[Review] Shure SE420

Comme ma deuxième paire de ER-6i est en train de mourir, j’ai finalement décidé de partir dans l’inconnu, à savoir les Shure, et notamment le SE420. Non parce que le ER-6i était une déception niveau écoute, mais parce que purée, qu’est ce qu’il est fragile : câble ultra fin qui casse, flanges qui se déforment avec le temps, filtres à changer régulièrement : la liste des problèmes en finit pas.

Le SE420 est un casque de type in-ear pour une isolation acoustique optimale, disposant de dual voix pour les basses/médiums - aigus. Pour le bla bla commercial, je vous laisse lire sur le site de Shure. :slight_smile:

Matos de test

  • Shure SE420
  • ER-6i
  • Sony CD2000 (casque classique)
  • iPhone 3G
  • M-audio audiophile
  • Divers mp3 (192-320) et AAC (256)
  • Arcam SE7

Commençons donc par le commencement, à savoir le déballage.

Déballage, contenu de la boîte

On va passer rapidement là dessus.

Belle boite en carton noir qui contient :

  • les écouteurs (surprise !) et un coffre de protection
  • plusieurs mousses de tailles différentes, et 2 flanges
  • câble de rallonge
  • une notice multilangue
  • dongle abaisseur de volume
  • adapteur vers jack 1/4’’
  • adapteur pour avion

Voilà, c’était très intéressant. Passons maintenant dans le vive du sujet.

Qualité de fabrication

C’est plutôt du bon ici : câbles bien épais qui ne devraient pas casser en utilisation normale. Les connecteurs sont plaqués or pour éviter l’oxydation, ce qui est très habituel pour ce genre de produit. Globalement l’ensemble a une bonne gueule.

Confort

Shure conseille d’enrouler le câble autour des oreilles, ce qui permet un meilleur soutien d’une part et permet aussi d’éviter que du bruit acoustique remonte par le fil. Ca complexifie un peu le port, mais c’est pour la bonne cause : une écoute optimale. Pour ceux qui portent des lunettes, il faut clairement les enlever le temps de poser le fil ; une fois que c’est fait, ce n’est plus vraiment gênant de porter des lunettes.

Comme les ER-6i, la sensation assez bizarre pendant les premières minutes de port, mais assez rapidement on oublie qu’ils sont là, logés au fond de l’oreille et on peut profiter de sa musique.

Isolation phonique

Rien à redire ici : j’ai testé avec les flanges et ça fonctionne à merveille. J’avais des soucis de bruits de pas avec les ER-6i quand je marchais, que je n’ai plus avec les Shure. On n’entend pas non plus sa respiration, ce qui est un plus pour les sportifs qui écoutent de la musique à vélo ou roller (je sais, c’est mal o:-) ), ou encore en footing.

Qualité son

Evidemment, c’est la partie la plus importante, et c’est vraiment pas évident de qualifier les Shure, tellement qu’il y a du bien et du moins bien.

La première chose qui surprend c’est le manque évident de médiums hauts et d’aigus. Je sais pas pourquoi ils ont fait ça, mais vraiment, il manque d’aigus (et c’est un amateur d’amplis à tubes qui dit ça). Les Shure bénéficient d’une conception dual voix, c’est à dire qu’ils ont réussi à intégrer une « enceinte » de basses et un tweeter dans un tout petit module, et je soupçonne que la fréquence de crossover soit un peu haute, ce qui fait que le tweeter ne reproduit que les très hautes fréquences, et que la présence dans les médiums soit insuffisante du coup. Une perte de sensibilité dans les médiums/aigus, donc. Le grand perdant de cette histoire c’est le chant qui ressort souvent en retrait, même sur des productions récentes où ils ont soigné le placement du chant. La batterie et autres percussions sortent plutôt bien, même si c’est assez surprenant d’entendre ce petit « sheuh sheuh » super aigu du charleston, qui ne fait pas vraiment très naturel…
Pour continuer dans les reproches, le son est incroyablement dynamique. En général c’est plutôt considéré comme une bonne chose le son dynamique, mais de mon avis personnel à moi que j’ai, ils en ont fait trop sur le coup chez Shure. Alors, oui, clairement, ça permet de profiter à fond de la musique, mais si le but c’est de se réveiller en douceur dans le bus/tram/métro sur le trajet du taff, c’est un peu loupé du coup. Du coup, je me demande s’ils aient choisi de placer les aigus en retrait pour contrer un peu les dynamiques (trop) vitaminées. Dans tous les cas, on est très loin du son ultra smooth des ER-6i !

Passons maintenant aux bonnes choses. D’abord, il y a… les dynamiques ! Oui, je met aussi ça dans les points positifs si je veux. En fait, ça dépend clairement des morceaux et il y a des morceaux où ça marche vraiment bien, tout ce qui est morceau globalement calme avec occasionnellement des attaques de percus, par exemple.
Ensuite, l’emplacement des instruments dans l’espace est pas loin de bluffant, de même que la séparation des sons : on arrive à situer dans l’espace l’endroit précis où l’instrument semble émettre. Il y a moyen de redécouvrir des morceaux avec ce casque ; il fait ressortir des instruments qui étaient perdus dans une masse de sons : piano, guitare nylon et semiacoustique en sont de bons exemples. Je soupçonne le tweeter de jouer un rôle important dans la séparation des sons ; même si le résultat fait parfois un peu artificiel, dans l’ensemble c’est très impressionnant.
Le point où ce casque sort incontestable de tout ce que j’ai entendu en casques c’est la reproduction des basses, elles sont profondes, propres et nettes, sans en faire trop. Je pense que c’est ici (avec la séparation des sons) que le système dual voix se justifie le plus.

En résumé donc, les points faibles :

  • les aigus en retrait
  • les dynamiques trop dosées

Les points forts :

  • les basses ultra précises
  • la sensation de dynamiques (ça pète quoi !)
  • la scène stéréo

Fin

Faudrait un jour que je teste des écouteurs de cette qualité (et de ce prix) pour voir si je suis capable de faire la différence avec des écouteurs de moins de 100€.
Sinon review interessante, merci.

Attends, t’as payé des écouteurs à 400 euros, et t’es un tout petit peu déçu ? C’est dingue. Mes Akg a 30e ont changé ma vie…

J’ai seulement les SE-110, mais je suis pas vraiment d’accord sur ce point.
Ok, les lunettes c’est pas l’idéal, mais j’y arrive très bien sans les enlever.

Bonne review.
Cependant, au final, tu nous dis pas si tu préfère les ER6 ou pas.
Ces derniers me faisait de l’oeil depuis l’achat de mes ER20.

Sinon, t’as eut l’occasion de tester les SE110 ?
J’aimerais bien savoir si la différence de prix est justifié.

[quote=“pr7”]J’ai seulement les SE-110, mais je suis pas vraiment d’accord sur ce point.
Ok, les lunettes c’est pas l’idéal, mais j’y arrive très bien sans les enlever.

Bonne review.
Cependant, au final, tu nous dis pas si tu préfère les ER6 ou pas.
Ces derniers me faisait de l’oeil depuis l’achat de mes ER20.

Sinon, t’as eut l’occasion de tester les SE110 ?
J’aimerais bien savoir si la différence de prix est justifié.[/quote]

edit:

Ils sont à 190 sur Amazon.
Exagère pas trop non plus.

Plus on montes dans les gammes et plus on devient exigeant. Va lire une review d’enceintes à 4000 euros, clairement qu’on fera des reproches aussi… Et je parle même pas du côté ultra subjectif de tout ce qui tourne autour de l’audio.

C’est un peu tôt encore, mais clairement que les Shure ont des qualités indéniables. Tout à l’heure j’ai écouté Kiss From A Rose de Seal, et c’est bluffant le niveau de détail. On entend super nettement les coups de rimshots à la batterie au début de la chanson et les trumpettes assez tôt vers la fin. Avec un autre casque, ça aurait mélangé avec le reste je pense…

Autre exemple de morceau The Power Of Sacrifice d’Oleta Adams : c’est une chanson très rythmée et là le Shure exprime pleinement sa dynamique…

Non, j’ai pas écouté, mais un point important : ils sont mono voix les SE110, donc il y a assez peu de chance que tu retrouves les basses puissantes et le même niveau de détails.

Je sais bien, mais ça veut pas dire grand chose dans l’absolu.
Les intra d’Apple ont deux transducteurs, et ça les empêches pas d’être pourri apparemment.

Ah bah désolé, sur le lien c’est écrit 399$, je suis pas allé plus loin…
Je connais ce cercle vicieux de la musique, pas encore avec les écouteurs cela dit, ça me prendra un jour sûrement…

Euh … y’a des rimshots dans « Kiss from a rose » ??? Faut que je me concentre … (ah bah vouiche, c’est vicieux, il se cache dans la masse le filou ! surtout les petits silencieux à contretemps … j’avais jamais fait attention :cry: saleté de casque en -eiser qui vaut pas tripette)

Juste par curiosité : quitte à choisir un casque assez cher, pourquoi des in-ears et pas un modèle fermé ? (no troll, hein :slight_smile: ) C’est pour une activité nomade (genre vélo ou roller :crying: ) ou c’est plutôt pour une utilisation classique ?

(c’est clair que pour aller courir, le AKG K271 qui me fait de l’oeil doit pas être super pratique, mais courir doit pas offrir l’environnement d’écoute idéal, si ?)

Aparté pour Petzi : J’ai couru avec mon BEATS et ça ne pose pas de problème sur la forme, ça tient bien. En revanche, bruit de course à fond dans le casque, de par sa nature (fermé + atténuation du son). Mon K240, lui, proche du K271 dans la forme, ne me fait pas de l’œil pour courir (je parle ici de forme, je ne soulève même pas l’impédance). Donc conseil, je ne prendrai des in-ears que pour faire du sport.
Bonne review, sinon, unreal.

Activité nomade pour ma part. Et critère important pour moi : pouvoir ranger les écouteurs dans la poche quand j’arrive à destination…