Mystic River

[SPOILER MON AMOUR ]

Jarod : Je suis d’accord que c’est souvent ce qui peut arriver dans la vraie vie (encore que tout n’est pas si simple), mais la carotte est un peu grosse à avaler. Sous prétexte de vouloir montrer une certaine réalité, Eastwood se promène à mon sens vers une pente savonneuse (le cliché des salauds impunis). J’y préfère largement une approche plus surréaliste à la Fight Club et où le message y est pourtant bien plus extrémiste (le film a été qualifié de nazi à sa sortie).

Donjohn : D’accord avec toi, et je signale que j’adoooooore les film d’Allen (dont le nouveau est tout frais).

Fenix : J’ai une sainte horreur des happy end hollywoodiennes, et moi même j’ai été assez étonné de ma réaction à cette fin qui aurait dû me plaire. Peut-être est-ce la somme des deux évènements qui m’a énervé (le fait que Penn tue ET que la femme soit seule) et que j’ai trouvé qu’il allait trop loin. Peut-être que si Penn ne semblait pas laisser tomber la femme je l’aurais mieux apprécié. Je sais pas.

McRemic : je ne suis jamais allé aux USA et en effet peut-être que le film reflete simplement l’image que donnent les rues de là bas. Toujours est-il que depuis quelques temps, je constate une grosse augmentation de drapeaux dans les films américains.

Garuffo : Dès l’introduction des protagonistes, on voit qu’ils ont une vie de merde. Et Beacon est le dernier à arriver, alors je suppose rapidement que pour lui ça vas être le même topo. Et après le 1er appel de sa femme, je comprend 3 choses :

  1. La vie de merde de Beacon est mise en image par les appels silencieux de sa femme.
  2. Elle va couramment apeller pendant tout le film pour nous rapeller que lui aussi à une vie de merde.
  3. A la fin du film, elle va parler et nous montrer son visage.
    Et pas de bol pour moi, ça a pas loupé.

Maintenant ok, je veux bien accepter le coup des drapeaux et l’idée de la fin. Mais la ficelle du téléphone silencieux, ça passe pas. D’autant que ça a déjà été fait (“Une femme de ménage”, avec Bacri et sa femme qui l’apelle sans parler. Devinez quoi … elle parle à la fin), il y a rien de nouveau sous le soleil.

[SPOILER MA MAITRESSE ]

Bon c’est juste un avis hein! J’ai pas la science infuse sur le ciné, je prétend pas tout savoir. Pis j’avais prévenu aussi :

[MAY THE SPOIL BE WITH YOU]

Bah bah attendez un peu. Impuni, impuni c’est un grand mot : déjà il a
sa conscience et ça malgrè tous les discours de sa femme (qui est à mon
sens sa pire punition et sa pire croix tant c’est une espèce de
saloperie sans conscience, heureuse d’avoir épousé le caïd du coin et
prête à renier sa famille); ensuite il a quand même perdu sa fille hein
j’le rappelle, il n’a plus ses potes d’enfance et en prime il a un flic
assez tenace sur le dos.

Quant à Bacon justement c’est un peu le mec qui s’en sort plus ou moins
mais tout seul comme un grand : il a fait quelques études (4 ans de fac
si j’ai bien compris), il reconnait ses torts et le fait que sa femme
lui manque au téléphone (le dernier appel). Et si je dis plus ou moins
c’est qu’il perd quand même lui aussi un ami d’enfance et que le crime
qu’il élucide lui colle un autre truc sur le dos : il perd son 2ème
pote d’enfance parce qu’il fera dorénavant tout pour l’arrêter.
Ah
et puis j’oubliais bien entendu la femme de Dave qui elle se confine
dans cette espèce de lâcheté/faiblesse face au quotidien qui lui donne
un rôle purement pathétique : elle a plus ou moins assassiné son mari
et ça lui retombe sur la tronche parce qu’elle le sait, elle tente de
faire bonne figure face à son gamin qui semble désabusé au possible (il
pue le gosse sans rêve ni joie de vivre) et puis bien sûr elle est
complétement écrasé par sa cousine et son mari (qu’elle aidé de son
mieux je le rappelle) qui n’ont rien à foutre de ses états d’âme.
Donc
éventuellement on peut voir de l’optimisme un peu quelque part mais heu
perso moi j’trouve cette fin parfaitement dans la continuité du film.

Il y a quand même une question qui me hante

SPOILER**********

Le petit frère du copain de la morte est-il vraiment sourd ? On ne le sait pas. Et puis, est-ce vraiment lui le coupable ou bien son copain qui a l’air d’une vraie pourriture.

SPOILER***
Ce film pose aussi le problème de ces deux gamins. Ils ont merdé, s’en sont aperçu et au lieu de tout faire pour se rattraper ils ont surenchéri dans la violence… si ça c’est pas un thème d’actualité et qui concerne tout le monde ! Faut vraiment que les temps soient sombres pour que la société fabrique des petits criminels en puissance à la chaîne (les futurs Sean Penn ?)… les journaux en sont remplis

ND BAPHOMET : t’as de la chance Jarod, j’aillais effacé ton message, je rappelle a toute fin utiles que tout post contenant un spoiler non indentifier est irremediablement effacé.

Ce message a été édité par Baphomet le 31/10/2003

SPOIL*****

Heu, le frêre n’est jamais sourd, seulement muet. Si l’autre lui parle en langage des signes c’est pour pas qu’il se sente seul.

En fait, peut-être que les rues n’ont pas fondamentalement évolué, mais c’est surement une décision des producteurs d’afficher autant de drapeaux dans les films.

[quote]En fait, peut-être que les rues n’ont pas fondamentalement évolué, mais c’est surement une décision des producteurs d’afficher autant de drapeaux dans les films.[/quote]Perso j’ai pas été choqué par le nombre de drapeau… ça demande un autre visionnage mais je crois que Clint à juste voulu filmer l’amérique comme elle est alors en effet si les drapeau américain fleurissent à chaque coin de rue il n’a aucun interet à les enlever! En plus comme l’a dit qq’un précedemment le publique d’Eastwood est plutot européen qu’américain et je pense qu’une sorte de propagande “subliminale” américaine aurait été mal senti…