Les séries que vous suivez

netflix
serie
tv

#5972

Et l’épisode 2 est au top aussi :wink:
On va rester entre gens de bons goûts :ninja:


#5973

Pas accroché non plus Westworld.

Au final j’ai l’impression que c’est trop compliqué pour pas cher. Et puis dès qu’il y a manipulation temporelle dans une trame scénaristique je passe en mode " don’t either think of bullshiting me ! ".


#5974

J’ai regardé l’ensemble de la série et Happy c’est effectivement n’importe quoi (dans le sens What the fuck?) et c’est vraiment très très bien si on accroche.
Après, je pourrais parfaitement comprendre les gens qui n’accrocheraient pas.

Je démarre la saison 3 de Hap & Leonard et le 1er épisode est très bon, j’adore l’ambiance de cette série.


#5975

Y a aucune manipulation temporelle, juste une narration parallèle sur 2 périodes. Maintenant je peux comprendre qu’on apprécie pas le rythme, surtout le début de la première saison qui prend un peu trop son temps. Mais au final l’ensemble est très bon surtout vers la fin. Les 2 premiers épisodes de la saison 2 laisse penser que ça va être aussi bon.


#5976

Je sais pas, j’ai trouvé ça confus et parfois inutilement complexe (et je ne rentre pas dans les invraisemblances de gestion du parc, qui m’ont bien fait sortir du trip aussi). :confused:


#5977

manipulation temporelle dans une trame scenaristique <> voyage dans le temps :slight_smile:


#5978

fixed


#5979

Manipulation => modification d’état, il n’y a aucune modification temporelle, juste une narration à plusieurs périodes différentes. Le terme est donc à mon avis mal choisi et la critique “bullshit” ne tient donc pas.
Celle qui tient par contre c’est que ça rend le récit relativement confus, un poil trop d’ailleurs. Ca ne m’empêche pas d’apprécier la série pour les acteurs et l’aspect graphique.


#5980

Quand tu manipule ton tournevis tu le transforme en cuillère ? :slight_smile:


#5981

Non, pas contre tu changes sa position dans l’espace temps. Son état est donc bien modifié, mais on diverge là.


#5982

Je viens de la finir et a mes yeux c’est du très bon limite ma série de l’année pour l’instant mais comme tu le dit ce n’est pas pour tout le monde.


#5983

Pour ceux qui seraient passé à coté, derrière une partie des épisodes c’est Brian Taylor à qui l’on doit déjà le WTF film Crank (Hypertension 1 et 2)


#5984

J’ai commencé la nouvelle série danoise post-apo de Netflix The Rain

C’est plutôt une série pour ado mais c’est loin d’être niais et j’accroche assez bien tout comme j’avais accroché Dark il ya quelques mois.


#5985

Ma femme est à fond dessus, moi j’ai craqué au deuxième épisode, Rasmus est vraiment trop con/à baffer/niais (rayer les mentions inutiles).


#5986

Une critique de La Casa de Papel qui conforte l’avis que je m’étais fait sur les 3 premiers épisodes:


#5987

Rholala ce fiel mâtiné d’élitisme.

Non seulement la série prend ouvertement son public pour des imbéciles (ce qui semble marcher d’ailleurs vu le succès remporté par la série)

Aaaaah, cette plèbe ne sait décidément pas ce qui est bon pour elle :smirk:

La série a ses défauts, j’en conviens, comme le traitement de la police qui mérite son facepalmage à répétition. Le ton de l’article, et en fait du reste de articles que j’ai pu lire, ne me vend pas trop le bonhomme.


#5988

Je n’ai pas regardé ce qu’il avait écrit d’autre. Mais je trouve qu’il tape juste quand il décrit les défauts de la série.


#5989

En l’occurrence, voici une série noyé sous les défauts, les facilités, les personnages vulgaires et clichés, avec un message anti-avortement dégueulasse en plein milieu et le grand public l’acclame, faut pas se plaindre après que la télé publique passe de la merde (car à la base c’est pas du Netflix mais bien de la télé publique Espagnole)
Après le ton de l’article, il est juste à la hauteur du mépris ressenti au regard de la série.


#5990

Pour autant cela reste ton avis. D’autres ont le droit d’aimer malgré les défauts, il en faut pour tout le monde.


#5991

Absolument, et je n’ai jamais remis ça en cause.
Je suis même de ceux qui pense qu’il faut des “mauvaises œuvres” pour pouvoir apprécier le bon. Donc pourquoi pas.

Bref, je voulais de mal à personne hein.