Ils s'en vont tous les uns après les autres

Après Bronson, voici Michel Constantin qui nous quitte.
Une époque se finit, une page du cinéma de nos enfance est en train d’être doucement tournée.
Il m’aura bien fait rigoler lui en tout cas, et pour un acteur c’est peut être un beau compliment. Merci M’sieur !

Disparition. L’acteur Michel Constantin s’est éteint

Écran noir

Michel Constantin s’est éteint vendredi 29 août à l’hôpital de Draguignan (Var) dans lequel il avait été admis quelques semaines plus tôt. L’acteur était âgé de soixante-dix-neuf ans. Devenu rare sur les écrans ces dernières années, Michel Constantin les avait pourtant marqués de sa " gueule " de dur plus ou moins bidon selon les rôles, devenue au fil d’une belle filmographie l’un des emblèmes du cinéma policier français des années soixante et soixante-dix, apogée du genre. Pourtant ni ses accents façon fortifs’, ni son regard qui se fâche et qui flanche en loucedé sous des sourcils en bataille, atouts de sa carrière cinématographique, ne l’y avait prédestiné.

Michel Constantin, né Constantin Hokloff des ouvres d’une mère polonaise et d’un père russe à Billancourt en 1924 a tout jeune pris le chemin des usines Renault. Il y sera ouvrier jusqu’à la guerre. À la Libération, il monte une affaire de fabrication d’aiguilles à tricoter. À l’en croire " la plus grosse de France ". Sans char. Il deviendra ensuite pour de bon journaliste à l’Équipe et mènera une carrière sportive fulgurante jusqu’aux sommets de l’équipe de France de volley-ball. C’est là que le réalisateur Jacques Becker, dont le fils joue sur les mêmes parquets, remarque Michel Constantin. À la recherche de nouvelles bobines, le cinéaste lui propose un rôle dans son film le Trou qui paraît en 1960. Constantin s’y évade de la prison de la Santé mais patiente quelques années avant d’entamer l’incarnation d’une longue série de flics et de truands que vont lui confier, le plus souvent dans des seconds rôles, les cinéastes du polar. Il est le sparring-partner idéal d’un autre dur à cuire, Lino Ventura, au côté duquel il excelle dans les Grandes Gueules de Robert Enrico en 1965. On retrouve l’année suivante les deux comédiens dans Ne nous fâchons pas de Georges Lautner puis dans le Deuxième souffle de Jean-Pierre Melville. Michel Constantin fait partie de la " famille " Lautner avec qui il tournera également Laisse aller c’est une valse (1971), Il était une fois un flic ou encore la Valise (1973). Le comédien tournera à plusieurs reprises avec José Giovanni rencontré avec la Loi du survivant, polar corse qui le place au premier plan. Plus tard ce sera Dernier Domicile connu (1970) et la Scoumoune (1972) avec Jean-Paul Belmondo.

La stature de Michel Constantin lui vaut quelques rôles de première importance. Outre celui de l’inspecteur Campana dans Il était une fois un flic, le comédien fait merveille dans Mise à sac d’Alain Cavalier en 1967 comme dans Un linceul n’a pas de poches que réalise Jean-Pierre Mocky en 1974. Mais déjà ce pan du cinéma français s’effrite et l’on verra pendant quelque temps Michel Constantin répéter ses emplois, parfois dans le comique ou la parodie, souvent jusqu’à la caricature avant qu’un second souffle ne le porte à nouveau grâce notamment à trois films de Jean-Claude Missiaen : Tir groupé (1982), la Baston (1985) et la Loi sauvage (1987). On le verra plus tard dans les Morfalous d’Henri Verneuil en 1984 et un autre Mocky : Ville à vendre en 1992, mais l’acteur s’est alors pour l’essentiel absenté du grand écran, rejoignant le petit pour des séries policières ou l’animation du jeu Anagram qui ne deviendra " culte " que lorsque Daniel Prévost y prendra la main.

Archétype du " dur au cour tendre " qu’il nuançait à l’envi, Michel Constantin, comme il l’a montré entre autres dans la Fiancée du pirate de Nelly Kaplan (1969) jouait d’un registre plus large que celui dans lequel il fut cantonné. Pour preuve le grand souvenir qu’il nous laisse.

Dominique Widemann

http://news.google.fr/news?hl=fr&editi…he+Actualit%E9s

[/quote]

oui j’ai lu ça, putain dans “ne nous fachons pas” il etait fantastique, c’est un “grand méconnu” qui nous quitte, ce mec etait l’une des dernieres “gueule” du cinema français.

pfff too bad…

Jean Lefebvre doit vraiment se sentir seul maintenant, lui qui était le jeunot de la bande :confused:

Oui mais là il est évident que les meilleurs sont partis les premiers…

le plus grave dans cette histoire c’est que … je vieillis putain moi aussi !!! J’aimais bien constantin il etait credible dans ses roles de dur a ucoeur tendre

[quote]oui j’ai lu ça, putain dans “ne nous fachons pas” il etait fantastique, c’est un “grand méconnu” qui nous quitte, ce mec etait l’une des dernieres “gueule” du cinema français.

pfff too bad…[/quote]Lino Ventura
Michel Audiard
Jean Gabin
Louis de Funès
Francis Blanche
Bernard Blier
Michel Constantin
Paul Meurisse (le monocle, le cri du cormoran, les tontons flingueurs)
Jean Yanne
Daniel Ceccaldi
Fernandel
Bourvil
Romy Schneider

Mouais…tout ça ne nous rajeunit pas…heureusement qu’il nous reste la starac’ pour nous fournir des stars immortelles et assurer la relève…

Tient merde

Jean yann est mort ???

merde, j’ai encore matter un des ces films hier, il est mort jeune ?
60/70 ans ?

Jean Yanne, 23 mai 2003, 69 ans…

Silka, tu es resté longtemps dans ta cave ?

[quote]Jean Yanne, 23 mai 2003, 69 ans…

Silka, tu es resté longtemps dans ta cave ?[/quote]Non, je crois juste que notre “ami” Silka ender est repartit dans son trip précédent (flooder comme un porc n’importe où n’importe quand sur n’importe quoi)…

[quote][quote]Jean Yanne, 23 mai 2003, 69 ans…

Silka, tu es resté longtemps dans ta cave ?[/quote]Non, je crois juste que notre “ami” Silka ender est repartit dans son trip précédent (flooder comme un porc n’importe où n’importe quand sur n’importe quoi)…[/quote]Si je peux me permettre les remarque de type attaques personnel ne sont elles pas à bannir sur la cafzone ?

Nop je voudrais juste savoir, car  si c’est le cas, je me permeterais de repondre
promptement à ce genre de chose mais plus intelligemment  que ces dites personnes.

@barracudda bah j’ai du louper le JT de 20 h à ce moment la,

hum 23 mai cette semaine j’etais en vacance, donc oui j’ai du louper.

[quote]Si je peux me permettre les remarque de type attaques personnel ne sont elles pas à bannir sur la cafzone ?

Sûrement pas, qu’est ce qu’on s’emmerderait sinon

Nop je voudrais juste savoir, car  si c’est le cas, je me permeterais de repondre
promptement à ce genre de chose mais plus intelligemment  que ces dites personnes.

Ca veut rien dire en français, ça. (Entre autre, quelles dites personnes ?)

ps: bel effort pour l’essai de style cependant.[/quote]

Pour relever un peu le niveau

[quote]Michel Constantin s’est éteint vendredi 29 août à l’hôpital de Draguignan (Var)[/quote]bon choix
Tres bel hopital, avec un service pour les malades en phase terminal de tres bonne qualité, un personel charmant attentif et devoué, une cuisine rarement vue en hopital.
je parle en connaissance de cause, J’ai eu l’obligation de le frequenter beaucoup pendant le moi de juin.
(et pourtant c’etait a l’epoque de la greve des hopitaux et il etait en greve)

desolé si j’ai cassé l’ambiance