Les films à voir

cinema

#1982

il est juste “strange” :wink:


#1983

On peut juger un film en l’inscrivant dans l’histoire d’un realisateur ou pas.
Quand je l’ai regardé (un peu par hazard), je n’ai pas fait le rapprochement et je l’aI regardé sans rien en attendre de particulier.
La photo, l’équilibre entre les differents genres et la construction m’ont seduit.
C’etait il y a 6 semaines et j’y pense encore. Donc, je crois que c’est un film recommandable


#1984

On peut parler d’une certaine inspiration des films de Jeunet, mais de la à carrément employer le terme plagiat, faut pas déconner.

Jeunet ferait mieux de refaire des films de la trempe de Delicatessen (un de mes films préféré) ou de La cité des enfants perdus, parce que depuis, c’est quand même pas folichon, pour pas dire le désert.

Quant à Del Toro, après avoir touché le fond avec le catastrophique Pacific Rim (probablement son film le plus mainstream), il a sacrément remonté la pente. J’ai adoré The Shape of Water. Certainement son film le plus abouti, une sorte de synthèse en prenant le meilleur de Hellboy, El laberinto del fauno, et Crimson Peak.


#1985

Ouai enfin quand j’ai vu le trailer de “The Shape of Water” la premiere fois en regardant du coin de l’oeil avant un autre film je me suis dit “tain Jeunet fait un film a Hollywood?!” et pis nan en fait. Donc bon… esthétiquement et tout c’est quand meme GRAVE inspire du style de Jeunet, si en plus y a des scenes tres similaires, je comprend ca fout la haine pour Jeunet…


#1986

Oui enfin Jeunet n’a pas le monopole de l’ambiance baroque teintée de steampunk. Tu aurais pu citer Gilliam ca marchait aussi. Quant aux scènes pompées, il y a un paquet de film où il y a une scène avec une salle de bain remplie d’eau. Je trouve que Jeunet fait un peu un procès d’intention.


#1987

Perso, quand je vois la scène de “danse”, je me dis que c’est fortement inspiré, et encore… :


(puisé dans cet article)

Del Toro traite le pas de danse alors que Jeunet traite le rythme du rebond.

Jeunet doit-il s’en offusquer? Je ne pense pas.


#1988

En fait, c’est surtout une accumulation de détails (musique parfois trèèès inspirée de celle de Yann Tiersen, etc.) qui fait fortement penser aux films de Jeunet/Carot. Bon… pourquoi pas, surtout si c’est fait avec talent. Mais à la place de Jeunet, je serai aussi un peu piqué au vif. Surtout qu’il n’est même pas remercié dans les crédits de fin à côté des frères Cohen, Cameron, etc.


#1989

Et aussi le fait que cette scène ne sert à rien. Elle ne trouve aucun écho dans la suite, contrairement aux scènes dans le bain par exemple.


#1990

A la place de Jeunet, et vu qu’il ne fait plus rien, j’aurai au contraire été flatté.


#1991

Vu The Shape of Water hier soir et je dois admettre que je suis un poil déçu. Outre le fait qu’on sent effectivement la grosse inspiration de Jeunet un partout (une pincée de Bioshock pour l’esthétique et de Fallout pour l’ambiance pour la musique aussi), j’ai trouvé que le film ne proposait pas grand chose d’intéressant. Une histoire assez simpliste (pourquoi pas, ça fonctionne parfois), des personnages pas franchement intéressants et très développés (si on exclut le voisin peintre) et un message vraiment martelé au burin. J’ai parfois eu l’impression de voir “Abe, les origines secrètes” ou l’histoire de ses parents…
C’est beau, il y a une belle photo, mais franchement rien de jamais vu et surtout je ne comprends pas les 4 Oscars.


#1992

Pareil. J’ai passé un bon moment devant le film, mais pas au niveau de l’engouement quasi général.


#1993

J’ai pas vu Amelie Poulain donc j’ai pas pu faire le lien mais effectivement, j’ai du mal a voir pourquoi il a eu autant d’oscar… Mais vu la hype sur le film, ca fait assez bizarre de voir combien il est finalement assez classique.

Sinon j’ai vu Phantom thread samedi, sympa sans plus, je pense que ca plaira pas mal a @Bussiere, vu la relation entre les deux personnages principaux :slight_smile:
Il est souvent présenté comme un film a propos de la couture, alors qu’en fait, c’est un film sur l’ego de plusieurs personnes, un peu comme le film sur Steve Jobs: Ça parle pas beaucoup technique, mais plus du personnage en lui même.

Pas une seule machine a coudre (Toyota :stuck_out_tongue: ) de tout le film: Ce ratage du marketing :joy:


#1994

En fait Shape of Water possede des plans super ciselés . Chaque plan quand on le met en arret sur image, au niveau de la compositon de l’angle , du positionnement apporte plein de choses . C’est une realisation au cordeau . L’histoire est simple dans son traitement mais à l’image de la realisation va chercher beaucoup plus loin au niveau des differends degré de lecture.

En fait Shape of Water il y a 1 premier niveau de lecture tres agreable et d’autre niveau en dessous qui transparaissent . Si on plonge sous la “surface” du film , il y a des tonnes de choses .


#1995

La seule innovation de mise en scène que j’ai noté ce sont les plans qui situent la caméra au niveaux de yeux de la jeune femme, un peu comme dans E.T., avec le dos de sa tête également parfois, cela afin de renforcer l’aspect subjectif. Comme si on prenait le point de vue.
Beaucoup de fluidité dans les mouvements de caméras également, genre steady-cam dans le labo.
Mais pas de plan WAOU.
Si tu as des pistes pour approfondir…


#1996

Tout fait d accord, vu hier. La forme pas mal … Mais rien de nouveau . Ça fait un peu la cité des enfants perdus…
Pas mal de references a d’autres films … Mais bon pas de quoi faire pleuvoir des Oscars… Sauf que oui…

Il a fait de meilleurs films je trouve


#1997

non, non, ce poster n’est pas du tout saturé de personnages


#1998

La ressemblance avec Abe s’explique.


#1999

Vraiment sympa cette vidéo ! L’acteur a un certain charisme au naturel je trouve. Il mériterait de jouer des rôles sans costumes.


#2000

Enfin vu Three Billboards, et c’était vraiment pas mal. Ça m’a touché, bien filmé, histoire originale, un peu d’air frais. Bon c’est pas une tranche de rigolade (même si certains dialogues sont croustillants à souhait :slight_smile:) en revanche, le matez pas si vous êtes en phase dépressive.


#2001

J’ai pas vu beaucoup de communication sur le film Ready Player One


que je suis allé voir hier soir et franchement, j’ai vraiment bien aimé.

Je suis assez étonné que ça soit Spielberg qui ait dirigé ce film, je le pensais pas aussi friand de pop culture et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il faut l’aimer pour apprécier le film.
D’ailleurs, prérequis:

  • Avoir entre 35 et 50 ans
  • Etre fan de films/jeux vidéo des années 80, avec des débordements fin '70 et début '90 (et quelques références récentes)
  • Aimer les films à références - vu que le thème du film reste l’easter egg, le film en est bourré.

Si vous êtes dans ce cas la, vous pouvez aimer le film, sinon vous allez passer a coté de plein de choses, pas forcement primordiale pour l’histoire mais qui rajoutent énormément de matière.

Perso, je me suis beaucoup identifié a James Halliday (sans le pognon :roll_eyes:), ce qui explique peut être mon intérêt pour le film, plus le fait que j’adore les références, que j’ai évidement pas pu tout voir en un seul visionnage et qu’il m’en manque (a minima Shining, justement parce qu’il fait peur :scream: )
C’est, a mon sens, un des films de la génération geekzone, les geeks d’hier ont grandi et font des films sur ce qui les passionn(ai)ent quand ils étaient gamins :slight_smile:

Et pour ceux qui aiment les références, il y a matière a voir et revoir ce film plusieurs fois, avec cette satisfaction de toujours découvrir un truc nouveau a chaque visionnage :sunglasses:

This is a LoneWolf’s seal of Approval :smile::100: