Des bibliothèques délivrées

Des bibliothèques sans livres, c’est déjà une réalité ou plutôt ça va le devenir pour l’Université du Texas à Austin à la rentrée prochaine. A la mi-juillet, ce sont environ 90.000 ouvrages qui vont être dispersés dans les rayonnages d’autres établissements, laissant leur place à un espace d’information électronique ouvert 24 heures sur 24. Seuls demeureront les dictionnaires et autres encyclopédies, le fonds étant constitué de milliers de livres sous leur forme numérique.

Le choix d’une approche aussi radicale est une première qui n’est pas sans causer quelques grincements de dents, et pas seulement chez les membres du personnel de l’institution, forcément inquiets pour leur avenir. Les supporters arguent, quand à eux, que “C’est une nouvelle génération, née avec une puce… Un étudiant qui envoie un mail à 2 heures du matin, se demande à 8 heures pourquoi le professeur n’a toujours pas répondu”.

C’est aussi une génération qui verra Google, et probalement les bibliothèques nationales européennes, numériser des millions d’ouvrages.

Source : nytimes.com

En même temps, emprunter un livre à la BU, photocopier les 2-3 pages qui t’interessent pour pouvoir surligner et annoter tout partout, ben c’est un peu irremplaçable…

Si en fait, faut juste avoir un portable avec soi et pouvoir télécharger du contenu dessus…

Reste que effectivement, c’est une autre manière d’utiliser les ressources, finalement je me demande s’il y a un “mieux”, mais c’est différent et pas forcément “pire” que du papier… Et ça brûle moins bien…

Personnellement, je trouve tout à fait débile. Un bel exemple de la dérive du tout numérique. Qu’on propose les ouvrages au format numérique c’est plutôt une bonne chose. maintenant qu’on en vienne à se débarrasser des livres…

Je sais pas vous, mais moi utiliser quotidiennement l’outil informatique ne m’empêche pas d’apprécier le support papier. Lire sur l’écran, c’est plus lent et plus fatiguant je trouve.

Surtout que pour l’instant, le support numérique n’est pas fiable. Un livre ça tient 200-300 ans sans problème, plus s’il est très bien conservé. La Nasa à dépensé des milliards pour faire un backup en urgence des données des sondes martiennes viking, qui se dégradaient dangereusement au bout de seulement vingt ans. Et pour rester dans le grand public, très peu des CD que j’ai gravé il y a 7-8 ans passent encore dans mon lecteur. Et quand aux disquettes de mon Atari (17 ans à peine pour les plus vieilles) elles sont toutes mortes, je les garde par simple attachement sentimental :stuck_out_tongue:

Il suffit de voir sur internet le nombre de liens contenant a priori une information importante qui aboutissent sur du vide (et donc une information perdue) pour mesurer la fragilité du tout numérique. L’INA se casse actuellement la tête pour savoir ce qu’il faut conserver ou détruire de nos archives audiovisuelles.

Nous sommes en train de créer une civilisation qui risque de se retrouver sans mémoire. Alors si en plus on détruit la mémoire qui existe déjà…

Effectivement à l’heure actuelle, j’ai toujours une nette préférence pour les supports matériels tangibles comme le papier. Ca fait moins volatile, plus durable et surtout plus accessible. Pour lire un livre sur papier, pas besoin d’avoir la machine qui va avec. Pour voir mes photos numériques, il me faut déjà obligatoirement un dispositif auxiliaire comme un ordi ou une télé. Et quand on sait qu’un petit aimant un peu trop près d’un disque dur (ou autre support magnétique) peut suffir à le vider entièrement, j’ai déjà un peu peur pour les centaines de photos que j’ai prises.
Je me rappelle que Casque Noir ou Moulinex avait déjà soulevé le débat dans un édito de Joystick il y a quelques années. Et pour l’instant, personne ne s’est semble-t-il sérieusement posé la question…

Si je trouve débile le tout numérique, il n’empêche que le papier ben lui aussi il peut se prendre une claque si on fait pas gaffe. Il suffit de voir ce que peu provoquer un bête incendi ou dégat des eaux (Cf. la bibliothèque Nationale qui a eu ce pb).

Et puis le tout numérique c’est quand même vachement selectif… Si tu n’a pas ton portable ou ton pda passe ton chemin mon ami…

Belle idée du partage du savoir… Ceci étant c’est américain, alors… :stuck_out_tongue:

[quote name=‹ SirAkuse › date=’ 21 May 2005, 14:04’]Si je trouve débile le tout numérique, il n’empêche que le papier ben lui aussi il peut se prendre une claque si on fait pas gaffe. Il suffit de voir ce que peu provoquer un bête incendi ou dégat des eaux (Cf. la bibliothèque Nationale qui a eu ce pb).

Et puis le tout numérique c’est quand même vachement selectif… Si tu n’a pas ton portable ou ton pda passe ton chemin mon ami…

Belle idée du partage du savoir… Ceci étant c’est américain, alors… :stuck_out_tongue:
[right][post=« 361406 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]
Alors quoi?

Tout depend du genre de biblotheque dont on parle. A mon avis c’est pas la biblioteque municipale ou on emprunte des livres, c’est une bibliotheque universitaire de recherche ou tu passes ton temps a faire des recherches sur place. C’est le genre de bibliotheque ou il te faut demander certains ouvrages rares ou fragiles avant d’y aller, et quand tu arrive tu les trouves dans ton cubique/place pour y travailler dessus pendant le temps qui t’es imparti avec. Bien sur c’est pas tout les livres comme ca, mais si on peut consulter les bouquins de chez soi, ca revient au meme que de les emprunter. On perd le cote physique qu’on a avec un bouquin papier c’est clair, mais du coup cinquantes stations dans la bibliotheque capables de montrer le meme ouvrage en meme temps sur place ou de n’importe ou sur le campus et ailleurs ou un seul qu’il faut reserver a l’avance, niveau « partage du savoir » je crois que c’est mieux perso. Pas besoin d’avoir 50 exemplaires du meme bouquin. Dans ce genre de cadre le tout numerique a non seulement plus de sens mais est aussi pas mal plus pratique. Quand tu bosses sur un papier, passer 30 minutes a cherche cinq bouquins dans les rayonnage pour lire deux chapitre, je suis pas sur que ca soit la meilleure utilisation de ton temps de travail. Le but c’est pas franchement de lire « The Da Vinci Code » sur un ecran d’ordi…

En plus personne n’a dit « supprimons tous les livres ». La perenite du support papier est de loin imbatable et passer partout, universellement au numerique serait du grand n’importe quoi, mais c’est pas ce qui est fait ici…

Pas glop !
Dans une BU de ‹ recherche › on y emprunte aussi les bouquins de 200 pages a 200 dollars dont on a besoin intensivement pour 2 semaines. Je ne sait pas vous, mais moi j’apprend plus vite d’un boukin papier que d’un pdf de 300 pages (il me manque juste un CTRL-F et le multi-tabs sur le premier). Question d’entrainement et d’ergonomie, mais la lecture ne sera pas la meme sur les deux.

Pour le papier,la limitation est toujours le nombre d’exemplaire disponibles mais le numerique n’a pas prouve sa totale superiote, meme s’il apporte beaucoup d’avantages et resoud pas mal de problemes il a ses propre inconvenients.

La perenite des supports numeriques , theroriquement infinie, n’est pas avere ni
son universalite. Meme si beaucoup de gens tres intelligents dans de grosse et petites companies/organisations y travaillent :þ. Et savoir si un jour tout le monde se mettra d’accord sur un format commun (physique et numerique) avec une duree de vie superieur au siecle, c’est du domaine de la speculation. L’age numerique a commence trop recement dans l’Histoire (celle qui se definit par l’invention de l’ecriture)

De mon point de vue, la Numerisation de la connaissance dois etre un complement pas une alternative totale. Pour faire dans les analogie facile, l’homme ne s’est pas mis a marche pied nus apres l’invention de la voiture.

Pour en revenir au sujet, un http://mylife

Mes profs on supprimes les polys, pour une promo de 13 etudiants (« grab it on the network drives » ). Resultats, les imprimantes lasers et jet d’encre tournent a plein rendement, aux frais des dit etudiants. :stuck_out_tongue:

Donc, J’y vois plus un soucis d’economie (surtout dans une universite privee), car 3 techos et un admin systeme ca coute moins cher qu’une armee de bibliothecaires (call me Mr cynic). Il me semble que depuis la mode du ‹ paperless office › le marche des imprimantes ne s’est jamais si bien porte. :stuck_out_tongue:

bon, certain n’aiment pas la wikimania, mais pas le temps de faire un liste biblio :donc
http://en.wikipedia.org/wiki/Digital_Revolution bon point de depart a la rubrique cencerns.

Pour se rappeler le pouvoir du livre, je conseille la lecture de Fahrenheit 451 de Bradbury. Dont mon interpretation perso est: " Plus il ya de supports de la connaissance, meilleur est l’avenir de l’homme ". Bon il faut que j’aille finir de graver mon monolithe pour demain.

Je trouve ça marrant de voir cette news maintenant, sachant que c’est un sujet sur lequel nous travaillons en allemand en ce moment.
Le plus gros probleme étant les droits d’auteurs d’apres mon prof…
on s’oriente donc vers de vrais livres ( par opposition a des encyclopédies, dico ) et ça je ne trouve pas ça cool.
en revanche, numeriser ( correctement ) des encyclopédies, ça saibien. pour pleins de raison : le ctrl-F, la multi disponibilité etc …
Par contre un livre de lecture en reste un : par terre a coté du lit :stuck_out_tongue:
Un petit détail qui me fait sourrir cependant …
La tendance « d’avant » à « ne pas photocopier les encyclopedies, prendre note, toussakwa » …
on dirait qu’on est en train de changer d’opinion là dessus :P"

Je comprends pas le problème des droits d’auteurs là… Ou alors c’est une remise en cause du système bibliothèque de prèt mais c’est un autre (faux) débat.

Pour ce qui est du “Le photocopillage tue le livre” ben c’était plus pour les profs que pour les élèves, quand t’emprunte un livre à la BU, tu va pas faire chier tout le monde en le surlignant et en l’annotant, pourtant, avec tes droits d’inscriptions à la fac, tu paye le droit d’utiliser la BU, donc t’as une “licence” pour utiliser les livres non ? Tant que tu n’en fais qu’un usage personnel, tu restes dans le cadre de la loi etc…

[quote name=‹ GloP › date=’ 21 May 2005, 23:45’]Alors quoi?
Tout depend du genre de biblotheque dont on parle. A mon avis c’est pas la biblioteque municipale ou on emprunte des livres, c’est une bibliotheque universitaire de recherche ou tu passes ton temps a faire des recherches sur place. C’est le genre de bibliotheque ou il te faut demander certains ouvrages rares ou fragiles avant d’y aller, et quand tu arrive tu les trouves dans ton cubique/place pour y travailler dessus pendant le temps qui t’es imparti avec. Bien sur c’est pas tout les livres comme ca, mais si on peut consulter les bouquins de chez soi, ca revient au meme que de les emprunter. On perd le cote physique qu’on a avec un bouquin papier c’est clair, mais du coup cinquantes stations dans la bibliotheque capables de montrer le meme ouvrage en meme temps sur place ou de n’importe ou sur le campus et ailleurs ou un seul qu’il faut reserver a l’avance, niveau « partage du savoir » je crois que c’est mieux perso. Pas besoin d’avoir 50 exemplaires du meme bouquin. Dans ce genre de cadre le tout numerique a non seulement plus de sens mais est aussi pas mal plus pratique. Quand tu bosses sur un papier, passer 30 minutes a cherche cinq bouquins dans les rayonnage pour lire deux chapitre, je suis pas sur que ca soit la meilleure utilisation de ton temps de travail. Le but c’est pas franchement de lire « The Da Vinci Code » sur un ecran d’ordi…

En plus personne n’a dit « supprimons tous les livres ». La perenite du support papier est de loin imbatable et passer partout, universellement au numerique serait du grand n’importe quoi, mais c’est pas ce qui est fait ici…
[right][post=« 361410 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Je suis d’accord avec ton premier §. Par contre dans le cas cité, il n’y aura pas les exemplaires papier ET informatique (donc on remplace bien les livres)… Et ça je trouve ça pas cool. Un truc sympa aurait été d’avoir les deux (ne serait ce pour pouvoir consulter un livre déjà emprunté)

Et puis s’il n’y a pas assez de postes pour consulter on fait comment ? On attend son tour ? Si je remplace 90000 livres, je doute d’avoir 90000 postes de consultation :stuck_out_tongue:

Et si le bouquin que tu veux consulter n’est pas dispo, tu fais comment? Ca marche dans les 2 sens, hein… :P"
De toutes façons, ils ont jamais dit « On numérise tout et après on sort les lance-flammes », si?

[quote name=‹ SirAkuse › date=’ 22 May 2005, 14:54’]Je suis d’accord avec ton premier §. Par contre dans le cas cité, il n’y aura pas les exemplaires papier ET informatique (donc on remplace bien les livres)… Et ça je trouve ça pas cool. Un truc sympa aurait été d’avoir les deux (ne serait ce pour pouvoir consulter un livre déjà emprunté)

Et puis s’il n’y a pas assez de postes pour consulter on fait comment ? On attend son tour ? Si je remplace 90000 livres, je doute d’avoir 90000 postes de consultation :stuck_out_tongue:
[right][post=« 361485 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Si c’est bien foutu, n’importe quelle machine connectable au réseau de l’université en question pourra se connecter à la bibliothèque virtuelle. Donc n’importe qui équipé d’un portable wifi dans aux alentours pourrait se connecter et consulter ça. Voire même n’importe qui équipé d’une machine et d’identifiants à la fac. Cela ne me parait pas un très bon argument, je pense même que c’est une preuve que si c’est bien pensé, ça apportera plus de souplesse d’usage aux étudiants et autres utilisateurs.

[quote name=‹ LeBaronNoir › date=’ 22 May 2005, 15:13’]Si c’est bien foutu, n’importe quelle machine connectable au réseau de l’université en question pourra se connecter à la bibliothèque virtuelle. Donc n’importe qui équipé d’un portable wifi dans aux alentours pourrait se connecter et consulter ça. Voire même n’importe qui équipé d’une machine et d’identifiants à la fac. Cela ne me parait pas un très bon argument, je pense même que c’est une preuve que si c’est bien pensé, ça apportera plus de souplesse d’usage aux étudiants et autres utilisateurs.
[right][post=« 361512 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Bien sur tout le monde a un portable wifi… J’avais oublié :stuck_out_tongue: M’enfin c’est pas grave. Interessant comme expérience. Il sera plus interessant je pense d’avoir les résultats…

[quote name=‹ SirAkuse › date=’ 22 May 2005, 18:35’]Bien sur tout le monde a un portable wifi… J’avais oublié :stuck_out_tongue: M’enfin c’est pas grave.
[right][post=« 361538 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]
non mais dans toute université tu as un réseau informatique et un bon paquet de machines pour te connecter dessus :stuck_out_tongue: