[Suisse] Vers une interdiction des jeux violents?

Bonjour à tous,

Je sais que la règle ici est “pas de politique”, mais là je ne peux pas m’empêcher. Si c’est jugé limite ou déplacé par un admin n’hésitez pas à locker voir effacer.

Je viens de lire dans le “Matin bleu” (un quotidien gratuit, concurrent en Suisse de 20Minutes) qu’une initiative cantonale avait été passée au Grand Conseil vaudois afin de demander à la confédération d’interdire les jeux vidéos violents.

Je vous copie-colle ici l’article du journal :

[quote]L’initiative
Croisade contre les jeux vidéo violents

Le Grand Conseil vaudois a adopté hier une initiative cantonale, qui demande à la Confédération d’interdire ce type de divertissements. Même s’il ne sera jamais possible de supprimer une telle pratique, les élus ont voulu envoyer un signal. “Une interdiction aura un fort impact, même s’il ne sera jamais possible de bloquer les accès Internet” a souligné le socialiste Roland Naef, à l’origine de la démarche.[/quote]

Bon première chose, j’ai fouillé le net à la recherche d’une autre source d’information (un peu plus sérieuse) qui appuierait les dires du quotidien gratuit, mais je n’ai rien trouvé. Le Roland Näf en question semble être un député socialiste au Grand Conseil bernois (est-ce que le journaliste s’est emmêlé les pinceaux?) qui a effectivement pris position sur le sujet des jeux vidéos, en témoigne cette interview où il dénonce la violence gratuite des jeux-vidéos en prenant comme exemble le jeu Stranglehold.

Il y explique entre autre que les informations PEGI sont inutiles car rien n’empêche un enfant de demander à un adulte d’aller acheter le jeu pour lui (ouais, comme l’alcool, les films pornographiques et j’en passe) et que le cinéma c’est pas pareil parce qu’il n’y a pas de films qui ne fonctionnent que parce qu’ils sont violents (ahahah).

Alors pourquoi ce thread? Tout d’abord pour ne pas que l’information reste en minuscule encadré dans un quotidien, et ensuite parce qu’il n’existe à ma connaissance aucune association de jeux-vidéos en Suisse, et en tout cas aucune suffisamment puissante pour faire contre poids face à une telle initiative et que peut-être qu’un des geekzonien Suisse est membre d’un parti politique ou pourrait aider à faire quelque chose contre cette initiative absurde.

Gamer/Gameuse suisse, mobilisons nous!

L’eternel débat entre les joueurs et les détracteurs des jeux videos.

Notre cher ami Roland a raison sur une chose, le PEGI ne sert qu’à titre indicatif et n’a d’utilité que théoriquement (autant que le « Fumer Tue » sur les paquets de clopes je suppose, quoiqu’un « Jouer rends psychopathes » sur la boite des sims m’amuserait beaucoup :)).

Cela dit interdire les jeux videos violent est une idée assez utopique, d’une part parce que je ne vois pas qui pourrait voter ce genre de loi aussi vindicative, elle servira surtout comme base d’idée pour renforcer la protection des mineurs contre la violence dans les jeux videos, d’autres part parce qu’avec le téléchargement sur internet, n’importe qui peut avoir accés à des jeux comme « GTA », « Postal II » ou « JFK Reloaded », aussi pourris soient les deux derniers, et ce gratuitement et sans être inquiété.

De plus je ne pense pas qu’un gars qui va bruler une voiture et lancer des cailloux sur les CRS passe autant de temps sur Quake qu’un hardcore gamer, et si violence il y a à la suite de l’utilisation d’un jeu video, alors c’est que l’enfant (ou l’ado) a, à mon sens, un autre problême que le simple faite de voir des images violentes.

Apres il est clair que si l’ami Roland a vu une video de ce style en la prenant au premier degrés, il est difficile de lui opposer un contre argument sinon en lui expliquant qu’on peut tres bien devenir fou en jouant à Alexandra Lederman ou à Crazy Frog Racer :cry:

Plus sérieusement, le problême est à mon avis plus profond que la simple violence dans les jeux videos qui pourraient engendrer une hypothétique violence dans la réalité. Je crois qu’il faut plus chercher à sensibiliser les parents quant à l’éducation de leurs enfants et les conseiller de maniere à ce qu’ils sachent vraiment ce qui se trouve à l’intérieur de la galette quand ils l’insèrent dans le lecteur CD de leur ordi.

Tiens je pense à quelque chose, etant donné que le probleme existe depuis tres longtemps (rapellez vous de Duke Nukem et meme avant Wolfenstein), je me demande quel est le premier jeu qui a sucité une polémique à cause de son contenu. Quelqu’un a une idée ? :crying:

Ce qui me frappe personnellement, c’est cette articulation constante entre " jeux violents " et " augmentation de la violence chez les jeunes". Déjà, la deuxième brasse un sacré paquet de préjugés et idées toutes faites, autant les deux ensemble ça tue tout.

Je ne vais pas commencer à refaire le blabla habituel mais ça me gonfle de voir des gens stresser et mener de faux débats sur le “pourquoi” au lieu du “comment”.

Les jeunes sont plus comme avant --> pourquoi? --> c’est surement la faute aux jeux vidéos, dopamine, plus de lien social, parents divorcés, caca mou (j’en passe)
Les jeunes sont plus comme avant --> comment on regarde ces infos, comment sont construites les statistiques, c’est quoi un jeu qualifié de “violent” , qu’est ce qui a changé dans le contexte socio-historique, de quoi on a peur derrière ça?

Bref je ne veux pas commencer à m’étaler là dessus mais à mon avis une interdiction totale ca ne ferait vraiment que dalle (ils disent d’ailleurs même dans l’article que personne n’y croit–> les suisses sont vraiment des comiques sur ce point "ok les gars, on interdit mais on continue comme avant d’accodac?)

Zoyo… grrrrr

Une question que je me poses assez souvent, parce qu’il est tres facile (et courant) de dire « c’était mieux avant ! ».

Les jeunes sont-ils rellement plus comme avant ? :confused:

Ben déjà, par rapport à ton époque, ta période etc. c’est clair que les jeunes qui ont 15 ans maintenant sont pas dans le même contexte.
Ensuite c’est intéressant de se demander “comment” on les regarde.

Un prof nous avait raconté en cours que quand il était petit, il se souvient que des jeunes avaient accroché un prof la tête en bas par la fenêtre. A l’époque ca avait fait le tour du village. Mais maintenant, imagine le truc. Ce serait en couverture du Matin avec un titre en noir, une grosse flèche pour montrer l’endroit où ca s’est passé, les interviews des gens de la famille des témoins etc.

C’est un problème beaucoup plus large (je pense) que la simple attribution d’un problème à une catégorie de gens.

[quote=« Kiwi32, post:4, topic: 47212 »]Une question que je me poses assez souvent, parce qu’il est tres facile (et courant) de dire « c’était mieux avant ! ».

Les jeunes sont-ils rellement plus comme avant ? :/[/quote]
débat qui pourrait sortir du contexte du forum jeu,
mais clairement, les jeunes sont plus comme avant :crying:

bon, pour relativiser, il y a quand même des choses qui n’ont pas changer, mais vu l’hyper-mediatisation de la société,
ce qui était discret avant (alcoolisme des jeunes, drogues, violence, j’en passe et des pires) est beaucoup plus mis en avant qu’il y a ne serait-ce que 20 ans.

et ca me fait toujours marrer d’entendre des « jeunes » dirent que l’école c’est dure maintenant quand il y a plus de 25 élèves par classe quand moi j’ai connu minimum 40 par classe :slight_smile: (p’tain, le coup de vieux)
(/hs)

le debat jeux video violent → augmentation de la violence
c’est un débat facile fait par des médias qui trouvent plus facile de taper sur le JV que se remettre en cause.

mais le débat est quand même moins vio… virulent qu’avant et c’est déplacer sur l’addiction aux jeux plutot qu’à la violence,
surement parce que les JV brassent maintenant des milliards de roro, alors faut ménager quand même les annonceurs.

Si augmentation de la violence chez les jeunes il y a, ce n’est surement pas du qu’aux jeux vidéo. Peut-être une partie quand même. Si ils veulent remédier à ce problème, il faut remonter à la source. Les parents.

Un enfant ça s’éduque et ce dès le plus jeun age. Vous pourrez voir que certains parents ont beaucoup de mal avec leurs enfants en regardant l’émission Super Nanny sur M6 (Ma mère adore c’est pas moi je le jure :)). Dès fois je suis halluciné de voir des gosse de 5-6 frapper leur sœur ainé et même leurs parents. Donc si ces attitudes sont pas corrigé au plus jeune âge faut pas s’étonner par la suite d’une augmentation de la violence.

Tiens je peux me prendre comme exemple j’ai eu de bon parents qui m’ont appris que la violence c’est mal (enfin qu’il y a d’autres moyen). Ça ne veux pas dire que je ne sais pas me défendre. Et avant l’age requis je jouais déjà a des jeux violents. C’est pas pour autant que je suis devenu violent.

Donc au lieu de perdre leur temps avec leur pétition anti jeux-vidéo ils feraient mieux de créer des associations pour aider les parents.

Petit HS : Les journaux gratuit c’est rempli de merde.

[quote=« Tchoubou, post:6, topic: 47212 »]débat qui pourrait sortir du contexte du forum jeu,
mais clairement, les jeunes sont plus comme avant :crying:

bon, pour relativiser, il y a quand même des choses qui n’ont pas changer, mais vu l’hyper-mediatisation de la société,
ce qui était discret avant (alcoolisme des jeunes, drogues, violence, j’en passe et des pires) est beaucoup plus mis en avant qu’il y a ne serait-ce que 20 ans.[/quote]

En fait, je me pose cette question parce que je ne peux pas m’empecher de penser à la periode hippie & woodstock qui, sans être un bon exemple de violence (voire l’exact contraire), c’était un peu la honte des vieux à l’époque quand un jeune décidait de devenir hippie ^^ et pourtant c’était ya 30-40 ans :cry:

Plus loin encore, j’avais lu il y a quelques années dans SVJ qu’au début du siecle en france il y avait des bandes de jeunes à qui l’on avait donné un nom dont je ne me souviens plus, et qui étaient de véritables délinquants, le genre qu’on apelle « Racaille » aujourd’hui je suppose.

Et du temps de César ! Hein ? On y pense un peu ??? Quel age avait brutus quand il a butté son pere ?? (c’est vrai quoi merde, gardons l’esprit ouvert ! hum… :slight_smile: )

Hum je voudrais pas faire mon chieur mais si on pouvait recentrer un peu le débat. Je pense qu’on est tous d’accord pour dire que la surmédiatisation actuelle est certainement une cause du sentiment de violence et d’insécurité chez les gens (alors que les statistiques de la police montrent qu’on est dans une des périodes les plus calmes depuis des dizaines d’années niveau violence, me semble-t-il) et que les problèmes tels que la violence à la TV ou les jeux-vidéo vu par des jeunes devraient être une question d’éducation parentale plutôt que de lois toute puissantes qui ne servent à rien finalement et emmerdent les consommateurs adultes qui ont toute légitimité à acheter et utiliser ce genre de produits.

En gros je voulais surtout que l’on recentre le débat sur cette initiative, histoire de savoir si déjà elle est réellement passée et quels sont les moyens de lutter contre.

A mon avis c’est trop n’importe quoi pour que ca passe. Interdire les JV violent ? Faudrait également interdire les films et pas mal de groupes de musique aussi. Puis les livres. En plus, ca sauverait plein d’arbre.

Enfin le Matin bleu n’est pas des plus fiable. Comme tu l’as dit, tu n’as vraiment trouvé d’autre source viable donc bon… Si ca se trouve le mec a juste émis une idée comme ca, et les “journaliste” (pardon pour les vrai journaleux) du matin ont repris le truc en le rendant plus attractif en parlant d’une interdiction des JV violent.

Je ne dirai qu’un truc : il y a relation mécanique entre production de violence dans un jeu et production de violence dans la réalité ? Bah alors il est vachement temps que l’éducation se penche sur une vraie utilisation des jeux dans une perspective d’enseignement. Parce que la seule grosse différence d’avec la Tv et les autres médias (qui sont bien contents d’avoir trouvé un nouveau bouc-émissaire), celle qui est constamment ramenée sur le tapis c’est le fait que le joueur ne soit pas passif mais « agisse » violemment dans le jeu. Alors si l’impact est aussi direct et automatique il faut vite qu’on crée un MMo où la progression dans les skills serait liée à l’acquisition de savoirs…

Tiens en fait y a ptêtre de l’idée, vais déposer un copyright et contacter Blizzard :slight_smile:

L’éducation je n’en sais rien, mais chez Nintendo on a bien compris l’idée. Ceci dit, c’est plus dans la ligne de raisonnement suivante : « l’enfant de la maison veut mario kart, donc il a besoin d’une DS et va avoir du mal à convaincre les parents, mais heureusement les parents ont vu à la télé qu’il y a plein de jeux éducatifs sur DS ». Au final, si ça aide à apprendre ne serait-ce qu’un peu, c’est tout bénef.

Ils feraient mieux d’interdire le commerce des peaux de chats, avec tout ce que ca implique comme vols d’animaux jusqu’en France.
Décidément, on ne voit la barbarie que où et quand ca nous arrange.

(je ne dis pas ça pour “casser” les suisses en général, hein).

S’ils commençaient par interdire l’ultranationalisme hein… Ca fait certainement plus de mal au pays qu’un pyro qui explose après un crit.
(Et nerf les crits tiens :))

Ouh là, ça l’air d’être un champion toutes catégories ce mec, un parent de Jack Thompson?

Wow ptain, c’est du n’importe quoi si ça passe…

Bon note que c’est bizarre, l’initiative en est à quel niveau ? Elle doit être inscrite au journal officiel, ou dans un quelconque registre avant de passer en votation non ?

Je suis pas super au clair avec le système, mais je me tiendrai au courant, j’vais contacter quelques potes à ce sujet.

Je soutiens donc l’effort d’information (même si depuis les US c’est moins simple)

Haha le matin bleu et sa manière de concevoir l’information …

Alors pour commencer Roland Naef est bien membre du grand conseil bernois. Je n’ai pas trouvé plus d’information sur cette initiative, mais connaissant Roland Naef ça me parait crédible. De toute manière on ne devrait pas tarder à avoir accès au procès verbal de la séance sur le site du grand conseil.

Si on ne trouve pas d’information ailleurs que dans le matin bleu c’est juste que c’est un non évènement. Le grand conseil bernois a juste accepté une initiative parlementaire. Concrètement il a accepté de former une commission qui sera chargée de préparer un texte de loi qui va devoir être voter par le parlement bernois.

La où ça devient comique c’est que le parlement bernois n’a pas la compétence pour interdire les jeux vidéos. La loi en question ne va donc pas interdire les jeux vidéos mais va charger le conseil-éxecutif de demander à la confédération de bien vouloir étudier la possibilité d’interdire les jeux vidéos violents. Si on cumule toutes les étapes du processus, il est impossible que cette loi entre en vigueur avant 10-15 ans s’il n’y a aucune opposition. Bien sur il y a des moyens beaucoup plus rapide pour faire une telle loi (motion parlementaire fédérale, initiative fédérale) mais Roland Naef n’y a pas accès.

Ce qu’on peut faire contre ça ? Pour l’instant pas grand chose et de toute manière il n’y a pas urgence. Pour l’instant il n’y a rien de concret et tout ce qu’on peut faire c’est du lobbying (envoyer des lettres à des parlementaires et les rencontrer) ou alors sensibiliser l’opinion publique. Pour la suite, si la lois est acceptée par le parlement bernois, il sera possible de faire un référendum cantonal (10000 citoyens bernois demandent à voter sur cette loi), puis si elle est acceptée par le parlement fédéral il sera encore une fois possible de faire un référendum fédéral (50000 citoyens demandent à voter).

A ma connaissance c’est Custer’s Revenge. Si quelqu’un connaît quelque chose de plus vieux ça m’intéresse.

Ah ah les pauvres n’ont pas du apprécier l’évolution des jeux videos alors. Effectivement l’exemple est interessant, bien que (et déjà à cet époque-là) pathétique et particulierement hors contexte ^^.

C’est ce que dit le monsieur.
Comme je suis un sociopathe, j’applique. Au pif, youtube + imitation stranglehold. Je tombe sur cette vidéo absolument violente, jugez par vous-même. (je précise que l’emploi du singulier est volontaire, z’avez qu’a réessayer pour voir l’impact de [quote]… le jeu sélectionné n’en est qu’un seul parmi d’autres qui, de mon point de vue, ne méritent aucune autorisation.[/quote]).

Bon. Passons. On retente avec Postal : tada, ah non. Recherche à faire aussi.

Par contre, [quote]Je pense qu’il y a aussi de la violence cruelle dans les films, mais l’impact sur le cerveau des consommateurs n’est pas aussi grave.[/quote]. On teste ? Le même site, avec, au pif toujous… Jackass.

Je vous laisse faire la recherche et conclure par vous-même.

Tant que j’y pense :
Mon frangin à 12 ans, et via la PSP de ses potes, en connait plus que moi sur une certaine Clara (enfin, j’vais passer pour un geek, mais c’est presque lui qui me l’a fait découvrir !), et à vu tous les SAW, Hostel et cie. Tant que les parents ne s’occuperont pas de leur progéniture, ça n’ira pas en s’arrangeant.

[EDIT] En français, c’est imitation. En anglais, c’est simulation. Je viens de vérifier, j’ai pas de référence vers Postal ou Stranglehold… Je m’embête pas à vérifier pour Jackass, c’est le genre de bêtise que je ne supporte pas ! [/EDIT]

Bon alors j’ai quelques informations supplémentaires.

Le procès verbal de la séance du 8 avril a été publié ici (c’est publié en bilingue français-allemand donc 90% d’allemand). Je n’ai pas la motivation de vous faire une traduction complète mais je vous fais un petit résumé.

Tout d’abord le président du Grand Conseil présente l’initiative et déjà la ça part en live.
Il commence par souligner que les évènements de Littleton (USA), Erfurt (D), Tessin (D) et Tuusula (FIN) ont été causé par des jeunes qui jouaient à des jeux vidéos violent. Il continue en prétendant que lorsque les joueurs jouent à des jeux vidéos violents, ils génèrent de la dopamine qui est la cause d’un processus d’apprentissage de la violence. (sic)
Il termine en disant que le système PEGI est inutile dans la mesure où les enfants peuvent sans problèmes acheter un jeu estampillé 18+ dans un supermarché.

Ensuite le Conseil Exécutif (exécutif Bernois) prend position par écrit. C’est la que vient la lueur d’espoir de voir un vrai débat contradictoire se construire. Leur prise de position s’articule sur deux points:
[ol]
[li]Les résultats des études montrant un lien entre les jeux vidéo violents et la violence des jeunes sont controversés.[/li][li]Il n’est pas nécessaire de faire une nouvelle loi car il existe déjà une loi permettant d’interdire des jeux vidéo violents[/li][/ol]

Petit aparté juridique, la loi actuelle permet d’interdire une oeuvre (livre, film, jeux, …) qui contient de la violence ou de la cruauté envers un être humain ou un animal sans que cette violence n’aie d’intérêt artistique. Dans les faits cette loi est très rarement appliquée car il est très rare que quelqu’un porte plainte contre une oeuvre et que si cela devait arriver, il faudrait pouvoir prouver qu’il n’y a pas de valeur artistique ajoutée.

Puis c’est le début du « débat ».
Roland Naef prend parole en premier. Après les habituels arguments sur la violence des jeunes qui augmentent à cause des jeux vidéo violents, et une comparaison des jeux vidéo violents avec la pédopornographie (oui il a osé !) Roland Naef explique la grande nouveauté qu’il voudrait introduire dans la loi. Selon lui la loi actuelle est inefficace car il est presque impossible de prouver que la violence n’a aucun intérêt artistique, il propose donc d’avoir un critère de décision plus claire qui est …

d’interdire tous les jeux où tuer un être humain ou un humanoïde vous permet de gagner des points ou d’atteindre un niveau plus élevé.

Ce qui nous laisse les jeux de voitures (ceux ou il ne faut pas écraser les piétons), les Sims et Barbie et son poney magique.

La suite du débat est une suite de répétition des mêmes arguments et d’auto congratulation pour avoir trouver une solution au problème de la violence des jeunes (sic). Les rares personnes qui s’opposent à ce texte ne remettent pas en cause les liens entre jeux vidéos et violences, mais soulignent que si on veut interdire les jeux vidéo violents il faudrait aussi interdire les films violents. Ce qui n’est pas faisable. De plus ils craignent qu’un marché noir se développe.

Le sommet du n’importe quoi est atteint par l’intervention de Marc Frueh (p. 4-5 en français) dont je vous cite le passage le plus croustillant.

Au final l’initiative est acceptée par 119 voix pour, 24 contre 5 abstentions et 11 absents.

Comme je l’ai déjà dit dans mon post précédent, ce vote n’est que la première étape d’un très long processus. Il est donc inutile de craindre des mesures rapides et spectaculaires. Cette épisode montre quand même à quel point il serait nécessaire de faire du lobbying auprès des politiciens et de l’information auprès du grand public si on veut éviter qu’une telle loi ne passe un jour.

Je pourrais encore faire une analyse de pourquoi le parti socialiste s’est lancé dans cette croisade contre les jeux vidéo, pourquoi personne ne s’oppose à eux et ce qui peut être fait en terme de lobbying, mais ce thread est déjà très borderline et la on serait carrément dans le rouge. Donc s’il y a quelqu’un que ça intéresse, je peux vous envoyer ça par MP.