La Radio Numérique Terrestre

(enfin, dans quelques années.)

�?tant donné qu’on en parle pas trop et travaillant en radio, j’ai décidé d’écrire un papier sur la RNT (Radio Numérique Terrestre).

Je suis plus à l’aise en montage audio et animation qu’en écriture donc soyez indulgents
J’ai par ailleurs raccourci le papier, pour ne parler que du côté “Radio Numérique et l’auditeur”, le papier complet qui comporte le point de vue “radio” est dispo à cette adresse

[center][/center]

La RNT kécécé ?

La RNT est la cousine de la TNT que vous devez connaître, ne serait-ce que sur le sigle que vous pouvez voir apposé à votre décodeur ou encore téléviseur.
Vous avez aussi sûrement vu la pub mettant en scène une espèce de bonhomme rouge ou bleu je me souviens plus trop.
On vous le rabache, vous en entendez parler autour de vous, le numérique arrive.
Dans le domaine de la télévision le passage de l�??analogique au numérique et plus qu�??enclenché.

Mais alors, la RNT, c�??est quoi ?
« Radio Numérique Terrestre »

Oui la radio va devenir numérique, certains d�??entre vous la côtoie sans trop y faire attention, la radio par le net, quelque part c�??est du numérique.
Mais ce billet va plus porter sur la radio pure et dure, celle qui vous réveille le matin, celle qui vous accompagne dans la salle de bain, celle qui vous signale une mamie et son déambulateur en contresens sur l�??autoroute,
celle qui vous endort, et celle qui formate le cerveau d�??un bon nombre de personnes à coup de talkshow ou encore d�??émissions « djeunz » le soir.

Ce n�??est pas une “révolution” qui s�??approche, ne vous inquiétez pas, c�??est juste un brouillard. Un brouillard dense, qui mélange questionnement, hésitation, langue de bois ou encore la fuite des interlocuteurs qui connaissent le milieu.
Commençons si vous le voulez bien, par un petit historique. La radiodiffusion ça remonte à quand ?

Il faut retourner au 19ème siècle, et plus particulièrement en 1896, année durant laquelle Marconi, un physicien (et inventeur) italien dépose un brevet dans le domaine de la radioélectricité. Ce n�??est que 3 ans plus tard qu�??il réalisera la première émission de radiotélégraphie (simili morse mais transmis par radio), entre l�??Angleterre et la France. Ce n�??est qu�??un an plus tard qu�??une transmission de voix humaine sera réalisée.
On fait un saut de 88 ans, (et je passe certains évènements qui montrent l�??importance de la radio, notamment en période de guerre) et on atteri donc en 1988.
1988. Il y a un peu plus de 22 ans, naissait la Radio Numérique Terrestre. 22 ans d�??expérimentations. (RNT qui a déjà été lancée aux �?tats-Unis et en Asie, soit dit en passant)

Fin 2009, travaillant près du domaine radiophonique et en plein projet de reprise d�??une radio, on reçoit une circulaire du CSA « Fin 2009 la RNT commencera à émettre ».
Je vous passe les pourquoi du comment, la RNT n�??a pas commencé à émettre fin 2009, et d�??après Rachid Arhab (ancien journaliste et membre du Conseil Supérieur de l�??Audiovisuel), ces informations n�??émanerait que d�??une presse qu�??il ne faut pas lire ni croire.

Et je vous laisse le soin de taper « RNT fin 2009 France » (et lire cet article) dans votre moteur de recherches, pour vous montrer le contraire. D�??ailleurs, dans nos « Guides de la Radio », il est clairement indiqué que la RNT devait être là fin 2009�?� Bref.
On arrête le blabla et on rentre dans le vif du sujet. �?tant donné le flou artistique qu�??est la Radio Numérique Terrestre, je vais essayer de rester concis et compréhensif.

Les 26 et 27 Mai (2010) derniers, se tenait à Nantes le Congrès SNRL (Syndicat National des Radios Libres) 2010.
Congrès où se réunissent professionnels, bénévoles, sociétés (Médiamétrie, vendeurs de matériel radio, etc) au sein d�??un même lieu, en vue d�??échanger, de partager les avis, leurs doutes, conseils�?� lors d�??ateliers et conférences.
Lors de notre première séance plénière, en guise d�??ouverture, plateau de choix, face à nous : le gouvernement (enfin un représentant, Frédéric Mitterand, notre ministre de la Culture et de la Communication, n�??ayant pas pu se déplacer), le CSA (Rachid Arhab), un membre de la BBC, un membre de l�??OFCOM (le CSA Anglais), un chercheur français et des représentant de boites de ventes de matériel radio. Un joli panel.

Nous autres, « pros » de la radio avons directement demandé une date pour le passage au numérique, date qui va s�??annoncer décisive pour nous et surtout pour vous, auditrices et auditeurs.
J�??y reviendrai plus bas.

Le gouvernement ne nous répondant pas à part un vague « c�??est une priorité pour nous », le CSA pris la parole et nous parla de fin 2010 �?� Début 2011 �?� Mais sans plus de précision.
Les Anglais de la BBC et notamment de l�??OFCOM ont été plus francs et ont parlé de 2015 pour l�??Angleterre. Chez eux tout le monde a été averti, dès 2015 ils commenceront la numérisation de la radio.

Numérisation progressive, ils garderont la « FM » pour ceux qui n�??ont pas les moyens de passer au numérique. Ou comment créer des inégalités « riches » « pauvres » un peu comme les ghettos.
Ceux qui seront en FM seront les pauvres et en numérique, les gros groupes. Par exemple.
En France ça sera le même processus, sauf qu�??aucune date n�??a été définie et on ne sait pas s�??il y aura des aides pour l�??équipement (comme c�??est le cas pour la TNT, avec une aide maximum de 250�?�).
Comme l�??a très bien dit Rachid Arhab : « En ce moment, pour vous, RNT = problème »
Pour le moment, non, pour plus tard oui.

« Pourquoi un problème alors ? C�??est vrai le numérique c�??est bien ça apporte la qualité d�??écoute. »
Certes. Mais laissez moi vous faire une explication, j�??essayerai d�??être le plus simple et précis possible pour ne pas vous perdre en route.
Ce qui arrive à vos oreilles, ça vient d�??où ?
J�??ai croisé quelques personnes pour qui, la radio se résumait à parler dans un micro et par magie ça arrive chez vous, direct dans le poste, facile.
En fait non ce n�??est pas si simple. Voilà un résumé de ce qui se passe derrière le poste.

La radiodiffusion ça marche comment ?

La diffusion pour résumer au maximum (sans parler personnel) c�??est : un studio dans lequel on a un logiciel d�??automation > traitement son + encodage > émetteur > Antenne --> récepteur (vous).

En numérique ça sera la même chose, sauf que les coûts d�??achat et fonctionnement ne seront pas les mêmes. Et pour mettre en avant un problème du passage de l�??analogique au numérique voici un exemple concret qui a été réalisé en région Rhône-Alpes.
Pour couvrir la zone d�??émission d�??un seul émetteur FM (analogique) il faut trois émetteurs numérique. Et à l�??heure actuelle, un émetteur numérique ça coûte à peu près 15 000�?�, je vous laisse imaginer le coût que cela représente pour nous radios (associatives notamment).

Il me sera inutile d�??étaler la liste de matériel que nous devrons acheter si on passe un jour au numérique. Je rappelle qu�??aucune échéance n�??a été donnée et on ne sait toujours pas si l�??analogique disparaitra un jour.
Assez parlé du côté « radio », parlons du côté auditeurs.

Si un jour la radio passe au numérique, qu�??est-ce qui va concrètement se passer pour vous ?

Exit votre autoradio, exit votre récepteur qu�??il y a dans la salle de bain, au revoir la radio sur votre chaine-hifi. Il faudra vous rééquiper à la différence de la TNT où un décodeur « suffit ».
Parlons chiffres, c�??est ce qui vous intéresse le plus je suppose pour le moment.

Voici le premier récepteur RNT que l�??on nous a présenté :

[center][/center]
Le Pure Evoke Mio que vous pouvez trouver un peu partout sur le net, c�??est le basique du poste RNT disponible sur le marché, et il coûte entre 80 et 230�?� suivant les vendeurs.
Il capte la FM et la RNT (Norme DMB)
Alors le numérique = meilleure qualité audio, ok. Mais très honnêtement, déjà là l�??écoute est en mono (un seul haut parleur), haut parleur d�??une puissance de 7 Watts et donc non vous ne verrez/entendrez aucune différence entre l�??analogique et le numérique.
Sauf, évidemment, si vous écoutez au casque (ce que l�??on a fait) et là on entendra une différence sur la musique plus particulièrement. Différence qui n�??est pas non plus excessive, je ne peux pas être objectif, pour l�??expérience on était à 5 mètres d�??un émetteur de 1800w (qui diffuse sur environ 30km).

Le modèle suivant et qui montre l�??étendue des possibilités qu�??offre la Radio Numérique Terrestre, c�??est ce modèle là :

[center][/center]
Le Pure Sensia. Valeur, à peu près 400�?�. Mais attendez, celui-là il fait tout (sauf le café). Récepteur FM, RNT (Norme DAB) et Wifi.
Puissance de l�??engin, 2x 15 Watts mais on a de la stéréo. Toujours pareil, pour entendre la différence il faudra passer par l�??écoute au casque.
Alors, sur la photo vous voyez un écran et du contenu, outre le fait que vous aurez accès aux radios numérique par le net (via le Wifi), à vos photos etc, la RNT (et notamment les normes de diffusion et le matériel acheté par les radios) permettra de personnaliser ces affichages.
Je ne suis pas clair ?

En fait, moi, « radio », je peux diffuser une interface et tout le contenu que je souhaite. La météo, la bourse, l�??info insolite �?� Tout ça par les airs et ça arrive direct dans votre récepteur. Oui ça fera ça aussi. Et chaque radio pourra diffuser ce qu�??elle veut.

Vous ne voyez pas encore les problèmes arriver ?

J’ai parlé de normes (appelées Normes de Diffusion) pour les appareils cités juste au-dessus.
Pour faire simple, le gouvernement français a choisi une norme de diffusion qui s�??appelle la T-DMB (Terrestrial Digital Multimedia Broadcasting) (qui permet la diffusion de l�??audio et de la vidéo). Le soucis c�??est qu�??il existe d�??autres normes, comme le DAB (Digital Audio Broadcast), le DMB (Digital Multimedia Broadcasting), le DRM (Digital Radio Mondiale) et le DVB (Digital Video Broadcasting) et que chaque récepteur ne décode pas toutes ces normes.
Donc par exemple si en France on prend le T-DMB et que l�??Allemagne prend le DAB et que vous êtes en Alsace par exemple, vous ne pourrez pas écouter les deux.
Sauf si évidemment votre récepteur décode les deux. Mais les constructeurs (qui étaient présents au Congrès), ont avoué que les récepteur DAB ne seront sur le marché que d�??ici 4 ou 5 ans �?� Et qu�??un récepteur qui puisse capter les différentes normes coûtera évidemment plus cher.

Autre soucis, les constructeurs automobiles ne commenceront à équiper les voitures d�??autoradios « numérique », qu�??à partir de 2013.
Et dernier soucis, si par chance vous captez une radio, quand vous sortez de la zone d�??émission, vous ne perdrez pas le signal progressivement, mais brutalement (comme pour la TNT).

Je vais faire un récapitulatif pour que vous ayez une vue d�??ensemble sur le problème. Par la même occasion vous pourrez voir les soucis que ça nous pose à nous, « pros ».

Commençons par les points positifs.

  • Diffusion sur le net = écoute nomade, écoute mondiale.
  • Innovation.
  • Meilleure qualité d�??écoute
  • Diffusion sur IP = différents écrans pour mieux cibler l�??auditeur (ex : vous habitez Grenoble, la multidiffusion permet de passer telle pub, jingle, etc, à Grenoble en particulier et pas à côté)
  • Augmentation des services proposés sur les postes (météo, bourse�?�)

Et passons aux points négatifs.

  • Coût équipement auditeurs (allez expliquer à un papy paumé dans sa campagne que pour écouter de l�??accordéon il faut changer son poste, va-t-il suivre l�??évolution ?)
  • Coût équipement pour les radios
  • Diffusion sur le net = location serveurs de diffusion = coûts supplémentaires pour les radios.
  • Diffusion nomade via la 3G, n�??est pas disponible partout
  • Diffusion nomade via la 3G = payant
  • 160 Millions de récepteurs FM à changer en France
  • Risque Fracture Numérique (cf : Angleterre)
  • Risque disparition 25% des radios associatives françaises
  • Multidiffusion = mort journalisme de proximité ?
  • Couverture émetteur numérique
  • Aides de l�??�?tat pour l�??équipement ?

Tout en essayant de rester impartial, il n�??est pas encore facile, pour nous radios associatives, de savoir vers où on va avec cette RNT, une chose est sûre c�??est que ça reste flou et inquiétant pour ceux qui n�??auront pas les moyens de s�??équiper.
C�??est un peu l�??amère conclusion que nous, radios associatives, tirons de ce congrès. 25% des radios disparaitront si le numérique arrive en radiodiffusion, profitant ainsi aux gros groupes. Une autre façon pour le gouvernement de modeler le paysage radiophonique de France ?

NB : Déploiement de la RNT en France: Mai à Juillet 2010, diffusion en numérique de 6 radios sur le bassin nantais. Et décembre 2010 ou décembre 2011, diffusion sur Paris, Nice et Marseille.

Vous seuls serez les juges de cette “radio numérique”, on nous a dit d’oser passer au numérique, sans savoir si les auditeurs allaient suivre, comme quoi le monde des bisounours existe vraiment chez ceux qui ont de l’argent

Article très intéressant et très fourni.
La technique, ça poutre, voyons le fond du sujet maintenant.

Présenté comme cela, on ressent plus de points négatifs que positifs. Enfin là, je n’y voit aucun intérêt, la qualité d’écoute, c’est très subjectif, souvent je me sers de la radio en fond sonore, pendant la cuisine, le ménage, etc… ou dans les transports, ce qui implique un bruit environnemental. Donc lune meilleure qualité, bof quoi . Suis-je une minorité ?

Mmmmm. Je crois que ça a été inventé il y a quelques années, ça doit s’appeler “internet”.

Oui, je suis méchant, mais est-ce que ça a un vrai intérêt ?

- Diffusion sur le net = écoute nomade, écoute mondiale. -> Comme actuellement avec un pc ?
- Innovation. -> Pas compris
- Meilleure qualité d’écoute -> voir ci-dessus
- Diffusion sur IP = différents écrans pour mieux cibler l’auditeur (ex : vous habitez Grenoble, la multidiffusion permet de passer telle pub, jingle, etc, à Grenoble en particulier et pas à côté) -> Cool, des pubs ciblées.
- Augmentation des services proposés sur les postes (météo, bourse…) -> Ce n’est plus de la radio, je ne pige pas l’intérêt. Tous les gens qui ont un téléphone portable y ont déjà accès, non ?

Ahah ! Complètement !

Merci, il n’appartient qu’à vous de le compléter :slight_smile:

[quote=« Vandal, post:2, topic: 51263 »]La technique, ça poutre, voyons le fond du sujet maintenant.

Présenté comme cela, on ressent plus de points négatifs que positifs. Enfin là, je n’y voit aucun intérêt, la qualité d’écoute, c’est très subjectif, souvent je me sers de la radio en fond sonore, pendant la cuisine, le ménage, etc… ou dans les transports, ce qui implique un bruit environnemental. Donc lune meilleure qualité, bof quoi :D. Suis-je une minorité ?[/quote]

Alors oui plus de points négatifs, pourtant j’ai cherché quelque chose de positif dans leurs explications/démonstrations. Toutes leurs explications tournent autour du même point, la qualité sonore, c’est un peu le seul point viable du projet en fait. Mais la radio pour quasiment tout le monde, c’est une utilisation en fond sonore (comme tu le dis) ou en tant que « compagnon », en voiture etc. D’où le fait que nous « radios » on a tiqué quand ils ont parlé d’émetteur à 15k�?�, d’antennes qui couvrent mieux les territoires, du multiplex etc, tout ça pour qu’au final l’auditeur nous dise « et ça fait quoi de plus que la FM ? »

C’est la réponse qui a été donnée au Congrès…

On n’a pas vu de réel intérêt pour nous « radios », non. Je relate juste tout ce qui a été dit / démontré depuis quelques années et plus récemment la semaine dernière ^^

Exactement, les mecs nous ont montré ça comme une prouesse alors que ça se fait depuis pas mal d’années. Et que beaucoup de radios utilisent ce procédé pour faire la liaison Studio → émetteur.

Foutre le dawa (le numérique) dans un monde qui marchait bien (la FM), c’est ça l’innovation.

C’est un exemple comme un autre, à terme si on passe au numérique, de nombreuses radios (associatives je le rappelle) devront mutualiser leurs moyens et ainsi le système d’écran, on peut le voir sous un autre angle, l’info peut rester ciblée/locale, tout en étant plusieurs radios sur un même émetteur.
Mais ça induit des coûts supplémentaires…

Quasiment tout le monde a moyen d’avoir accès à ces informations de n’importe quel endroit où il se trouve oui, ça reste un point positif au passage au numérique quand même, même si on voit pas l’intérêt. Exemple de service on pourra travailler sur un système de requête pour voter et ainsi écouter du Moby par exemple :slight_smile:

En fait, si les radios ne voient pas bien l’intérêt de la migration et que le public non plus, ça doit bien faire plaisir aux vendeurs de matériel (comme énoncé dans l’article de base, en mode furtif :smiley: ). Des décideurs auraient man�?uvré pour faire plaisir à leurs potes vendeurs ? Oula, ça part un peu vite en théorie du complot cette affaire… Je suis trop négatif, je le savais !

Vous avez pas l’impression (les radios) de vous faire rénover l’arrière-train ? :smiley:
Qui décide au final ? Avez-vous votre mot à dire ? La FM va-t-elle disparaître comme la télé hertzienne, ou les deux pourront-ils cohabiter (une partie de la réponse dans l’article) ?

[quote=« Vandal, post:4, topic: 51263 »]En fait, si les radios ne voient pas bien l’intérêt de la migration et que le public non plus, ça doit bien faire plaisir aux vendeurs de matériel (comme énoncé dans l’article de base, en mode furtif :smiley: ). Des décideurs auraient man�?uvré pour faire plaisir à leurs potes vendeurs ? Oula, ça part un peu vite en théorie du complot cette affaire… Je suis trop négatif, je le savais !

Vous avez pas l’impression (les radios) de vous faire rénover l’arrière-train ? :smiley:
Qui décide au final ? Avez-vous votre mot à dire ? La FM va-t-elle disparaître comme la télé hertzienne, ou les deux pourront-ils cohabiter (une partie de la réponse dans l’article) ?[/quote]

Tu demanderas à l’�?tat, aux dernières news ça vient d’eux tout ce ramdam :confused:

Et donc si on a un peu l’impression de se faire ramoner, pour tout t’avouer, radios associatives on a droit à une aide (FSER) et l’�?tat aurait parlé de l’augmenter de 8% pour « couvrir les frais du numérique », ces 8% ça couvre quasiment rien en fait. D’où notre impression de mise à l’écart pour laisser la place aux groupes.

Je ne parlerai même pas de découpe du territoire quand on passera au numérique ahah

Le pouvoir de décision restera le notre si là-haut on nous garantie la pérennité de l’analogique (FM) :slight_smile:

Il y a quelques points techniques sur lesquels j’aimerais des éclaircissements:

  • Les fréquences utilisées. Cela sera-t-il comme pour la TNT en utilisant les mêmes groupes de fréquences que pour l’analogique qui a été permise par la faible quantité de canaux exploités par chaque émetteur ?

  • La bande passante nécessaire par radio ? Si on est dans le cas sus-cité, que ce passera-t-il dans les zones denses ou il n’y a quasiment plus de place ?

  • La fiabilité de la réception.
    �?tant ancien installateur d’antennes hertziennes TV mais toujours plus ou moins au courant des nouvelles “pathologies” de la réception TNT, on remarque de nombreux problèmes, notamment dans les zones limites, bien plus problématiques qu’avec la réception analogique.
    En effet, dans certaines situations, l’environnement a gravement compromis la réception TNT, bien plus que l’analogique.
    Je prends l’exemple classique de la réception limite qui marche bien mieux l’hiver que l’été car les arbres n’ont pas de feuille. Avant on avait une dégradation de la réception maintenant en TNT, c’est carrément la disparition des chaines

Qu’en sera-t-il pour la réception mobile, notamment en voiture ?

  • Le recouvrement des émetteurs.
    En TNT, vu que l’antenne est fixe dans la grande majorité des cas, l’utilisation de déflecteur et de fréquences plus haute, donc plus directionnelles, permet une sélection plus fine de l’émetteur et donc la suppression des interférences venant d’ailleurs.
    Ca donnera quoi avec la réception omnidirectionnelle radio ? Remarque on fait déjà avec. Et la compression devrait normalement dégager plus de fréquence pour plus de radio.

Concernant le prix des équipements serveur. �?tant donné que le principe de la diffusion numérique permet la compression, ne sera-t-il pas possible de mutualiser les émetteurs du coup ? Ca permettrait justement aux petites radios de se regrouper sur un même équipement non ? ou de louer des canaux a des prix plus abordable à de grosses entités comme c’est le cas actuellement avec la TNT ?

Du coté des équipements client, cela devrait devenir très rapidement abordable et les récepteurs multi normes devrait arriver rapidement et naturellement sur le marché tout en gardant une compatibilité FM, comme pour les téléviseurs et le tuner analogique/numérique.

bref, ce qui m’inquiète le plus, c’est la fiabilité de réception qui sera forcément compromise pour les récepteurs nomades que ce soit dans les ville a cause de l’environnement ou en milieu rural lorsque la réception est limite. Une dégradation momentanée de l’écoute est bien plus supportable qu’une coupure nette !

[quote=« steph___leto, post:6, topic: 51263 »]Il y a quelques points techniques sur lesquels j’aimerais des éclaircissements:

  • Les fréquences utilisées. Cela sera-t-il comme pour la TNT en utilisant les mêmes groupes de fréquences que pour l’analogique qui a été permise par la faible quantité de canaux exploités par chaque émetteur ?[/quote]

�?a dépendra de la bande qui sera utilisée, en ce moment pour la FM c’est la bande II (fréquence 87,5 à 108Mhz) et pour le numérique y a la bande III de dispo (174 à 223 MHz). Normalement on pourra rester sur la bande II pour ne pas trop brusquer l’auditeur, mais rien n’est encore certain.

Le numérique, et le matos de diffusion utilisé (multiplexage) permettront de palier à ce problème (enfin ils espèrent). Sur la même fréquence tu pourras avoir plusieurs radios, et donc choisir par toi même.

[quote=« steph___leto, post:6, topic: 51263 »]- La fiabilité de la réception.
�?tant ancien installateur d’antennes hertziennes TV mais toujours plus ou moins au courant des nouvelles « pathologies » de la réception TNT, on remarque de nombreux problèmes, notamment dans les zones limites, bien plus problématiques qu’avec la réception analogique.
En effet, dans certaines situations, l’environnement a gravement compromis la réception TNT, bien plus que l’analogique.
Je prends l’exemple classique de la réception limite qui marche bien mieux l’hiver que l’été car les arbres n’ont pas de feuille. Avant on avait une dégradation de la réception maintenant en TNT, c’est carrément la disparition des chaines[/quote]

Là tu peux même parler de soucis de pénétration du signal en ville. Pour la TNT, l’antenne est sur un point haut, alors que pour la radio non :confused: Ils ont fait 0 test ou démo pour montrer si la réception en ville était acceptable. Les seules démos qu’ils ont fait, c’était dans des immeubles qui s’élevaient au dessus de la ville de Nantes. Je reste donc dubitatif sur ce point ^^
D’autant plus qu’ils ont comparé la réception radio à celle de la 3Gn pas non plus le meilleur choix de comparaison, la 3G t’as des moments où ça décroche, alors qu’avec l’analogique le signal sera atténué mais pas de cassure.

[quote=« steph___leto, post:6, topic: 51263 »]- Le recouvrement des émetteurs.
En TNT, vu que l’antenne est fixe dans la grande majorité des cas, l’utilisation de déflecteur et de fréquences plus haute, donc plus directionnelles, permet une sélection plus fine de l’émetteur et donc la suppression des interférences venant d’ailleurs.
Ca donnera quoi avec la réception omnidirectionnelle radio ? Remarque on fait déjà avec. Et la compression devrait normalement dégager plus de fréquence pour plus de radio.[/quote]

Comme dit plus haut, le multiplexage pourra aider, mais ça coûte excessivement cher. De plus si on a la possibilité d’utiliser les deux bandes (II et III), ça permettra aux radios de continuer à cohabiter.

Là je vais te parler de maillage et de découpe territoriale. Chez nous on est 4 radios à couvrir un département, donc t’as plusieurs points de diffusion, sauf que tu trouveras pas 2 radios sur la même zone de diffusion. En gros 1 radio = 1 pylone. Dans les zones denses les radios peuvent se permettre d’utiliser le même pylone, mais pour les 3/4 des radios après ils ne peuvent pas se mettre à plusieurs pour financer le tout, à part créer un point « névralgique », mais comme je l’ai dit plus haut, dans tout les cas, un émetteur numérique ne couvre pas le même territoire qu’un émetteur FM. C’est donc assez compliqué à mettre en place, mais ça serait la solution oui.

Yup, mais dans quelques années :smiley:

yup t’as bien résumé :smiley:

Ce thread est vraiment interessant (j’ai pas lu l’article complet linké).
J’ai 25 ans et j’ai l’impression qu’on en parle vraiment depuis des années et des années. Mais que rien n’arrive finalement.

Malgré tout la RNT semble avoir des applications sympa, mais je trouve ça un peu redondant avec la TNT par exemple.
Avec ma TV, je capte toutes les radios francophones belges (qui sont diffusés sur les canaux TNT de la RTBF il me semble)
J’ai l’impression qu’en adaptant l’interface (un bouton de recherche de fréquence sur un boitier, 2 boutons CH+/- et un HP), on pourrait transformer la TNT en RNT.

Comme expliqué, quand la réception est mauvaise, elle est impossible à regarder sur la TNT.
Le R6 ne passe pas chez moi (TMC, NRJ12, TF1SD : voir “problemes de SFN” sur google, les multiplex sont diffusés sur une seule fréquence partout, avec des interferences en zone de couverture double), la disposition de l’antenne ne permet pas de capter les chaines flamandes (j’avais 10 chaines en analogique avec une antenne pourrie 2 tiges extensibles). Alors si je vais en voiture à Oostende, j’ai la radio que jusque la frontière ? (avec le probleme des formats de la RNT, ça semble être le cas).

En FM, il y a des problemes aussi, mon radio reveil de mauvaise qualité a tendance à bouger du signal, de jours en jours, je capte de moins en moins bien. Mais avec une radio de qualité avec RDS, la reception est vraiment bonne (titre de la chanson diffusée sur Classic 21 par exemple)

Aux USA, ils me semblent qu’ils utilisent déjà pas mal la radio par satellite, non ? http://en.wikipedia.org/wiki/XM_Satellite_Radio

Tout le territoire français baigne sous les satellites de la TV, les radio sont d’ailleurs transmises par canalsat… Pourquoi chercher à faire de la diffusion radio ? Pour la pub (et les radios locales c’est vrai)

Cette discussion m’interesse, je vais suivre ce fil de près (desolé si mon post est pas très structuré, je note les idées comme elles viennent…)

Avec la TNT il n’y a pas besoin de changer sa télé pour capter le numérique. Alors qu’avec la radio numérique on peut jeter tout ses récepteurs. Pour moi, l’analogique doit coexister avec le numérique pour encore longtemps. Et puis la radio c’est un media qu’on emporte partout, dans le jardin, sur un chantier dans la poussière�?� Souvent loin du salon cosy.

En Belgique c’est disponible depuis quelques années mais il faut vraiment chercher pour trouver des recepteurs dans les grandes surfaces.

Tiens la RNT, grande arlésienne des radios françaises.
Je sais que dans la radio où je suis bénévole (une radio associative), ils ont prévu le coup en faisant quelques économies afin d’être capable de passer au numérique. Mais cela a créé un grand débat qui a failli mal tourner au sein de la radio, tant il y avait des réfractaires au projet.
Toujours est-il que la RNT est encore très loin d’être mise en place il me semble, alors qu’elle devait l’être à peu près en même temps que la TNT. Personnellement je doute d’ailleurs qu’elle le soit dans un futur proche.

[quote=« PierrotLeFou, post:8, topic: 51263 »]Ce thread est vraiment interessant (j’ai pas lu l’article complet linké).
J’ai 25 ans et j’ai l’impression qu’on en parle vraiment depuis des années et des années. Mais que rien n’arrive finalement.[/quote]

J’en ai que 21 et je bosse depuis à peu près 4 ans en radio et c’est vrai qu’on en parlait déjà un peu, puis de plus en plus fin 2009 et là, mi-2010 c’est toujours le brouillard ^^

[quote=« PierrotLeFou, post:8, topic: 51263 »]Malgré tout la RNT semble avoir des applications sympa, mais je trouve ça un peu redondant avec la TNT par exemple.
Avec ma TV, je capte toutes les radios francophones belges (qui sont diffusés sur les canaux TNT de la RTBF il me semble)
J’ai l’impression qu’en adaptant l’interface (un bouton de recherche de fréquence sur un boitier, 2 boutons CH+/- et un HP), on pourrait transformer la TNT en RNT.

Comme expliqué, quand la réception est mauvaise, elle est impossible à regarder sur la TNT. Le R6 ne passe pas chez moi (TMC, NRJ12, TF1SD), la disposition de l’antenne ne permet pas de capter les chaines flamandes. Alors si je vais en voiture à Oostende, j’ai la radio que jusque la frontière ? (avec le probleme des formats de la RNT, ça semble être le cas).[/quote]

Donc, non tu pourras capter (dans la limite de zone de couverture), le problème c’est que si tu veux écouter les programmes des pays voisins, si ils ont pas les mêmes normes de diffusion, et si ton poste ne capte pas la dite norme, tu l’auras dans l’os. �?videmment, j’espère que les gens auront le réflexe de se tourner vers internet pour pallier à ce manque.

De mémoire, NRJ et quelques autres radios diffusent les titres via le RDS (système qui existe depuis une plombe mais que certaines radios n’utilisent que pour diffuser le nom de la station)

[quote=« PierrotLeFou, post:8, topic: 51263 »]Aux USA, ils me semblent qu’ils utilisent déjà pas mal la radio par satellite, non ? http://en.wikipedia.org/wiki/XM_Satellite_Radio

Tout le territoire français baigne sous les satellites de la TV, les radio sont d’ailleurs transmises par canalsat… Pourquoi chercher à faire de la diffusion radio ? Pour la pub (et les radios locales c’est vrai)[/quote]

Aux USA ils ont un territoire plus important à couvrir et surtout ce territoire a une répartition de la population plus qu’aléatoire.
En France ça serait trop de frais à prévoir et c’est un outil démesuré je pense :smiley:

Merci Dewax pour les précisions :smiley:

Ce qui est inquiétant, c’est l’utilisation de la bande III (ancienne TF1 N&B et recyclée par Canal +)
Les fréquences étant plus hautes, l’environnement jouera un rôle encore plus important dans la qualité de la réception…

C’est pas gagné quoi :’(

Aux US j’ai la radio numerique a fond et c’est mieux™.

La transition va se faire, voila comment:

Dans quelques années, une grosse société, appelons là “Poirot”, va sortir un appareil qui captera UNIQUEMENT la radio numérique.

Les journalistes, baignant dans un monde où le “Poirot” est déja surreprésenté, feront des myriades d’articles sur cette nouvelle “innovation” du “Poirot” (de peur d’être “out” s’ils ne parlent pas du “Poirot”), en en parlant tous les jours, en écrivant des articles sur le génial innovateur à la tête du “Poirot”, qui de toutes façons avait déja inventé la radio.

Là, les millions d’adeptes du “Poirot” déclareront fièrement que les petites radios ne servent à rien, et qu’ils préfèrent que les radios soient filtrées avant qu’ils ne les captent, parce que les petites radios font planter leurs appareils, et qu’il faut les faire crever, parce que de toutes façons les petites radios c’est de la merde.

Et voila!

C’est quoi ce troll poilu ?

Je pense que la RNT arrivera par les voitures. C’est quand même l’endroit où l’on écoute le plus la radio et la RNT apporte bien des choses (trafic, météo). Certes un appareil GPS 3G fait aussi bien. Mais un GPS embarqué, c’est autre chose et je ne pense pas que chacun paiera un abo 3G pour sa voiture (d’où la RNT)

Je sais pas si vous êtes au courant, mais le projet « Radio Numérique » est toujours en gestation.
Je pensais qu’ils allaient interrompre la pénible grossesse mais non c’est toujours d’actualité.

A l’occasion des 30 ans des radios libres, le SNRL (Syndicat National des Radios Libres) a réaffirmé sa volonté à l’État de faire avancer le dossier.

Pour vous peindre un tableau du paysage radiophonique français actuel, on a d’un côté les grands groupes, et nous (radios assos) qui pesons que dalle niveau financier.

On peut penser que les grands groupes repoussent la RNT afin de récupérer la bande FM actuelle (la 3) pour avoir tout pouvoir et marchander les fréquences (si le CSA se désolidarise de cette fonction).

Mais on peut aussi se dire que cette RNT est repoussée parce que ça va coûter cher, très cher, à ces groupes pour renouveler tout le parc des émetteurs français.

J’ai pas encore eu de chiffres concrets, les produits pro ont été présentés en octobre dernier au salon de la radio…

Quoiqu’il en soit, si on doit passer au numérique (les autorités doivent décider fin 2012), il serait judicieux d’adopter la norme DAB+ (comme en Angleterre et en Allemagne), histoire que les frontaliers ou voyageurs ne se retrouvent pas avec une radio muette s’ils ne sont pas équipés.

Haters gonna hate

Si le DAB+ est adopté, adieu le format MPEG-1/2 et bonjour le HE-AACv2.
Au revoir les traitements de son, c’est l’auditeur qui choisira quel traitement lui apposer.
On pourra aussi vous envoyer diverses information (Artiste, titre, pochette album, météo, …)
Les DAB+ se servirait aussi des obstacles (qui disons le franchement, nous emmerdent, en FM) tels que les murs, arbres etc, pour améliorer, amplifier le signal…
Par contre, comme en TNT, dès que le signal est trop faible, coupure nette.
A puissance équivalente, la couverture des émetteurs FM est plus important que celle en DAB+
(et les prix des récepteurs tournent toujours autour d’une centaine d’euros)

La RNT, pas si effrayante que cela…

Jusqu’alors, nous freinions de toutes nos forces pour passer au numérique. Mais le SNRL a proposé un projet judicieux. Pourquoi ne pas associer les gros groupes avec les petites radios associatives ?

En gros, pourquoi ne pas héberger une radio telle que Radio France sur nos propres installations ?

C’est à dire que sur une seule et même installation, on peut diffuser plusieurs radios (multiplexage). Et si on pousse la chose, sur une seule et même fréquence on peut diffuser 12 programmes différents, que l’auditeur pourra choisir.

En quoi Radio France nous aiderait ? Étant donné que nous couvrons 95% du territoire, Radio France pourrait se greffer à nos installations et ainsi nous éviter (et leur éviter), de payer plein tarif, les émetteurs.
Ces aides passeraient sous forme de subventions… Reste à savoir comment partager le reste des frais (loyer, électricité, …) et quid des Agents d’exploitation ? Si un site tombe en panne, qui interviendra ?

Au final
Bref, encore des kilos d’incertitudes et des kilos de dossiers…
Et puis il restera à vous faire avaler la pilule, les 150 millions de postes FM présents en France il faudra bien les remplacer.

La RNT ne surfe décidément pas sur la même vague que la TNT, bien mieux accueillie parce que les gens ne peuvent pas tous s’en passer.
La transition vers le numérique ne se fera pas sans heurt et avec une perte d’auditeurs (AnA-l je te vois rigoler d’ici) non négligeable.
Mais j’espère très sincèrement que le projet RNT avancera dans cette vision « collaborative » entre professionnels et « nous ».
Reste plus qu’à espérer que Mai 2012 ne mettra pas le souk dans tout ça.

On peut donc penser que la RNT ne verra donc pas le jour avant 2013 / 2014… :slight_smile:

(Le SNRL représente les radios associatives (soit plus de 95% des radios et plus de la moitié des salariés de la radiodiffusion)).

à lire:

Merci beaucoup pour ces infos, c’est super intéressant.

Ca vaudrait pas un passage en news ça ?.

Alors si je ne dis pas de bêtises la RNT est déjà en test dans certaines villes pilotes. Mais il semblerait qu’elle soit tout de même très loin de voir le jour. En gros d’après Patrice Gélinet himself passé dans nos locaux récemment, la priorité est avant tout à faire fonctionner parfaitement la TNT (ce qui est encore loin d’être le cas).

Elle est en test depuis mai à Lyon et récemment à Marseille oui :slight_smile:

Le SNRL a demandé que l’on fasse de même avec Paris et Nice.

Perso je l’ai vu en test sur Nantes en 2010 et j’étais pas du tout convaincu par le système… :-/

La TNT je m’inquiète pas trop pour ce système, y a des aides pour tout le monde et comme Kessler disait, en télé, la couleur a succédé au noir et blanc, les écrans cathodiques ont laissé place aux écrans plat et l’analogique a laissé place au numérique (plein de chaines gratos en plus). Alors qu’en radio on ne propose pas du tout le même contenu au niveau national et les gens auront toujours tendance à changer de télé plutôt que de poste radio… Ce qu’il reste sûr c’est qu’en TNT ou en RNT, ils ne pourront pas éviter les coupures en cas de vent ou mauvais temps. Si ils multiplient les antennes relais ça réduira peut-être les coupures, mais en numérique ça passe ou ça casse… C’est à dire que le système ne s’atténuera pas, mais coupera net, et ça sera la même pour la radio, même si les pros DAB+ ont l’air de dire l’inverse.

En clair, toujours pas de date de mise en retraite de la FM « trad », car (comme tu disais et Patrice Gélinet le disait aussi) on est parti sur les mêmes bases que la TNT et du coup le projet devient flou parce que la TNT n’est pas fiable à 100% et comme je disais plus haut (et je fais que suivre le raisonnement de chacun), la RNT ne surfe pas du tout sur la même vague que la TNT.

Je cite David Kessler:

[quote]Une erreur de raisonnement a probablement beaucoup contribué à rendre le
débat opaque, au lieu de l’éclaircir. Cette erreur réside dans le fait d’avoir conçu la RNT
en référence à la Télévision Numérique Terrestre (TNT), qui a été lancée en 2005, dont le
succès a été fulgurant et immédiat.[…][/quote]