Shoutbox


#6250

Je dirais que tu dois être proche de la vérité, mais avec un bémol : ça doit être plutôt 3 octets vers 1 octet, car “éga” vers un caractère “chinois”, mais aussi “ées” vers un autre, pas de faute d’accord. :wink:


#6251

Yep tu as raison. Du coup j’ai assumé à tort une faute d’accord, c’était bien plus probablement “effectuées” et “également”. UTF-8 encode justement de 1 à 3 octets par caractères. Donc c’est très probablement de l’UTF-8 qui a servi à encoder le texte à la fin. Il reste à trouver quel jeu de caractères a été réencodé en UTF-8 ^^


#6252

1 a 4.


#6253

@AnA-l c’est même plus compliqué. UTF-16 c’est 4 octets, par curiosité je viens de regarder et UTF-8 en fait c’est “ça dépend de la spéc”.

Les encodages c’est comme les dates. C’est vraiment un enfer… :frowning:

Edit : pour les curieux, il y a de quoi se faire une journée de culture générale sur UTF-8 là, j’en reste scié…


#6254

Oui enfin, la on parlait d’UTF-8, je vois meme pas ce qu’UTF-16 vient faire dans l’histoire.
(Et en vrai, utf-8 ca peut etre jusqu’a 6 bytes, mais c’est vraiment marginal).

Et moi aussi je peux mettre des liens :stuck_out_tongue:


#6255

Putain mais Trump… -_-

“Trump’s Supreme Court pick: ISPs have 1st Amendment right to block websites”

JPP…


#6256

En fait je me dis que c’est super tout ce que Trump aura fait pour internet … grâce à lui, peut être qu’Internet sera moins dépendant des USA … :slight_smile:


#6257

C’est à dire ?
Netflix a entrepris de réduire ses coûts de production ?


#6258

En gros : produire (beaucoup) plus et privilégier quantité à qualité.


#6259

#6260

Il se rendent compte que la valeur d’HBO provient de ce qu’ils ne veulent plus qu’HBO fasse, c’est-à-dire de la qualité ?! Autrement dit plus ou moins tuer la poule aux oeufs d’or selon le degré de productivité / baisse de qualité demandée ?


#6261

Oui, j’ai bien compris la strategie d’AT&T pour HBO mais Netflix crée aussi beaucoup de séries de qualité. J’avais l’impression que le manque de qualité sur Netflix était plutôt dû à leurs films dont la plupart sont plus au niveau de téléfilms.

Après HBO fait des bénéfices, et beaucoup, je ne suis pas sûr de la pertinence de changer de modèle.


#6262

Logique quand tu es orienté business :

tu achete HBO , et tu l’achete cher car justement il y a une image de marque .

  • tu veux retrouver ton argent et et la base c’est de valoriser le cout particulier de ton investissement donc la reputation d’HBO .
  • tu utilise la reputation d’HBO et tu diminue tous les autres couts en baissant la qualité et essaie de capter une nouvelle clientele en etant moins clivant .
  • Tu as recuperé ton argent plus un benefice d’exploitation grace à l’ouverture de ton marché et la reputation d’HBO
  • Une fois le benefice d’exploitation suffisant et la reputation ternie ( donc plus vraiment valorisable) tu revends HBO qui n’est plus qu’une coquille vide.
  • Tu as pressé le citron d’HBO , maintenant direction le prochain citron.

A partir du moment où on n’achète pas une activité mais un bilan comptable ca ne saura être autrement .


#6263

Le patron de Netflix avait expliqué la nouvelle politique sur les series, en gros : une première saison qui buzz pour engranger des nouveaux abonnés et apres, on s’"en fou.


#6264

Ca promet pour la suite de la Casa de Papel!
Un mégabuzz loin d’être mérité, si la suite est encore moins bonne que la “premiere” saison…


#6265

Waouh ! J’avais totalement oublié cette interface :smiley:

L’original :
image


#6266

On se doute bien que les autres font pareil. Mais là, ça s’est vu :


#6267

J’avais zappé cette nouvelle :frowning:


#6268

le gif est flagrant !


#6269

Politique de la terre brûlée à Netflix

La liste des programmes arrêtés par la plateforme de streaming ne s’arrête pas là : Bloodline, Hemlock Grove, Lilyhammer, Marco Polo… Le fondateur et PDG de Netflix, Reed Hastings, ne semble pas vouloir revoir ses exigences. Pour Netflix, la création de nouvelles séries est vitale afin d’attirer de nouveaux abonnés. Dans un entretien avec la chaîne américaine CNBC, Reed Hastings insiste : “Je mets toujours la pression sur l’équipe qui gère les contenus : nous devons prendre plus de risques, essayer davantage de choses dingues. Et nous devrions avoir un ratio d’annulations plus élevé globalement."

https://www.lesinrocks.com/2017/06/04/series/get-sense8-pourquoi-netflix-arrete-ses-series-11951379/