Cyberguerre ?

Alors voila je suis tombé sur cette article et j’aimerais bien avoir vos avis geekesques sur la question.

Vous croyez vraiment à la “cyberguerre” ?

Quand on regarde ce qui c’est passé en Géorgie ya 1 ans et demi on peut se demander si internet va devenir une composante du champs de bataille.

Apparemment les armées s’equipe , elles recrute , monte des botnet…

D’autre pratique que le DOS temporaire et le vol d’information (espionnage) peuvent émerger ?

Alors qu’est-ce que vous en pensez ?

(C’est même pas un travail scolaire en plus mais de la pure curiosité )

C’est le cas de google et de la chine.
Mais a mon avis c’est inexploitable, la chine ne voudra jamais.
Elle s’est faite pincer recemment et n’a eu que des gros yeux en retour et des paroles rien de bien mechant.
En chine google est deuxieme derriere baidu je crois

Bussiere

Il y a eu de mémoire plusieurs articles et dossiers là-dessus dans le magazine MISC http://www.miscmag.com

J’avais lu un article sur lemonde je crois ou ca disait que dans le futur, c’etait pas la defense qu’il fallait preparer le mieux sur internet, vu qu’il y a toujours une faille, une fuite ou un petit malin qui arrive a passer, mais l’attaque, le renseignement poussé, l’intrusion, ce genre de truc pas catholiques. Mais bon, a priori, l’article se finissait en disant “la chine et les us sont deja au taquet la dessus, l’europe est deja a la ramasse niveau defense, alors l’attaque n’en parlont pas”. Si yen a qui ont a coeur de retrouver l’article, c’etait relativement interessant.

Si tu veux approfondir la réflexion, le premier TEDx Paris a eu lieu à la fin du mois dernier, avec un discours portant sur ton sujet justement :
http://www.tedxparis.com/node/48

De plus dans mes souvenirs avec la chute de l’urss, clinton avait mis l’accent sur l’espionnage economique notamment avec la nsa.
cela se joue a ce niveau la aussi.
Bussiere

Pour une fois qu’un article fais plus de 10 lignes sur ce site, je me permets de le partager : Chine, la chimère pirate ?.
Alors oui c’est zataz et c’est critiquable mais j’ai trouvé cet article intéressant (sauf pour les fôtes…)

un article de wired sur le sujet :
http://www.wired.com/dangerroom/2010/02/fr…py-on-everyone/

Bussiere

Y’a en effet deux réalités pour la “cyberguerre” :

  • en tant qu’outil
  • en tant que champ de bataille

En tant que champ de bataille, c’est de plus en plus évident et c’est parallèle bien sûr à la montée en puissance du web.
C’est particulièrement le cas en ce qui concerne l’environnement informationnel. La “guerre” est autant une question de rapport de force brute (“d’arme à arme”) que d’esprit. Ca devient difficile de passer à côté ces temps ci avec l’Afghanistan : c’est la fameuse “bataille des coeurs et des esprits” : rallier les neutres à son camp, rassurer son propre camp et décrédibiliser l’adversaire.
Pour ça, on passe par différentes formes de communications dont internet fait de plus en plus partie. Il s’agit pour les parties en conflit ou simple rivalité d’occuper tous les espaces d’expressions offerts par le web au détriment de l’ennemi / l’adversaire / le rival.
A l’heure ou l’OTAN commence à être mal perçue, pourquoi croyez vous qu’elle s’offre des pages facebook ou twitter, un channel youtube,…
Le net étant un espace auxquel ont peut avoir facilement accès, tout acteur d’un conflit a donc intérêt à l’employer pour communiquer et légitimer son action. C’est un média qui va vite et qui connaît une diffusion large.

En tant qu’outil, on emploiera le web comme tout autre moyen de mener une guerre.
C’est le cas pour tout ce qui peut toucher à l’aspect technique de l’environnement informationnel. Y’a des gens qui s’y connaissent mieux que moi là dessus mais comme cela a été dit la liste des choses que l’on peut faire est assez longue : vol d’information, intox, saturation de serveurs,… en termes d’intelligence économique comme disait Bussière, on peut faire tout un tas de truc “intéressants”. Sans pour autant que ce soit vraiment de la guerre aussi, c’est plutôt de la conccurence à haute intensité avec des moyens parfois très très borderline.
Il me semble que c’est l’Estionie qui s’est prise une méchante attaque il y a peu et qui a demandé à l’OTAN de considérer ce genre de pratique comme pouvant relever d’une attaque permettant la mise en oeuvre de l’article 5 du traité de l’Atlantique Nord.
C’est assez clair que si du jour au lendemain les administration (ne serait-ce que les administrations lambda, pas nécessairement un Ministère de la défense) n’ont plus accès au net, on imagine la panique… Donc l’attaque, c’est sûr que c’est bien mais il est aussi urgent de savoir prévoir des solutions défensives (ie: savoir réduire la dépendance des secteurs de sécurité/défense au net).

Oui, principalement dans le domaine du renseignement d’une part et de la guerre psychologique d’autre part. Et de plus en plus dans le domaine de l’offensive et de la défensive de système logique.

Tout ceci est déja bien pris en compte dans toutes les armées modernes (comprendre: pas seulement chez les ricains) avec des doctrines et des concepts developpés autour de ces grands axes.

Maintenant pour ce domaine comme pour tout les autres il faudra attendre le prochain conflit symétrique pour mesurer réellement l’avancée de chacun. Tant que nous serons sur des conflits dissymetrique ou assymetrique (Irak/Afgha/Iran) il est peu probable que d’importante démonstration soit mise en valeur.

[quote=“Nashan, post:10, topic: 50740”]Oui, principalement dans le domaine du renseignement d’une part et de la guerre psychologique d’autre part. Et de plus en plus dans le domaine de l’offensive et de la défensive de système logique.

Maintenant pour ce domaine comme pour tout les autres il faudra attendre le prochain conflit symétrique pour mesurer réellement l’avancée de chacun. Tant que nous serons sur des conflits dissymetrique ou assymetrique (Irak/Afgha/Iran) il est peu probable que d’importante démonstration soit mise en valeur.[/quote]

Pas tout à fait d’accord. Tu parles notemment de “guerre psychologique” : ce qui est justement décrit dans les doctrines militaires américaines comme un des aspects de la synergie des opérations d’information, des affaires publiques militaires et de la diplomatie publique.

(ah atatata : pas question de débattre du fond sur l’Iraq ou l’afghanistan, ce qui suit ne porte que sur le phénomène d’influence)

Si on regarde bien les conflits type Iraq, ou A’stan, ce concept d’influence est déjà employé via les moyens traditionnels (distribution de flyers, affiches, délivrance d’assistance humanitaire par des militaires,…), mais aussi par le web.

Quand tu vois le nombre de photoreportages sur l’Iraq ou l’Afghanistan sur le site internet du DoD ou sur ses pages facebook ou tout autre réseau social sur internet, y’a pas à chercher plus loin : c’est de l’influence. en termes de "com’ " c’est déjà des sommes assez importantes qui sont englouties dans les plateformes web.
un blog spécialisé s’est procuré la plan de “communication stratégique” que le DoD veut mettre en place pour ses opérations en Afghanistan (ici : http://mountainrunner.us/files/pubd/dod_afghan_sc_plan.pdf) : l’emploi du web comme moyen d’influence y est marqué noir sur blanc.
Les “adversaires” ont une visibilité beaucoup moins importante sur internet, mais les institutions militaires et de renseignement reconnaissent l’apparition régulière de sites servant à ces adversaires de forums d’expression et de “virtrine”.

Donc non, je ne pense pas que l’on puisse dire qu’internet est une plateforme qui n’est pas employée pour la guerre de l’information dans des cas de conflit entre faible et fort.

Desolé pour le délai de réponse.

J’ai pas du tout dit ça.

J’ai bien précisé qu’il faudrait attendre le prochain conflit symétrique pour mesurer l’avancé des choses car des mesures bien plus impressionnantes que de la simple guerre psychologique (puisque tout ce que tu mentionne se résume à cela finalement) sont déja pretes dans chaque camp.

La guerre c’est aussi faire plier un pays, pas seulement lui faire croire qu’on va le faire, et en matière de cyberguerre il s’agit donc de mettre à mal ces systèmes dans le but de l’affaiblir.

Je ne pense pas que ce type d’action soit utilisé dans les conflits actuels. Pourtant les moyens sont là. Reste donc à attendre la situation adequat pour une démonstration de force des capacités réelles de chacun.

Déterrage de thread: arte a fait un reportage là dessus récement, ça doit encore marcher en VOD gratuite.

Lien: http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Hackers--les-nouveaux-ma_C3_AEtres-du-monde/3914790.html

Merci pour le lien. �?a fait regretter la télé parfois…

le reportage est pas mal : il pose aborde les menaces et évoque assez bien les risques sans pour autant les évoquer sur une ligne dramatique/alarmiste.
Mais il est un poil en retard : Stuxnet a été officialisé comme création israélienne par le CEMA de ce pays lors de son départ à la retraite.

Après, on est pas sortis du port : ne serait-ce que sur l’aspect de l�??intelligence économique/vol de données, quand on entend nombre de personnes dire “ah oui, on a des formations sur la sécurité informatique mais bon, si on applique toutes les recommandations à la lettre, on peut plus travailler…” : /

:wassat: Rien d’officiel, non. Et rien n’indique qu’Israel a agit seul. Cet article (une des références sur le sujet) laisse à penser que l’Allemagne et le Royaume-Uni aurait participé à sa conception.

Pas officiel au sens ou le gouvernement en a endossé la responsabilité, mais au sens où le fait a été mentionné par l’administration (http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=iw&tl=en&u=http%3A%2F%2Fwww.haaretz.co.il%2Fhasite%2Fspages%2F1215246.html traduction foireuse, mais l’hébreu de google translate est meilleur que le mien :P).

Sinon, je suis d’accord qu’il y a probablement eu appui de l�??extérieur (à commencer par Siemens… :fourbe: ).

Elle a déjà lieu quotidiennement :x