Job d'été

Ben je sais, l’été c’est encore loin, mais faut quand même commencer à y pensser.
Alors, pour les quelques (un majorité je pense) étudiants de la Zone. Vous faites quoi cette été. Quels sont vos méthodes de recherches ? Vos conseils pour trouver quelques chose de potables.

Pour moi, même si je suis titulaires d’un DUT informatique, je pense que je vais devoir travailler en tant que manutentionnaire. J’espère être pris dans l’entreprise du coin (pas une petite, celle qui exporte le plus dans la région nord-pas-de-calais).
C’est peut-être pas le boulot le plus intéressant mais c’est bien payé, le salaire le plus bas est 15% + haut que le SMIC environ.

Je n’ai plus qu’à faire jouer mes relations et prier. Surtout prier en fait car j’ai déjà été pris deux années de suites et c’est rare qui reprennent les même personnes plus d’un an à la suite.

J’approuve.

Un parce que faire de la manutention, c’est sain. Ca fatigue. ET ça vous montre ce que des gens font durant 40 ans pour payer leur loyer, ce qui relativise bien des “ouiiiiiiiiiiiin, Doom3 est repoussé”.

Et ça a une légère tendance à remettre les pieds sur terre.  Remarquer que bardé d’un bac ronflant avec deux années d’études derrière, eh bé ça n’est pas suffisant pour tout faire bien du premier coup, que ça soit empiler des conteneurs ou assembler des seaux en plastiques.

Ou mettre des tickets dans une machine et dire “Au revoir et bonne route, merci” 8 à 900 fois dans la journée (mon job à moi ce fut l’autoroute).

Alors oui, même si c’est dur, eh bé c’est une vague idée de ce que c’est zeu life. Macdo, Macjob, travaux d’étés à la campagne, tondre les pelouses, mon conseil serait de vous jeter là dedans. Parce qu’au moins, vous saurez de quoi vous parlez quand vous emploierez le mot “pénible”.

(Les vendanges sont un bon truc pour ça. Les travaux maraîchers ça permet de voir, perdu dans les pensées, qu’à n euros par jour, et 800 salades à l’heure, ça fait 4 cents de la salade arrachée. Ca remet les idées en place, et je pense que ça remet l’argent à sa valeur. Ca fait une expérience qui vous plantera solidement les pieds dans le sol, quoi. Et les épaules sur la tête.

</Vieux con >

Sinon, Autoroute, supermarchés, tondre les pelouses, récoltes et tout le toutim, la manut’ dans les entrepots, l’inventaire des usines qui le font en été, adeco et vedior bis… Les agences d’intérim pleurent des gens l’été pour les travaux agricoles, les exploitants ont du mal à trouver du monde, soyez de ceux qui tiennent, et pas qu’à tomb raider ou à far cry. Croyez moi, une grappe de pinot peut être bien plus redoutable que le plus fourbe des trigens…

</America needs you>

Perso, je suis étudiant et j’ai un job toute l’année. Oui c’est fatigant lu-ve ecole et sa-di boulot. Mais comme ça en été j’ai de toute façon un boulot je leur indique juste que je suis aussi libre la semaine ^^
Bon j’étudie dans l’informatique et je bosse dans la restauration alors c’est divertissant.

[quote][/quote]Et comme tout est dit, je ne rajouterai que ceci : +1

Je met un gros +1 pour “decouvrir ce qu’est la life” mais d’un cote si t’as des talents qui peuvent se vendre je te conseille quand meme d’en profiter

Par exemple, pour parler d’experience perso, moi je suis parti faire animateur auxilaire de colonie de vacance pour ados, programme “astronomie amateur, randonnee” en tant que specialiste “Astronomie”. Le tout sans BAFA Resultat, j’etais paye autant que la directrice de la colonie (parceque paye par un autre organisme), j’etais pas responsable legalement des gamins (meme si concretement je faisait le meme boulot que le reste de l’encadrement) et c’etait une super experience. Pour 3 semaines de taf avec des gamins bien cool (parceque geeks branches astro, donc pas fouteur de merde) je me suis fait carrement plus que le SMIG net en faisant de la rando, du canyoning et de l’astro Et puis voir la tete d’un gamin de 14 ans qui decouvre saturne pour la premiere fois pres d’un feu de camp au bord d’un lac au fin fond des pyrenees, ca dechire! Que des trucs que j’aurais paye pour faire. Puis en plus c’etait une colo CE d’EDF et ca fait toujours ca de pris qui ira pas illegalement dans la poche des syndicats

Enfin tout ca pour dire que c’est aussi une occasion d’apprendre a se vendre et a faire valoir ses talents qu’une autre personne n’a pas forcement et qui sont demandes, pas forcement une occasion de faire un boulot penible juste parceque “ca forme la jeunesse”. L’important c’est de “se debrouiller” et d’apprendre a la faire, en decouvrant que le monde pro c’est loin d’etre la glande tranquille de l’etudiant

Ce message a été édité par GloP le 07/04/2004

[quote]L’important c’est de “se debrouiller” et d’apprendre a la faire, en decouvrant que le monde pro c’est loin d’etre la glande tranquille de l’etudiant [/quote]Perso j’ai rarement été plus peinard que quand je travaillais en job de vacance. Ce qu’il y a de bien avec un boulot de base (je ne vais pas dire “idiot” car il n’y a pas de sot métier), c’est que tu y vas le matin et tu reviens en fin d’après-midi/début de soirée et tu n’y penses plus jusqu’au lendemain matin. Cette particularité qu’ont les jobs de base à ne pas empiéter sur la vie “privée” (j’entend quand on est chez soi) est quelque chose de très intéressant je trouve. Ca change des “il me faut ça pour telle date, tu te débrouilles…”.

Sinon, je pense qu’il vaut mieux essayer d’avoir un job de vacance soit

  • sympa. (comme GloP l’a exposé plus haut)
  • en accord avec tes études pour apprendre des trucs qu’on apprend pas forcément aux études. Un stage peut-être?
    - dans une boite où tu voudrais travailler plus tard pour avoir ta chance plus facilement auprès d’un employeur pour lequel tu auras déjà travaillé.
  • physique parce que c’est moins cher et tout aussi efficace que la salle de sport.

Merci pour la glande tranquille de l’étudiant. Quand on voit la masse de gars qui surfent sur Cafzone pendant les heures de bureau, je crois que je n’ai pas de leçon à recevoir en temps qu’étudiant …

Sinon je trouve aussi ridicule cette espèce de théorie à la noix comme quoi il faut volontairement souffrir pour connaitre la vie. Encore et toujours cette morale chrétienne qui adore le sacrifice. Le même genre de rengaine qu’on nous balance à l’armée …
Si on a la chance de pouvoir faire des études pour faire quelque chose qui nous plait, autant en profiter.
Et surtout c’est pas un job d’été qui va t’ouvrir aux souffrances de la vie. Même si ton boulot d’été est pénible, ce n’est qu’un été, tu n’es pas dans le même état d’esprit qu’un mec qui fait ça tout les jours pendant 40 ans.

Le conseil que je te donne: demande autour de toi, regarde ce qui te plairait. Il y a quantité de petit boulot d’été qui peuvent être très sympa et qui paient assez.
Perso je fait les dépouillement des votations (y’en a beaucoup en suisse). C’est le dimance matin, c’est tranquille, bonne ambiance, un peu rébarbatif mais bien payé et bon cadre (café, croissant, etc…). C’est pas un job d’été, c’est 5-6 fois par ans et ça me fait un peu de sousous de temps en temps.
Donner des cours de répétitions c’et une bonne option aussi. En plus ça te met dans la peau du prof, et tu te rend compte que c’est pas évident d’expliquer les concepts même les plus simples.
Sinon bosser au ciné est une option sympa également. Maintenant faut voir: si c’est un multiplex,c’est le travail à la chaine et pas super intéressant. Mais dans des cinémas avec une ou deux grandes salles, c’est plus relaxe et beaucoup plus conviviales. S’il y a un ciné open air dans ta région cet été, tente le coup. Normalement c’est ce que je devrais faire cet été.
Sinon les collos ça peut être marrant aussi.

On dirait que les gens qui bossent ont jamais ete etudiant avant arf, meme apres sup et spe, et bac+5 je persiste et signe, etudiant c’est grave la vie a la cool. Je crois que le mieux c’est qu’on en reparle quand tu auras de quoi comparer en fait Apres 5 ans de taf apres la fin de tes etudes… on te demandera ton avis comparatif sur “la vie etudiante” et “la vie profressionelle”… 

Et je vois pas en quoi surfer du boulot changerait quoi que ce soit au schmilblik tant qu’il y a pas d’abus. C’est un lieu de vie le boulot, pas le bagne, et comparer quelques minutes de surf du taf, une pause clope, ou quelques minutes a la machine a cafe, a la vie etudiante c’est plutot rigolo . Cela dit il y a toujours des gens qui trouvent une bonne planque, une vraie, ou on fout rien, et on risque rien pour sa peau… mais tout le monde ne peut pas etre fonctionnaire au guichet de la prefecture de la haute garonne… (ou a pas forcement envie non plus).

Et, oui, faire des etudes pour faire un metier interessant c’est super et c’est le but mais c’est aussi une realite qu’en tant qu’etudiant, on est isole des realites du “monde du travail” (meme si je deteste cette expression) et que ca fait pas de mal de savoir relativiser sur son petit monde. Et que, meme si ca sera jamais son taf ou sa vie,  pour sa vie en societe, ca fait pas de mal non plus de voir a quoi ressemble le quotidien des autres.

PS qui a rien a voir:

Au passage c’est completement mal comprendre la “morale chretienne”, de dire qu’il faut forcement soufrir pour connaitre la vie dans un philosophie du sacrifice constant… Pour simplifier a mort… la “morale” (jesuite plus particulierement) elle dit, entre autre et plus ou moins, que si t’en as pas chie un minimum dans ta vie (et ca veut pas dire souffrir pour le plaisir ou etre malheureux), t’as pas fait de ton mieux, et que tu aurais pu vivre plus pleinement. Le concept de “sacrifice” vient que tu vis pas ta vie rien que pour toi, mais aussi pour les autres, et que ca fait pas de mal de pas toujours constament se placer soi meme au centre de ses preoccupation et de ses besoins. Apres effectivement, la “morale chretienne” considere preferable de toujours faire de son mieux, et l’ideal mis en avant est pas une vie d’oisivete sans contraintes (ca c’est pour l’autre vie) ou meme un but accessible.

Le but, dans la philosophie chretienne, il est apres la mort, au paradis. C’est surement ce qui gene le plus d’ailleurs: on arrete pas de te reculer la ligne d’arrivee quelle que soit ta position. De la, si on rejette le concept de vie apres la mort, on se retrouve a moulinner plus ou moins pour rien, d’ou la revolte naturelle du “je veux un bout de paradis tout de suite”. Et la on retombe en plein dans l’etude de la futilite de l’existence et de l’absurde de la philosophie du XXeme siecle.

Choix de vie discutable et ouvert aux interpretations philosophiques de chacun, mais arretons de raconter carrement n’importe quoi sur la “morale chretienne” base sur des interpretation de comptoir a base de “ridicule” ou “a la noix”… Comme si on pouvait resumer la somme de 2000 ans de philosophie par certains des personnages les plus intelligents de leur generation en une phrase a l’emporte piece…

Ce message a été édité par GloP le 07/04/2004

Comme si on pouvait généraliser le « monde du travail ». Comme si un employé de Microsoft vivant dans le même « Monde du travail » qu’un employé de Macdo.
Moi aussi je trouve idiot ce terme du "monde du travail "…

Bon sinon je pense qu’il ne faut pas généraliser. Je suis un étudiant glandeur, je le reconnais. Mais je pense que dans certaines section (medecines par exemple), le niveau de travail et de stress est quand même bien supérieur à ce que l’on croit. Etudier 12h par jour, essayer d’apprendre par coeur des milliers et des milliers de termes médicales, c’est loin d’être aussi simple que l’on pense.
Mais bon le pire étant encore les 3 ans d’internat avec des gardes de 36h au programme. :confused:

Enfin en tout cas le monde du travail n’est pas encore pour moi: encore 3 ans d’étude et ensuite deux bonnes années de chomages avant que je me décide à accepter un boulot de caissier.
Vive les nouvelles formations qui ne mènent à rien :confused:

PS pour la partie sur la religion, sache que j’expose ce qui m’est apparu après neuf ans de cathéchisme. Alors on peut entrer en discussion là dessus, mais commence par arrêter de croire qu’il n’y qu’une vérité, la tienne. Les interprétations de la Bible, il y en a des millers et il serait prétentieux et illusoire de croire qu’il y en a une plus vrai qu’une autre …
Ceci c’était pas la vérité, juste une impression général.

Ce message a été édité par ozdoz le 07/04/2004
Ce message a été édité par ozdoz le 07/04/2004

J’en ai fait des boulots d’ete de merde (dernier en date, usine. Demouleur de truc en caoutchou) et je pense pas que ca m’ait aide en quoique ce soit.

C’est des philosophies de grand-peres ca … “les trucs a la dur”

Je suis toujours en train de gueuler contre mon ping quand il monte au dessus de 40.

C’est pas 2 mois difficile qui font defaire 15ans avec son cul dans le beurre tiede.
Ce message a été édité par Spike le 07/04/2004

Edit: Auto censure…ca vaut pas l’effort…

[quote]C’est pas 2 mois difficile qui font defaire 15ans avec son cul dans le beurre tiede.[/quote]Je crois que ca c’est trop bon C’est tellement vrai, trop fort. Je crois quand meme que ca fait pas de mal au final mais c’est sur que faut pas s’attendre a autre chose qu’une “experience”.

Ce message a été édité par GloP le 07/04/2004

Bon, j’ai pas tout lu, vu la prise de tête de certain. Je vais donc me contenter de donner mon “petit” conseil : t’es pas obligé de passer ton été à l’usine, frnchement y’a beaucoup plus fun que ça pour l’été, non???

En plus tu habites dans le nord et tu as déjà fait ça les 2 années d’avant!!! Non, mais faut arrreter là, d’accord l’usine ça te montre la réalité du travail, etc… mais faut passer à autre chose. T’as un diplôme don tu dois pas être complétement idiot. Je conseille souvent aux gens qui sont étudiant et libre (pas de copine, pas de probleme pour partir loin, etc…) d’aller bosser dans le sud ou à l’étranger. Moi cet été je pars en espagne (j’espere) pour taffer dans un hotel de Benicassim : il va faire beau les 4 mois où je serais là bas, je vais rencontrer des tas de gens (j’ai dis gens, pas fille! :P) et je vais passer un été sympa, beaucoup plus que chez Casino où j’ai bosser mes 1ers étés.

Je fais ça chaque année depuis 2 ans et je peux te garantir que ça apportera beaucoup plus à ta vie que le pauvre boulot d’intérimaire que tu vas te taper, sous les nuages du nord.

Malheureusement, killavinz, je ne suis pas libre :wink: Donc l’idée d’allée bosser dans le sud, ben elle tombe à l’eau même si je l’avais envisager.

Alors pour répondre globalement, moi j’ai trouvé que c’était une très bonne expérience de bosser à l’usine pour plusieurs raisons. Premièrement même si ce n’est pas l’avis de tout le monde, je pense que ca permet de voir que certains travails sont très pénibles mais je penses que tout à été dis plus haut.

Ensuite, ca m’a aussi permet de mieux connaitre le monde de l’entreprise en tant qu’informatitien. Ben oui, quand on vous demande d’analyser les besoins d’une entreprise pour l’informatiser, quoi de mieux que voir sur le terrain comment ca se passe, et pas de l’extérieur mais bien de l’intérieur en tant qu’ouvrier !
Mon premier boulot de laveur - sécheur (de pièce métalique, on va chercher des caisses à un atelier et on les mets sur le tapis de la machine puis on les récupères et on va les rapporter à un autre atelier) m’a permis de savoir ce qu’était le trassage des pièces (Numéro de lots, …), ce qu’était les normes ISO et comment elle s’appliquer dans l’entreprise.
Bon c’est vrai que sur le coup, ca me faisait chier de me lever chaque matin, mais j’ai appris pas mal de chose.

Sinon, alors on parlait ici plus haut de Adecco, je vais essayer ca pourrait être intéressant. J’ai aussi envoyé un CV à IBM pour un stage rémunéré, mais malheureusement, ils ne prennent que des stages de fin d’étude, je réessarai dans 2 ans. Il faut que je mette tout les atouts de mon coté.

Ouais donc +1 et tout et tout.

Un petit conseil en plus, quand vous briguez votre premier taf, et même si ça n’a rien à voir, faites mention de vos jobs d’été sur votre CV.

Même si ça vous fait pas une expérience professionnel (un DUT info qui ramasse des framboises, non ce n’est pas une expérience pro.), ça montrera que vous en voulez un minimum et que vous êtes pas le style à vivre sur le dos de papamaman pendant tout l’été, et que si vous êtes pale, c’est que l’été vous l’avez passé sous les néons d’un entrepot, et pas derrière votre PS2.

La dessus bon courage, moi cet été c’est direction, vacances en Irlande (ben oui je bosse moa, et j’ai même eu l’occasion de recruter quelques petits cons).

[quote]La dessus bon courage, moi cet été c’est direction, vacances en Irlande (ben oui je bosse moa, et j’ai même eu l’occasion de recruter quelques petits cons).[/quote]Si tu passe par Dublin, envoie un PM, je te paierai une Guinness !

[quote]Si tu passe par Dublin, envoie un PM, je te paierai une Guinness ![/quote]Chiche !
Et je te revaudrais ça et ainsi de suite …

En plus, tu m’as l’air d’être originaire de Nantes, on devrait s’entendre, j’ai un petit paquet d’amis la-bas.

[quote]Et je te revaudrais ça et ainsi de suite …[/quote]Raah oui, ca me parait un programme plutot acceptable, ca.

Sinon, pour en revenir au sujet, y a du boulot, ici, meme pour ceux qui ne se sentent pas encore capable de bosser en anglais toute la journée.
Restauration, bien sur, mais aussi et surtout Call centers:
En fait, pas mal de compagnies ont profités d’une promo sur les taxes pour implanter leur support technique européen dans le coin.
Donc si vous vous sentez capable de survivre a un entretien et au training en anglais, ca peut etre une bonne idee pour commencer…
A savoir, ils prennent plus ceux qui comptent rester un peu, quand meme.

voila voila…

Une “filière” à laquelle on ne pense pas forcément lorsqu’on se lance à la recherche d’un emploi saisonnier : les mairies ou communautés d’agglomération.
Il ne faut pas trop espérer obtenir un boulot en rapport avec ses compétences, mais ce sont en général des jobs sympas, où vous éviterez les tâches supra-physiques (perso je n’ai pas besoin d’un mois de manutention pour reconnaître la pénibilité du travail ouvrier ) et la glandouille (qui n’est jamais à souhaiter, car pour avoir déjà été payé à ne rien faire - à mon corps défendant et par la force des choses - je peux vous assurer que l’emmerdement devient rapidement insupportable). Et administration oblige, c’est toujours très carré du point de vue légal, et ça c’est plutôt bien (cf. les vendanges ou la restauration où les pratiques douteuses sont monnaie courante).

Par contre une question que je me posais : de nombreuses entreprises ou administrations favorisent au vu et au su de tout le monde les enfants du personnel, et pas seulement le petit “coup de piston” discret ; j’ai même rempli des formulaires où me demandait explicitement mes liens de parenté éventuels avec quelqu’un de la maison. Je me demande si tout cela est bien légal, étant donné qu’il s’agit d’une discrimination à l’embauche avérée ? je suppose que oui, vu que c’est une pratique courante, mais ça m’interpelle à chaque fois…

Moi perso mon experience professionnelle se résume à pas grand chose, que des jobs d’été en fait :
De la manutention j’en ai fait, j’ai même bossé à NESTLE France au service informatique (mais c’était au sortir du bac, alors tout ce que je faisait c’était taper des commandes unix dont je ne connaissais pas l’utilité…), mais le truc qui est vraiment de la bombe c’est accompagnateur train couchette à la SNCF.

J’explique : t’es affililié à une gare (moi c’était gare de l’est) et tu pars le soir à l’étranger pour revenir le surlendemain matin. Tout ce que t’as à faire c’est accueuillir les passagers, prendre leur résa et leur passeport, les réveiller une demi heure avant leur destination et leur rendre leurs affaires. Autrement dit tu joues à la GBA et tu bouquines toute la nuit, le tout entrecoupé des quelques sonneries de ton réveil histoire de pas foutre tes passagers dans la merde parce que t’etais occupé à battre le super-boss du niveau trouze de “super Jean-René contre les slips en bois”…

Bien sûr, une fois à destination tu te tapes le petit-dej’ la plupart du temps gratuit, tu roupilles dans une chambre d’hôtel et si tu te lèves assez tôt dans l’aprem’,  tu peux même flâner quelque peu dans la ville (moi j’allais soit à Munich, soit à Chur en Suisse).

Ah oui, en plus c’est hyper bien rémunéré : si tu fais 5 allez-retours dans le mois (soit 10 jours de taff) tu te fais un peu plus de onze mille balle (sic!). C’est sûr que pour le coup, l’histoire de faire des boulots “ingrats” pour apprendre la vie, elle le fait vachement moins…

Je précise quand même qu’aucun de mes parents ne bosse à la SNCF, donc tout le monde a ses chances, faut juste avoir moins de 25 ans et être étudiant; y avait même des mecs qui venaient de loin et qui faisaient ce job !

Et pour la gare de l’Est, ils embauchent plus depuis l’année dernière car les couchettes vers l’Allemagne ont été reprises par la compagnie allemande. Mais les autres grandes gare de Panam’ font sûrement des trucs similaires, genre à destination de l’Italie par exemple, ou que sais-je encore…

Ce message a été édité par susmab le 07/04/2004

ZGoblin a dit :
J’espère être pris dans l’entreprise du coin (pas une petite, celle qui exporte le plus dans la région nord-pas-de-calais).
C’est peut-être pas le boulot le plus intéressant mais c’est bien payé, le salaire le plus bas est 15% + haut que le SMIC environ.

Tu parles de quelle entreprise précisément ? Allez, un peu de pub, c’est permi, non ?

TeK a dit : beaucoup de choses à propos du travail en Irlande.
Tu pourrais être un peu plus précis ? (quelles boîtes, à Dublin même ? Oui, je compte allez à Dublin pendant quelques temps)

EDIT : oui, pour revenir au débat plus haut, celui portant sur le fait que le travail à la dur, c’est gratifiant. En étant étudiant glandeur, je travaille toute la semaine, dès que j’ai pas cours. Tout en suivant mes études. Et j’ai parfois l’impression que ma vie professionnelle sera bien plus simple.
Ce message a été édité par princeofsky le 07/04/2004