Spotify


#381

Et GrooveShark n’a jamais été poursuivi par les majors ?


#382

[quote=“Ghadzoeux, post:380, topic: 49389”][/quote]

Deezer, oui probablement. Google Music, à voir, les soucis de rentabilités ne sont pas les mêmes pour Google qui disposent d’autres sources de rentrées et dont ce n’est pas le seul produit.
[quote=“Tomma, post:381, topic: 49389”][/quote]

Indice : il y a une section “lawsuits” sur leur page Wikipedia. :wink:


#383

[quote=“Faskil, post:379, topic: 49389”][/quote]

Je ne partage pas du tout ton avis. On peut raisonner ainsi, comme cedric et c’est ce que je fais.
Tu te places côté artiste, et je pige parfaitement ton point de vue. Je me place côté consommateur.

En 1995, j’avais 15 ans, pas un rond, je devais acheter 3-4 cd par an max. En 2000 j’ai eu un graveur, j’ai gravé un max. Ces dernières années, je téléchargeais beaucoup, mes achats n’étaient qu’un 1-2CD /an car j’avais le contenu gratuit et aussi l’aspect matériel je m’en tape, c’est même une contrainte. Depuis quelques mois, je suis abonné Premium. Je lâche 120€/an.

Est-ce que c’est viable pour Spotify ? Appremment non. Pour les artistes, à te lire, appremment non. Ce que je sais, c’est que c’est bien la première fois que je paye pour du contenu. Alors on peut critiquer Spotify, oui il faut revoir leur répartition des revenus, mais si demain Spotify disparaît, que va t il se passer ? Je reprends les torrent. Ou Grooveshark, qui navigue en eaux troubles.

Le mp3 ddl, le torrent, grooveshark, ça montre que l’internaute et la musique iront toujours ensemble, même si ça va à l’encontre des musiciens. C’est stupide, mais c’est ainsi.

Donc plutôt que de taper sur Spotify, d’en faire le grand méchant loup, il faudrait plutôt trouver un moyen de les contraindre à revoir leur distribution des revenus. Je pense que Spotify peut ouvrir la voie à de petits groupes, j’en édcouvre fréquemment. Si les offres comme Spotify meurent, quelques qu’en soient les raisons, faudra pas se plaindre que le français moyen n’achète que le cd des enfoirés à carrefour et que tous les kevins petits et grand téléchargent sans aucune contrepartie.


#384

Donc il vaut mieux maintenir artificiellement en vie un service qui ne bénéficie ni aux producteurs ni à la plateforme, parce que sinon les gens vont adopter une attitude qui ne va bénéficier ni aux producteurs ni à la plateforme ?
 
Curieuse logique, quand même. Mais qu’on entend souvent : “c’est pas grand chose, mais c’est à prendre ou à laisser, sinon ce sera de toutes façons pire”.
 
Encore une fois, je ne tape pas sur le service en tant que tel (l’idée serait bonne si ces services n’étaient pas montés UNIQUEMENT dans un but spéculatif). Je tape sur la redistribution derrière. Tu sors de son contexte une partie de ma réponse à une remarque très spécifique de Cédric. Ma réflexion n’était pas aussi binaire. :stuck_out_tongue:
 
Parce que sinon, je peux te retourner le truc sur base de ton mode de conso à toi : tu trouves ça normal qu’en payant plus pour de la musique chaque année, on se retrouve dans une situation où les artistes touchent beaucoup moins ?
 
[quote=“silicium, post:383, topic: 49389”][/quote]
C’est déjà le cas. Et Spotify n’y changera rien.


#385

[quote=“silicium, post:383, topic: 49389”][/quote]
Résumé :  “Je n’ai jamais donné d’argent aux artistes. Si Spotify ne les rémunère pas ça ne change rien pour moi. Si Spotify s’arrête je continuerai à ne rien donner”

Merci silicium :x


#386

Et cette news ne va-t-elle pas dans le sens d’une survie probable pour Spotify? 


#387

[quote=“Ghadzoeux, post:386, topic: 49389”][/quote]

Survie oui, mais à l’encontre de tout bon sens. Je ne pigerai jamais comment on peut lever autant de thunes avec un business model pas rentable (et qui n’a aucune perspective de le devenir dans un avenir proche). 4 milliards de valorisation pour un service qui ne dégage aucun bénéfice, on marche sur la tête. Vive la spéculation ! soupir


#388

Cela confirme ce que je disais plus haut :wink:
Et, je suis bien d’accord c’est juste stupide mais quand on voit la valorisation de twitter (entre autre, des exemples on en a plein sous la main actuellement) qui n’a toujours pas d’idées solides sur comment ils vont gagner de l’argent (et encore moins sur combien ils en gagneront)…


#389

[quote=“Faskil, post:384, topic: 49389”][/quote]

S’il n’est pas rentable, qu’il disparaisse. Comme les startup des années 2000. Paf la bulle.
Surtout pas de subvention, pas de méthode “exception culturelle à la française”.

[quote=“chmop, post:385, topic: 49389”][/quote]

Ne t’inquiètes pas, j’écoute la radio. Mon temps de cerveau disponible est redistribué aux artistes. Mince il n’y a que Madonna, ou Beyoncé à la radio ? C’est donc eux que j’enrichis. La classe.


#390

[quote=“silicium, post:383, topic: 49389”][/quote]
[quote=“silicium, post:389, topic: 49389”][/quote]
Il faudrait savoir.


#391

Ce n’est pas paradoxal. Je suis contre le subventionnement (deuxième quote).
Ce que je disais avant (première quote), c’est que vous êtes beaucoup ici à pester contre Spotify. Et je comprends pourquoi.
Ce que je dis, c’est que ce genre d’offres légale et vaste et peu intrusive peut amener le public à payer et découvrir de petits artistes. Si ce genre d’offres disparait, ça n’améliorera pas la situation des artiste, je pense même que ce sera pire.
Je ne sais pas si je me suis fait comprendre.

Un article très simple : qui veut encore payer ?
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/12/02/la-gratuite-premier-critere-de-choix-pour-la-culture-en-ligne_3523101_651865.html

Ca vous inspire quoi ?


#392

[quote=“silicium, post:389, topic: 49389”][/quote]
Nope. Tu choisis juste mal…


#393

[quote=“silicium, post:391, topic: 49389”][/quote]
Qu’à vouloir du tout gratuit, on va droit vers un scénario où on va justement bouffer du Beyoncé et du Madonna et plus QUE ça, en dehors de quelques privilégiés qui auront le temps et l’énergie de faire un peu de zique dans leur coin, en hobby. Et ça me rend très triste.


#394

Et j’ai envie de dire quand même que les mass media ont leur part de responsabilité dans cet état de fait aujourd’hui, à n’avoir pas été réactif et su proposer des offres dignes de ce nom (et limite même encore aujourd’hui c’est limite) en temps et en heure sur internet, laissant s’installer chez toute une génération (dont je ne suis clairement pas) l’illusion de ce tout gratuit, destructeur et pas vivable sur le long terme.


#395

Et pendant ce temps là : 
"Spotify tries to shed its ‘bad for musicians’ image with artist analytics"
http://www.theverge.com/2013/12/3/5169808/spotify-for-artists-music-analytics-royalty-rates

J’aimerais bien une lecture de ce qu’ils présentent par le “niche indie album artist” là


#396

[quote=“silicium, post:391, topic: 49389”][/quote]

Je constate l’inverse à chaque concert, comme je l’ai expliqué dans ce topic il y a quelques temps : Le public vient souvent nous voir pour nous dire "J’ai beaucoup aimé votre concert ! Je vous écoute sur Spotify vachement souvent, du coup je vous soutiens comme ça [sous-entendu : Pas besoin d’acheter votre album], c’est cool non ?"
Bah, oui et non, ça fait plaisir qu’on nous écoute (sur Spotify ou ailleurs), mais on n’en voit pas un centime. Mais comme les gens ont payé leur abo et que c’est légal, ils s’imaginent qu’on touche des sous dessus. Sauf qu’en fait non et qu’on “vit” de la vente d’albums (On en vit pas hein, c’est une expression :D) et du coup c’est contreproductif.

TL;DR : Quitte à ne rien toucher quand quelqu’un écoute notre musique, je suis partisan du fait qu’il pirate : La culpabilisation induite l’amènera peut-être un jour à acheter un disque :wink:


#397

En tant qu’artiste, tu as accès au nombre d’écoutes de tes titres ? Ou il n’y a que la maison de disque qui y a accès ? 

A ta place, je serais bien tenté de demander le retrait des titres de Spotify (du moins une partie)


#398

Il faudrait qu’on demande à notre label (qui gère la distribution uniquement), nous on a pas accès à grand chose en fait :confused:

Et oui, j’y pense parfois à demander de retirer nos titres de catalogues comme Spotify, mais il y a une composante flemme indéniable + le fait que je suis pas tout seul dans le groupe et que les autres n’ont pas la même vision du monde numérique que moi (tout simplement parce que ça ne les intéresse pas :slight_smile: )


#399

En dehors des radio, des offres légales type Spotify, y a til à ce jour des solutions accessibles aux artistes pour se faire connaître ? J’ai entendu parler de soundcloud, bandcamp ?


#400

Oui, des solutions existent. Soundcloud est un bon portail pour promouvoir sa musique, mais qui ne dispose malheureusement pas d’un système permettant la vente directe. Bandcamp permet de vendre facilement sa musique, sans trop se faire sucrer, mais ne dispose pas d’un vrai player type “radio”.

Et ces structures n’ont pas encore une force de frappe comparable et surtout, manquent cruellement de visibilité auprès du grand public.