Je cherche des infos pour mon avenir

Coucou les loulous!

Bon, comme indiqué dans le titre, c’est un peu la mouise niveau études en ce moment pour moi. Je m’explique : Je suis à la Fac de Nantes, en LEA, 2e année. Sauf que j’en ai vraiment marre. (En gros : J’ai l’impression de rien apprendre d’utile pour ma vie professionnelle, l’organisation est digne des meilleurs moments de Kafka, les examens sont à pleurer de rire, bref, j’ai pas envie de perdre mon temps).

Donc plusieurs options se présentent (Sachant que je finis mon année pour avoir mon bac +2):

  • Choper une école, par exemple de communication, (Efap, SciencesCom …)
  • Partir dans une école, par exemple de communication, mais à l’étranger (Amérique du Nord en fait),
  • Finir ma license et continuer en me spécialisant,
  • … ?

Je vous demande donc de l’aide : Que faire d’intéressant après un bac +2 LEA (= Langues étrangères apliquées càd langues + droit/éco/etc). Sachant que je n’ai pas d’idées bien définie quant à mon futur job. Tout ce que je sais c’est que je veux parler plusieurs langues (Anglais, japonais, russe, italien, que de choix!) et que je veux pas faire traducteur/interprète/prof… En gros je veux être un golden boy qui voyage!

Je ne vous cacherais pas mon envie de partir à l’étranger le plus vite possible. La question est : Comment faire ça efficacement? Est-ce qu’il existe des programmes spécifiques? Vaut-il mieux contacter directement les écoles dans le pays? (J’ai passé le TOEFL déjà, ça aide? J’ai eu 89/120, c’est suffisant pour espérer être accepté si ce test est demandé? Ca vaut le coup de passer le TOEIC?)

Sinon, si vous connaissez de bonnes écoles dans cette branche là…

Désolé, ma requête fait un peu « J’ai rien cherché alors j’appelle au secours », mais c’est tout simplement que je sais pas du tout où ni quoi chercher… A part l’Efap et SciencesCom, j’ai rien trouvé, en fait. Et je suis ouvert à toute proposition! (Enfin presque hein, juste pour les études :cry:)

En vous remerciant d’avance :slight_smile: :crying: !!

Perso je suis en LLCE, mais si tu veux pas faire traducteur ou interprête la LEA n’est ptet pas une bonne idée. Après être xlingue ca aide bien quand même pour décrocher un job, selon les langues que tu parles. Déjà ca vaut le coup de finir ta licence je pense, c’est qu’un an et si c’est facile tu peux même bosser à coté, et en plus ca te laisse le temps de choisir ce que tu veux faire. Ensuite les options normalement t’as un bureau de réorientation dans ta fac qui a pleins de brochures sur ce que tu peux faire après la licence. Je pense que tu as aussi l’option journalisme (correspondant international) voire bosser dans une ambassade?

Pour partir à l’étranger, je te conseille de matter les sites des ambassades des pays où tu veux partir, souvent ca n’a rien à voir avec les “bourses” que l’université française te propose: exemple Erasmus = 120€ par mois pendant 6 mois, Ambassade d’Islande une bourse de 78 000 couronnes, soit environ 7800 €. Je pense que d’autres pays hors scandinaves doivent proposer ce genre de truc, renseigne toi (quoique les pays anglophones ont peut etre moins tendance à filer des bourses pour apprendre leur langue, ils en ont surement moins besoin). Mais sinon pas de secret: bosser et accumuler un pécule reste la meilleure solution, voire bosser la-bas selon le temps que te laisse l’école.

Je ne connais absolument pas le domaine que tu vise donc je ne m’avancerai pas de ce coté là et je vais plutôt te faire quelques remarques d’ordre général.

Je plussois ce que vient de dire TDamned, depuis la réforme LMD et l’introduction des crédits ECTS, le DEUG ne vaut plus rien (ou presque). L’Europe fonctionne maintenant en 3-5-8 alias Licence-Master-Doctorat. Donc en gros si ton Bac+2 trouve très certainement une équivalence en France et probablement une équivalence en Europe sur la base des 120 crédits ECTS que tu as récolté, je suis bien moins enjoué quand au jeu des équivalences hors d’Europe où le chemin est pas garanti sans ronces! La solution la plus “facile” serait de finir ta Licence qqpart en Europe, par exemple via un Erasmus. Pour le reste, il faut vérifier au cas par cas. Et attention, les études aux USA c’est ch€r, très ch€r.

Coté diplômes linguistiques, le TOEFL sert réellement uniquement pour rentrer dans les cycles universitaires Américains (USA). Le TOEIC vise le monde professionnel (voir le site officiel).

Finalement tu nous dit : “Que faire d’intéressant après un bac +2 LEA?”. Et bien c’est simple, si tu ne veux pas faire des langues pour les langues alors tu dois les mettre de coté et les considérer comme la cerise sur ton CV.

Si tu veux pouvoir faire jouer les équivalences de ton parcours actuel, il faut viser les trucs que tu as fait dans ton LEA (droit,éco…) ; et pour cela voir les conseillers d’orientation pour savoir quelles sont les possibilités (écoles de commerce probablement, communication et journalisme également, certaines filières juridiques etc.). Sinon tu peux faire tout ce que tu veux mais en repartant probablement à zéro.

Je connais pas su tout le cursus que tu suis, mais il me semble qu’avant de prendre une décision, faut que tu te poses quelques questions, notamment :
ce que tu veux faire dans la vie. Un job, c’est quand même quelque chose qui te prendra 1/3 de ta vie (8h/jour), donc c’est à ne pas choisir n’importe comment. Commence par voir ce que t’aimes, et choisis là-dedans. Je pense sincèrement que le meilleur moyen de se faire chier dans la vie c’est d’avoir un boulot que t’aimes pas…
Ensuite, regarde quel niveau tu penses avoir. En d’autres termes, es-tu capable de faire une grande école de commerce, etc.

Concernant l’université à l’étranger ou pas, c’est selon. Mais c’est pas nécessaire pour voyager. Personnellement, j’ai fait mes études en France, et ça m’a pas empêché de voyager en allemagne et aux US pour faire mes stages.
Enfin, contrairement à ce que laissent penser beaucoup de choses un peu partout, je ne crois pas que la connaissance de 5 langues vivantes soit réellement déterminante pour trouver un job. Certes, ça sera la cerise sur le gateau, mais ca ne te permettra que très rarement de décrocher un job. Il faut avant tout que tu sois bon dans ton domaine de prédilection.

Pour résumer, l’étranger c’est génial, apprendre de nouvelles langues, c’est génial, mais sauf si tu veux être interprête/traducteur, ça ne fait pas un métier.
En attendant de trouver ce que tu veux faire, n’arrête pas ta license, et si il le faut, repart à zéro pour faire ce qui te plait vraiment.

[quote=“molyss, post:4, topic: 36561”]…
Enfin, contrairement à ce que laissent penser beaucoup de choses un peu partout, je ne crois pas que la connaissance de 5 langues vivantes soit réellement déterminante pour trouver un job. Certes, ça sera la cerise sur le gateau, mais ca ne te permettra que très rarement de décrocher un job. Il faut avant tout que tu sois bon dans ton domaine de prédilection.
…[/quote]
Ca dépend des langues en fait. Autant si tu ne parles “que” anglais en plus de ta langue maternel, ca ne suffit pas, trop de gens parlent anglais pour que ca soit un atout sérieux. Mais pour peu que la (les) langue(s) que tu pratiques soient un tantinet rare(s), il y a beaucoup plus d’opportunitées qui s’ouvre. Par exemple je fais du suédois et de l’islandais, et chaque semaine l’association étudiante recoit plusieurs demandes d’entreprises pour des études marketings, des formations en langue, des traductions ou des missions sur le terrain. Simplement parce que il n’y a pas beaucoup de gens qui parlent le français et une langue scandinave, donc c’est nous qu’on vient voir d’abord ^^

Comme les autres, j’y connais rien en LEA et tout, mais mon expérience perso peut (peut être) t’aider.

Il y a 2 choses qui ont changé complétement ma vision de mon avenir

  • un super stage en entreprise: j’ai foiré ma licence, j’avais que 2 modules à faire pendant 1 année. Profitant de tout ce temps libre, j’ai trouvé un taff où je me suis vraiment amusé, qui m’a permis de découvrir le monde de l’entreprise et tous les métiers qu’il y avait. J’ai enfin compris à quoi servait ce que j’ai appris en cours (à pas grand chose dans l’absolu, mais quand même) En arrivant dans l’entreprise je me suis dit “ça va m’occuper”, en sortant, j’étais super motivé pour continuer mes études.
    Mais pas à ma fac. Comme toi, je m’y faisais chier.

  • partir à l’étranger. Les cours en France étaient chiant. Petite fac, toujours les mêmes profs. FUIR. Je suis arrivé à Berlin pour 1 an d’erasmus. Autre université, autres gens, autres cours : le pied. Les cours super interessants, les profs motivés, professionel. Resultat: j’habite toujours à Berlin, je me suis ré-inscrit à la fac (hors convention) car j’avais envie de continuer les cours, et dans 1 mois j’emmenage en angleterre car j’y ai trouvé le boulot que je voulais.

Ne stagne pas, bouge.
Nantes c’est une grande université avec sûrement plein de partenariats de partout dans le monde, on est en janvier c’est exactement le moment pour aller voir où tu peux aller faire une année à l’étranger l’année prochaine. Si tu te fais chier dans ta fac, impossible que tu te fasses chier en Erasmus.
Les gens des relations internationales sont en général super sympa, il suffit d’être cordial avec eux et de montrer que tu les écoutes.
Sinon, c’est pas interdit de te trouver une école à l’étranger et d’y postuler comme n’importe quel étudiant. va aussi voir le CIO de ton université: c’est leur boulot.

+1 Bouge non di diou !!! Y’a plusieurs moeyns pour continuer ses études hors de France en étant étudiant, faut vraiment pas louper les occasions si tu es ne serait-ce qu’un poil curieux. Enfin moi je suis dedans depuis longtemps donc de ce point de vue je suis un convaincu… mais bouge quand même.

[quote=“nicotine, post:7, topic: 36561”]+1 Bouge non di diou !!! Y’a plusieurs moeyns pour continuer ses études hors de France en étant étudiant, faut vraiment pas louper les occasions si tu es ne serait-ce qu’un poil curieux. Enfin moi je suis dedans depuis longtemps donc de ce point de vue je suis un convaincu… mais bouge quand même.[/quote]Apparemment c’est pas l’envie qui l’en manque mais plutôt le “où” et le “comment”!

Une petite pierre à l’édifice déjà bien échafaudé:
[ul]
[li]comme dit plus haut, termine ta licence, en France ou à l’étranger, mais valide déjà cette première compétence linguistique, qui viendra enrichir ton panel;[/li][li]pendant cette dernière année de LEA, pose toi des questions simples sur ce que tu aimes dans la vie, ce que tu recherches dans tes relations avec les autres (diriger une équipe, travailler au sein d’une équipe, travailler seul), les secteurs d’activité qui te plaisent ou te rebutent (commerce, industrie, services, conseil, communication, culture…etc). Réfléchir posément à ces questions indépendamment du job en lui-même t’évitera en partie des erreurs d’orientation inutiles. Tu vas passer un bon bout de temps au boulot, donc autant que tu n’y ailles pas à reculons le matin (il n’y a rien de pire, selon moi). Sur ce dernier point, si tu ne peux pas faire de ta passion une activité professionnelle, fais tienne cette maxime qui m’a bien aidé: “L’important n’est pas de faire ce qu’on aime, mais d’aimer ce qu’on fait”;[/li][li]une fois ton secteur d’activité identifié, essaie d’évaluer tes forces et faiblesses, mais également la valeur de l’engagement que tu es prêt à consentir, aux plans matériel (temps et argent) et personnel (temps passé à étudier au lieu de faire la fiesta), ainsi que tes ambitions (tu veux être employé, cadre, monter une boîte?). Ceci te permettra de t’orienter vers les facs “toutes simples”, en France ou à l’étranger ou vers le réseau des grandes écoles (Sciences Po en accédant à la 3ème année sur concours, écoles supérieures de commerce, Ecole du Louvre, école de journalisme…etc);[/li][li]enfin, si tu y parviens, essaie de savoir où tu voudrais en être dans 5, voire 10 ans. Ceci te donnera une indication sur les choix à opérer maintenant, concernant ta mobilité internationale. Je crois qu’en 2008, elle est recommandée dans tous les cas, mais surtout, si l’envie te prend de faire un [acronym=“Master of Business Administration”]MBA [/acronym]après tes premières années d’expérience professionnelle, ton international exposure, comme ils disent, apportera beaucoup de poids à ton dossier. Le MBA est un accélérateur de carrière pour les jeunes cadres à forte mobilité géographique et fonctionnelle. C’est, notamment à ce moment de ta carrière que tes compétences linguistiques pourront t’aider à te démarquer de la concurrence, pour autant qu’elles soient confirmées par une activité profesionnelle menée à l’étranger[/li][/ul]
Si tu veux plus d’infos, PM moi. Je viens de passer 8 ans dans l’armée de l’air et change de boulot, pour bosser à l’étranger et j’ai mesuré à quel point les choix que j’avais opérés, un peu à la légère, pendant mes années d’études, ont conditionné cette première orientation perfectible.

Tout d’abord merci à tous pour vos réponses! Je savais bien que je me trompais pas d’endroit :crying:

Alors je vais tenter de répondre au plus de choses que j’ai vues, bon là c’est le matin, je garantis pas tout, vous avez vu vos pavés :smiley: (Forts intéressants les pavés hein je précise!)

Donc pour ce qui est de finir la license… OUI, ce serait le choix le plus judicieux, MAIS je n’en ai strictement aucune envie, car la fac de LEA à Nantes, comme je l’ai dit dans mon premier post…Eh ben, même si c’est que pour un an, c’est physiquement presque impossible! :slight_smile: Changer de ville pour aller dans une meilleure fac (Bordeaux…) : Trop fastidieux pour ce que c’est je pense. Je préfère voir la 3e année comme une bouée de sauvetage au cas où je tomberais dans l’océan du « Questionnement sur les études »…

Mes envies de boulot? C’est un de mes réels problèmes dans tout ce petit boxon : J’ai pas d’idées précises… Et c’est beaucoup plus compliqué comme ça. Mais ça me permet aussi de ne pas m’enfermer dans une discipline spécifique. Donc ben pour vous répondre le plus précisement possible : Mon trip (Huhu, c’est le cas de le dire), c’est d’habiter au Canada, de rencontrer des gens en parlant plusieurs langues et en voyageant. Après, quels métiers peuvent répondre à ce « cahier des charges », j’en ai aucune idée. Et j’ai beaucoup de difficulté à trouver des renseignements! (Heureusement y a Cafzone :stuck_out_tongue: )

Si j’ai l’occasion de partir à l’étranger dès l’année prochaine, je le fais sans hésiter. Mais pas avec la fac! Je vais pas à l’étranger pour galérer un maximum, mais un minimum :smiley:

Je vais aller voir le CIO de la fac (Si je le trouve et qu’il est pas fermé/en travaux/en grève/déplacé/invisible/…), je vous tiens au courant :phone:

En tout cas merci encore pour vos réponses, tout ceci me motive, c’est pas simple de faire des études, mais ça reste motivant. A bientôt (Désolé si j’ai oublié des trucs mais là faut que je parte en … cours … :cry: )

[quote]Si j’ai l’occasion de partir à l’étranger dès l’année prochaine, je le fais sans hésiter. Mais pas avec la fac! Je vais pas à l’étranger pour galérer un maximum, mais un minimum
En tout cas merci encore pour vos réponses, tout ceci me motive, c’est pas simple de faire des études, mais ça reste motivant. A bientôt (Désolé si j’ai oublié des trucs mais là faut que je parte en … cours … )[/quote]

Autant le premier message, c’etait plutot legitime et tout, autant la… serieux… Je sais pas si t’as vraiment voulut faire passer ca ou si tu caricatures dans ta reponses mais la, de ce que j’en lit tu fais pas passer le bon message… C’est ptet que moi mais la en gros on a l’impression que tu veux en faire le moins possible et obtenir le maximum sans faire le moindre effort. Je vois pas comment tu peux parler de “faire des etudes” quand tout ce que tu as l’air de vouloir c’est d’eviter d’en faire :). Crois pas non plus que partir a l’etranger c’est la recette miracle pour mener la vie douce ou trouver la voie par miracle. Il semble que tu sais tout ce que tu veux pas, mais tu veux surtout rien savoir de ce que tu veux faire, c’est trop compliqué, et en plus si il faut faire des trucs pas sympa pfff…

Desolé si c’est rude et desole d’etre “le connard” dans ma reponse. Je devrais surement pas dire les choses comme ca, mais moi ca me choque cette attitude (si c’est la tienne et meme si tu vas dire “mais non c’est pas ca, quel con j’ignore tout ce qu’il dit”). Donc je reponds pas ca pour debattre ou quoi ou pour faire de la provoc gratuite, mais je trouve que c’est symptomatique comme attitude du gars qui s’imagine que tout va tomber tout cuit et qu’il suffit d’attendre ou de se caser au bon endroit pour que ca se passe peinard. Pour moi personellement et je sais pas si c’est une question de maturité ou autre mais c’est pas avec ce genre d’attitude que tu feras quoi que ce soit d’approchant un boulot qui t’eclates pour les 40 ans et quelques ou tu vas devoir bosser… Je trouve ca super dommage pour quelqu’un qu’a pas l’air d’un mauvais gars du tout a la base :crying:

Bah si Glop c’est le Connard 1, moi je suis le 2.

En lisant ta réponse, j’ai la même impression que Glop : quand je lis “moi je veux aller au Canada et rencontrer des gens”, ça me fait penser à mes élèves de 3eme quand ils parlent d’orientation… En 3eme, je peux facilement comprendre qu’on en soit à ce niveau de réflexion, mais de la part d’un étudiant, euh…

Je crois franchement que tu prends pas le problème par le bon bout.
Soit tu te décides à partir à l’étranger, mais dans ce cas tu y mets les moyens. Tu dis pas de suite “et surtout pas avec la fac”. Tu veux aller à l’étranger, alors tu regardes TOUT ce qui se fait, et t’exclues rien a priori.
Au fur et à mesure que ton projet s’affinera, là tu pourras dire “bon finalement je choisis ça”.
Mais là, tu pars sur la mauvaise idée déjà.

De même avec les études : c’est pas le lieu (la fac de Nantes) qui doit décider ce que tu y fais ou pas. C’est le contenu !
Donc là encore, tu réflechis au contenu, et t’avises après. Tu commences pas à dire “bouh Bordeaux j’aime bien mais c’est loin”.

Et si t’as vraiment pas d’idées précises à ce sujet, bah tu prends un an pour bosser quelque part, et t’avises après.

C’est sur que c’est pas facile, hein, ça c’est clair.
Mais là on a plus l’impression que t’as pas réellement compris les enjeux de tout ça. Il faut à mon sens que tu travailles un peu ce point.
Le CIO est là pour ça (mais là encore si tu pars avec des a priori du style “il y connait rien”, tu vas pas t’en sortir).

Et moi le 3, faut savoir ce que tu veux bro. Toutes les réponses te disent de terminer ta licence, par exemple dans une fac étrangère, mais de la terminer. Tu nous renvoie la balle en disant “oui mais non, je veux aller à l’étranger”. C’est pas incompatible! Je sais pas si c’était clair mais si tu ne termines pas ta licence et que tu postules à l’étranger tu dis (presque) au revoir à ton équivalence bac+2.

Autre chose que je ne comprend pas, dans ton premier post tu nous parles d’orientation qui ne te convient pas et dans le dernier de changer pour aller dans une “meilleur fac”. C’est quoi le pb ? Toi vs la fac ou toi vs ton orientation ?

Ensuite si même changer de fac t’as l’air fastidieux, ne te lances surtout pas dans l’étranger parce que le retour de manivelle va être cinglant. C’est rester en France la solution de facilité bonhomme!!! Partir ça implique beaucoup de démarches personnelles qui demandent un investissement record et surtout une énorme motivation! Alors si tu pars parce que “c’est toujours mieux ailleurs” faut commencer par retomber sur terre. Tu te sentiras pas mieux à l’étranger si tu n’y fais pas qqch qui t’intéresse. Alors commence par ce bout du problème. Dans la même veine tu nous dit : “Mon trip, c’est d’habiter au Canada, de rencontrer des gens en parlant plusieurs langues et en voyageant. Après, quels métiers peuvent répondre à ce “cahier des charges”, j’en ai aucune idée.” Ben on t’as déjà répondu : tous les métiers du monde, donc comme dit FMP, tu prends le problème par le mauvais bout. Trouves ce que tu veux faire et va le faire au Canada, point.

Ca c’est clair, et n’importe quel expat te le dira, tu reussit pas ta vie a l’etranger parceque “c’est plus facile” ou “ca a l’air sympa la bas”. Tu peux parfois partir parceque pour ce que tu veux faire de precis t’as ptet des meilleures perspectives a l’etranger, mais putain… partir c’est loin d’etre evident, c’est toujours une aventure qui demande de savoir ce qu’on veut et il faut une sacrée motivation. Meme en ayant toujours ete qqn qui a la bougeotte, et je parle d’experience, c’est loin d’etre peinard tous les jours d’etre loin de ses racines…

Un petit tour aux Relations Internationales de ta fac ça mange pas de pain. Les sous que j’ai eu pour 2 semestres à l’étranger me permettent d’en financer un de plus cette année… (Bon, ok, Berlin c’est pas cher, mais quand même, c’est cool)

Puis pour faire connard n°4 : si ça te fais chier de déménager de Nantes à Bordeaux… bahh… bon courage… aller à l’étranger c’est … y aller, trouver un appart (comprendre comment ça fonctionne, comprendre comment les gens fonctionnent, avec qui tu pourras pas forcément facilement communiquer au début) ouvrir un compte en banque (idem), faire les démarches à l’ambassade, l’assurance, quitter TOUTES ses petites habitudes pour des choses nouvelle, etc. etc.
Le bon côté ? c’est qu’il y a plein de gens qui t’aident pour tout ça… mais c’est toi qui doit aller vers eux.

quand tu t’imagines vivre au Canada, rencontrant des gens et parlant dans plusieurs langues etc…
tu t’imagines parler de quoi ?
et quand tu t’imagines en train de voyager, tu t’imagines voyager pourquoi ?

Dans le livre que je suis en train de lire, je suis tombé sur cette citation:

(traduction by myself)

ça m’a semblé approprié à la situation :slight_smile:

Autant on peut reprocher à bRoOzoOf son manque de maturité et de motivation, mais bon je ne peux pas lui jeter la pierre car moi je n’ai acquis ma maturité qu’une fois que j’ai commencé à travailler, autant ta phrase n’a rien à voir avec la choucroute. Il n’est pas au stade de prendre des décisions, il veut d’abord connaître et avoir notre point de vue les diffèrentes possibilités qui s’offrent à lui avant de prendre une décision.

Hep hep les gens on se calme :slight_smile: Je précise tout d’abord que pour moi vous êtes pas des connards, c’est pas parceque vous réagissez comme ça que vous l’êtes, je vous connais pas après tout … (Si ça se trouve vous l’êtes vraiment, hein, mais là n’est pas la question :crying: )

Au contraire, ça fait avancer le bordel.

Alors, Glop, ben oui dans ce cas c’est une « caricature ». Bon jme suis sûrement très mal exprimé, soit, mais avant de penser quoi que ce soit attends donc ma réponse :smiley:

Comprenez bien les gens que si je me pose toutes ces questions c’est bien pour bosser. Non j’ai pas envie que ça me tombe tout cuit dans l’assiette. Je pense déjà que rien ma démarche de demander conseil et de me tout simplement de me poser des questions par rapport à la situation actuelle est quand même signe que j’en veux un tant soit peu. Je suis parti pour 5 ans d’études, et j’aimerais autant apprendre et vivre des trucs, plutôt que de ne pas avoir cours parceque le système LEA de la Fac de Nantes n’est pas capable de le faire.

J’ai l’impression que me vous me voyez comme un gros glandeur, je me fais vraiment descendre dans les derniers posts d’ailleurs… M’enfin c’est pas grave, si je commence à râler sur un forum dès que ça arrive, qu’est-ce que ce sera dans la vraie vie :stuck_out_tongue:

Je vais donc mieux m’exprimer:

  • Pour le coup de Bordeaux, j’ai pas fourni l’explication nécessaire, effectivement là je passe pour un gros feignant : Si je veux pas y aller, c’est bien parceque ce ne serait que pour un an, le temps de finir la license. Puisque je me suis fixé pour objectir de partir à l’étranger quoi qu’il se passe au bout de mes 3 ans d’études. La j’ai l’occasion de partir plus tôt, pourquoi me priver? Bon, mauvais choix… C’est le mien et j’ai droit à ce que vous le respectiez… Non?

  • Pour le coup du Canada, etc, je vais donc affiner ma réponse (Et tant qu’à faire répondre à aRa, qui à la subtilité de poser des questions sans y répondre avant :cry: ) : Plutôt que Canada, disons plus largement Amérique du Nord, avec l’objectif de bosser pour une boîte qui ai besoin d’un « chargé de relation à l’étranger », c’est-à-dire qui partirait dans les pays des entreprises collaboratrices afin de vendre des produits/résoudre des problèmes divers et variés/chercher de nouveaux partenaires. (D’où le choix de LEA : Langues + Droit/éco) Voyez vous ce que je veux dire? Pour l’instant je parle anglais, j’ai pris Japonais pour me spécialiser là où peu de gens le font d’une part, et d’autre part parceque le Japon est la 2e puissance économique mondiale, et ça ça veut dire échanges entre pays. Je compte me spécialiser encore plus en apprenant d’autres langues, en fonction de ce qu’on me demandera/des opportunités qui se présenteront et de l’évolution des marchés, etc. J’espère que ça fait moins 3eme et plus « universitaire » :phone:

  • Pour ce qui est de la license, j’y ai réfléchi, et effectivement, ce que vous dites est vrai, très vrai! Mon idée du moment est de partir à l’étranger, donc, pour finir ma license là-bas. Il y a sûrement des équivalences, et bien évidemment pour savoir ça, je vais me renseigner comme il se doit, il y a tout ce qu’il faut sur le site de l’ambassade. Ou bien même autre possibilité : Chercher une école plus spécifique directement, et y partir. Je repète (Rapport à Bordeaux), que je n’ai absolument pas la flemme ou autre de partir, chercher un logement, faire les démarches administratives, etc… Comme dit the_webrunner, il y a des gens pour m’aider et je ne vais pas refuser toute aide qu’on pourra me donner. (Au fait petite précision juste en passant : Je voulais partir aux USA avec la fac pour ma 3e année, et j’ai déjà commencé pas mal de démarches (TOEFL, passeport…), bon avec le blocus + mon questionnement rapport à mon avenir, c’est une option que je considèrerais moins à présent, même si toujours possible. Donc bon, faut pas me venir me dire que je suis pas motivé un minimum :lol:)

Enfin, comprenez bien que malgré ce que je peux dire (Et vous comprendre), je cherche tout simplement non pas à FUIR, mais bien à profiter des opportunités dès que je peux le faire. Le problème de la fac dans mon cas, je l’ai déjà expliqué, et je conçois que c’est peut-être/sûrement la même chose ailleurs… Et j’ai envie de le vérifier de mes propres yeux.

J’espère avoir répondu à toutes vos remarques…

Faut pas me prendre pour un gros feignant neuneu et profiteur hein, parceque j’ai vraiment l’impression que vous me voyez comme ça :smiley:

Merci encore pour vos réponses et réactions, aussi « cassantes » soit-elles! Vous auriez peut-être préféré que je m’enflamme, mais c’est ratééé :smiley:

EDIT : Mwarf, du coup j’ai raté des posts :

the_webrunner : J’aime bien la phrase effectivement. Mon comportement le prouve :phone:
phili_b : Merci d’avoir répondu à ma place! (Puisque c’est tout à fait ce que tu dis)

moi je dit ; barre toi à l’étranger et teste , mais vu tes remarques je ne te donnerais qu’un seul conseil :

prends un billet open pour le retour …

parce que tu risque de sévère déchanter à l’étranger :slight_smile: j’ai donné aussi et crois bien que c’est pas tous les jours facile