Facebook Container : limitez le pistage du réseau social

Article publié sur : https://www.geekzone.fr/2018/03/28/facebook-container-limitez-le-pistage-du-reseau-social/
Si l’affaire Cambridge Analytica et la campagne mitigée autour du #DeleteFacebook nous ont appris un truc, c’est bien qu’il est aujourd’hui devenu très difficile de se défaire complètement du réseau social. Alors, plutôt que de recourir à la solution ultime, qui consisterait à supprimer purement et simplement son compte, pourquoi ne pas commencer à sérieusement…

7 « J'aime »

Intéressant, merci de l’info.

Mais sinon il “suffit” simplement de ne pas être connecté tout le temps, et d’utiliser un destructeur de cookies. De même pour Google, même si je sais qu’ils peuvent nous retrouver par l’ip, je suis connecté par email sur IE, et je vais sur internet sur FF en n’étant pas connecté sur google.

Mais l’idée de ce container n’est pas bête, surtout pour les gens non geeks qui ne veulent pas s’embêter avec les destructeurs de cookies ou différents navigateurs, et ce principe pourrait être utilisé plus largement.

PS: Je n’utilise quasi plus FB.

Même les gens qui n’ont pas de compte chez eux ont un profil interne, donc non, ça ne suffira pas, loin de là. :wink:

hein ? ouch :confused:

Sinon c’est pas forcément le bon thread, mais je me posais une question. Dans torréfaction, @Faskil déconseillait de supprimer ce compte au profit de ce soft : pourquoi déconseiller de supprimer son compte ? On peut présenter cette alternative si on veut essayer un usage « cadré », mais pourquoi en arriver à déconseiller de supprimer son compte ?
Bon perso j’ai supprimé mon compte en 2010 car commençait a devenir déjà trop intrusif pour moi, mais je me demandais pourquoi « freiner » quelqu’un qui voudrait se barrer ?

1 « J'aime »

Parce que c’est plus facile de justifier sa propre décision de ne pas l’effacer quand tout le monde autour de toi le conserve ? :ninja:

Le problème, c’est que comme déjà souligné (et c’est le fond du papier de Slate US que j’ai linké plus haut), quitter Facebook aujourd’hui c’est un priviliège, et tout le monde ne peut pas (clairement pour GZ par exemple, si on regarde les sources de trafic, ce serait une connerie sans nom, mais même à petite échelle, il suffit de regarder le phénomène des “oubliés des events de potes parce qu’ils ne sont pas dessus”).

3 « J'aime »

Ok merci pour les précisions.