"geek"

Je fais une formation avec pas mal d’anglais et jusque là j’avais pu resister aux traductions de mail vers courrier électronique ( je me suis toujours refusé à employer l’immonde « courriel » ou « é-mel » ).
Problème, je me suis tapé une sale appréciation sur un texte sur le Wi-Fi car j’ai refusé de traduire geek par « passionné d’informatique ». pour moi il y a des mots qu’il vaut mieux laisser tels quels et geek non ca ne se traduit pas ( un peu comme si j’allais traduire camping en francais :stuck_out_tongue: )
Et le truc à pas faire c’est que la prof a traduit pour sa correction ce dernier terme par « débutant » :stuck_out_tongue: . ok mais vu le texte c’est carrément du non sens, voyez par vous mêmes :

…The technology has a terrible name : 802.11b. It is also known as " wireless Ethernet" or « Wi-Fi ».
but don’t make the mistake of thinking that is merely something for geeks. It isn’t. It will become
as much apart of your life…

Ok, je me plains pas pour mon appréciation et je sais que comme dit Max Planck La vérité ne triomphe jamais, mais ses adversaires finissent par mourir (au passage merci JeeP pour m’avoir appris cette citation )
Il faudrait peut être qu’un jour les académiciens remettent les pieds sur terre et comprenent que la sauvegarde de la langue francaise passe par le respect des autres langues ( oui en effet je trouve un peu insultant de devoir traduire hacker par « petit fouineur » ou « petit piratin » :stuck_out_tongue: ou encore browser par « butineur » ).
Vouloir sauvegarder sa langue c’est sûrement la réponse de l’homme face à la globalisation. Conserver sa culture c’est bien ( et je l’encourage même ) mais des fois il faut être un pragmatique.
Non je ne pense pas qu’on puisse tout traduire, à plus forte raison quand la traduction est risible et qu’elle détourne le mot de son sens original ( m’en vais demander à un hacker de lui vider son compte en banque à ce traducteur et il verra si il est « petit » ).
Voila juste un petit coup de geule.

+1 Agreed :stuck_out_tongue:

C’est vrai que dans ce cas là, traduire par “débutant” est complètement un contresens !!
Même en oubliant que c’est une traduction, la phrase en francais n’a pas de sens.

Je suis totalement d’accord avec toi en ce qui concerne la francisation des noms. Mais il faut voir qu’à ce niveau là, ca relève quasiment de questions religieuses ! Un peu comme les pro-AMD/pro-Intel. Chacun a une position bien établie et des arguments pour la défendre.
Sauf qu’ici, le simple bon sens permet de se rendre compte que traduire par des mots qui modifient profondément le sens, ce n’est plus de la traduction et ca penche sérieusement vers l’interprétation !

La seule solution que je vois au problème, c’est qu’à long terme les dinosaures attachés à ce genre de choses laissent leur place à des gens plus à même de ne pas faire ces abhérations.

Edit: ortho

[quote name=‘Joeman’ date=’ 29 Dec 2004, 22:37’]Mais il faut voir qu’à ce niuveau là, ca relève quasiment de questions religieuses ! Un peu comme les pro-AMD/pro-Intel.
[right][post=“317364”]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

t’as pas tord, je le reconnais on est parfois vite très tatillon sur certaines questions qui nous concerne plus que d’autres.

J’en profite pour rappeler une enieme fois que les hackers sont des gentils et que certains d’entre eux sont a l’origine de linux. Pour bien comprendre ca, voici des definitions anglaises des differents mots:
_Dark side hacker ou crackers : ce sont les mechants.
_les hackers sont des gentils.

Pour en revenir a la traduction de ta prof, c’est effectivement une faute d’interpretation enorme, et ca ne m’etonne plus de la part de gens litteraire. Personnellement, je lui ferais lire la definition de geek et essairait de lui faire comprendre que c’est une erreur grossiere.
Si elle est intelligente, elle reconnaitra l’erreur (j’ai eu des profs de ce type la, et ils etaient super bons en plus) et si c’est une grosse conne, elle va te pourrir ton annee.

Choisi ton camp, camarade.

edit: des mots comme geeks ou hacker, quand le texte n’est pas destine a un public de specialistes, DOIT etre traduit, car il peut y avoir des confusions. Quand c’est destine a des specialistes, je le laisserais tel quel - avis perso.

LoneWolf
Moi, j’hesiterais pas, et je lui imprimerait la definition :stuck_out_tongue:

Je trouve que plutot que protéger la langue française les académiciens, inventeurs des méls et autres butineurs, la ridiculise voire meme elle est tournée en dérision.

[quote name=‘LoneWolf’ date=’ 29 Dec 2004, 22:40’]edit: des mots comme geeks ou hacker, quand le texte n’est pas destine a un public de specialistes, DOIT etre traduit, car il peut y avoir des confusions. Quand c’est destine a des specialistes, je le laisserais tel quel - avis perso.

[right][post=“317366”]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]
c’est vrai malheureusement… en général je le fais mais des fois ca me fait mal au coeur.

“é-mel” n’existe pas, le terme officiel c’est “mél” (pour message électronique), mais c’est tres moche quand meme. Par contre, “courriel” moi j’aime bien ! C’est comme “logiciel”, c’est bien trouvé.

[quote name=‘Cybernoid’ date=’ 29 Dec 2004, 22:52’]“é-mel” n’existe pas, le terme officiel c’est “mél” (pour message électronique), mais c’est tres moche quand meme.
[right][post=“317370”]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]
Toutes mes excuses… c’est sûr que courriel passe déja mieux

edit : manquait un “s” à “toute” faut que je fasse gaffe ou les académiciens vont me taper sur les doigts

Ou chat traduit en tchatte… violemment ridicule comparé au fabuleux, ou tout au moins ingénieux, clavardage des québecquois…
Bon j’utiliserais jamais clavardage mais au moins ya une once d’intelligence là-dessous.

[quote name=‹ LoneWolf › date=’ 29 Dec 2004, 22:40’]J’en profite pour rappeler une enieme fois que les hackers sont des gentils et que certains d’entre eux sont a l’origine de linux…
[right][post=« 317366 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

On parle aussi de ‹ White hat hacker › pour un gentil qui découvre les failles et prévient les développeurs des softs, et de ‹ black hat hacker › pour celui qui vole ou détruit les données.
Et après il y a les ‹ hackers › (programmeurs passionnés) à la ESR, Linus…

C’est bien le bordel ce mot :stuck_out_tongue:

[quote name=‹ Copychat › date=’ 29 Dec 2004, 23:15’]Ou chat traduit en tchatte… violemment ridicule comparé au fabuleux, ou tout au moins ingénieux, clavardage des québecquois…
Bon j’utiliserais jamais clavardage mais au moins ya une once d’intelligence là-dessous.
[right][post=« 317377 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]
Pour moi, ce qui est négatif dans l’exemple du « tchatte », c’est qu’il montre une volonté de créer un mot juste pour avoir une correspondance francaise. Ce mot n’est qu’une transcription phonétique du mot original anglais. Aucun recherche dans la création, pas comme mel ou courriel qui peuvent être vus comme des abréviations.
C’est vraiment juste histoire de dire « un mot francais existe » :stuck_out_tongue:

hmmm, cédérom anyone ? :stuck_out_tongue:

[quote name=‹ oliver › date=’ 29 Dec 2004, 22:20’]ou encore browser par « butineur »
[right][post=« 317359 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]
ou par « navigateur » :stuck_out_tongue:

Moi j’aime bien « petit piratin » :stuck_out_tongue: (oui je sais c’était facil) :stuck_out_tongue:

[quote name=‹ BiaZeD › date=’ 30 Dec 2004, 03:18’]hmmm, cédérom anyone ? :stuck_out_tongue:
[right][post=« 317405 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

dévédéraume ? bloue-raie ? hache-dai daivaidai ?

rohlalalalala, vivement demain, qu’on se poile :stuck_out_tongue:

« petit piratin » c’est vraiment la traduction française de « hacker » ??

:stuck_out_tongue: c’est ridicule !

Il existe quelque part un « dictionnaire » qui traduit ce type de mot ? J’ai envie de rigoler un bon coup…

Je suis d’accord avec tout le monde !
Ah pardon, ce n’est pas l’école de fans ici… oups, trompé de forum… :stuck_out_tongue:

Bon, je reprends.
+1 pour les traductions quebecquoises (même si clavardage c’est pas beau), parcequ’ils traduisent le sens/le fond et pas le son/la forme comme nos blaireaux d’academiciens gateux à qui personne n’a réussi à faire comprendre le sens (je ne vois pas d’autre explication).

Courriel, c’est beau, fluide, et ca a une éthymologie. Mél ca ressemble à rien.

En revanche, oliver, je me range du coté de ton prof, car même si elle a fait une erreur de traduction, il s’avère qu’étant un terme peu connu, il devait (à défaut d’être traduit maladroitement à chaque occurence) être mis en lexique. L’erreur qui est peut-être générale à tout ton exposé est que tu supposes que tes auditeurs sont des experts et/ou qu’ils ont la même culture que toi, et ca les profs n’aiment pas DU TOUT, surtout si ils se sentent comme exclus de cette culture puisque tu utilises des mots qu’ils ne maitrisent pas eux-meme.
Honnetement, je doute que cela soit rattrapable avec un « t’es gateuse mémère, geek ca veut pas dire débutant, t’es vraiment gourde » (même en le disant autrement, y’a 95% de chances qu’elle le prenne comme cela)

[quote name=‹ vns › date=’ 30 Dec 2004, 09:51’]dévédéraume ? bloue-raie ? hache-dai daivaidai ?

rohlalalalala, vivement demain, qu’on se poile :stuck_out_tongue:
[right][post=« 317430 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]
C’est pas nouveau, il suffit de voir l’immonde « fioul » pour « fuel ».

Bon allez, je vais suivre le mouvement général et mettre un gros +1. Tant que la francisation est intelligente et porteuse de sens, ça ne me dérange pas et je suis même plutôt pour. « Browser » c’est quand même vachement difficile pour un gosier français, « navigateur » c’est mieux, même s’il est peu utilisé et que l’on préfére employer le nom du navigateur en question.

Quand on emploie un mot anglais parce que son équivalent français n’existe pas, ça va dans l’évolution naturelle de la langue et ça ne me pose aucun problème. Ce qui me fait hurler, c’est quand on utilise l’anglais pour faire « genre », du style « packaging » au lieu « d’emballage », « marketing » plutôt que « commerce », ou dans mon milieu, « soundcheck » à la place de « balance », « day off » pour « relâche » etc… A noter que les blaireaux qui utilisent et imposent aux autres ce franglais diarrhéique sont généralement incapables de soutenir une conversation en anglais.

Dans ce sens, j’aurais traduit « geek ». Je me gourre peut-être, mais je ne crois pas que le mot « geek » apporte un sens particulier par rapport à « passionné » par exemple. Maintenant si on impose une traduction erronée, c’est une autre histoire

[quote name=‘LoneWolf’ date=’ 29 Dec 2004, 22:40’]Pour en revenir a la traduction de ta prof, c’est effectivement une faute d’interpretation enorme, et ca ne m’etonne plus de la part de gens litteraire.
[right][post=“317366”]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]
C’est juste une faute d’interprétation, et je ne sais pas ce que l’appellation “gens littéraires” désigne mais selon moi c’est juste symptomatique des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent.

Cette prof ne sait pas ce qu’est un geek, en fait elle a sa propre définition qui est erronée ; je suis d’accord sur tout le reste, il faut lui montrer qu’elle a tort. La plupart des profs ne sont pas stupides et reconnaissent volontiers leurs erreurs. Donc effectivement c’est peut-être une bonne idée d’imprimer la définition pour montrer que tu avais raison.

Mais bon, il y avait erreur sur la signification du mot, ça ne nous dit toujours pas s’il faut traduire.
Moi je trouve qu’il faut juste avoir du bon sens et traduire avec discernement. Une bonne solution dans tous les cas : mettre le mot dans sa langue d’origine et faire une note de bas de page avec la signification du mot et sa traduction en Français, tout le monde est content.

Les langues se mélangent continuellement entre-elles, je conseille la lecture des bouquins d’Henriette Walter, professeur de linguistique, et plus particulièrement celui intitulé L’aventure des mots français venus d’ailleurs.