Spotify


#281

Le système de radio liée à une playlist est juste énorme pour découvrir de nouveaux artistes qui sont proche de ce que l’on aime. Je n’écoute quasiment plus que ça plus des playlists persos et quelques artistes (que j’ai découvert grâce à la radio pré-citée). Vraiment très très bien comme service.


#282

Petit aparté pour réagir à ça (et sans remettre en cause tous les avantages que fournit Spotify pour le consommateur) :

[quote=“silicium, post:280, topic: 49389”][/quote] 
Ça le deviendra quand tout ce qu’on trouvera sur Spotify, ce sera de la musique ultra-formatée fournie exclusivement pas les majors et que tous les indés se seront barrés de ce genre de services (ou seront morts).
 
Je comprends qu’en tant que consommateur, on soit tenté de dire “ce qui se passe en coulisses, c’est pas mon problème.” Sauf que si. Vous avez une grosse part de responsabilité dans la manière dont évoluent ces modèles de consommation, que vous le vouliez ou non. Se voiler la face n’y change rien. :wink:


#283

Pour l’instant on est loin d’avoir tous les indés qui se barrent de spotify hein… J’écoute quasiment pas de trucs très grand public et je trouve vraiment mon bonheur avec spotify. Si le service change au point ou cela ne m’intéresse plus et bien j’arrêterai l’abonnement. oui, en s’abonnant on cautionne ce genre de service mais s’il fournit ce que l’on aime…


#284

Bien sûr, mon propos était caricatural, mais les faits sont là : hormis le facteur “promotion”, Spotify n’est pas une solution rentable, surtout pour les petits artistes et labels qui ne bénéficient pas de la “manne majors” (le gros chèque que fait Spotify aux majors pour avoir accès à leur catalogue).

Et je pense que c’est important de ne pas l’oublier et de le garder à l’esprit quand on consomme du Spotify, et non de s’en déresponsabiliser complètement. Si vous aimez un artiste et que c’est la 12ème fois que vous écoutez son album sur Spotify, pensez peut-être à l’acheter pour lui fournir un vrai revenu substantiel. Ou allez le voir en concert.

Sinon, oui, sans doute, pour le moment, Spotify fournit ce que tu aimes, mais pour combien de temps ? Quand on voit l’hémorragie niveau labels indé et l’instabilité du catalogue (des albums qui disparaissent, puis ré-apparaissent), on ne peut pas vraiment dire que ce soit le client qui décide de ce qu’il veut écouter.


#285

le jour où il n’y a plus que des grands noms sur spotify, je pars. l’offre et la demande !

peut-être qu’un autre site aura su attirer les petits groupes et labels et que j’y entrerai.
peut-être qu’il aura même fait le grand écart (petits et grands groupes, vraie promotion et pas de vol des petits labels), et j’y resterai.
le consommateur s’adapte au marché, voilà tout.

et si rien ne marche ? je passerai à l’achat démat sans drm. je conserverai un service gratuit ou quasi-gratuit de recommandations mais j’achèterais. (si c’est simple, rapide, sinon je re téléchargerai).

pour moi ce n’est pas de la dé-responsabilisation. ou alors faut commencer par taper sur celui qui ne paye rien, et ne fait que pirater du contenu. et même encore dans ce contexte, il y a à dire sur le découragement ressenti par des gens qui ont essayé d’acheter et se sont retrouvés bloqués (incompatibilité matérielle, catalogue inadéquat, drm, disparition du fournisseur REMEMBER LA FNAC).


#286

Ha ben tu vois que ce sont tes oignons finalement. :wink: (Je dis ça sans ironie hein, ça me fait plaisir de le constater).

[quote=“silicium, post:285, topic: 49389”][/quote]
Ce que tu décris là non, mais quand tu disais “c’est pas mes oignons”, ça semblait l’être et c’est un peu dangereux à terme. Bon, pour le coup, avec tes posts suivants, je réalise que tu as bien conscience de la problématique (à la fois du côté des producteurs, avec des rémunérations ridicules et du côté des consommateurs, avec une offre légale qui n’est pas du tout à la hauteur de la demande). Et ça me semble important de continuer à consommer intelligemment, avec responsabilité, en ayant bien conscience de ce qui se trame en coulisses.

(C’est la raison pour laquelle je monte sans arrêt au créneau quand on me parle de Grooveshark, juste pour rappeler aux gens que le service ne rétribue pas les artistes et que s’abonner chez eux, c’est faire un choix qu’on pourrait qualifier de discutable et qu’il doit se faire en connaissance de cause.)


#287

J’utilise Spotify à 70% pour écouter des “grands noms”, mais je serai très très déçu si tous les indés se retire du service.


#288

Les indes que j’ecoutent se trouvent sur Spotify a quelques exceptions pres pour moi, donc pour l’isntant aucune raison de me vraiment me plaindre.


#289

[quote=“Faskil, post:282, topic: 49389”][/quote]

Ok. Maintenant mon budget musique depuis de 2000 à 2010, ca a été 0€/an et je me suis gavé sans problème. Evidemment, ce n’était pas équitable et je suis content aujourd’hui d’avoir trouvé un meilleur compromis.

Aujourd’hui, mon budget musique est passé à 120€/an et pour ce prix là je me gave tout autant et j’ai la satisfaction d’etre dans la légalité et de payer ma contribution.

J’en viens à ma question: tout les indés et trucs un peu underground qui sont sur le points de “se barrer de ce genre de service ou de mourir” comment est-ce que je peux les écouter sans doubler mon budget ? quel fournisseur propose aujourd’hui une rémunération plus équitable aux indés leur permettant de survivre tout en proposant un service autre que l’obsolète “10€ pour 10 morceaux” ? Et surtout qui permettent de centraliser tout les styles que j’écoute ?

(c’est une vraie question)


#290

Aucun autre service n’est proposé, ta seule solution c’est d’augmenter ton budget en achetant des disques ou des mp3. Se gaver de musique sans (trop) passer par la caisse et rester dans la légalité c’est pas encore pour aujourd’hui, ni demain.


#291

[quote=“nothuman, post:290, topic: 49389”][/quote]

Réponse à coté de la plaque puisque, (et tu le reconnais 2 post plus haut) un spotify suffit pour se “gaver”. Et on reste dans la légalité et passe pas (trop) à la caisse.

Je rebondissais spécifiquement au propos de Faskil qui appelait le consommateur à reflechir à son achat et à ne pas se laisser séduire par les sirène Deezer/Spotify car les indés quitteront tot ou tard le service.

Je cherche quel alternative existe à l’heure actuelle pour amener ces artistes à des tarifs plus abordables que le prix d’un album classique (je n’ai plus acheté un album depuis au moins 15 ans) et plus proche de ceux de mon budget.

Je trouverai malheureux qu’il n’en existe pas (ce que je crains) mais il me semble qu’il existe des platesformes de streaming plus équitable que le schema habituel, et qui avait été mentionnées dans un précédent thread sur le meme sujet.


#292

[quote=“Nashan, post:291, topic: 49389”][/quote]

Oh y’a pas que les indés. Les gros aussi trouvent que ça paie pas beaucoup. Tu crois vraiment que Pink Floyd a dit “ok, on a changé d’avis, on veut bien mettre notre zique sur Spotify” parce qu’ils ont atteint le million d’écoutes dans le temps imparti (comme veut nous le faire croire la campagne marketing au rouleau compresseur de Spotify) ? Le truc était déjà dealé en amont, avec un gros chèque pour EMI, chèque qui grève encore plus les maigres revenus que réussissent à se faire les artistes qui ne sont pas sur une des majors.

Le problème de Spotify, c’est que le modèle économique est biaisé à la base. Entre les gros artistes et les majors qui négocient des accords à bases fixes (ce qui s’est passé avec Metallica et Pink Floyd et est en train de se passer en ce moment avec Led Zeppelin et Taylor Swift) et les autres qui se partagent les miettes et touchent donc des clopinettes par écoute, tout le monde ne joue pas à jeu égal.

Malheureusement, avec la puissance du lobby des majors, ce n’est pas près de changer. N’importe quel service de streaming qui s’ouvrirait aujourd’hui devra céder aux mêmes conditions, sous peine de voir son catalogue dépeuplé.

Seul Bandcamp (qu’on ne peut pas vraiment qualifier de “plateforme de streaming” mais qui propose néanmoins la possibilité d’écouter intégralement les morceaux avant d’acheter) semble s’orienter dans une voie novatrice. Mais forcément, c’est pas là que tu pourras écouter Lady Gaga ou les Stones.

Après, chacun fait comme il l’entend. Mais il est utile, je pense, de rappeler de temps en temps que, non, 10$ par mois, ça ne paie pas les artistes. Encore moins quand la quasi-totalité du chiffre d’affaires de Spotify file directement dans les poches des majors. Et qu’à terme, si ce type de service devient la norme, avec ce type de redistribution foireuse, il ne faudra pas s’étonner de ne plus y trouver que les produits des majors et de moins en moins d’indés (et je parle de vrais indés, pas ces faux labels indés qui dépendent en fait d’une major, soit l’énorme majorité) qui eux, n’ont pas droit à la grosse part du gâteau.


#293

[quote=“Nashan, post:291, topic: 49389”][/quote]

Je t’ai parfaitement répondu, et pas du tout a côté de la plaque, merci. Deux posts plus haut (5 maintenant) je disais simplement que j’utilisais Spotify, certainement pas que je gavais avec. Vu ce que j’écoute et achète Spotify n’est clairement pas la solution si je veux continuer a découvrir.
Après ma réponse tiens toujours, mais je vais répondre autrement. Tu cherches autre chose (qui rémunérerait plus les artistes) mais sans dépenser plus? Haha.


#294

http://pitchfork.com/news/51515-thom-yorke-and-nigel-godrich-pull-music-from-spotify-speak-out-against-their-business-model/


#295

[quote=“GloP, post:288, topic: 49389”][/quote]

Perso j’ai plus de mal à trouver certains grand nom que la majorité des petits pour le coup ^^’


#296

Oui, ca va ca vient. Au global l’offre est toujours largement suffisante. 


#297

http://www.guardian.co.uk/music/musicblog/2013/jul/16/thom-yorke-spotify-ban-right-sam-duckworth


#298

Quand je lis les commentaires de ce genre de news, ça me rend un peu maussade en fait. Ca me donnerait presque envie de raccrocher mes grattes (au moins on fera plus saigner les oreilles ;))

Et j’ai plus trop la patience (admirable) de Faskil pour expliquer à chaque fois que, oui, on est sur Spotify. Mais que si tu veux nous soutenir, faut acheter l’album.
Parce que le problème, c’est pas tant qu’on soit déficitaire sur chaque sortie ; après tout on fait pas ça pour le pognon. C’est plutôt que quand j’ai le malheur d’expliquer qu’on touche rien sur Spotify&co, on me regarde comme si j’étais le dernier des grippe-sous. Et je passe sous silence les commentaires quasi-hostiles du genre “Bah vous aviez qu’à mieux négocier votre contrat” ou “Faites des concerts, feignasses !” qui sont plus l’expression de l’ignorance qu’autre chose.

Alors qu’on aimerait juste avoir le plus petit déficit possible pour pouvoir faire le troisième (et gommer les erreurs du précédent ^^) plus rapidement et mieux :slight_smile:

Bref, désolé, c’est un peu 3615 mylife, mais il fallait que ça sorte :slight_smile:


#299

On a une idée de la répartition du CA de Spotify vers les différents acteurs (artistes, fonctionnement, actionnaires, majors, …) ?


#300

On n’a pas de chiffres exacts, mais on sait qu’une majorité des bénéfices engrangés servent à payer l’accès au catalogue des majors. Et comme il semblerait que certains artistes ne soient pas logés à la même enseigne (Pink Floyd notamment parmi les plus récents), il y a peu de chance pour qu’un on ait un jour le droit de consulter la compta de la boite.