Scénariste de série : un métier, une passion

Hello les geeks,

Suite à une intéressante discussion sur un autre thread, et afin de ne pas le polluer, je lance ce thread consacré à l’écriture et à la scénarisation des séries.

Je requote rapidement ici ce qui s’était dit sur l’autre thread :

[quote=“Sherlock51, post:123, topic: 32467”]Qu’est ce qui rend Buffy / Angel si unique au niveau de l’écriture ? Parce que, à titre personnel, et bien que je sois aussi très sensible à cet aspect dans les séries, j’ai toujours trouvé buffy moyen voir fade sur ce plan.

Tu parles de l’écriture générale de la série, de sa trame globale, de l’architecture de chaque épisode, des dialogues, d’une éventuelle lecture au second degré ?

Je ne demande qu’à être convaincu hein (pataper).[/quote]

Pourquoi un tel thread ?

  • parce que les séries sont de plus en plus nombreuses et qu’elles finissent pas inspirer le cinéma (ex : 24 et MI3)
  • parce que leurs scénaristes et concepteurs deviennent riches et célèbres (et finissent par prendre trop de coke : cf 24 season 6).
  • parce que Faskil me l’a demandé poliment (non Fask, enlève ce couteau de ma gorge pleeeaase).
  • parce que j’ai été surpris d’entendre de la bouche de notre zicos préféré que Buffy était une série magnifiquement écrite.
  • parce qu’on voit souvent ressortir des fils scénaristiques très communs (type théorie du complot et “organisation” secrète)

Donc plusieurs axes sur le thread :

  • qu’est ce qui fait qu’une série est bien écrite ?
  • qu’est ce qui permet de faire tenir une intrigue sur plus d’une saison sans looser ?
    - pourquoi dois-je avoir un poster de Whedon dans ma chambre ?
  • quels sont les ficelles scénaristiques les plus courantes et qu’est ce qu’elles permettent ?
  • pourquoi certaines séries finissent trèèèès mal, d’autres ne finissent pas, peu entrent dans la légende ?
  • quelles qualités d’écriture doit avoir une série pour durer ?

Pour tous ces sujets, il faut néanmoins distinguer 3 types de séries :

  • les séries à épisodes : 1 épisode a son intrigue propre, les épisodes peuvent être diffusés dans le désordre (ex : CSI)
  • les séries à épisodes avec une trame de fond : 1 épisode a son intrigue propre et offre dans quelques épisodes les éléments d’un fil rouge (ex : eeuuhh Smallville ? )
  • les séries “film géant” : chaque épisode s’inscrit dans une trame longue et élaborée bouclée sur 1 ou plusieurs saisons (ex : Heroes, 24)

Donc Faskil (et les autres) merci de me faire comprendre au mieux le monde impitoyable des séries, votre sensibilité à l’écritures, aux ressorts de l’intrigue etc…

Hé bé, t’as pas fait les choses à moitié. Ca c’est du thread. Bon, ben, je m’y attaque dès que j’ai le temps. Là, je suis au taf B)
Je peux juste déjà te répondre en vitesse à la dernière question : malheureusement, la qualité d’écriture n’est pas forcément une source de succès (ex: Firefly), donc ça ne sert pas à grand chose de débattre de ce point-là. J’orienterais plutôt la discussion dans le sens du : qu’est-ce qui fait que pour moi (ou nous, de manière générale), une série est considérée comme “bien écrite” ?

c’est vrai que c’est pas comme si t’avais pas la pression maintenant B)

Ce qui serait intéressant, c’est qu’avant que je commence ma looooongue séance de lèche whedonesque, d’autres qui ont bien aimé Buffy, Angel et/ou Firefly se manifestent et expliquent pourquoi…

Ceux qui n’ont pas aimé peuvent se manifester aussi, mais please, évitez le troll de base, on va essayer d’avoir un thread constructif et enrichissant plutôt qu’une enième exécution publique de la série par des gens qui n’ont vu qu’un épisode ou presque (et en VF en plus) (j’expliquerai après pourquoi dans le cas de Whedon, c’est SUPER IMPORTANT de pouvoir les mater en VO en pigeant l’anglais) (si si) (c’est pas juste par snobisme). B)

Allez hop, je me manifeste parce que moi le Whedonverse ça me parle aussi, un peu beaucoup grâce à Faskil d’ailleurs.

Je connais nettement mieux Angel que Buffy pour une bonne et simple raison : j’ai avalé toutes les saisons (c’est à dire 5) d’Angel en un petit mois alors qu’il me manque encore énormément d’épisodes de Buffy.

Pourquoi j’aime ? Parce qu’au delà de l’univers fantastique et étonnamment cohérent les épisodes abordent régulièrement des thèmes sociaux et distillent un message subtil à l’attention des téléspectateurs qui savent le décortiquer. Parce que Whedon ne fait pas dans l’élitisme et que le même épisode peut être vu de plusieurs manières, le mode affalé dans le canapé à l’horizontale, la main dans le paquet de chips, ça marche aussi. Parce que les retournements de situation sont nombreux et réellement imprévisibles. Et, last but not least, parce que les dialogues sont souvent percutants et très drôles.

Et j’aurai l’occasion de revenir sur quelques épisodes marquants moi aussi, dans l’espoir que ça donne envie à certains de s’y mettre.

Je vais essayer de me manifester un peu plus tard, je pense que ce sera pas au sujet de uffy (bien que j’ai des tas et des tas de choses à dire sur le sujet) mais au sujet d’angel, que je n’ai commencé à regarder que sur le tard, d’abord parce qu’à l’epoque mon 56k et l’absence de dvd (ainsi que d’argent dans mes poches d’etudiant) m’ont obligé à attendre la diffusion sur TF1, ensuite parce que cette chaine diffusait la série n’importe comment (mais si, cette episode fait 30 minutes, et c’est normal qu’on y voit ce perso alors qu’il est mort la semaine dernière), et enfin parce que dans Buffy, je ne supportais que difficilement le personnage d’Angel, et qu’une série tournant autour de lui ne m’emballait pas plus que ça.
l’erreur.

au visionnage (dans de bonnes conditions, quand j’ai acheté les dvd l’année dernière) ça a été une claque, plus encore que Buffy, peut-etre justement parce que je partais avec des doutes.

una analyse plus poussée dans un prochain post.

Ouh, je sens que je vais bien aimer ce thread, parce que moi, justement, Buffy ne m’a pas spécialement plu et j’ai trouvé Firefly bien moyen… Je reviens dans un instant pour étayer, ne bougez pas.

Ah ben clairement, ça m’intéresse d’en discuter avec quelqu’un qui n’a pas accroché. Pas pour jouer les gourous et essayer de te convertir (enfin pas forcément B) ) mais justement, pour piger pourquoi la sauce n’a pas pris…

Déjà, et sans vouloir jouer le mec snob (vraiment hein, j’insiste encore là dessus, c’est tout à fait sincère mais la question est incontournable dès qu’on pénètre l’univers de Whedon) : est-ce que tu as vu les séries en VO et est-ce que tu disposes d’un niveau d’anglais élevé ou pas (références culturelles comprises) ?

C’est vraiment la clé en fait (ça et le fait d’aimer comme moi décortiquer la “logique” derrière l’écriture).

Je propose quand même de déclarer dès a présent ce thread comme étant bourré de spoilers non cachés concernant l’ensemble des 3 séries, plus éventuellement les autres oeuvres auxquelles Whedon a pu participer (par exemple astonishing x-men ou Roseanne). et que ces séries etant terminées depuis plusieurs années tant pis si quelqu’un n’a pas encore tout vu, qu’il aille regarder tout ça et revienne lire ensuite.

Ouaip, ok, bonne idée. Sinon, on va finir avec un thread comme Heroes qui est tellement illisible que j’ose même plus y aller. B)

C’est marrant c’est la première fois que je vois autant de réponses “Teasing” à la suite. Moi j’ai rien à dire mais tout ce que vous dîtes ça me rend bien bien curieux B)

Si en fait, pour moi Buffy (pas vu Angel, ni Firefly :D) c’était sympa mais vraiment “trop ciblé”.
Je trouvais toujours les choses trop “facile” et les personnages “faussement compliqués”.
Pourtant, j’en ai mangé des épisodes mais j’ai vraiment eut l’impression que la série s’étirait et devenait confuse : plein de concept normaux (nouveaux persos, chamboulement, …) mais AHMA mal amené ou “vite” justifié un peu comme pour les X-MEN ou Dragon Ball Z.

Moi buffy c’est surtout mon “premier” amour : Willow B) . Enfin… premier amour…
C’est peut être pour ça que j’en ai gardé un gout amer.

Sincèrement je suis surpris et très intéressé de lire ce que cachait Buffy.

EDIT:
Sinon je n’ai pas vu la série en VO.
Je pense avoir un bon niveau en anglais mais j’avoue qu’il me faut beaucoup d’attention pour comprendre
J’ai aussi le tic de traduire à haute voix -car mes parents ne comprennent pas les sous-titrage VO quand on visionnais les fils à la maison- alors quand ça va un peu vite je comprends plus rien… Lire/ecouter -> traduire -> parler -> se corriger -> complètement perdu
Par contre, je n’ai pas le courage de revoir tout Buffy.

Tu es bien le seul. D’ailleurs, je nettoie. Sérieux, on essaie d’avoir une chouette discussion ici, pas un festival de blagues Carambar. B)

Ah ben tu vois, là par exemple, je ne suis pas d’accord. Je trouve que justement, les persos ont une cohérence au fil des saisons que j’ai rarement retrouvé dans d’autres séries. L’évolution de Willow justement, dont tu sembles fan, a été vraiment un modèle de subtilité (premières références à son homosexualité dans un épisode de la S2, de mémoire, début de son “revirement” au milieu de la S4)… Et ça a été le cas pour tous les persos principaux. Si tu as des exemples de trucs mal amenés, je suis preneur (ce n’est pas une question sarcastique, je suis sûr qu’il y en a). B)

Pff, j’avais édité pour en faire une véritable critique. Faut laisser le temps aux choses. Vive la rapidité de la modernité hein, beueuheuhe, les gens âgés tout ça. Et bien j’éditerai celui ci, na. Et le supprimez pas. Merci.

Le problème est que à partir d’un moment par manque de temps et essouflement, je n’ai pas suivi assidument la série. Alors on pourra me le reprocher, mais en gros ce sentiment que j’ai soulevé est général.
Je n’ai pas d’exemple très solide mais voyons :[ul]
[li] La soeur de Buffy qui arrive bien tard dans la série[/li][li] Le fait que 2 vampires slayers co-existe.[/li][li] Le fait que Buffy devienne experte en art martial alors que c’était une bimbo.[/li][li] Le fait que Sunnydale soit toujours sur l’épicentre de la fin du monde, toujours plus “fin” que la dernière fois[/li][li] Le fait que la casseuse de vampires se mettent à chasser des démons… des monstres… Soit le mal ce n’est pas que les vampires mais les vampires sont bizarrement au centre de tout les maux.[/li][li] euh après faut que je creuse un peu plus.[/li][/ul]Je dis pas que ce n’est pas possible je dis juste que les explications ne m’ont pas convaincus.

[quote=“fingah, post:15, topic: 44338”]Le problème est que à partir d’un moment par manque de temps et essouflement, je n’ai pas suivi assidument la série. Alors on pourra me le reprocher, mais en gros ce sentiment que j’ai soulevé est général.
Je n’ai pas d’exemple très solide mais voyons :

  • La soeur de Buffy qui arrive bien tard dans la série[/quote]
    Ahah, j’en étais sûr. Sans moquerie hein, mais c’est l’exemple que me ressortent à chaque fois les gens qui ont suivi la série “d’un oeil”. Et c’est typiquement l’exemple même du talent de Whedon. L’arrivée de la soeur de Buffy (dans la saison 5, mythique) est une des manipulations d’audience les plus osées à laquelle j’ai pu assister en télé. C’est en fait aussi la base de toute la trame de la saison 5. Et oui, son apparition est tardive, elle est même complètement déstabilisante parce que seul le spectateur semble se demander pourquoi on n’en a jamais entendu parler avant la fin du pilote de la saison 5… et sans rentrer dans les détails, on découvre au fur et à mesure des épisodes qu’il y a une raison à cette curieuse et soudaine apparition. B) (et pour info, je me suis fait avoir comme tout le monde à me dire "mais euh, c’est naze ça, d’où elle sort cette soeur ?!).

C’est expliqué aussi (en très résumé : mort de Buffy -> appel de la slayer suivante (Kendra et puis Faith)).

Ca fait partie de son statut de “chosen”. Considère ça comme un pouvoir de super héros qui se manifeste au moment où elle est “appelée” (d’où la différence avec les “potentials” de la saison 7 qui sont de futures slayers “possibles” mais qui n’ont pas le pouvoir, et la résolution de la saison 7 qui consiste à utiliser Willow pour transmettre le pouvoir de la Slayer à toutes les potentials (je résume à mort là)).

C’est expliqué aussi mais clairement, c’est un “raccourci” pour permettre à la série de se centrer sur un lieu précis. C’est un choix conscient, ça fait partie des canons du Buffyverse (il y a une “hell mouth” à Sunnydale, donc forcément, le Mal se concentre là) et c’est clairement une “astuce” scénaristique. Mais c’est du même niveau que “la Slayer est forcément une fille”.

Hmm… Je ne te suis pas là. Le titre est “Buffy the Vampire Slayer”, les vampires ont effectivement un rôle central, mais dès le pilote, la voix off explique : “In every generation, there is a Chosen One. She alone will stand against the vampires, the demons, and the forces of darkness. She is the Slayer.” donc ça me parait assez clair B)

Et moi donc !

Vo et Vf. Firefly, je sais plus. Et voir des films et lire des scripts en anglais c’est un peu mon métier (sans être snob non plus, par ailleurs). Donc on va dire que culturellement et en pratique, ouais, ça doit aller.

Dans la mesure où je n’ai pas accroché, je n’ai évidemment pas vu plus d’une vingtaine d’épisodes de Buffy, dont une bonne moitié en V.O. Alors les questions sur la cohérence sur le long terme vont être un peu ardues à débattre.

Mais sur l’écriture (et la différence avec la réalisation) je pense qu’on va pouvoir discuter… plus tard (parce que ce soir j’ai répét B) ).

Quelques rajouts au post de Faskil, afin d’essayer de faire passer la splendide écriture des personnages chez ce que j’appelle la Whedon Academy (= lui et les gens qui orbitent autour de sa personne) (la personne c’est Whedon, pas Faskil) (et ils n’orbitent pas réellement genre à tourner comme des cons autour de lui, c’est une image) :

Le personnage de Buffy est intéressant surtout quand on le compare à Cordelia Chase (Charisma Carpenter), Buffy avait tout pour devenir ce que Cordelia est, une grosse pétasse imbue d’elle même. D’ailleurs Cordelia déteste Buffy au début de la série, les choses évolueront par la suite (voir deuxième paragraphe). Seulement la désignation en tant que Slayer va tout bouleverser, de la bimbo cheerleader elle acquiert des responsabilités énormes à une vitesse phénoménale (elle grandit donc bien plus vite que tout le monde) ce qui va de facto la rendre bien plus mature mais aussi mise à mal en permanence par cette impression de foutre sa jeunesse en l’air.

Là où ça devient jouissif, c’est que Cordelia, personnage pilier d’Angel (et donc transfuge de Buffy), va suivre un peu le même chemin à partir du moment où elle va hériter des visions envoyées par les “instances supérieures”. Elle mettra énormément de temps à accepter réellement ses responsabilités mais le personnage gagnera en maturité au fil des 5 saisons d’Angel.

Les personnages ne sont donc pas écrits en une ligne, ils évoluent avec le téléspectateur et c’est une des forces de Whedon : écrire des personnages humains donc nuancés. Même dans des séries dont l’univers peut laisser perplexe si l’on n’y regarde pas d’un peu plus près.

soit dit en passant, son arrivée est annoncée dès le 15e episode de la saison 4, dans un rève partagé entre Buffy et Faith pendant que cette dernière est dans le coma : “Little sister is coming”

Bon, pasque j’ai foutu la merde sur le thread de 24 avec buffy (et oui, j’assumes!), je vais dire ce que je penses de buffy (rapidos).

Donc deja, fask, pour info, buffy, j’aime pas mal, au point d’avoir acheté le coffret collector 7 saisons, dedicacé par Mr Whedon en personne (arrete de baver), avec plein de bonus, et un nervous breakdown de mon banquier (~170€ c’est pas rien). (Pour preciser ma pensée, c’est relativement rare que j’achetes des coffrets collector, alors hein, si ca veut pas dire quelque chose).

Pourquoi je trouve que c’est pas forcement mieux que 24 (qui pour moi est excellent, peu importe les critiques, le scenar, etc) et que j’acheterais le coffret collector 24 avec les 10 saisons qui vont bien (et en bonus le petit sachet de poudre, qui vient direct du saladier des scenaristes) pour le mettre a côté de celui de buffy.

Ouais, ya des choses mal amenés dans buffy, en premier lieu ses morts (oui, ca me choque ce truc la), faire mourir l’heroine d’une serie, ca se fait pas comme ca, et la faire renaitre est un peu facile (meme si j’admets que c’est bien tourné quand willow la sort de sa tombe).
Comme le fait que sunnydale soit le las vegas des demons et autres saloperies qui viennent des enfers (tu le dis toi meme, c’est un raccourci, une astuce scenaristique, mais pourquoi ? pourquoi mettre un raccourci sur ce genre de truc ? bref, je pige pas, mais c’est pas tres grave.)
J’ai trouvé cette serie tres bonne, surtout la saison 3 (celle avec adam le mechant), mais j’avoue, j’ai decroché sur la fin, sa pseudo romance avec spike (j’avais parié avec ma copine qu’il se la ferait, genre au tout debut, ben a la fin, en manque d’inspiration, ca a pas loupé).

Apres, il est vrai, j’ai commencé a regarder buffy en VF, sur la ‘7-1’, le samedi, donc sans les references culturelles anglaises (hey, a 15ans on peut pas tout savoir) et sans la VO, mais ca, je vois pas pourquoi ca ferait tout, comme tu dis fask, puisque si des petits jeux de mots, ou references culturelles font toute la serie, alors tu concois que sans ca, la serie est aussi moyenne que les autres series moyennes ? Bref, je comprends pas pourquoi c’est si bien.