Les séries que vous suivez

netflix
serie
tv

#6233

Exactement celui là.
Ma soeur me l’avait filé il y a une paire d’années, et j’avais très moyennement apprécié (à part les passages sans les dieux justement :D). Et du coup, j’ai pas regardé la série de peur de perdre royalement mon temps…

Du coup, je peux zapper alors. Merci :wink:


#6234

Si cela peut t’aider :

J’adore le disque-monde (je l’ai lu et relu et je le relirai) et j’avais bien aimé Good Omens mais sans avoir envie de le relire. Je regarderai la série.


#6235

Pour moi Good Omens peut sans souci se lire comme s’il avait été écrit à 100% par Pratchett (que je préfère à Gaiman). On sent les deux styles, mais l’ensemble est mieux que juste un 50/50.


#6236

My goodness ! Il y a un reboot de Magnum PI ?!

Mais c’est juste pas possible, Magnum ne peut être joué que par Tom Selleck !


#6237

Ils pourront toujours faire un cross over avec le reboot d’Hawaï 5-0


#6238

Moi je suis entraine de voir

  • Misfits
  • Grey’s Anatomy
  • Les experts
  • Ghoul
  • Orange is the new black

#6239

J’ai fini la saison une de The Handmade Tales.
Les trois premiers épisodes m’avaient enthousiasmé.
Le c’est vite retombé après, l’univers dystopique est intéressant cependant. Les intrigues beaucoup moins…Dommage.
Je tente la saison 2 ce soir, mais pas sûre que je la termine.


#6240

Je viens de terminer la saison 2… Et waw quoi!!! Je trouve cette série excellente. Il faut s’habituer à un rythme particulier induit par l’ambiance et l’environnement dystopique qu’ils ont construit dans cette société particulière.


#6241

Bon je rattrape un peu mon retard en Marvel Netflix. Après avoir volontairement laissé de côté Iron Fist qui ne m’attire pas du tout, j’ai englouti littéralement The Defenders que j’ai trouvé plutôt agréable à défaut d’être vraiment génial (le plot twist à base de “c’est pas vraiment Alexandra la big boss de fin mais Elektra” qu’on voit venir à 200km) mais l’aspect réunion de héros a bien fonctionné chez moi. J’enchaîne avec The Punisher qui semble bien plus sombre (de la veine de Daredevil). On verra ensuite pour Jessica Jones s2, Luke Cage s2 (je pense mettre de côté Iron Fist s2 aussi, le personnage me faisant autant d’effet qu’un laxatif)


#6242

J’ai hâte …


#6243

Ptain ne pas aimer la série, quand même, faut y aller. Ça se tient de bout en bout, j’arrive vraiment pas à décrocher et j’enchaîne les épisodes de la saison 2 en ce moment même. C’est sûr que c’est pas une série d’action, mais l’ensemble est ouf je trouve.


#6244

Je n’ai pas du tout aimé la S1 perso. Passé le message dystopique qui fait réfléchir cinq minutes (et qui, dans le climat social actuel, a sans doute bien aidé à faire buzzer la série), il ne reste honnêtement pas grand-chose. J’ai trouvé ça vain, décousu et blindé de “shock value” un peu gratos (c’est déprimant pour le plaisir de l’être, mais sans mener nulle part). Les seuls moments intéressants étaient les flashbacks de June, parce qu’on y voyait une once de progression. Le reste m’a profondément ennuyé.


#6245

Amen. Je te rejoins sur tous les points. Le contexte et la mise en place du système totalitaire est top, les love interest et le reste est vraiment naze. Nick, sérieux ?


#6246

Je trouve au contraire que justement la construction de la série est bien amenée dans son ensemble.

On sait environ où la série va (comment on va éventuellement pouvoir s’en sortir au milieu d’un climat dans lequel chaque protagoniste est prisonnier, et pas que les victimes finalement), sentiment qui se renforce dans la saison 2. C’est clairement une série lente, qui joue sur les codes du huit-clos pour nous transmettre cette sensation d’enfermement permanent, de détresse, d’insécurité, de mains liées de tous les côtés (le rôle ambigu de Nick justement, les handmaids, mais aussi les épouses et les martha).

Elle nous file quelques éléments du passé dans chaque épisode afin de nous donner un peu à bouffer rapport à ce qui s’est passé sans non plus tout nous donner, ce qui permet d’être au moins autant dans l’ignorance de ses protagonistes qui se demandent aussi bien comment ils ont pu en arriver à ce point de dictature/secte politico-religieuse, pour revenir bien souvent à leur réalité brutale du quotidien qui renforce l’ancrage de la série dans une réalité pas forcément si lointaine que ça, c’est sans doute pour ça que c’est effectivement bien bien déprimant, mais je ne suis pas d’accord pour dire que ça ne mène nulle part.

Je trouve également que les “shock value” ne sont pas si fréquents que cela, et quand ils se manifestent, ça dessert justement quelque chose, ça traduit un sentiment de l’un des protagonistes à un instant T.

Si on ajoute la réal, autant par les flashbacks que par les plans très rapprochés, la photo (qui est très sobre/douce en comparaison des couleurs des robes rouges, afin de renforcer cette différence entre le vécu et l’idéal religieux promulgué par cette société) et l’acting des deux persos principaux (je pense à Serana / June et leur rivalité permanente), et le fait que la série n’est pas forcément d’émettre une critique envers cette société parallèle (même si on comprend bien qui sont les méchants riches dans l’histoire), mais plutôt de connaître l’évolution du perso (June) et de vivre à ses côtés pendant chaque épisode (un peu comme un journal intime, finalement), bah je trouve que ça remplit parfaitement son office.

En tant que série dystopique, je trouve que ça se met bien, je vois pas ce qu’il y a de mieux dans le paysage sériel. Je me sens mal en la regardant, ça m’interpelle, je me dis que ce n’est pas si éloigné d’une certaine réalité, ce qui est certainement ce qui est voulu par les auteurs.


#6247

Agree to disagree, comme on dit. :wink:


#6248

Ah mais complètement :smiley:


#6249

Je viens (enfin en quelques jours) de regarder les 3 premiers épisodes de One Dollar et c’est assez exceptionnel. En prenant le prétexte d’un possible meurtre de masse dans une petite ville aux US la série peint le portrait d’une foule de personnages et je suis bluffé par la qualité de l’écriture.
Cela me fait fortement pensé à Three billboards outside Ebbing, Missouri. A voir si la qualité reste la même sur les 10 épisodes de cette première saison (je ne sais pas si il y en aura d’autres).

Attention : c’est pas joyeux joyeux et le rythme est lent (vraiment proche de three billboards).


#6250

J’ai regardé The haunting of hill house sur Netflix. C’est vraiment pas mal du tout et plutôt très bien écrit et réalisé.
Ça fait 10 épisodes à regarder le soir dans le noir, c’est parfait pour halloween!


#6251

J’ai avalé la saison 3 de Man In The High Castle et pfiou làlà, quel finish. J’ai vraiment bien aimé la saison :slight_smile:


#6252

Il y a une vraie histoire ou chaque épisode présente une maison hantée ?