Geekzone, c'est quoi le metier d'un DJ?

(intro mylife) Il y a deux jours, j’ai vaguement regarde (ou ecoute) un reportage sur David Guetta et je me demandais quel pouvait etre le rapport entre ce DJ et ceux qui trainent sur la zone (alors evidement, la, on pense a Faskil, notre admin prefere - et je lick si je veux - mais je veux justement eviter de lui faire croire que je le compare a ghetta, c’est peut etre pire que de le comparer a moby - et il aime pas moby. Deja qu’il a eu une semaine eprouvante en se faisant traiter de musicien d’ascenseur… B) ) (/mylife)

Donc plutot que de faire de la gueguerre « machin est mieux que truc » (tous les gouts sont dans la nature et c’est pas de ca que je veux parler), j’aimerais etendre le sujet pour mieux comprendre ce que fait un DJ en general, mais aussi ce que font les DJs de la zone. Et voir aussi quelles sont les consequences legales de la chose (c’est passe en 30 secondes le cote legal sur le reportage)

De ce que j’ai lu/vu en trainant sur la zone et en ecoutant le reportage sur guetta, voici les differents « metier » du DJ. Comme illustration, j’utiliserais des liens de geekzone qui me paraissent lie au sujet.

_Composition originale
C’est un des travaux du DJ, comme Clear Mayhem je pense. Mais comment c’est fait? Ils utilisent des loops toutes pretes? Du commerce? Ils font eux memes? (genre avec un clavier). Quel serait la consequence d’utiliser un bout de melodie existante (et copyrighte) dans une compo?

_Remix
Un exemple simple est le concours de remix lance par Faskil sur sa compo What I mean. Dans le cas du concours, c’etait facilite par le fait que l’auteur original fournissait lui meme les differentes pistes. Mais dans un remix « classique », ca marche comment? Notamment pour l’extraction des pistes, j’avoue que j’ai du mal a comprendre (sur le reportage a la tele, ca avait l’air super facile, je vire ca, je mets un peu de ca, et voila… ouais ouais)
Se pose quand meme le probleme de la diffusion. A ce niveau, Faskil a ete clair pour son morceau, la diffusion n’est pas autorise car le titre va sortir sur un label. Donc on peut remixer mais pas redistribuer. J’imagine que c’est pareil pour toutes les musiques du commerce, on peut remixe mais pas redistribuer, non?

_DJ Set
Un exemple de DJ Set de Birdy (ben oui pas toujours les memes quand meme :D) ou l’idee, si j’ai bien compris, est de coller plusieurs morceaux deja existant de maniere a ce qu’il s’enchaine le mieux possible. Dans ce cas la, a priori, les morceaux ne sont pas modifie sauf peut etre la fin et/ou le debut.
Dans ce cas la se pose aussi le probleme de la redistribution, est ce qu’il faut choisir des morceaux « libre de droit » pour faire un dj set?

_DJ Set Live (je crois que ca s’appelle comme ca mais bon)
Genre les connected je pense.
D’apres ce que j’ai compris, c’est faire un DJ Set mais en faisant les transitions « live » donc ca me parait nettement plus complique. Il peut utilise un morceau original ou des remix de sa composition (ou non?)
Et la encore, le probleme des droits se pose, est ce que le DJ a le droit de passer n’importe quelle musique dans ce genre de manifestation? C’est cette partie qui etait dans le reportage, Guetta a le droit de passer un remix d’un artiste dans un live mais pas ailleurs (genre sur CD) mais ils ont pas explique pourquoi il avait cette autorisation.

Voila ce que j’ai compris du metier de DJ pour l’instant. J’ai tout faux? j’ai quelques points de juste mais y a des points a revoir. Dites moi tout.

Ah, j’allais oublie. Le DJ utilise des platines vinyl pour passer ses tracks. Je pense que je confonds avec le RAP (desole mais c’est confus tout ca dans ma tete, c’est PAS une insulte hein - j’ai du mal avec les styles de musique); quel est le style de musique qui fait du « scratch »? Merci :smiley:

Question du petit kineox, de nantes:

edit: j’ai ecrit des conneries et fait des fautes - merci a ceux qui les ont signalées B)
edit 2: ajout de questions

LoneWolf
Demystifions la musique electronique

Beaucoup de questions, qui partent un peu dans tous les sens, beaucoup d’amalgames… Je réponds dès que j’ai un peu de temps parce que là, je mange.

[quote=“LoneWolf, post:1, topic: 45550”]_Remix
Un exemple simple est le concours de remix lance par Faskil sur sa compo Clear Mayhem.[/quote]

“What i mean” les remixes. “Clear Mayhem” c’est la release promo sur beatport qui s’est faite traitée de musique d’ascenseur.

Le DJ Set, c’est un peu ce que fais le DJ du Macumba, il passe des titres originaux qui ne sont pas de lui, et pour lesquels il paye une redevance à la SACEM, qui se fait un plaisir de redistribuer aux ayants droits suivant la programmation musicale de la soirée…

Bien sur, ne voyez pas là une façon déguisée de comparer Birdy à Jiji Disco, le formidable disque jockey du Pacha Club… Et loin de moi l’idée de vous conseiller la programmation de ce fameux Jiji, même pour une monté d’un ou deux étages…

Je viens de lire le thread dit “de l’ascenseur” et j’ai beaucoup aimé

un dj ça fait du head bang avec un gros casque sur les oreilles pendant que les plus belles filles de la soirée essaient desesperement de lui parler pour se le faire…

oui DJ c’est un metier ingrat.

Bon sujet Lone, ça va permettre d’éclaircir les choses.
Je me demande d’ailleurs si on a le droit de passer un djset dans un ascenseur ou s’il faut raquer à la SACEM aussi. Faut ptet le faire en live dans l’ascenseur B)

[quote=“ColdFire, post:6, topic: 45550”]Bon sujet Lone, ça va permettre d’éclaircir les choses.
Je me demande d’ailleurs si on a le droit de passer un djset dans un ascenseur ou s’il faut raquer à la SACEM aussi. Faut ptet le faire en live dans l’ascenseur B)[/quote]
Tu vas rire mais oui, il faut payer la SACEM pour une diffusion dans un ascenseur (c’est un lieu “public”). C’est pour ça que la plupart des ascenseurs n’offrent soit pas de musique du tout, soit des trucs aseptisés et libres de droit.

Ah oui, sinon, (un remix = là, j’ai un doute) ou un sample sont soumis à validation auprès de l’auteur original (ou de ses ayants droits), et donc souvent à un versement de royalties… Alors qu’une reprise, non !

Pour une reprise, même chantée avec les pieds (ou les élèves de la Star’Ac), la seule chose à faire est de rémunérer l’auteur de son pourcentage des recettes et basta…

Et c’est donc pour cela que l’on voit fleurir de plus en plus de simple reprise dans les télé-crochets

[quote=“BarracuddA, post:8, topic: 45550”]Ah oui, sinon, (un remix = là, j’ai un doute) ou un sample sont soumis à validation auprès de l’auteur original (ou de ses ayants droits), et donc souvent à un versement de royalties… Alors qu’une reprise, non !

Pour une reprise, même chantée avec les pieds (ou les élèves de la Star’Ac), la seule chose à faire est de rémunérer l’auteur de son pourcentage des recettes et basta…

Et c’est donc pour cela que l’on voit fleurir de plus en plus de simple reprise dans les télé-crochets[/quote]
Normalement, en tant qu’artiste, tu as également un droit de regard sur les reprises. Et heureusement, d’ailleurs. Mais c’est plus flou (cfr. l’affaire Gilbert Montagné pour “On va s’aimer”, ici).

Ah mais que l’on soit bien d’accord, je te parle de refaire l’oeuvre originale en C/C mais avec toi qui chante… Là c’est juste inattaquable par l’auteur et le compositeur, à partir du moment ou tu n’oublie pas de les rémunérer…

Je m’en vais reprendre cette magnifique chanson moi…

Un DJ n’est pas forcé de composer de la musique, de même qu’un producteur de musique électronique n’est pas obliger de mixer. Certains très bons DJ sont mauvais producteurs, et certains très bons producteurs sont mauvais DJ . Ce cas de figure étant le plus courant, du à l’impératif de scène pour se faire connaitre, pour la promotion d’un maxi/album/whatever, un djset étant plus facile a mettre en place qu’un véritable live.

Il me semble que pour les reprises, en tout cas sur un concert, il faut verser à la sacem (Ou plutot à la société qui gère les droits d’auteur de l’artiste repris) un certain montant par reprise. Même si c’est toi qui chante dessus et même si ce sont tes potes gégé et paulo qui tiennent les instrus B)

Désolé de ne rien rajouter d’interessant au thread mais je souhaitais remercier BarracuddA pour ces 4 min de bonheur B)

Alors, dans le tas.

_Composition originale

Ben, tout ça à la fois. Des loops gratuits ou payants, ou des logiciels /matériels de création, genre Reason (soft) ou Electribe (hard). Tout ça enregistré sur le PC ou dans la makina, et gravouillé sur un CD.

Il faut “clearer” les droits en s’acquittant d’une comme auprès de l’éditeur de la musique originale.

_Remix

Rien qu’avec une piste stéréo, tu peux isoler certains aspects (“pistes”) avec les logiciels adéquats. Le reste du morceau se construit autour et masque les imperfections du sample retravaillé qui tourne derrière.

Faut voir à l’origine, je dirais que ça ient du break beat des années '80 puis rap. Aujourd’hui, tu peuxx en trouver dans tous les styles, mais le rap semble prédominer pour moi aussi.

Ma définition : la musique électronique est composée de sonorités non naturelles (non issues d’instruments naturels ou traitées par des instruments non-naturels). Le fait que le signal soit enregistré ne joue pas, car sinon, on ferait de la musique électronique depuis les Beatles ! Si la composition est faite sur PC en MIDI, il y a des chances pour qu’elle aboutisse à faire jouer des machines générant des sons non-naturels. Toutefois, ce n’est pas exclusif, le MIDI pouvant contrôler des sampleurs chargés de sons naturels…

Amusant ça, le terme “flou” employé en prenant pour exemple Gilbert Montagné.

(Oui, un post qui sert à rien)

A peu près tous les styles de musique, c’est comme n’importe quoi, si c’est bien intégré, avec talent, ça passe.
Donc de Portishead à RJD2 en passant par le jazz. Portishead c’est un bel exemple, on peut quand même pas dire que c’est du rap et pourtant il y a un DJ qui scratche. Il y a le DVD live à Roseland qui est impressionnant pour ça : un orchestre et un DJ qui scratche se côtoient… et c’est beau.
Bon c’est sûr que c’est plus utilisé en hip hop mais c’est loin de se limiter à ça.
Sinon il y a un certain nombre de groupes ou même artistes solos qui n’utilisent que des platines pour “créer” des instruments et faire des morceaux originaux. Regarde le tag “turntablism” sur Last.fm, moi je ne donne pas de noms de groupes vu que je suis paraît-il un profane.

Quand on parle de “reprises”, les copies carbones (même instrumentation et mêmes arrangements) sont tout de même ultra-rares (car globalement sans intérêt). Il s’agit le plus souvent d’adaptations, auquel cas l’interprète a le devoir de demander l’autorisation des ayant droits.

Ouai et je serais toi je croirai le gars qui te dit que tu es un profane. C’est le même mec qui a catalogué Faskil comme concertiste pour ascenseurs…et franchement personne ne peut lui donner tord, hein Fask ? B)

Katel, mon idole musicale B)

Madsnail…espèce de profane va !

[HS]J’suis pas fan de zic électro (Et j’ai pas trop le temps de me pencher dessus en ce moment). Donc bon, je peux pas défendre Faskil, ni le critiquer d’ailleurs. Mais la façon qu’à Katel d’être aggressif et condescendant me donne à penser qu’il est un genre de tartineur, d’un point de vue culture.

Pour tout dire, il m’insupporte…[/HS]

[quote=« LoneWolf, post:1, topic: 45550 »]_Composition originale
C’est un des travaux du DJ, comme Clear Mayhem je pense. Mais comment c’est fait? Ils utilisent des loops toutes pretes? Du commerce? Ils font eux memes? (genre avec un clavier). Quel serait la consequence d’utiliser un bout de melodie existante (et copyrighte) dans une compo?[/quote]
La question n’a pas vraiment de sens en fait. Un DJ est un DJ, un compositeur est un compositeur (à noter que dans le milieu de l’electro, on dit plutôt « producer »). Et parfois, le DJ est aussi compositeur à ses heures, ou vice-versa. Du coup, quand il compose, il bosse comme les autres, avec des millions d’outils. Si tu veux, recentre peut-être ta question.
NB : à l’heure actuelle, il est devenu quasiment incontournable de cumuler les deux professions pour percer dans le milieu electro. On demande à des DJ d’avoir des prods et aux producteurs de savoir mixer. On peut réussir sans, mais c’est tout de même assez rare.

[quote=« LoneWolf, post:1, topic: 45550 »]_Remix
Un exemple simple est le concours de remix lance par Faskil sur sa compo What I mean. Dans le cas du concours, c’etait facilite par le fait que l’auteur original fournissait lui meme les differentes pistes. Mais dans un remix « classique », ca marche comment? Notamment pour l’extraction des pistes, j’avoue que j’ai du mal a comprendre (sur le reportage a la tele, ca avait l’air super facile, je vire ca, je mets un peu de ca, et voila… ouais ouais)
Se pose quand meme le probleme de la diffusion. A ce niveau, Faskil a ete clair pour son morceau, la diffusion n’est pas autorise car le titre va sortir sur un label. Donc on peut remixer mais pas redistribuer. J’imagine que c’est pareil pour toutes les musiques du commerce, on peut remixe mais pas redistribuer, non?[/quote]
Dans un remix « classique », ça fonctionne pareil. Normalement, le compositeur original (via son label) te fourni les différents éléments du morceau : soit les pistes comme je l’ai fait, soit des loops, soit le fichier MIDI, etc. Parfois tu reçois très peu d’éléments et il faut se démerder avec ça (comme avec Andrew Kelly, pas vrai alkama ? B)).
Après, pour ce qui est du « on peut remixer mais pas redistribuer », c’est un peu évident. Tu peux toujours t’amuser à remixer tous les tracks de la terre, mais à partir du moment où ce n’est pas une commande de l’artiste, il est évident que tu ne peux pas le revendre. Bon, ça c’est en théorie, et c’est ce qui explique l’existence de « white labels » (qui tirent leur nom de disques « anonymes » sans rien sur les étiquettes, donc blanches) sur lequel certains remixes « non autorisés » par l’artiste sortent sous le manteau. On appelle aussi ça des « bootlegs ».

[quote=« LoneWolf, post:1, topic: 45550 »]_DJ Set
Un exemple de DJ Set de Birdy (ben oui pas toujours les memes quand meme :smiley: ) ou l’idee, si j’ai bien compris, est de coller plusieurs morceaux deja existant de maniere a ce qu’il s’enchaine le mieux possible. Dans ce cas la, a priori, les morceaux ne sont pas modifie sauf peut etre la fin et/ou le debut.
Dans ce cas la se pose aussi le probleme de la redistribution, est ce qu’il faut choisir des morceaux « libre de droit » pour faire un dj set?[/quote]
Normalement, la diffusion publique d’un dj set est soumis à une retribution des ayant-droits. Mais dans la pratique, à moins de les vendre (sur CD par exemple), il y a une tolérance pour la diffusion de djsets, considérés comme « outils promotionnels » pour le DJ. Les compils mixées vendues dans le commerce par contre sont soumises : a) à une autorisation des ayant droits pour l’utilisation du morceau et :stuck_out_tongue: à une retribution financière normalement définie dans le contrat passer entre l’artiste et le label (ce qu’on appelle le « licensing », soit le pourcentage prévu par le label dans le cas où le track est ré-utilisé par un autre label, par exemple pour un mix ou une compilation).

[quote=« LoneWolf, post:1, topic: 45550 »]_DJ Set Live (je crois que ca s’appelle comme ca mais bon)
Genre les connected je pense.
D’apres ce que j’ai compris, c’est faire un DJ Set mais en faisant les transitions « live » donc ca me parait nettement plus complique. Il peut utilise un morceau original ou des remix de sa composition (ou non?)[/quote]
Avant l’émergence de techniques modernes, le DJ set est par définition toujours « live ». On prend des morceaux et on les mixe sur ses platines. Et bien entendu, comme on joue différents morceaux, on est parfaitement libre de passer les siens aussi. J’avoue ne pas trop piger ta question. Je pense que tu confonds (comme plein de gens) « dj set » et « live ». Un DJ set, c’est quand tu passes (en gros) des disques, « live » c’est un concert où tu joues tes propres productions. Mais il est vrai que dans le milieu de l’electro, la frontière est parfois mince (pour moi, Daft Punk, par exemple, relève du DJ set où ils jouent leur morceau plutôt que du vrai « concert », comme Underworld :D).

L’autorisation est donnée par les ayant droits. En fait, dès qu’un morceau est disponible dans le commerce (en disque ou en mp3), tu as normalement le droit de le jouer dès lors que tu paies ta dîme à la SACEM (en général, un forfait à la soirée). Par contre, s’il n’est pas disponible dans le commerce, les ayant droits peuvent s’opposer à sa diffusion (par exemple, un leak d’album d’un artiste sur le P2P ne pourra pas être diffusé à la radio sauf autorisation expresse des ayant droits).

A l’origine, le scratch est issu du mouvement hip hop, mais il a été largement récupéré dans tous les autres styles depuis (de la pop à l’electro, en passant même pas le metal).