Naissance de l'ENJMIN

C’est ce lundi 28 Novembre que vient d’être inaugurée, l’Ecole Nationale du Jeu et des Médias Interactifs Numériques (ENJMIN). Une école d’ingénieur spécialement dédiée aux jeux vidéo et aux loisirs numériques dans la région d’Angoulême.

L’école est le fruit du partenariat entre :[ul]
[li]le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM),[/li][li]les Universités de La Rochelle et de Poitiers,[/li][li]le CNAM Poitou-Charentes,[/li][li]le Centre national de la bande dessinée et de l’image (CNBDI)[/li][/ul] Mais aussi, et surtout, issue de la collaboration des professionnels du jeu vidéo en France (si si il en reste) et de l’ex premier ministre Jean-Pierre Raffarin. Cette école, unique en Europe, à pour but de “former des professionnels, des chercheurs et des artistes de haut niveau”, et d’ainsi, créer un pôle d’innovation dans le domaine du jeu vidéo, et un terrain de rencontre national et international.

En vrac, au programme du premier semestre : de l’anglais, de l’analyse de films / jeux / média interactif numérique, de l’économie et droit audiovisuel, de la sociologie des médias interactifs et base de l’ergonomie des interfaces homme / machine, à ceci s’ajoute, les bases dans des domaines aussi divers que l’informatique, acquisition traitement du son / image fixe animée, la synthèse d’image, la narration et la comptabilité financière (Il doit rester du temps pour 2 3 lan par mois, enfin j’espère).

Disposant d’un budget de plus de 850 000 euros, l’ENJMIN formera ses étudiant jusqu’au niveau Master (Bac +5) en deux ans, un Bac +3 au minimum ou plus de 3 ans d’expérience professionnelle est nécessaire pour prétendre s’inscrire. Une spécialité informatique n’est pas nécessaire puisque les admissions sont ouvertes aux étudiants issus des arts plastiques, de l’audiovisuel, des sciences cognitives et de la musique.

Six spécialités sont offertes aux étudiants : Game Design, Conception visuelle, Conception sonore, Programmation, Ergonomie, Chef de Projet. Bien sûr, toutes ces branches permettent d’accéder au domaine de la recherche (y’a un poste qui se libère du coté de black messa je crois, faut voir le site de l’anpe)…

Les places sont chères, puisque seulement 45 étudiants par promotion (donc 90 en tout) pourront prendre place dans les locaux du centre national de la bande dessinée. Tout ces chanceux auront été admis sur présentation d’un dossier de travail sur un sujet de recrutement, une épreuve générale et de nombreux entretiens.

La première promotion sortira en 2007.

Un autre thread existe concernant l’état du jeu vidéo en France et les autres initiatives ici.

Hem…j’en doute…
Ca me fait un peu marrer ces écoles qui prétendent former des chefs de projet en faisant toucher à “un peu tout” leurs étudiants…genre tu sors de là à 25 ans on va te bombarder game designer d’un jeu, là tout de suite. Nimp.

Qui a dit ça ?

Faut voir à pas tout de suite dénigrer un truc sans savoir.
Je sors des gobelins ça m’a pris trois ans et je suis pas chef malgré la réputation de l’école.
On commence tous vermisseaux.
Il n’en reste pas moins qu’une bonne école ça forme correctement.
Et que c’est une carte dans son jeu en plus par rapport à Mr tout le monde qui débarque.

Je comprend pas ce que tu veux dire dans ton message là.

et pourquoi pas? le game design, ca se fait pas forcement tout seul, mais plutot en equipe, et quoi de mieux pour apprendre d’etre integrer dans une equipe de game design ???

Je voulais dire qu’un mec qui sort d’une école d’ingé CTI qui s’est spécialisé dans la programmation bossera plus facilement que le gars qui est diplomé de l’enjmin. A mon sens on devient chef de projet en ayant bien sué du code pendant qql années et en gravillant des échelons plutôt qu’avec un “simple” diplôme (il est bien marqué qu’il y a une spécialisation “chef de projet”)

Mouais, pour prétendre être chef de projet, il faut pouvoir dialoguer avec tous les individus concernés par les différentes phases. Une formation générale sert à ça : on a des connaissances dans tous les domaines, mais on n’est pas spécialiste dans un sujet en particulier.

C’est pas le boulot du chef de projet de savoir programmer un jeu au petits oignons. En revanche, c’est son boulot de demander des choses cohérentes aux différents acteurs. Et pour ça il a besoin d’une formation qui englobe les différents aspects de la conception d’un jeu.

Cela dit, en sortie d’école, il ne sera pas apte à diriger un projet. Il y a forcément un nouvel apprentissage au sein de l’entreprise, mais les fondements sont là pour en faire un chef de projet.

Ca ne m’étonne pas de voir la CNAM dans ce projet. Cette école ressemble à l’ENSAM transposé dans le domaine du software.

Il y a une difference entre les ecoles qui se disent « d’ingenieur » pour la simple raison qu’elles sont bac+5 et qu’elles forment en ingenierie logicielle. Elles forment au metier d’ingenieur.

Apres il y a les ecoles delivrant un diplome d’ingenieur, qui sont en nombre limitee, agrees par l’etat. Elles forment des ingenieur qui ont le droit de porter le titre « ingenieur diplome ».

C’est a la limite de la grosse tromperie de melanger les deux en connaissance de cause et de faire passer l’un pour l’autre en melangeant tout en bac+5+ingenierie logicielle=ingenieur, mais bon, c’est pas les premiers a le faire. Faut juste pas que ceux qui y postulent/rentrent s’imaginent obtenir un titre c’est tout, et qu’ils viennent pas marquer « Ingenieur diplome » sur le CV sinon la punition est assez lourdes :stuck_out_tongue:

Sinon les ecoles qui ont une section « chef de projet » ca me laisse pas mal dans le doute je dois avouer. Une bonne formation c’est important, mais c’est vraiment que des bases sur lesquelles on va construire, et on se construit pas des bases de « chef », on le devient et avant de le devenir on se le merite en faisant ses preuves dans le metier. Pas que la formation soit mauvaise, mais faut pas donner des fausses illusions a personne quoi, et il y a beaucoup de bac+5, j’en ai vu, qui debarquent genre « moi je suis bac+5, je veux bien faire le mariolle 1 ou 2 ans, mais apres a moi le poste de chef de projet, je suis bac+5 moi monsieur ». Et heu… non quoi, tu redescend sur terre, tu degonfle la tete, et tu te touches, qu’on ait ete forme a etre « chef de projet », programmeur, level designer, ingenieur QA, ou autre, peu importe.

je plussoie le glop !

C’est d’ailleurs étrange qu’on galvaude le terme.

(Un jour on va finir par se retrouver avec des « Ingénieurs de surface » et des « maitre de conférence et docteur es hotellerie de caisse », ca serait rigolo remarque :stuck_out_tongue: