Scandale dans la vente de galettes

Enième chapitre des aventures des grandes compagnies discographiques. Après les efforts de la RIAA (association de l’industrie du disque des EEUU) contre les réseaux d’échange de musique sur Internet, la justice américaine découvre que les grandes marques sont en train de violer les lois en “enflant” artificiellement le prix des CD.
Les choses se gâtent pour les Sony & cie. Les études, comptes de résultats, dossiers, qu’ils ont présentés pour prouver que la piraterie on-line est la cause principale de la crise du secteur n’ont pas servis a grand-chose, maintenant la justice américaine condamne Bertelsmann, EMI, Warner, Sony et Universal (et 3 grandes chaînes de magasins de disques) a payer 65 millions d’euros pour avoir monté sans justification le prix des disques, ce qui constitue une violation des lois anti-monopole.

Cette résolution met non seulement en cause les arguments de l’industrie contre les réseaux P2P, mais justifie les plaintes des acheteurs pour le prix excessif des CD. De plus, il semblerait que des études ont démontré que la piraterie on-line n’est pas la cause fondamentale de la chute des ventes de disques. La condamnation du procureur général des Etats Unis laisse entendre que la vraie cause serait le prix excessif de la musique “légale”. Et toc.

ouais enfin, acheter ses CD a la FNAC…

pour ceux qui écoutent de la bonne musique (je sens que ça va jaser là :), vous pouvez trouver la plupart des nouveautés dans les catalogues VPC Holy Records, Adipocere (http://www.adipocere.fr) ou encore Osmose Producitons (http://www.osmoseproductions.com/) à 85/90 frs (neuf évidemment)

Bah oué, si les ventes de CD baissent, c’est parce que la musique devient de plus en plus de la soupe…

PANDANLAGL ! bien fait !

Ouaip, mais la peine de se réjouir: l’affaire est un beau pêtard mouillé. Sur les 143 millions de $ que devraient normalement payer les accusés (en l’occurence: AOL, Time Warner, Sony, Vivendi Universal, Trans World Entertainment et la chaîne de magasins Best Buy/Musicland), seuls 67.4 millions de $ seront effectivement versés en cash. Le reste sera payé sous forme de “cd gratuits” offert au public ou à des ASBL. Et je ne vous ferai pas l’affront de vous faire remarquer que 67.4 millions de $, c’est rien du tout…

C’est bon ça. La facture va passer en note de frais vu le montant ridicule de l’amende, mais c’est bien cool de remonter les bretelles des grands de ce monde injuste et cruel …

Wé, mais ça sert à rien si ils rebaissent pas le prix des CDs.

Et on sait pas si ça concerne uniquement les iouèsses, ou toute la worldation.