Shoutbox


#6693

Je vais lire le papier. Quant à ta seconde phrase, tu t’adresses à quelqu’un qui a perdu une personne à cause de la dépression et qui a sombré par la suite.
Je pense TRES bien savoir ce que c’est.

Edit : J’ai lu le papier. Donc à part ta volonté de me contredire sur un point de vocabulaire, qu’apportes-tu ?


#6694

Ben c’est quoi ce trait d’humour relativement douteux ou trollesque alors ?


#6695

Ce n’était pas un trait d’humour ni trollesque ni douteux. La plupart des traitements de dépression passent par l’alimentaire.
J’ai l’impression qu’on s’est mal compris ^^


#6696

Ben ca en avait l’air. En mode “j’ai rien du papier cité, mais les genies ont trouvé un truc evident ?”
Du coup, ce que j’apportais, c’est que 1 je répondais a ta question, et 2 je corrigeais sur le fait que c’est pas que l’humeur qui serait liée, et de façon bien plus profonde qu’on le croyait. Bref :slight_smile:


#6697

Ca ne me dit pas sur quel média tu m’as contacté :wink:
Et je ne vois pas le problème : Les génies ont effectivement expliqué un truc qui est évident (aka connu depuis au moins 2008 période à laquelle je me suis intéressé à la psychiatrie par nécessité), mais c’est cool ! Ca fait reculer l’obscurantisme (pas de /s)


#6698

J’ai rien compris :joy:


#6699

Comme je t’ai dis, j’ai vu une notification… Bref :slight_smile:
Edit : Discord ^^


#6700

Déjà “j’ai pas lu le papier mais je sais ce qu’il y a dedans”, ça part mal. Ensuite, non, le papier explique qu’on vient de mettre à jour un nouveau réseau de neurones encore inconnu qui connecte l’intestin au cerveau de manière plus directe que ce qu’on pensait jusqu’ici (c’est grosso modo dans le titre, en fait, il n’y avait même pas besoin de lire le papier).


#6701

De un : J’avoue ma faute reconnue dans mon edit.

De deux : ça confirme des choses connues en psychanalyse.

Dois-je reformuler une 3eme fois ?


#6702

Manifestement, ça va être nécessaire que tu relises le papier… Il stipule clairement que “The study reveals “a new set of pathways that use gut cells to rapidly communicate with … the brain stem,””. New set of pathways. Donc si ça avait déjà été mis à jour, je pense que ce ne serait pas qualifié de “new set of pathways”.

En outre, sauf erreur de ma part, la psychanalyse repose sur des théories, pas sur des analyses neurologiques (c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle la discipline n’est pas considérée comme une science). Donc je doute beaucoup qu’on puisse parler de “choses connues” avec autant de certitudes quand on touche à la psychanalyse. Encore une fois, le papier est très clair là dessus : la découverte est nouvelle et ne concerne pas “le lien entre intestin et dépression”. Il apporte une pierre supplémentaire à l’édifice d’autres recherches réalisées il y a environ 10 ans par d’autres scientifiques dans le même domaine qui avaient déjà établi une connexion claire entre les deux, et renforce la véracité scientifique de la connexion. Que la psychanalyse l’ait constaté, c’est tout à fait possible, qu’elle l’ait démontré de manière scientifique, j’en doute énormément.

Non. En revanche, tu peux ranger la condescendance. Ce n’est pas parce que tu passes a priori une mauvaise journée qu’il faut en faire profiter tout le monde. On essaie juste d’atirer ton attention sur la mauvaise compréhension que tu fais de la découverte, le fait que tu cites la psychanalyse comme découvreuse d’une connexion neuronale me conforte juste dans l’idée que tu n’as pas bien compris la teneur du papier, ni ce qu’est la psychanalyse.


#6703

C’est pas vraiment de sa faute, on passe notre temps a être abreuvé de causalité qu’on nous affiche comme des faits. Pas facile de toujours faire la différence.

Ici, on a un fait qui vient démonter une causalité observée en psychanalyse et c’est super pour la psychanalyse et les neurosciences finalement :wink:


#6704

Tout à fait, d’où mon incompréhension face à sa réception négative. C’est plutôt cool qu’une méthode scientifique confirme une fois de plus, comme en 2010, quelque chose que la psychanalyse avait pressenti. Pourquoi vouloir dénigrer cette découverte (avec de mauvais arguments, en outre) ?


#6705
  1. Il cite la psychiatrie (discipline médicale), et non la psychanalyse (non-scientifique et a fortiori non-médicale).
  2. Il ne nie pas la découverte, mais il indique que des effets de ce qu’on a découvert étaient déjà connus depuis plus longtemps (note perso : la découverte étant une bonne piste pour expliquer ces effets dans une démarche scientifique).

Vous fâchez pas.


#6706

Bah moi je lis bien psychanalyse là. Après s’il n’utilise pas les bons mots, je peux pas grand chose non plus. :wink:


#6707

Mais… Vous le faites exprès ? :smiley:
C’est exactement ce que dit le papier… Qu’on le savait déjà, sauf que cette découverte particulière met à jour un nouveau réseau de neurones, c’est à dire une nouvelle connexion plus rapide qu’on ignorait. Et c’est en ça qu’elle vient conforter les anciennes découvertes (“Combined, the two papers help explain why stimulating the vagus nerve with electrical current can treat severe depression in people”). Mais en soit, elle n’en est pas moins nouvelle. Je vois pas ce qu’il y a de compliqué. :smiley:


#6708

Donc on est bien tous d’accord et très maladroits pour le dire. :heart:


#6709

Merci @Histrion, c’est exactement ce que je voulais dire !

Donc Faskil > Merci pour ta précision, effectivement je parle de psychiatrie et de l’effet qui était connu de façon empirique et donc confirmé par le papier, c’est le sujet de la “dispute” avec Ana-l (je crois l’avoir dit en plus, sinon c’est une erreur)

J’ai l’impression que tu as un biais vis à vis de moi aujourd’hui (comme Histrion en fut la victime il y a quelques années d’ailleurs)


#6710

Certes, mais c’était pas la peine du coup de traiter avec sarcasme les neurologues de “génies”. Leur découverte a du sens, elle n’enfonce pas une porte déjà ouverte, elle met à jour une donnée nouvelle jusqu’ici inconnue. C’est en ça que la réaction de @blackfox me paraissait déplacée.

Et non, pas de biais, je pige juste pas la véhémence de ta réaction pour un truc parfaitement légitime. :wink:


#6711

A noter que le terme “génies” a été utilisé par Ana-L au départ, je n’ai fait que le ré-utiliser pour préciser que la découverte était plutôt une confirmation :slight_smile:

Edit : Sérieux j’ai pas usé de véhémence… Si ? Enfin si je vois, effectivement, mais je cite bien la psychiatrie dès 2008… Tout ceci me semble être une grosse incompréhension.

Donc pour moi, déjà avant mon edit mais la lecture du papier l’a confirmé : La neuroscience a confirmé un truc que, par ses observations, la psychiatrie (et la psychanalyse, j’aurais du dire la psychologie, bref, les gens qui bossent dans les HP) savaient. On me le dit depuis 2008, année où j’ai dû m’intéresser à la psy, donc je suis plutôt content que ça se confirme.
Parce qu’en plus vous me prétiez des mots qui n’étaient pas les miens et je suis désolé de m’être mal exprimé :slight_smile:


#6712

Tu avoueras que ton premier post assez moqueur, sans avoir lu le papier en outre, n’engageait pas particulièrement à un débat sain derrière (même si tu t’en es excusé depuis, ceci explique néanmoins sans doute cela).

Et donc oui, l’effet était connu, l’explication scientifique ne l’était pas complètement. Elle l’est désormais un peu mieux grâce aux résultats de cette étude qui met en lumière une nouvelle connexion jusqu’ici inconnue. Et c’est en ça que c’est important et ne mérite pas un “boh, on le savait déjà”.