Les séries que vous suivez

merci pour les 3 conseils

je viens de tomber sur ca comme trailer

ils en sont a S01e04 donc je pense tester aussi ca ^^

1 Like

Ah oui, j’ai commencé à les récupérer mais je n’ai pas regardé encore.

American Gothic, c’est pas trop chiant ? D’après que c’est complètement conventionnel et sans trop de surprises, j’hésites.

Je suis tombé sur Casual sur c+ en tant normal c’est pas trop mon type de série mais là j’ai bien accroché et j’ai bien rigolé en regardant la saison 1.
A voir pour les autres saisons.

Si on voulait faire une analogie avec des livres je dirais que c’est du Coben :wink:
Pour le moment je ne sais pas qui est le serial killer… j’ai bien une idée mais comme d’habitude il y a pleins de fausses pistes. Je ne trouve pas ça chiant (sinon je ne regarderais pas) mais, comme dit, on peut s’en passer.

1 Like

Sur les conseils d’à peu près tout le monde, j’ai attaqué Stranger Things cette nuit, vu mon incapacité à fermer l’œil. Je n’ai pu mater que 6 des 8 épisodes pour le moment, mais je pense que je peux sans trop prendre de risques avancer un jugement définitif (sauf si un gros twist déboule dans les 2 derniers épisodes et me fait changer d’avis) : j’ai trouvé ça très très meh, à regarder au mieux le dimanche pour se vider le cerveau ou dormir à moitié devant, mais ça ne restera clairement pas gravé dans ma mémoire comme étant une grande série, loin s’en faut.

C’est le syndrome The Force Awakens dans toute sa splendeur : on prend toutes les scènes qu’on a bien aimé dans les films référencés, et on essaie de les intégrer au chausse-pied dans une intrigue pas franchement passionnante. Les frangins Duffer semblent effectivement avoir beaucoup aimé le cinéma de Spielberg dans les années 80, mais aussi celui de Rob Reiner et celui de John Hughes (même si, pour ce dernier, ils n’ont pas l’air d’avoir compris ce qui en faisait l’essence). Malheureusement, leurs références au cinéma de leurs aînés sont au mieux indigestes et pas très subtiles, au pire carrément embarrassantes. Quelques exemples :

  • le groupe de gamins est une sorte de Goonies en plus petit : Mike, c’est Mikey (je vous disais : subtil), Lucas c’est Data, et ils ont fusionné Chunk et Mouth, sans doute pour faire des économies, dans le perso de Dustin.

* Eleven c’est E.T., jusque dans les moindres détails (EL = ET, got it ? :p) : le gentil “alien” (même si ça n’en est pas vraiment un, enfin en tous cas à la fin de l’épisode 6, on ne sait toujours pas vraiment ce qu’elle est) qu’on planque dans la maison à l’insu des parents, qui découvre le monde, même les méchants hommes en blanc sont de la partie, sans oublier la scène du déguisement avec la perruque blonde.

  • le périple à la recherche de Will, c’est la minute hommage à Reiner (Stand By Me), là aussi, avec de gros sabots.
  • le personnage incarné par Winona Ryder, c’est Roy Neary dans Close Encounters, en beaucoup plus énervant. Je m’attendais à tout moment à ce qu’elle se mette à graver des sillons dans sa purée, c’est dire.

* il y a même du Poltergeist quand la petite blonde sosie de Carol Ann tend les bras vers le mur (tant qu’à faire, il aurait fallu aller au bout du truc, et lui faire dire à sa mère “They’re here!”).

Et c’est juste une liste très courte des 2-3 trucs dont je me souviens là tout de suite. Il ne se passe pas 15 minutes sans qu’on s’exclame “ah tiens, ça me rappelle une scène de…”

Le souci, c’est qu’une fois qu’on passe outre le côté nostalgique et référentiel, bah il ne reste pas grand chose : une histoire de SF ultra convenue, relativement mal branlée (plot holes et deus ex machina galore !) et qui progresse tellement lentement vers un dénouement prévisible, qu’au bout d’un moment on arrête de s’y intéresser, pour plutôt tenter de repérer les références, parce que finalement, c’est plus fun que de subir l’histoire.

Bref, ce sera parfait si vous cherchez un truc vide-cerveau pour votre dimanche après-midi, et que vous n’avez pas les sources d’inspiration originales sous la main. Mais pour moi, on est vraiment, vraiment très très loin d’une série qui marquera son époque, ou même son année. Ça se regarde, mais au final, c’est juste un gros gimmick de 8h pas très inspiré.

PS : ah si, deux truc à sauver : la BO et le générique, simples et efficaces.

2 Likes

J’ai édité ton post pour ajouter la balise [spoiler] à quelques endroits.
J’ai pas encore vu la série et j’aurais préféré ne pas lire ces parties… je pense que d’autres seront dans le même cas.

2 Likes

Je spoile moins (beaucoup moins) que les trailers, mais oui tu as bien fait. :wink:

This. Je vais coller le link sur Cafzone du coup. :smiley:

1 Like

Je viens de finir Stranger Things et même si globalement j’ai apprécié, je trouve qu’il y’a une chute passé l’épisode 4 assez impressionnante. Le plot est rushé et il y’a du deus ex de partout.

Aussi on m’avait dit qu’il y’avait une vraie fin alors que ça se termine sur deux cliffhanger assez crade, je suis un poil déçu du coup.

Mais comme je disais, j’ai quand même passé un bon moment et les références à la chaine m’ont pas trop dérangées même si j’aurais préféré que les mecs mettent en avant leurs idées plutôt que ce qu’ils ont vu à la TV en grandissant.

1 Like

De mon côté ce sera :

  • Twin Peaks, inévitablement
  • Oz, inratable !
  • South Park, pour l’heure du repas
  • Nip Tuck, pour les souvenirs d’ado
  • Transparent, plus récemment

J’ai commencé The Night Of. Alors attention, gros calibre. Basée sur une série anglaise de Peter Moffat, écrite par Richard Price (The Wire, The Color of Money) pour HBO. Une tronche d’acteurs au rendez-vous (dont John Turturro). Mini série de 9 épisodes.

Hâte de regarder le 2eme épisode

2 Likes

Suits est en train de faire la saison de trop, c’était déjà un peu le cas la saison dernière, là ils creusent…

Je ne crois pas en avoir parlé mais UnReal se laisse clairement regarder : la série suit le tournage d’une émission de type “bachelor” et joue sur le fait que les membres de l’équipe manipulent les participantes et le bachelor pour obtenir le “meilleur” show. C’est pas une grande série mais ils utilisent un peu les mêmes ficelles avec pas mal de rebondissements et de drames au sein de l’équipe si bien qu’on veut voir la suite à la fin de chaque épisode.
La deuxième saison est en cours et franchement c’est très divertissant.

Damn, j’aimais bien, meme si j’avais raté la 2eme partie de la saison precedente :confused:

Oui les avis sont très partagés sur ces deux premiers épisodes.
Perso je reste curieux pour la suite mais clairement on a perdu de la magie depuis quelques temps sur ce qui faisait le charme de la série.

Ah si si. Pour moi, c’est même carrément une des meilleures nouvelles séries de 2015. Aux commandes, on retrouve Marti Noxon (Buffy, notamment) et Sarah Gertrude Shapiro (un ex- du Bachelor, qui sait donc de quoi elle parle). Résultat : c’est super bien écrit, et ça fait toute la différence. (Même si j’ai mis du temps à rentrer dedans, cfr. mon post de l’année dernière où je démontais la série après avoir maté les 2 premiers épisodes).

Bref, perso, je recommande chaudement, même si (surtout si ?) l’univers de la télé-réalité vous débecte.

C’est très agréable et efficace mais les personnages n’ont pas une profondeur énorme, les dialogues n’ont rien d’exceptionnels et les ficelles sont assez grosses. Comme je le disais je trouve que cela utilise pas mal les mêmes recettes que la télé réalité, du coup c’est assez intéressant comme mise en abime (légère, néanmoins).
Après, vu la pauvreté côté nouveauté, je veux bien croire que tu la mettes dans les meilleures de 2015.

Je viens de finir la saison précédente, c’est en effet beaucoup de redite et une descente dans la guimauve assez désagréable. Au vu de ce que vous en racontez, il n’y aura pas de saison suivante pour moi.

Par contre je confirme que pour qui aime un peu les séries politiques, Baron Noir c’est très bien. Du coup je suis bien content qu’une deuxième saison soit annoncée.

Agree to disagree, pour moi, c’est une des séries les mieux écrites du moment. Et les persos sont oufs. :wink:

Personne ne parle de la troisième saison de BoJack Horseman ? C’est toujours aussi bien foutu, doux-amer et grinçant. Le quatrième épisode est un sacré morceau de bravoure à lui seul.

1 Like