Trop d'info tue l'info ?

Hello,

Souvent lorsque je lis des news ou des forums (Cafzone y compris), je me fais la réflexion que pas mal de réactions démontrent clairement que leurs auteurs n’ont pas lu l’intégralité de l’information présentée avant de poster. Que ce soit la lecture du post initial dans son intégralité, les liens qu’ils contient, ou les réactions précédéntes d’autres personnes. Je dois confesser que je le fais parfois moi-même quand la quantité à lire est trop grande et que j’ai vraiment envie d’ajouter mon grain de sel, et aussi dire qu’en général la population cafzonienne est plutôt civilisée à ce niveau (c’est à dire que ça se voit nettement moins qu’en bien d’autres endroits).

Il n’en demeure pas moins que ça se produit souvent, et que plus on a accès à une large quantité d’information (au sens large, tout ce qui se lit en gros, mails, RSS, forums, blogs, digg et slahsdot, wikipedia etc.) plus on a tendance à l’assimiler le plus vite possible, et plus on risque de déformer involontairement l’info en n’en assimilant que des extraits. Plus grave, la volonté de participer à la grande marche de l’information fait qu’on va alors diffuser une information biaisée, voire fausse. Encore plus grave, ça se retrouve au niveau professionnel, on se souvient tous des 17 milliards de joueurs de Second Life (un peu plus, un peu moins ?) et de l’histoire des suicides au silicone.

J’ai déjà posté ce lien plusieurs fois ici, mais si vous ne l’avez pas encore vu, c’est l’occasion : http://www.robinsloan.com/epic/

C’est une petite fiction qui explique en gros comment la société de l’information finira par se replier sur elle-même pour devenir un genre de système fermé, qui génère et consomme sa propre information. Je me demande si on ne dévie pas vers ça, plus ça va plus ça me semble réaliste et inquiétant. Surtout car avec un peu de recul je me rends compte que je suis moi-même tombé dans cette machine, même si j’essaie d’être vigilant, j’ai déjà relayé de bonne foi des informations fausses, et je me suis déjà laissé prendre au piège d’accepter sans vérifier.

C’est aussi une critique sur digg qui revient de temps en temps dans les commentaires. L’information devient une soupe avec des croûtons, et les croûtons c’est digg. Digg fait souvent revenir à la surface des vieux bouts normalement déjà assimilés, mais parce qu’ils sont impressionnants ou intéressants (mais parfois faux) ils reviennent inlassablement. Le tunnel de Moscou et le bateau qui se prend un pont sont deux exemples qui me viennent à l’esprit. C’est vieux, mais à chaque fois que ça ressort on le voit partout. Au niveau des hoax aussi on voit des vagues. Des vieux hoax qui ressortent plusieurs années après et qui refont le même ravage. Et ça marche parce que si on s’en tient au premier contact avec l’information, elle paraît valide. Et puis si on lit plus loin, on voit que les petits chiots à adopter ont 8 ans maintenant.

Communiquer au second degré devient un risque. Car par le principe même du second degré, il faut lire attentivement pour saisir l’ironie et comprendre. Et effectivement, vous voyez beaucoup de second degré dans les mass-media ? Alors que j’en vois partout dans le domaine technique (la principale pub pour un SDK que j’utilise au boulot est “10 raisons pour lesquelles vous n’en avez pas besoin”) j’en vois quasiment jamais ailleurs.

Et donc voilà, ce matin une fois de plus j’ai été confronté à une information relayée sans vérification et je me suis fendu d’une réponse détaillée et argumentée en espérant que ça “remonte” dans l’autre sens, mais je me suis demandé si ce n’était pas un peu pisser contre le vent. J’étais curieux d’avoir vos réactions et votre sentiment sur le sujet. En plus de ça avec un post d’une taille taille, le deuxième effet kiss-cool c’est de voir ceux qui vont lire jusqu’au bout…

Il va de soi qu’au cas où les autorités des lieux jugeraient tout ceci trop 3615-mylife ou bien “je prends la Cafzone pour mon blog”, y’a qu’à dégommer le thread ça ne me pose pas de problème.

(Allez, pour finir une mini-anecdote qui m’a marqué y’a quelques années, un post sur un forum dont le titre était du genre “aujourd’hui, ma fille a deux ans”, et le post continuait par “dans ma tête seulement, car elle est morte il y a trois mois et je ne m’en remets toujours pas”, et la maman racontait sa déprime et demandait du soutien. Bien entendu, après quelques réponses de compassion, y’a un eu un énorme “joyeux anniversaire” et trois lignes de smileys…)

Too long, didn’t read.

Un contre-exemple à propos de la pub (mais je suis d’accord qu’ils sont rares): http://www.volvocars.fr/campaigns/MY07/C30…ors/default.htm

Sinon, je suis tout à fait d’accord avec toi. Je dois bien recevoir une fois par semaine ces mails qui colportent de fausses informations. En général j’essaie de renvoyer le lien hoaxbuster à l’expéditeur, pour qu’il puisse juger lui-même que ce qu’il dit est faux. Je ne sais pas trop quoi faire d’autre.
Mais le phénomène est pas nouveau, dans les années 60-70 certaines rumeurs s’étaient propagées. La plus célèbre (la rumeur d’Orléans) disait que des jeunes femmes disparaissaient dans les cabines d’essayage des magasins de vêtement à Orléans. L’ampleur a été gigantesque, les femmes n’allaient plus dans les magasins de tout le pays!
Internet a amplifié le phénomène, mais je crois que c’est une pulsion naturelle de l’individu de vouloir colporter au plus vite une information, celle-ci étant d’autant plus valorisante qu’elle est extraordinaire (et donc rapidement, irréelle, fausse ou exagérée).

C’est une plaie, mais on n’y peut pas grand chose.

Trop d’info tue l’info, probablement, mais je ne pense pas que ce soit nouveau. Et ça fait un sacré bout de temps qu’Internet est là; si la société de l’information devait se replier sur elle-même ce serait déjà arrivé mais c’est juste mon opinion.
Les informations biaisées ne sont pas apparues non plus avec Internet. S’il y en a parmi vous qui ont donné des interviews pour la presse papier, ils sauront qu’en général l’article final dévie sensiblement du propos de départ et contient maintes coquilles.
A la radio il peut y avoir de la mauvaise musique, a la télé il peut y avoir de mauvaises émissions, il y a des journaux torche-culs et sur le même principe il y a de l’info de mauvaise qualité sur Internet. Et comme c’est immense et ouvert, et bien ça veut probablement dire qu’il va y avoir une belle proportion de mauvaise info à disposition.
Le problème est donc d’exercer son esprit critique là-dessus pour juger de la pertinence de l’info disponible. J’ai personnellement le plus grand mépris pour mes connaissances qui ne réfléchissent pas un instant avant de cliquer sur “forward” dans leur client mail et envoient des hoax farfelus qui circulent depuis 2001. En deux clics de souris il est possible de vérifier la véracité de ces infos.
Moi perso je vois l’internaute qui cherche de l’info pertinente comme ce qu’on appelle autrement “un consommateur avisé”. Chercher de l’info pertinente sur Internet, c’est même devenu un (des) métier(s), la veille tout ça, détecter la désinformation, etc.
Je trouve que ton message a un ton un peu alarmiste pour quelque chose qui, il me semble, existe depuis un bon bout de temps et ne me semble pas être sur le point de s’écrouler…

Je suis d’accord avec vous, le phénomène n’est pas nouveau. Mais je pense qu’il va en s’intensifiant. Premièrement la désinformation n’est pas nouvelle, mais elle va plus vite. Ensuite, Internet existe depuis un moment, mais je trouve que si l’information (bonne ou mauvaise) a toujours été là et abondante, on voit une évolution des comportements dans la façon de la consommer. De plus en plus, on utilise des systèmes d’indexation, de regroupement, de référencement croisé, etc. En gros des outils qui permettent d’accéder à plus d’information, et de la densifier. Ceci dit, c’est peut-être juste parce que ma vision est trop restreinte au niveau des “gros utilisateurs” d’Internet, et que le reste n’utilise pas ces outils.

J’ai pas trop le temps d’étayer là parce que bon on m’attend pour manger B) Mais grosso modo, je ne partage pas cet avis, non ça n’est pas l’abondance d’information qui la tue, c’est le manque de filtres/de recul voire d’apprentissage à la traiter.
Ca n’est à mon avis que ça, une simple mutation nécessaire dans la manière de discriminer/traiter ce qu’on peut lire/entendre face à la quantité accessible. Néanmoins ça demande un vrai effort, ça, j’en suis convaincu.

Bah oui et non, c’est le problème de l’oeuf et de la poule, ou plutôt un effet boule de neige. Ce problème d’attitude face à l’information de mauvaise qualité a tendance à amplifier la quantité de cette information de mauvaise qualité. Il est bien entendu que réduire en amont la quantité d’information est tout sauf une solution. En fait à peu près tous les problèmes du monde peuvent être résolus à coups d’éducation et de bonne volonté. Le problème est qu’il s’agit justement de deux facteurs qu’il est impossible d’imposer, on ne peut que les induire.

Sur le web, l’équation est super simple.

De plus en plus de gens publient du contenu : blogs, etc.
Raconter sa vie est un exercice qui ne se suffit pas forcemment à lui-meme pour captiver son auditoire.
Ainsi la moindre information en rapport avec ses affinités devient du pain béni.

On a là un superbe terreau de marketing viral (à fin commerciales dans les meilleur des cas, la politique est barrée pour ne pas etre en reste ces jours-ci ceci dit).

Un petit plus grave, les sites à positionnement pro qui relayent les memes informations sans les vérifier, tout simplement parce que structurellement ils n’ont pas de journalistes et fonctionnent au final de la meme maniere qu’un blog.

Petit phénomène amusant (effet pervers ou voulu ?) à greffer dessus : google récompense le point de vue le plus communément admis.

Beaucoup plus grave : les agences de presse, nées d’une idée magique à savoir fédérer des moyens d’investigation. En regardant des infos sur des chaines publiques françaises, qui à priori ont de vrais journalistes, je suis de plus en plus souvent agacé par une “uniformité” de traitement de l’information. Il n’y a pas si longtemps, ils décrivaient l’actualité avec le meme point de vue, bon passe encore. Aujourd’hui ce sont les memes mots qui deviennent utilisés d’un media à l’autre, au hasard et apres verification, les dépèches arrivent et sont lues ou réécrites avec de moins en moins de changement de forme.

La presse écrite s’en sort mieux pour l’instant (bien qu’à une ou deux exceptions près, la presse française appartienne à des marchands de canon…).

De là à dire que ce que nous apercevons de la planète est totalement faussé, biaisé et partisant, il n’y a qu’un pas.

Un exemple au hasard (mais dans l’autre sens, c’est plus drole) : la vision qu’a eu le monde des émeutes de banlieue en France il y a un an.

Moralité, quelque soit l’information que l’on reçoit ou consulte, toujours s’amuser à chercher ce que va dire un autre point de vue.

Exemple : quand Apple ou MS annonce une grande révolution due à leur sagesse et à leur talent, ne pas oublier de faire un tour sur les communautés linux.
Autre exemple : Lorsque sur la planète un conflit eclate, ne pas hésiter à aller lire aussi des journaux en ligne d’autres pays (Inde, Amérique du Sud, etc).

Cette problématique à toujours existé, mais avec le net elle s’est amplifiée que ça soit dans les attaques ou les contre-paroles.

Attention à la politique… Je sais que c’est tentant d’illustrer par des exemples, mais faisons gaffe à ne pas dévier sinon ça va locker B)

Là bdfck, tu parles d’un problème connexe. La manipulation de l’information c’est autre chose, et ça a toujours existé aussi. Les divergences de point du vue aussi, et l’importance de s’informer dans différents “courants” opposés pour dégager une information plus ou moins équilibrée.

Je parlais surtout du fait que même une information disponible de façon complète est souvent synthétisée à la barbare et ainsi déformée, le tout souvent sans même qu’on s’en rende compte. A ce niveau là on n’est pas seulement victime de la désinformation, mais acteur.

Je partage ton point de vue Dreamler.

Je crois moi aussi qu’Internet accentue largement les “fausses informations”.

Ca peut être un outil formidable (et c’en est un), quand on partage des contenus scientifiques ou culturel. Quand les hommes communiquent de plus en plus entre eux, et sont donc virtuelement plus proches.

Mais tout ça a son pendant néfaste : les rumeurs, les informations à la con, maintes fois démontées mais qui reviennent par vague. Je citerai par exemple les théories du complot (11 septembre), les rumeurs débiles (le mail qui circulait sur les retraités SNCF par exemple, pendant un temps, qui était un tissu d’ânerie et qui circule depuis au moins 6-7 ans. Il devrait revenir dans pas longtemps, vu les élections proches, d’ailleurs).
Faut pas chercher bien loin pour en trouver d’autres : regarder le fil sur le Requin Fossile, juste dans Geekzone : y a au moins 4-5 post qui disent que cet animal vit à plus de 1000 m de profondeur, alros que c’est faux…

Je suis assez dubitatif sur ce que ça peut donner dans l’avenir moi aussi.

Récemment, je me suis posé de longues questions sur les forums. Je suivais assidument un forum connu (JoL) et j’aimais bien y participer. Les confrontations de points de vue étaient intéressantes. Sauf que plus il y avait d’individus, plus le “bruit blanc” était important. Normal, me direz-vous. Oui, mais au final, la discussion disparaissait.
Des gens qui viennent poster 1 ligne en disant un truc qui a été démonté déjà 4 pages avant, ce n’est pas rare. Des gens qui postent sur un sujet dont ils ne savent absolument rien, mais qui affirment comme vérité ce qu’ils ont entendu / lu vite fait quelque part…
Et je me demande alors le but de ces personnes.
Sur JoL également, on a connu les “guerres politiques”. Des gens y venaient, juste pour faire la pub’ de leur parti, ou de leur mouvement politique, et ce dans tous les sujets possibles. Ils se foutaient de la communauté JoL (qui à l’origine est celle des joueurs en ligne).

C’est le média qui veut ça : poster un long post, argumenté, pour faire avancer la discussion, c’est au final moins efficace que de faire un troll d’une ligne qui se lit vite.
C’est l’équivalent de la dépêche AFP, et d’un article du Monde.

Donc avant d’aller plus loin dans le débat, je crois qu’il faut clarifier ce qu’on entend par Info.
Pour certains “Marine se tue dans un accident de voiture”, c’est de l’info…

Mais bon, à côté de ça, je crois encore que le côté positif de toute ces informations est supérieur au côté négatif.
N’empêche, il faudra être vigilant pour que ça reste tel quel. Et avec les sites qui deviennent cher à entretenir, donc l’apparition de la pub’, au final Internet va subir les mêmes effets que les médias traditionnaux.

[quote]tu parles d’un problème connexe[/quote]Oui et non, ce qui est magique dans cette histoire, c’est justement que ce sont les mêmes mécaniques qui fonctionnent.

Dans les cas que tu cites, on voit les “gros sabots” en enorme parcequ’on a un peu le nez dedans à longueur de journee.
Maintenant, prend un surfeur lambda et confronte-le aux memes choses, c’est juste pas gagné.

Ah et oui, bien evidemment, on est tous lambda dans des domaines différents B)

Tu veux dire quand je parle de linux ? B)

Je ne pense pas qu’il faille catégoriser l’information suivant son sujet. Les trucs sérieux d’un côté comme la science et l’art, et les conneries de l’autre. La désinformation, l’approximation et le sensationnel y’en a partout. En “science” aussi, et c’est même fréquent.

De plus, je considère que tout mérite d’être discuté, sujets sérieux ou pas. Echanger de l’information, découvrir des choses, torde le cou à des idées reçues et rencontrer des gens par ce biais, tout ça c’est positif. Et j’ai déjà découvert plein de personnes et de choses intéressantes par l’intermédiaire de sujets badins.

Le problème tient plus dans le mode de communication que dans le contenu lui-même, c’est là où je maintiens que mon sujet est distinct de celui de bdfck. La pertinence de l’information est une chose, sa dégradation volontaire ou non en est une autre.

Je suis bien d’accord.
Je disais juste que “Machin s’est tué dans un accident de voiture”, c’est pas de l’info au sens où c’est pas développé.

Or, de plus en plus, on a ce genre d’info, quelque soit le sujet.
On apprend qu’il y a une manif, que des ouvriers font grève, que la croissance est de x%, que le patron machin est parti remplacé par truc, que le buget est comme ça… mais c’est tout. C’est jamais développé (ou rarement), jamais citiqué.
Pour moi c’est tout sauf de l’info.
Cela dit ce n’est pas que sur internet qu’on voit ça.

Mais les médias traditionnaux semblent faire une course au nombre d’info, plutôt qu’au contenu lui même. Et ça, c’est peut-être Internet qui y a contribué (parce qu’on rivalisera difficilement avec Internet sur le nombre d’infos).

[quote=“FMP_thE_mAd, post:12, topic: 32726”]Or, de plus en plus, on a ce genre d’info, quelque soit le sujet.
On apprend qu’il y a une manif, que des ouvriers font grève, que la croissance est de x%, que le patron machin est parti remplacé par truc, que le buget est comme ça… mais c’est tout. C’est jamais développé (ou rarement), jamais citiqué.
Pour moi c’est tout sauf de l’info.
Cela dit ce n’est pas que sur internet qu’on voit ça.[/quote]
je me fais la réflexion tous les jours en entendant le flash horaire de france inter. c’est pitoyable de non-information. voire d’approximation, de contre-sens dû à du vocabulaire mal employé.
par contre, ça m’arrive de tomber sur les infos de fip, et je suis étonné à chaque fois du fait que le gars développe un minimum le pourquoi du comment (alors que ça devrait être la règle partout, d’ailleurs :/).

L’accès mes amis, l’accès. Ce qui rend les média parfois si fade comme le souligne mmenfin, c’est la nécessité de rendre tout ça accessible à un public toujours de plus en plus large. Du coup bah on perd en substance pour certains. Regarde c’est bête mais le gars qui développe on l’écoute pas. Rien qu’a voir la première phrase du post de JeeP. Clairement, les gens se sentent de plus en plus vite emmerdé.

Du coup, l’autre problème, c’est les filtres. Je suis d’accord pour dire comme Khin que les filtre et le recul doit venir du lecteur, mais pas seulement. Pour moi en temps que personne qui relaye l’info, ou l’a crée, tu dois toit même mettre les filtres, leurs signaler clairement où tu veux en venir et les pièges, etc.
Tu es en quelque sorte responsable de ce que tu transmets et c’est logique quelque part.

Finalement, je suis un peu de l’avis de Drealmer (même beaucoup); Le phénomène va en s’intensifiant. Et de plus en plus il faudra se méfier de se qui sort des blogs, sites, …

Maintenant, il faut savoir se diversifier et ne pas rester sur une seul info et/ou groupe de personnes. Je m’explique. Comme pour le truc de la RTBF concernant la séparation de la belgique (ouais je sais c’est politique mais ce sera pas long B) ). Les nombres de gens qui y ont crus est incroyable. Il suffisait pourtant d’un simple zapping sur l’autre chaîne info pour voir qu’il ne se passait rien. Ou même de regarder le docu. C’était en décembre et dans le docu, les arbres sont tous verts… C’est con pourtant. Mais il y a un manque de recul flagrant comme le signale Khin. Parce que on a pris l’habitude de faire confiance aux médias. Quand je regarde une infos ou quoi, je me dis d’abord : Qu’est ce qu’on essaye de me vendre, qu’est ce qu’ils veulent?
C’est bizarre mais ca permet d’être plus attentif.

Ah ben il tombe bien ce thread, il va me donner l’occasion de vous conseiller la lecture d’un bouquin qui analyse les changements médiatiques après le 11 septembre et la manière dont les choses ont été traitées très différemment par de nombreuses chaînes ou journaux d’information. C’est pas nécessairement évident à lire parce que destiné aux écoles de journalisme mais franchement si vous voulez mieux comprendre les médias sans préjugés : go go go.

FMP : “Machin s’est tué dans un accident de voiture” est bel et bien une information au sens strict du terme. Qu’elle ne soit pas analysée ne change rien à la donne, cela reste une information, après on peut la développer, mettre en perspective, analyser le contexte et expliquer au mieux mais c’est justement parce que le fait d’origine est une information qu’on peut le faire.

Comme me le souffle très justement Edea qui en connait déjà un rayon sur le sujet : “Une information c’est simplement donner à quelqu’un un élément dont il n’avait pas connaissance.” B)

Merci Yavin mais avant de me lancer dans la recherche du bouquin. Pour mes études ça m’intéresse énormément.

C’est vraiment dur à lire ou cela reste accessible?

[quote=“HagakurE, post:16, topic: 32726”]Merci Yavin mais avant de me lancer dans la recherche du bouquin. Pour mes études ça m’intéresse énormément.

C’est vraiment dur à lire ou cela reste accessible?[/quote]

Très accessible, j’ai juste mis en garde parce que le ton est assez ressemblant à celui d’un cours de fac. Mais bon, après quelques pages on plonge complètement B)

J’aurais dû dire “c’est pas une information complète”.
Telle quel, elle ne sert à rien, n’intéresse personne (sauf la famille du concerné mais qui est déjà au courant).

Quant aux “gens” qui veulent des infos rapidement torchées. Là, je suis pas d’accord.
C’est facile de dire “les gens ceci, les gens cela”.
On en fait parti de ces gens hein.
Pour moi c’est l’oeuf et la poule : les médias n’offrent qu’une informations de plus en plus incomplète, donc c’est celle-là qu’on achète, fatalement.
Est-ce que ça veut dire que c’est celle-là qu’on veut ??

Je ne crois pas.

Est ce que c’est l’offre qui crée la demande ou la demande qui crée l’offre ?

Les économistes se battent depuis des siècles pour trancher, c’est la question économique fondamentale. On peut pas vraiment apporter de réponse simple comme ça.

A ce propos, moi je fais la différence entre l’information et le renseignement fini. L’information ça ne renseigne pas forcément, c’est un ensemble de signaux faibles qui n’ont pas forcément un sens précis, qui n’ont pas une pertinence particulière. Ca veut pas dire que c’est mauvais, c’est juste pauvre en sens. Par contre si on commence à recouper certains signaux faibles par plusieurs sources différentes, ça crée du sens et ça donne un renseignement.
Mais c’est une démarche personnelle. On dit à la télé c’est jamais développé / critiqué, ben oui c’est un média qui est assez pauvre et incomplet, il y a des conflits d’intérêts qui entravent le développement de l’info et des téléspectateurs qui pourraient zapper si c’est trop gonflant, etc. A ça on peut aussi répondre que c’est un peu à la personne qui est désireuse de connaître le sens plus profond de faire la démarche d’approfondir le signal faible.