Minority Report

[quote][quote]
Le scenario est d’une simplicité !! enfin je viens juste de finir 3 livre de Dick (sur les conseils de cafzoniens d’aillersu, je les remercie pour m’avoir fait decouvrir cet auteur) alors sont histoire à la mord moi le noeud, j’en rigole, au bout de 45min j’avais pisté ![/quote]
SPOILER
Oui et cest ca que j’ai trouvé fort. Regarde : tout le monde ayant un cerveau avait compris ca depuis fiou fiou. On arrive a la scene de la chambre. Et la on voit la photo du nain. PAF. “Ouais chuis trop fort j’avais grillé a 50000 km”. Tom cruise ne le tue pas et la… Rebondissement. Et ce rebondissement je l’ai trouvé interessant. Je pense pas que tu avais flairé le coup du vent sur l’eau :))) [/quote]De plus, la complexite d’un scenario de film est, en moyenne, largement inférieure à la complexité d’un roman (ou d’une nouvelle) pour des raisons évidentes. Ce qui fait que cette complexité est un critère de qualité beaucoup moins important que pour le domaine littéraire.

SPOILER
Oui et cest ca que j’ai trouvé fort. Regarde : tout le monde ayant un cerveau avait compris ca depuis fiou fiou. On arrive a la scene de la chambre. Et la on voit la photo du nain. PAF. “Ouais chuis trop fort j’avais grillé a 50000 km”. Tom cruise ne le tue pas et la… Rebondissement. Et ce rebondissement je l’ai trouvé interessant. Je pense pas que tu avais flairé le coup du vent sur l’eau :())

Je tiens à dire avant tout que je ne cherche pas à avoir raison ou à vous donner tort hein, ce n’est que mon point de vue :frowning:

Steflef, mon exemple de Wells était là pour illustrer le fait que selon moi, orwell, pas plus que dick ou un autre, ne peut réellement être considéré comme l’inventeur d’un « concept » d’un monde où big brother règne en maître. Wells a lancé la reflexion sur les limites éthiques que les hommes devraient s’imposer dans leur course vers le progrès, et ce dès la fin du XIXe siècle !!! Mais personne n’a rien inventé. Ce qui me fait dire que c’est un peu ridicule de porter ce genre de critique envers minority report. Il est pas novateur, soit, mais c’est pas grave. Voilà c’est tout :stuck_out_tongue:

L’armée des 12 singes… vraiment excellent ce film, perso j’adore terry gilliam. J’ai déjà dit plus haut que lui au moins il ose des fins plus crédibles qu’un happy end convenu. Un réalisateur couillu !

Tu as effectivement raison, Coma.
(pff… je suis le 2ème à te le dire, on va finir par croire que c’est vrai :frowning: )

Je soulignais juste le fait que ce n’est pas sur ce point qu’il fallait chercher l’originalité de Minority Report, c’est tout.

Pour apporter de l’eau à ton moulin, j’ai adoré « L’armée des 12 singes » qui est plus ou moins un remake, pourtant.

D’un point de vu littéraire, ça marche aussi, tu cites le livre de Wells « la machine à remonter le temps » (d’ailleurs, je n’ai bien compris ce qu’exprimait ton exemple… je dois être fatigué… en fait, ça doit être lié au fait que je ne l’ai pas lu, surtout), ça ne m’a pas empêché d’apprécier « Le Voyageur Imprudent ».

Certe Coma, je precisais que ca n’avait pas ete inventé c tout :smiley:
tu as parfaitement raison néanmoins :slight_smile:

Vous me faites bien rire… parce que ça a déjà été évoqué dans la littérature ou dans un comic, la critique du sécuritaire ne doit pas être abordée dans un autre film, qui a le tort d’être plus récent ???

Désolé mais je trouve que chez chaque auteur, il y a une vision propre de ce que pourrait être l’avenir, même si l’idée d’un monde ultra sécurisé est récurente, pour la simple raison que l’anticipation se base sur des faits contemporains, donc on retrouve toujours un peu la même souche chez plein d’auteurs et dans plein de films. Mais pour moi minority report est différent de judge dredd, lui-même différent du 5eme élément, de total recall, de back to the future, de demolition man, de gattaca, de 1984… (d’ailleurs steflef, orwell a écrit ce livre en 1948 certes, mais que dire de H.G Wells et de sa machine à explorer le temps ? Personne n’a rien inventé).

Bon, histoire de détendre un peu l’atmosphère, juste une anecdote marrante à propos de Minority Report.

Télérama a interviewé un astrophysicien.
(vous pouvez trouver ça sur telerama.fr)

Extrait :

"De même, tout ce qui tourne autour de l’identification rétinienne me paraît bien vu. On peut essayer d’identifier chaque individu par son iris, l’équivalent de l’empreinte digitale. On en est encore au stade expérimental, mais il paraît que le procédé est déjà utilisé dans certaines bases militaires américaines. "

J’ai un pôte qui bose dans une administration où il utilise ça depuis un an tout les matins pour aller à son bureau (et, non, il ne travaille pas pour l’armée américaine)…

Visiblement, le gars est vachement bien renseigné.

Ca m’a fait rire.

[quote]Parce que les gens, dans leur vie de merde pour une grosse partie, ont envie de voir que ce sont toujours ceux du bon côté qui sortent gagnants.
Politiquement, c’est nécessaire aussi, pour montrer que la justice existe…
Question de conscience, tout simplement.[/quote] oui mais ca tue un peu l’interet du cinema si t sur qu’à la fin tout ira bien dans le meilleur des mondes…
alors que dans un film pour neuneu, on te fasse un happy end okay ! mais pas un film tiré d’une nouvelle de Dick et realisé par Spielberg…je pensais qu’il etait au dessus de ca, je me suis trompé. Il a fait comme tout les realisateurs moyens de hollywood : plaire à tout les neuneux (sans vouloir brusquer personne ici, je parle des gens sans cerveaux, ce que vous n’etes pas evidemment :D)

Le happy end est super compréhensible, et pas que pour le public ricain. Y a que des geeks comme nous (j’aurais bien aime aussi) pour vouloir ça : à la fin d’un film, les gentils triomphent, sinon il a deux fois moins de chances, et si j’aime les films qui font déprimer, c’est pas le cas de tout le monde. Bah non.

Parce que les gens, dans leur vie de merde pour une grosse partie, ont envie de voir que ce sont toujours ceux du bon côté qui sortent gagnants.
Politiquement, c’est nécessaire aussi, pour montrer que la justice existe…
Question de conscience, tout simplement.

Câââlme, Don, câââlme… Pense à ta tension :smiley:

[quote]Perso je dis et je le redis : c’est un super bon film. Les mauvaises langues qui putent dessus paske ca fait mode de pas aimer un blockbuster, on s’en tape. Et puis moi je trouve que la scène de fin est salvatrice. C’est vrai, on aurait pu faire un fikl super moral, ou le héros ne sniffe pas, n’est pas depressif et hyppocondriaque, ou il ne fait pas son pré-crime… Au lieu de ca, on a juste un happy end. Faut savoir regarder le bon coté des choses dans la vie :D)[/quote] et !! ohh !! c’est pas parcque c’est un blockbuster qu’on doit forcement aimer !!

Moi je n’ai pas aimé !
SPOILER ATTENTION
Le scenario est d’une simplicité !! enfin je viens juste de finir 3 livre de Dick (sur les conseils de cafzoniens d’aillersu, je les remercie pour m’avoir fait decouvrir cet auteur) alors sont histoire à la mord moi le noeud, j’en rigole, au bout de 45min j’avais pisté !
Les acteurs jouent bien, c’est vrai, mais bon c’est pas dur non plus avec Tom C. C’est une bon acteur qd meme !
Je n’ai pas aimé la debauche de lensflare et autre eclairages plus fait pour gommer les details des effets speciaux que pour embelir la scene…
Ah bon les précogs peuvent se planter qd il n’y a pas d’anti-precog …non un precog ne se plante jamais !
et c’est quoi ce combat dans l’usine de bagnole ! mais ouias il se fait enfermer dans la voiture, et se casse avec, bah oui vous saviez pas ? dans les usines on laisse les clefs sur le contact, elle sont meme fabiques par les robots… :casstet:
L’etat totalement securitaire, on a deja vu…Judge Dredd (et c’est pas un chef d’oeuvre en plus…)
Je me suis fait chier à plein de scenes, Spielberg aime les flashback et il le prouve 200 fois !

bref je suis ressorti nrv de la salle de cinoche, film à oublier…
et j’ai le droit de pas aimer…tudjuu !

Tu as raison, il y a de la mauvaise foi dans mes arguments, la discussion serait donc illimité (et assez rapidement lockée).

Mais ça exprime juste que le fait que je me suis ennuyé pendant ce film et que certains trucs m’ont fait rigoler (alors que ça ne devrait pas être le cas… c’est plutôt génant). Je n’ai à aucun moment attaqué l’histoire (enfin, si, peut-être, mais je suis de mauvaise foi, je vous rappelle). Juste la façon de la filmer.

Maintenant, pour les gens qui trouvent la vision du futur de Spielberg novatrice, j’aimerai préciser que j’admets que c’est effectivement le cas pour tout les trucs technologiques (voiture, gadgets electroniques et autre)… Pour la “critique du tout sécuritaire”, il enfonce pas mal de porte ouverte : “1984” ayant été écrit en 1948… Y’a déjà eu plus visionnaire.

(d’ailleurs, ce même aspect a été évoqué à mon avis beaucoup plus finement dans “Ghost in the Shell”… film LARGEMENT supérieur à Minority Report pour un genre comparable)

moi je l’ai vu samedi dernier et je vous le conseille à tous, vraiment un très bon film, avec de bons rebondissement, action, etc… vraiment réussi :thumbup:

[Edité le 7/10/2002 par Benji28fr]

[quote]je vais pas me lancer ds mon explication pour cet élément, ca risque de souler tt le monde :stuck_out_tongue: )[/quote]Moi je veux plz :wink:

Perso je dis et je le redis : c’est un super bon film. Les mauvaises langues qui putent dessus paske ca fait mode de pas aimer un blockbuster, on s’en tape. Et puis moi je trouve que la scène de fin est salvatrice. C’est vrai, on aurait pu faire un fikl super moral, ou le héros ne sniffe pas, n’est pas depressif et hyppocondriaque, ou il ne fait pas son pré-crime… Au lieu de ca, on a juste un happy end. Faut savoir regarder le bon coté des choses dans la vie ;))

[quote]Bon, puisque tout le monde a aimé le film (enfin, la majorité), je mets mon grain de sable (et ma mauvaise foi) pour apporter une pierre au débat.

Bon, à coté de ça, deux trois trucs pas mal. Quelques bonnes idées de trucs du futur, et un monde somme tout assez crédible…

C’est peu.[/quote]
je pense que ta vision du film était qd même très limitée, j’ai vraiment pas la force de réfuter ts tes arguments…ca me soule. Cependant, appremment, tu l’as pas vu ms Spielberg a qd même fait passer pas mal de choses dans son film comme par exemple une critique du tout sécuritaire(qui deveint plus que présent aux usa et qui va ptet arriver avec sarko). Si tu remarques, ds ce film, tout est montré, tout ce qu’il se passe est sur images, rien n’est suggéré sauf…la mort du fils…(je vais pas me lancer ds mon explication pour cet élément, ca risque de souler tt le monde :wink: )
et voila, donc pour moi, ce n’est pas si peu…

Ouais les scenes d’action sont chiantes … moi dans la plupart des films j’appelle ca des scenes d’inactions paske ca fait preske jamais avancer le film … et puis à part quelques exeptions on s’y fait royallement chier.

Moi je continue à penser que la fin n’est que la fin parfaite dont reve Tom C. …
Il vient de comprendre tout le complot du mechant et se fait coffrer …
“merde alors !” Justice ne sera jamais rendue … mais il a toute sa vie pour rever en taule…
La fin est tellement parfaite qu’on ne peut pas penser autre chose… keski a fait que sa femme decide de se remarrier avec Tom C alors qu’elle disait kelle pouvait plus supporter de le voir à cause de son fils …etc…

Cette aventure l’a fait changer d’avis ?
pas du tout. Le heros dort trankillement en prison et reve d’une vie parfaite …

Bon, puisque tout le monde a aimé le film (enfin, la majorité), je mets mon grain de sable (et ma mauvaise foi) pour apporter une pierre au débat.

Apparement, faut que je commence par :

ATTENTION SPOILER !!

Et que je vous prévienne que je ne fait que du coupé / collé d’un mail envoyé ce matin à un pôte (parce que je suis un peu fainéant). Avec mes excuses, d’ailleurs, il est très long :

N’ayant pas le courage pour grand chose, hier soir, j’ai donc bien été voir “Minority Report”.

Bon. J’étais arrivé avec un très mauvais a priori, je repars donc juste mitigé (c’est mauvais, sans plus…). Restent certains trucs qui m’ont fait marrer :

  1. Les scènes d’actions : chiantes car souvent trop longues (c’est quand même un comble de se faire chier dans les scènes d’actions !.. Logiquement, ça n’apporte souvent rien au film, mais c’est ludique). Parfois même ridicule (genre, Tom C. – je dis pas de noms – se fait poursuivre par un administratif du gouvernement et bien oui ! il ose la scène au coup de poing entre un flic – à la rigueur – et un fonctionnaire du gouvernement – heu ? – présenté comme ayant fait des études pour être curé pendant 3 ans – HEU ?!?.. d’ailleurs, cette anecdote n’est que là pour donner un ton théologique au film… assez raté au demeurant).

  2. Scénario quand même pas si mal – enfin, disons plutôt l’idée de base – mais un peu complexe, soit disant. Ayant conscience de ce “problème”, on se retrouve avec un film ou tout est expliqué TROIS fois. Déjà, tu as les “indices”… largement assez grossier pour comprendre la trame du film – et largement suffisants --, et ben on t’explique quand même tout plus loin avec des dialogues entre personnage et EN PLUS on te remet toujours une troisième couche en te montrant la scène en flashback à la fin… Bref… Tu comprends tout dès le début… Les gars discutent de ça pour t’expliquer ce qu’il fallait comprendre… Et on te montre la scène pour être bien sûr que tu comprennes… (et ça marche ! J’ai tout compris).

Ex. (qui m’a fait mourir de rire) : A un moment, Tom C. rentre dans une pièce avec un lit avec plein de photos dessus. Tu comprends tout de suite qu’il va y trouver la photo de son fils. Plan sur les photos. Que des photos de gosses. Tu comprends tout de suite qu’il va y trouver la photo de son fils. Il en extrait une photo. Tu as eu une scène flashback (particulièrement inutile, soit dit en passant, vu qu’elle a été décrite dans ses moindres détails 15 min. plus tôt) un peu avant où tu vois le fils. Tu reconnais donc sa tête. Tu comprends tout de suite qu’il s’agit de la photo de son fils. Dialogue “Sean !”… Pause… Pour te laisser le temps de te souvenir que Sean est le prénom de son fils. Une fois que tu te souviens qu’il s’agit du prénom de son fils, tu comprends tout de suite qu’il s’agit de la photo de son fils. Tom C. se remet à bouger les lèvres, avec les larmes au yeux (un indice ? S’agirait-il de son fils ?)… “My son”… Et là, tu exploses de rire… Donc tu perds un peu le fil de l’histoire ce qui fait te demander qui était le gamin sur cette photo ?

  1. Pas mal de scènes super stéréotypées. A la fin (excusez moi de vous raconter la fin…), un mec braque un pistolet sur Tom C. Le mec a – soit disant – le choix entre tuer Tom C. ou ne tuer personne (et là tu te dis tout de suite “Bah, y’a se suicider, aussi… ça me semble même le truc le plus logique…”)… Gros plan sur les deux têtes, face à face… coup de fusil, les deux gars tréssautent. Plan fixe sur les têtes (“oh merde ! aurait-il tiré sur Tom C. ?” “yeah, right !”)… Le suspens est à son comble… Plan large sur les deux gars debout… Fixité insuportable pour les nerf (“aurait-il VRAIMENT tiré sur Tom C.”) et le méchant s’écroule (en expliquant qu’il s’est suicidé, histoire de bien faire comprendre ce qu’il se passe aux deux abrutis du fond qui décidemment ne suivent rien à rien et qui doivent bien bénir Spielberg de bien tout leur expliquer)… Bien… Et moi de ricaner…

  2. La fameuse “dernière scène” super mièvre. Effectivement, à la fin du film, une scène assez pitoyablement mièvre (ce n’est pas la première dans le film, d’ailleurs)… je commence à ricaner… Et là ! Coup de théatre… ce n’était pas la dernière, mais l’AVANT-dernière… J’explose de rire à la dernière – encore bien pire…

Bon, à coté de ça, deux trois trucs pas mal. Quelques bonnes idées de trucs du futur, et un monde somme tout assez crédible…

C’est peu.

/! ACHTUNG SPOILER /!

Vraiment super le film, sauf la fin, genre happy end à la con. Ca c’est encore le public ricain… une fin à la brazil, ou à l’armée des 12 singes, qui laisse au spectateur le soin de se forger sa propre fin, aurait été bien mieux je trouve.

explique toi

Je dois etre con mais explique moi alors tu me rendras moins con…