Tweet clos sur le net, ou le Loft journalistique

Un titre bien étrange pour une expérience qui ne l’est pas moins.

[center]
[/center]

C’est depuis le dimanche 31 janvier que des journalistes de 5 radios francophones publiques se sont enfermés volontairement dans un gite du Périgord.
Complètement isolés du monde extérieur (c’est le Périgord hein) leurs seules sources d’informations autorisées seront les réseaux sociaux que sont Facebook et Twitter. Ni télé, ni radio ni autre site internet, interdiction de cliquer sur un lien, juste le blabla de leurs « amis » et leur « followers ».

Un rapport quotidien sur les actus « brulantes » vue par la lorgnette des réseaux sociaux sera diffusé sur l’antenne des différentes radios, et un compte rendu publié sur un blog pour suivre au plus près les participants et leurs impressions.
Ce « loft » a pour but de mettre en valeur le décalage entre l’information « officielle », vérifiée, journalistique, et l’information relayée par les réseaux sociaux. En clair, comparer le JT avec l’avis de madame michu du 5ème.

Maintenant, en dehors de l’évidente différence qui va se sentir au fur et a mesure de l’évolution de l’actualité, ce projet révèle plusieurs problématiques.
[indent]La première est l’importance et la valeur que les médias classiques donnent à Facebook et Twitter.
[/indent]Ces deux phénomènes de société, aussi bien révolution de la communication que ruine de notre productivité, ont-ils autant bouleversé notre vie que veulent nous le faire croire les médias ? Sommes nous en face d’un véritable changement ou d’un second life-bis ? Méritent-ils autant de publicité ou doivent-ils rester au rang de simple outil de communication ? Les médias ont-ils assez de recul pour juger de ces deux outils très jeunes (moins de 5 ans) ?
[indent]La seconde est la pertinence d’une telle expérience.
[/indent]Au lieu de journalistes, pourquoi ne pas placer 5 individus lambda ? Voir comment tout un chacun collecte ses informations en fonctions des ses centres d’intérêt. Tout cela pour mettre en valeur, l’intérêt de la vérification des dites nouvelles et la nécessité de diversifier ses sources. Intérêt qui peut paraitre évident, mais qui n’est pas si instinctif pour la majorité des gens qui consomment le journal télévisé ou un flash info comme parole d’évangile, et non un simple regard orienté.

Une expérience étrange mais néanmoins loin d’être anodine et qui laisse encore libre court a beaucoup d’interprétation et a un vaste débat.
A vous de voir, geeks de tout poil vivant au centre de l’information, quelles problématiques cela vous inspire t il et qu’en pensez vous ?

[quote=“barberouss, post:1, topic: 50734”]C’est depuis le dimanche 31 janvier que des journalistes de 5 radios francophones publiques se sont enfermés volontairement dans un gite du Périgord.
Complètement isolés du monde extérieur (c’est le Périgord hein) leurs seules sources d’informations autorisées seront les réseaux sociaux que sont Facebook et Twitter. Ni télé, ni radio ni autre site internet, interdiction de cliquer sur un lien, juste le blabla de leurs « amis » et leur « followers ».[/quote]

Petit correction :

Source : Liberation, via Numerama

Et sinon, l’expérience est intéressante, dans le sens ou elle met en perspective la qualité d’une information provenant d’un seul média (et pour le cas de Janic tremblay, d’un nombre limité de sources : ses relations sur les réseaux sociaux), mais en renversant la tendance : habituellement, ce seul média se trouve être la télé pour la majeure partie de la population française (source : mon doigt mouillé). Il serait intéressant d’en voir le résultat.

Teocali

Ca me parait intéressant aussi, malgré les interrogations que tu cites barberousse.

Personnellement, c’est plutôt la durée de l’expérience qui me parait contestable : 5 jours, qu’est-ce que ça va prouver ? Est-on à ce point friant d’informations qu’en 5 jours, on voit une “différence” entre média classique et facebook ou Internet ?

Pour moi c’est le vrai défaut de cette expérience : elle ne s’interroge pas sur cette saturation d’information, ou tout est mis sur le même plan : une élection dans un pays ; le vote d’une loi importante ; les frasques d’un people ; les résultats sportifs ; la météo…

On verra les résultats, mais j’ai peur qu’ils ne veuillent pas dire grand chose en réalité.

La vrai question que je me pose, c’est pourquoi le Périgord ? C’est pour faire plus parlant aux yeux du citadin moyen ?

Parce que bon, si il s’agit de survivre cinq jours, ils vont faire leurs courses le samedi, on le enfermes dans leurs appart et on en parle plus.

Ah et le blog est moche ; je suis très mitigé sur cette expérimentation, ça me parait biaisé d’entrée.

pour moi ça part d’une idée intéressante, mais la mise en oeuvre me parait être tellement non-pertinente que l’intérêt final est nul, et que je me demande pourquoi on en parle autant partout.

Je doute de la pertinence de l’expérience, quelle est la proportion de personnes qui utilisent facebook et twitter mais rien d’autre ? Plus globalement, qui utilise un ou les deux sites sans lire des journaux en ligne en parallèle, sans participer à des forums ? Qu’il y ait un décalage (en terme de sujet pas de temps) entre les infos qu’ils vont recevoir et les infos “classiques” parait assez évident.

Je pense que face à twitter et facebook on est de nouveau face à un “second-life bis” chez les médias classiques. Je ne sais pas si cela est du au fait qu’une majorité des journalistes est dépassé par ces nouveaux “médias” ou si au contraire c’est parce qu’une majorité des journalistes vivent dans une “microbulle” où tout le monde utilisent à fond facebook, twitter et consort mais je trouve toujours le “buzz” autour de ces deux plateformes très disproportionné.

Sachant que la part de l’info vérifiée se réduit comme peau de chagrin dans les journaux officiels, je ne suis pas sûr que l’on va y voir une grande différence.

+1 Macgyv!

Sérieusement qui n’utilise QUE ces deux media pour s’informer? Ou alors les journalistes sont plus vicieux que ça et veulent démontrer qu’il faut suivre leurs journaux ou autres parce que « bouh, facebook et twitter c’est mal, ça ne permet pas de s’informer correctement! »

Parce que vu d’ici, la conclusion sera que ces deux réseaux ne permettent pas d’établir une pondération réelle entre les différents éléments de l’actualité. Ce qui est logique puisque, selon moi, une partie du travail du journaliste est de justement établir une hiérarchie (objective ou subjective d’ailleurs) entre toutes ces informations.

Tout ça pour dire que je ne vois pas bien l’intérêt de cette « étude » telle qu’elle est menée…

Puis… Le Périgord quoi… :smiley:

[quote=« genji, post:7, topic: 50734 »]Sachant que la part de l’info vérifiée se réduit comme peau de chagrin dans les journaux officiels, je ne suis pas sûr que l’on va y voir une grande différence.[/quote] C’est pas faux :smiley:
Je ne vois pas trop l’interet de l’experience. J’espere que ce n’est pas juste une tentative de confronter le métier de journaliste avec internet pour dire lequel est mieux que l’autre. J’y vois une volonté de soigner son égo en montrant que, même si leur profession est un peu pourri par moment, il n’y a pas forcement d’alternative satisfaisante. M’enfin j’espère me tromper. :smiley:
On verra la conclusion qu’ils en tirent.

  1. Il n’y a pas un biais astronomique du fait que leurs “amis” et “followers” soient au courant de l’expérience et aient donc une influence consciente totale dessus ?

  2. J’ai bien peur que ces messieurs soient en train de se tirer une balle dans le pied, je ne serais pas surpris qu’il faille beaucoup de mauvaise foi pour que l’expérience atteigne son objectif (démontrer que la vraie presse, c’est quand même aut’chose ma bonne dame !).

Et faire pareil avec QUE TF1 en parallèle ? Juste pour voir.

Haha! oui j’adorerai voir ça :smiley:

Pas besoin, une (trop) grosse partie de la population le pratique au quotidien depuis des années … :smiley:

Faire son boulot depuis son PC sans consulter d’autres sources qu’Internet ? C’est pas ce que les journalistes web font déjà ? :smiley:

/provoc

Je suis tombé sur la chronique en question hier matin sur France info, et même si de mon point de vue ça n’est pas relevant en ce sens où ça n’est pas de l’info, j’ai eu plaisir à écouter essentiellement parce que les journalistes sont francophones et non simplement Français, et les comparaisons de unes entre Pays ont déjà plus de sens. Franchement la chronique dure 5 min, elle est pas plus idiote que l’astuce déco du jour, et ça s’écoute en finissant son café, je demande rien de plus, ils ne vont pas rendre une étude poussée sur le sujet, et y’a 5 gars qui bouffent comme des dieux dans un gite pour 5 jours grâce à ça. Tant mieux :smiley:

C’est fait sans prétention aucune et c’est pour ça que je dis pourquoi pas. les types qui font la chronique à l’antenne ne présentent pas ça comme une formidable idée, ça a juste l’air de les faire marrer de comparer les ordres de priorité entre la une de l’antenne et celle des réseaux sociaux.

+1 frenchouille, j’écoute France Info le matin (réveil en douceur avec des infos que j’oublie juste après être sorti de mon lit) et cette chronique a retenu mon attention…

j’aime la voix amusée du journaliste qui présente les infos lorsqu’il présente son collègue enfermé dans son gite, ils relatent les infos vu du net, l’un valide (si je me souviens bien) l’autre raconte ce qui se buzz ou qui est considéré comme info sur les réseaux sociaux.

je trouve l’info assez interessante et je pense que cela permet de voir une vision de l’actualité par des mecs qui sont coupés du monde (paradoxe avec réseau social?)

[quote=« Frenchouille, post:15, topic: 50734 »][…] ça n’est pas relevant en ce sens […][/quote]Hmmm. Relevant ça veut pas du tout dire la même chose en français et en anglais… Désolé de faire mon chieur, je me soigne c’est promis. :smiley:

Sinon j’ai une question en rapport avec le sujet (si si !) : est-ce que je suis le seul à ne pas suivre du tout (mais vraiment pas du tout) de groupes sur facebook ou twitter ou aucun équivalent ? Suis-je un vrai dinosaure du web ?

On est au moins deux Tiennos mais bon moi j’ai meme pas de compte twitter donc je suis certainement un dinosaure.

edit : la phrase voulait rien dire (cf la quote de zepostman)

[quote=“Macgyv, post:18, topic: 50734”]On est au moins deux Tiennos mais bon moi j’aime pas de compte twitter donc je suis certainement un dinosaure.[/quote]“Si à 20 ans t’as pas un compte twitter alors t’as raté ta vie”, J. Seguela, à la sortie du Macumba Night de Plouarzel…mais il était bourré

Non j’ai ni twitter ni fessebook, et je suis pas près de m’y coller, donc vous n’êtes pas seuls (on devrait faire un groupe facebook pour ceux qui n’ont pas facebook? l’absurdité me plait.)

Et pardon pour le terme employé, je passe mon temps à faire des synthèses de publications médicales en ce moment, et il faut croire que ça ne me fait pas que du bien, je ne veux pas virer Mia Frye donc merci pour la correction.