Lautreamont, Les Chants de Maldoror

Pour ceux qui aime les philosophies de vie différentes, le roman noir, un style d’écriture très recherché et surtout pas un simple roman banal avec une tram et une joluie fin.

En fait, sous le pseudo de Lautreamont se trouve un écrivain du nom de Ducasse. Le livre est considéré comme un recueil de poème mais seule la beauté de l’écriture nous démontre la poésie du livre, j’aurai personnellement tendance à parler d’essai dans le cas de ce livre.

J’avoue avoir un peu de mal a conseiller ce livre. Il s’agit de gore à l’état pur dans l’esprit d’un homme. Le retour de la vision de l’homme. Un livre comme on en trouve pas des milliers. L’horreur de la philosophie d’un homme

Je ne le conseille surtout pas a des gens en phase de déprime mais quand on est plongé dedans, il me semble qu’il est très dur de s’en sortir.

Voila :slight_smile:
Je vous en conseille vraiment la lecture. Ca apprend plein de choses sur des points très spéciaux (à mon avis bien sur). Tout est cherché, tout est pensé.

C’est un grand classique, Lautreamont!
Je crois qu’il a ecrit les Chants de Maldoror tres jeune, en traversant l’Atlantique, de son Uruguay natal vers l’Europe. Je ne suis pas un grand fan de cet etalage gratuit d’images volontairement fortes (“Se laisser pousser les ongles et les enfoncer dans la poitrine d’un jeune enfant”… bof bof…).
Et son ode a l’Ocean, toujours sur le bateau, ben il y a mieux, quoi. Pour la poesie un peu sombre, je prefererai Beaudelaire dans le Spleen de Paris et pour le cote purement obscur de la Force, HP Lovecraft.

Mais bon, ressortons donc Isidore du placard.
(En attendant l’ouverture du feu par ses fans.)

Ou Sade :slight_smile: .

Sérieusement, les université(taires) ne lui laissent pas assez sa chance, les passage entre les scènes érotiques (hum,ok, le mot est faible) sont parfois très limpides et inspirés.

Tu me retires le nom de la bouche. Comme je ne l’ai pas lu, je ne l’ai pas cite, mais je pensais tres fort a “Justine ou les malheurs de la vertu” (correct?) :slight_smile:
Et puis bon, on n’a pas parle de Poe, qui surclasse impitoyablement Isidore, AMHA. :cry:

Yep, a mon avis Justine est très bon, justement parce qu’il est pas trop hardcore, disons plus fin, mais les autres sont bien pires dans la cruauté.
Pour la mise en beauté de l’horreur on a aussi la fin de Salammbô de Flaubert, vraiment magnifique. Limite ne lire par flemme que les 30 dernière page peut être justifiable tellement ce passage est fort.

moi je dis, les chants de maldoror, c’est peut etre beaucoup d’images exagérément fortes, mais c’est extrememet intéressant du point de vue inversé selon lequel Maldoror serait gentil, et l’humanité une monstruosité. ce que peu d’auteurs arrivent a montrer.

[quote=“LordK, post:3, topic: 49783”]Ou Sade :smiley: .

Sérieusement, les université(taires) ne lui laissent pas assez sa chance, les passage entre les scènes érotiques (hum,ok, le mot est faible) sont parfois très limpides et inspirés.[/quote]

Euh ? C’est un cliché ça, il est beaucoup étudié Sade hein :smiley:

Je suis d’accord, je suis ici pour Isidore, je suis très content qu’il existe des gens qui aiment Lautréamont ; cela me fait grande joie. :umbrella::sparkles::sparkling_heart::european_castle::peace_symbol: