exemple x jour par semaine ou par mois serait à mon avis la meilleure solution. C’est-à-dire demander aux gens et être souple… ce qui a l’air d’être loin toujours le cas si j’en crois les précédents messages où la rigidité est revenue avant même la rentrée alors qu’au minimum, si la fonction le permet, il y aurait du avoir des propositions de télétravail au moins en mode dégradé pour pouvoir repasser en >90% télétravail en mode croissance de la pandémie, mais aussi pour éviter effectivement les déplacements pendulaires excessifs.

En étant indépendant je vois une autre solution, être à mi temps présentiel chez un client et à mi temps complètement en télétravail pour l’autre, ou dans le même style 2 mi temps aussi mais avec 2 mi télétravail mais là ça me paraît pas crédible. (Il y a aussi les cas rares de salariat partagé).

Par contre il ne faudrait jamais perdre de vue que certains boulot (production, contre-maîtrise,) auront toujours besoin de présentiel et que les professions de prestations non matérielles sont favorisées. À moins que les gens fassent des roulements de fonctions entre une nécessitant de la présence et une non. En plus ça permettrait aussi à ces personnes d’être moins exposées (que ce soit à la pandémie mais moins exposé en règle générale). (C’est mon paragraphe précédent qui m’y a fait penser).

les femmes enceintes sont maintenant considérés comme « personnes vulnérables »

Ce genre de message n’aurait il pas plus sa place dans le sujet principal du coronavirus ? (Je sais tu répondais).

Sinon : un article dénonçant le fait d’avoir une opinion sur tout.

1 J'aime

AHAHAHAHAHAHAH…

1 J'aime