Déli shock


#481

En fait une fois trouve la bonne méthode le command deck est fastoche: changer ses équipements pour ceux infligeant dégâts et stun en attaquant de l aerotram et en abuser, équiper le tonique eau pour stopper les patriots, en bourrer un à coup de lance roquette ( dispo sur la la droite des qu’on sort de la cabine) puis récupérer le canon à manivelle pour achever l’autre et recommencer. Ah et penser à faire attaquer songbird sur le pont avant de l’envoyer sur un zep ça peut être utile.


#482

[quote=“Le-Captain, post:476, topic: 19015”][/quote]

Quand je dis que j’avais les doigts incrustés dans les accoudoirs, c’est par rapport à la charge émotionnelle de la fin, hein :wink:
Le combat du Command Deck, j’ai recommencé qu’une fois (J’avais pas compris que c’était une “escorte” à mon premier essai) et franchement même en hard ça m’a pas fourni des suées terribles :wink:


#483

Sinon je vous propose une petite série de screenshots prise par mes soins (à défaut d’avoir vraiment le goût d’écrire une longue review) et qui montre à mes yeux le talent immense des équipes de Ken Levine.

ibl5M4pABNBZUV.jpg

iblacTcWkAicC9.jpg

i4WBV8Y7OziGU.jpg

iZQEGSz3LG5V7.jpg

iywTDzArwZhLM.jpg

ihbrs5h1QnDjE.jpg


#484

J’ai commencé à y jouer hier soir. Qu’est-ce que c’est beauuuuuu  :luv: Et je ne suis qu’en qualité “moyenne”. L’ambiance sonore est excellente. Et les musiques sont bien intégrées à l’univers. 

Grand coup de gueule en revanche sur les sauvegardes. Mais c’est quoi ce système de $!@"# ! On ne peut pas sauvegarder quand on veut et surtout, impossible de créer plusieurs sauvegardes pour d’autres parties/joueurs. 


#485

Le seul moyen de savoir que ça a sauvegardé c’est après un chargement aussi, j’ai perdu 40 min de jeu après avoir cru à une sauvegarde…


#486

Idem. J’avais joué jusque ce que j’aperçois la grande statue au tout début du jeu. Je pensais que ça sauvegardait quand on voit la bannière rouge, j’ai donc quitté le jeu. Et quand j’ai rechargé le jeu, je suis revenu au moment où je sors de la fontaine. :frowning:


#487

Lorsque l’on quitte le jeu par le menu, il nous indique la dernière heure de sauvegarde, très pratique pour ne pas se faire avoir.

Edit: une théorie intéressante sur le jeu.


#488

Ce fut tres bien :slight_smile:


#489

Super fin, fps moyen. Grand jeu.
Sinon (huge spoiler);, mais super intéressant :
http://bioshock.wikia.com/wiki/Columbia_Timeline


#490

Quelqu’un a reconnu le morceau qui passe au début du jeu (quand arrive à Columbia) ? Ca ressemble beaucoup à Amazing Grace, mais j’ai un doute. 

edit : En regardant la fiche wikipedia du titre, ça se pourrait bien car ça colle parfaitement bien à ce qui est évoqué :) 


#491

Can the circle be unbroken.
Tu l’entends plusieurs fois dans le jeu, réorchestrée, évidement ^^

Edit: peut aussi être trouvé en “Will the Circle be Unbroken”, titre sous lequel on peut la trouver sur l’OST, d’ailleurs.


#492

Merci, en effet ça colle avec les paroles qu’on entend (je n’ai pas l’oreille pour les paroles en anglais). Les accords sont les même donc c’est trompeur. 


#493

 “haters gonna hate”

http://www.abc.net.au/arts/stories/s3733057.htm

via faskil sur twitter

Comme on dit dans les cours de récré en ce moment: “sales rageux” :smiley:


#494

Ouais, il y a un mouvement (assez limité, semble-t-il) au sein de la scène indépendante qui démonte pas tellement le jeu mais surtout son succès, comme quoi c’est une catastrophe pour le jeu vidéo qu’un tel truc cartonne… L’autre interprétation est que cette frange de la scène indé a un peu de mal à voir débarquer un blockbuster financé à coups de millions sur ses terres narratives.

Forcément, c’est très facile de critiquer le grand Satan AAA quand il s’agit de Call of Duty, ça devient nettement plus compliqué quand on parle d’un BioShock Infinite.

Enfin, bon, ça reste assez limité a priori, la majeure partie des gens ont toujours un cerveau et c’est tant mieux.

PS : avant qu’on ne me fasse un procès d’intention, je ne dis pas qu’on n’a pas le droit de ne pas aimer BioShock Infinite. Mais de là à brandir son succès en exemple de tout ce qui va mal dans l’industrie du jeu vidéo, on est au delà de la mauvaise foi.


#495

J’ai fini le jeu ayé.
Effectivement, belle fin, ça change des fins “faciles” :).

Par contre ptite question: certains ont réessayé en faisant des choix différents ? Ca vaut le coup ?


#496

[quote=“Ellminster, post:495, topic: 19015”][/quote]

Not sure if serious.

Dans le doute : nope, vu que toute la philosophie du jeu c’est justement de te faire comprendre que les choix sont vains (le fameux “both the choice made and the road not taken” d’Elizabeth). ^^


#497

[quote=“Faskil, post:496, topic: 19015”][/quote]
Pas chercher loin:

Il y a des choix possibles, donc justement je demande si quelqu’un a essayé de refaire en changeant, des fois que. Ce serait pas la première fois qu’un mec du marketing passe et dis “coco, il faut les choix aient un impact, sinon c’est pas vendeur”. Et puis on sait jamais, ils sont tellement bons qu’ils peuvent le faire de façon propre :wink:


#498

Je comprends la logique derrière ta question hein : on est abreuvé de “replay value” à toutes les sauces, du coup, dès qu’on a un choix, on est conditionné à envisager un impact. Mais justement, tout le sens de BioShock Infinite réside dans le fait que ces choix n’en ont aucun puisqu’ils existent tous et sont tous réalisés en même temps. :wink:


#499

d’ailleurs vous pensez que l’histoire de Bioshock est un hommage à Sliders   ? :ninja:


#500

[quote=“Faskil, post:498, topic: 19015”][/quote]
En fait dans un moment de folie, je me suis dit qu’on pouvait faire la même fin, arrivant par un chemin différent, et donc pas exactement les même trucs qui t’arrivent pendant le jeu. Mais bon, vu combien ça coute de faire un jeu maintenant, j’ai quand même un gros doute pour la possibilité d’avoir un impact significatif dans le contenu d’un FPS