War Of The Worlds

J’en parlais lundi dans un autre thread et j’avais vu juste. Aujour’hui, l’extermination a commencé dans tous les cinéma et je peux maintenant clairement dire que je fais parti des nombreuses vicitimes.

Ce que je retiendrai avant tout c’est la tension qu’arrive à faire dégager Spielberg dans la grande majorité des scènes, d’une part grace au jeu des acteurs (un bon Cruise - après on aime ou on aime pas le type - et une sacré gamine) et surtout par la présence toujours juste des envahisseurs, jamais envahissante à l’écran. Les scènes de destruction direct sont finalement assez rares, laissants souvent place à des scènes de désolation. C’est bien fait de la part du réalisateur. Les tripodes sont classes au possible, machine au premier regard mais vivantes au second, leur hurlement et leurs pinces-laser sont assez terrifiants.

De très bon passage donc, tendus, drôles, assez rarement malvenus, un bon Spielberg peut-être pas son meilleur comme on m’a dit, mais un très bon oui.

Par contre pour la fin, les tripodes meurent pour avoir bouffés des humains? Parce que l’Homme est mauvais? Parce que ces tripodes sont mal tombés et qu’ils n’ont bouffé que des cancereux et autres malades? Parce qu’ils en ont pas bouffé assez? Ou c’est autre chose?

Parcqu’ils n’ont aucune defense immunitaire vu que sur leur planete ya pas d’agent infectieux (enfin dans le livre c’est comme ça)

Bon, moi j’irais pas voir ce film parcque franchement j’ai vu la bande annonce et c’est bien un machin hollywoodien à la con, autant de rapport avec le livre que “I, robot” et les nouvelles d’Asimov (Asimov au ciné ça existe déjà et ça s’appelle star trek de toute façon).

Je m’attendais à un truc un peu vieillot, une vrai adaptation du livre, ç’aurait été génial, j’étais même plutôt impatient de voir ça. Et bof bof quoi… ces derniers temps j’ai vu “Catwoman”, “I, robot”, “Garfield”, je vais un peu arreter les frais je crois.

Je suis trèèèèès déçu. Beaucoup trop d’incohérances et de passages lourdos à mon goût. Il faut dire que je n’y allais pas dans l’optique adéquat à priori, car ce film n’est finalement que du gros spectacle qui tache, comme on sait les faire de l’autre côté de l’atlantique… Par contre c’est clair que techniquement, c’est hyper bien foutu.

Bref je vous rassure, ça reste relativement divertissant si vous n’êtes pas trop regardant sur la cohérance, entre autres… Un film à aller voir au ciné évidemment, sinon il perd grandement de son intérêt. Et c’en est triste, en fait…

Conclusion : bwerk… ouais… enfin bon… hum. Spielberg ? Vous êtes sûr ?

Quel beau troll.

Bon apparement j’ai bien fait de ne pas lire ce bouquin avant d’avoir vu le film. :stuck_out_tongue:

EDIT : Oui… ressortir « gros spectacle qui tache » pour un film de ce genre, à une époque où le cinéma à les moyens de montrer a peu près ce qu’il veut, c’est un peu n’importe quoi. Les relations de Ray avec ses enfants, sa fuite constante, le fait de ne jamais affronter les choses, la vision de cauchemar est super bien rendu et justement sans en mettre trop dans les yeux du spectateurs.

Nan Clad tu peux y aller c’est tres bien.

[SPOILER-osef on regarde pas un thread sur un film quand on l’a pas vu sauf les grandes lignes pour voir si c’est bien]

Alors a part la fin a balles deux style genre « tout-va-bien-la-vie-est belle-toute-la-famille-est-vivante », le film est vraiment tres bon et fait vachement peur. Y a plein de scene tres flippante sans pour autant abuser du volume a donf qui t’eclate les tympan plutot que de te faire peur. Ca fait pas sursauter. Ca fout les boules.

Les effets speciaux sont halllucinant (oui avec 3 L), mais y a pas que ca. Certains plans m’ont vraiment fait hallluciner aussi (encore avec 3 L, oui…) C’est vraiment bien tourné (sans blague).

Ce que j’ai bien aimé, c’est l’absence du president qui conduit l’avion de chasse.

Le fait qu’on ne suive qu’un trou du cul de ricains moyen (c’est bon glop, god bless america moi aussi), et pas un hero a deux balles qui sauvent la terre est super plaisant (et surprenant)… Bon ok il fait quelques trucs assez beau-gosse comme demolir le truc a coup de grenade, mais jamais on a la ptite sequence « vive l’armee ils sont trop fort » avec de la musique a la Han Zimer. On ne suit l’histoire que par Tom Cruise qui est une relative tarlouze, et jamais on a de details « presidentiels » sur ce qui se passe. Les seules trucs qu’on apprend, c’est quand des survivants racontent des conneries ou des rumeurs sur ce qui se passe en europe et en asie, donc rien.

La fin est comme dans le bouquin, avec un peu de « grace a dieu god bless us » qui fait un peu lourd mais bon c’est du spielberg… et en plus je sais pas si c’etait pas une citations du bouquin donc je ferme ma gueule.

Y a plein de details genial qu’on retrouve comme le train en flamme (bien qu’on le voit pas se faire defoncer)…

Question : le bouquin je l’ai lu tres petit, mais j’etais fan du jeu video qui etait lui pourri, mais que j’avais fini pour avoir toutes les cinematiques…

Les aliens n’arrivent pas dans des asteroides qui s’ouvent en deux ? c’etait comme ca dans le jeu video :stuck_out_tongue:

[SPOILER DE FIN]

Voila. Moi j’ai trouvé ca bien. Mangez-en.

PS : Je propose qu’on foute "SPOILER au debut du thread pour pas emmerder les lectures. C’est pas une bonne resolution a faire pour tout les threads sur les films ?

EDIT : incoherences ? (pour chrisman)

Avec un s « incoherences » …

C’est exactement ça. Pas une fois je n’ai sursauté, mais tout le temps j’avais peur pour eux, pour tout le monde. J’avais peur tout court, j’étais tendu et j’avais le rire nerveux. Et on sent que Spielberge balance une petite blague, elle aussi bien nerveuse, juste quand il faut, quand la panique est autour de nous.

[spoiler]- They’re not from around here.

  • You mean they’re, like, from Europe?
  • No, Robbie, they’re not from Europe. [/spoiler]

Excellent. :stuck_out_tongue:

Ce qu’on voit au début, les chromosomes, la cellule, etc, c’est une bactérie alors non? Dans la goutte d’eau.

Mais tu sais, cette phrase s’inscrivait dans une suite de mots compris dans l’espace qui m’était réservé, un peu plus haut. Même qu’il y avait mon pseudo à côté. J’ai d’ailleurs ouvert les hostilités par un superbe « Je ».

« Attends, donc tout ce que le monsieur a dit, en fait, ça n’engageait que lui ? »

Bravo ! J’exprimais effectivement ma vision des choses. Par contre c’est vrai que j’ai trouvé la relation père/enfant d’une originalité et d’une profondeur assez agréables. Ah, pardon, on me dit que non… :stuck_out_tongue:

Spike : En fait je suis d’accord avec toi sur de nombreux points, mais je ne sais pas, ça ne me suffit pas… et la fin m’a vraiment achevé dans cette optique. :stuck_out_tongue: Attention, j’ai quand même passé un relatif bon moment hein. Mais il y a quand même ce puissant arrière goût…
Pour les incohérances, j’ai la flemme d’en faire la liste, mais ce n’est vraiment rien en fait… c’est juste que moi, des petits détails à la con, ça me rebute… mais ce n’est sûrement que moi. Par exemple :

[spoiler]-« Bonjour nous sommes une forme d’intelligence supérieure, nous vous observons depuis une éternité et nous avons des millions d’années de technologie d’avance sur vous!! Mwahaha!!!.. hein? Une hache?? OUÏLLE! »

Ou alors : -« Bonjour c’est encore moi ! Oui ça commence à être une habitude… Bref, je suis toujours une forme d’intelligence supérieure, j’arrive à vous observer depuis une éternité par des voies mystérieuses, mais dans une vieille cave en bois, je ne vois rien, je n’entends rien, j’ai la réactivité d’un cochon d’Inde. Allez salut ! »[/spoiler]

Ben moi je suis allé le voir avec une optique Cladienne, mais avec toutefois un certain espoir. Je me disais « Taken, merde ! », « AI, bordel ! ». Spielberg m’avait déjà pas mal régalé avec des petits hommes roux, alors, j’avais presque confiance.

Et j’ai vu ce à quoi je m’attendais. Une adaptation blockbusterienne, mais avec un certain charme. Tom Cruise, génial, Dakota Fanning, fidèle à elle même, jeu d’acteur incroyable pour son age, et une tension exagérée sans une seconde de répis, des plans hallucinants (Putain, la caméra autour de la voiture, sur l’autoroute, je savais même pas que c’était possible.) et des effets spéciaux excellents. Que demander de plus ?

Ben voilà le point intéréssant. Y’a pas que ça. Steven a réussi à nous ressortir une ambiance très très rétro, et il le fait bien. Les tripodes ont un design très avangardiste, l’image est post-traitée en conséquence, et John Williams nous ponds un fabuleux accompagnement qui nous rappellera l’époque d’Alfred, ou d’Orson. Je dis « accompagnement », j’ai pas vraiment dénoté de thème.

Bon, je vous l’accorde, j’ai trouvé la fin décevante, par rapport au reste, trop rapide, l’épilogue narratif et complètement raté.

Globalement, je suis vraiment pas déçu, au contraire. Il parait, qu’en plus l’adaptation du bouquin est bonne, je vois pas pourquoi s’en priver. Ca reste toutefois un excellent film catastrophe, reste que Spielberg m’avais habitué à un peu moins classique :confused:

Oui enfin Chrisman.

De une, il faut prendre les films comme ils sont quand ils s’inscrivent dans un univers qui est coherent, lui.

Je me souviens d’un gars qui me disait que Aliens (le 2) etait a chier paske les militaires agissaient un peu comme des bourrins alors que c’est 1000 ans plus tard et tout, ils devraient etre parfait…

OSEF COMPLET QUOI ! Ca reste des machines. T’as vu la mobilité du bras mecaniques? C’est pas un gros bout de metal tout dur. Ca se tord dans tout les sens, c’est super silencieux. C’est HYPER long… C’est pas paske les aliens sont soit disant ultra developpés qu’ils savent en faire qui sont aussi pratique et en plus invincible.

On peut prendre n’importe quel argument sur la credibilité d’un univers et le retourner.

Si apres tu me dis une vraie incoherence, genre le type il se pete le bras puis il fait un concours de pompe, la ok.

Jamais a un moment on voit que ces “tetes” sont solide.

Sinon, oui la fin fait un peu tache. Le gamin aurait du crever c’est debile. Mais ca reste un happy end peu genant. On s’y attend c’est du spielberg.

ps: je suis encore sur le cul… le plan quand ils viennent de prendre le suv et qu’ils s’enfuient… in-cre-di-beule. (et y a pas d’effet speciaux dans celui la en plus)

Si quand meme… C’etait un beau troll chrisman, la je suis d’accord avec Vieux gars. Le film est a 100000000 d’annee lumiere d’un Day after Tomorrow ou ID4.

T’as raison Spike, mais ces détails m’ont rebuté… il n’y a pas que ça, il y a d’autres détails gênant pas forcément liés aux extraterrestres, mais qu’importe. :stuck_out_tongue:

Tant mieux si vous avez su apprécier le film à sa juste valeur… perso je vais aller me faire un sandwich et re-regarder la Classe Américaine.
Hein ? Blog ?

Et désolé pour le troll, mais de temps en temps, ça fait du bien… :stuck_out_tongue:

[quote name=‘Olryn’ date=’ 6 Jul 2005, 23:25’](Putain, la caméra autour de la voiture, sur l’autoroute, je savais même pas que c’était possible.)
[right][post=“375109”]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

J’acheterais le dvd rien que revoir ce dialogue de ouf en boucle. Du jamais vu.
Spielberg se la petait deja avec ce genre de connerie dans Duel, mais la il a vraiment mis la barre tres haut. In-cre-di-beule comme j’ai dit plus haut…

Putain on dirait que je fais de la pub pour le film.

Bon je vais dire que c’est de la merde histoire de garder une certaine balance alors…

Voilà j’ai vu. Surtout parce qu’une copine m’a traîné au ciné, j’avais pas vraiment envie de le voir… voire pas du tout.

Mais quand elle m’a dit « je te paye la place ». Et le pop-corn (pop-corn movie après tout) ? « et le pop-corn… »

Ah ben voilà!

Donc « moi je »: agréablement surpris, je m’attendais à un bon navet (oh le vilain préjugé), en fait j’ai passé un bon moment. Fx géniaux, des plans (bon c’est plus des plans pour le coup) de malades, d’autres assez quelconques. Des acteurs juste ce qu’il faut (chapeau mr Cruise et la gamine, bof bof le gamin).

Sinon pareil que plus haut en fait: assez peu pro us (les symboles en prennent un sacré coup d’ailleurs), du mort par gigatonnes, de la violence plutôt réaliste (sisi c’est bien un spielberg, je l’ai vu au générique), du suspense bien distilé (on dit merci au divin chauve anglais, c’est du copitage pur jus)…

Mais une fin qui gache (le gamin, non mais franchement là j’ai rigolé tout seul comme un con (et à un autre moment du film aussi car j’ai trouvé la scène ridicule mais je me souviens même plus :stuck_out_tongue: ),et le coup des oiseaux que seul cruise il comprends tout, même que).

Et puis l’explication finale, bof bof peu crédible mais c’est pas grave.

Bon divertissement, pas le film de l’année, pas le meilleur de mr montagne non plus.

Allez-y si vous voulez un film boum-boum mais pas trop. C’est toujours bon à prendre (surtout si vous payez pas :P" )

edit: Je suis tombé sur ça, incroyable cinélive ne dit pas que des conneries ! (bon faut pas que je post la nuit, le troll s’agite en moi)

Petite intervention pour deux choses :

  • oui les aliens sont décimés brusquement par une bête maladie style rougeole, rubéole ou varicelle si ma memoire est bonne, j’ai lu le livre au collège ou au lycée alors vous me pardonnerez une éventuelle approximation. Lisez le livre saibon mangezan.

  • il y a pas mal de choses dans ce que vous racontez qui étaient deja dans le film des années 50, je pense que Spielberg a voulu lui rendre hommage. Matez-le saibon ossi.

Zut, y’a trop de troll baveux sur le topic… Moi qui voulait participer, c’est bien dommage.

peux pas être pire que celui de 1954 toute façon :stuck_out_tongue: même la fin

Globalement j’ai beaucoup aimé tout le long jusqu’à la fin pas tellement le fait que ET se fasse avoir par une bactérie (ça a beaucoup géné ma copine), mais l’happy end à deux balles : “ooooh ma chérie regarde : maman, papy, mamy et Tim sont vivants avec des chemises propres et le sourire bright ! Mais, ne serait pas Robbie qu’on le croyait mort depuis une bonne heure et demi ?”… Autant Spielberg a plein de talents pour tout un tas de choses, autant pour les fins, il se met minable à chaque fois (sauf AI…là il a raté tout le film).

Comme dit plus haut : les SFX sont vraiment très bon, les plans excellents, les acteurs tout pareils (Cette gamine est flippante : elle est né pour ce métier). C’est un excellent film a suspens, plutôt bien dosé en général. On sent bien l’omniprésence des aliens tout au long du film. L’autre bonne idée, c’est qu’on ne suit pas un héros, celui qui va sauver le monde, mais un type qui essaie de se barrer, un gars normal : on voit l’invasion à l’échelle la plus petite possible, et c’est vraiment une bonne idée. (Un peu à la façon de “Signes”).

Petite remarque : la tronche des extra terrestre est pas terrible et surtout ils ressemblent très fortement à ceux d’Independance Day.

Bon sinon j’ai besoin d’une petite explication :

Je peux avoir mal compris mais à la fin, le narrateur nous dit bien :
"L’homme ne vit ni ne meurt en vain"
Quel sens vous y prêtez ? Que l’homme est sur Terre pour une bonne raison et qu’on ne peut pas nous exterminer comme ça ?

[quote name=‘Ismar’ date=’ 7 Jul 2005, 08:45’]Globalement j’ai beaucoup aimé tout le long jusqu’à la fin pas tellement le fait que ET se fasse avoir par une bactérie (ça a beaucoup géné ma copine), mais l’happy end à deux balles : “ooooh ma chérie regarde : maman, papy, mamy et Tim sont vivants avec des chemises propres et le sourire bright ! Mais, ne serait pas Robbie qu’on le croyait mort depuis une bonne heure et demi ?”… Autant Spielberg a plein de talents pour tout un tas de choses, autant pour les fins, il se met minable à chaque fois (sauf AI…là il a raté tout le film).

Comme dit plus haut : les SFX sont vraiment très bon, les plans excellents, les acteurs tout pareils (Cette gamine est flippante : elle est né pour ce métier). C’est un excellent film a suspens, plutôt bien dosé en général. On sent bien l’omniprésence des aliens tout au long du film. L’autre bonne idée, c’est qu’on ne suit pas un héros, celui qui va sauver le monde, mais un type qui essaie de se barrer, un gars normal : on voit l’invasion à l’échelle la plus petite possible, et c’est vraiment une bonne idée. (Un peu à la façon de “Signes”).

[right][post=“375156”]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]
Entierement d’accord avec toi pour la fin, sauf que je suis sorti du cine degouter… c’est une des pire fin que j’ai jamais vu, ca m’en a gaché le reste du film… bref, je crois que c’est definitivemment la derniere fois que je claque des sous pour voir un Spielberg…


J’ai rien contre les happy end a priori… mais la c’est vraiment abuse, rien que le fait qu’il survive avec sa fille etait deja une happy end en soit, mais le coup de je retrouve toute la famille dans la maison intact et que meme le fils il est la… sigh
je rajouterai la phase a la abysse avec l’espece de pod qui est ridicule, on a du mal a croire que des alien avec un tel niveau de technologie n’ont meme pas une vision termique sur leur “camera”, et qu’un simple miroir arrive a berné… tellement pas credible que la suppose tension de cette scene approchait le 0 pour moi…

Donc un conseil pour ceux qui l’ont pas vu, sorter 10 minute avant la fin, et vous aurez vu un bon film, rester et vous aurez vu une sombre merde…

[quote name=‘Ismar’ date=’ 7 Jul 2005, 08:45’]Bon sinon j’ai besoin d’une petite explication :

Je peux avoir mal compris mais à la fin, le narrateur nous dit bien :
"L’homme ne vit ni ne meurt en vain"
Quel sens vous y prêtez ? Que l’homme est sur Terre pour une bonne raison et qu’on ne peut pas nous exterminer comme ça ?

[right][post=“375156”]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

ca vient du bouquin en fait,

Vaisseaux, machines, robots, télépathie… Cette oeuvre porte en elle les ingrédients dont se nourrissent les romans du futur " Âge d’or " américain.

  • " Qui sont ces Martiens ? " demande le vicaire.
  • "Qui sommes-nous ? " lui répond aussitôt l’auteur.
    La Guerre des mondes pourrait être résumée dans cette double interrogation métaphysique. Espèce intelligente et conquérante, les Martiens symbolisent, face à l’Homme ancré dans son milieu, le corps étranger qui tente vainement de forcer l’évolution, de la plier à son avantage. Mais " les Martiens étaient déjà irrévocablement condamnés, mourant et se corrompant à mesure qu’ils s’agitaient. C’était inévitable. L’homme a payé, au prix de millions et de millions de morts, sa possession héréditaire du globe terrestre ; il lui appartient contre tous les intrus, et il serait encore à lui, même si les Martiens étaient dix fois plus puissants. Car l’homme ne vit ni ne meurt en vain ".
    Leçon à double sens. Wells lançait peut-être un avertissement inconscient ou déguisé aux forces colonisatrices qui seraient contraintes, dans un avenir plus ou moins lointain, de reculer face à un occupant faible mais important en nombre, et attaché depuis des millénaires à son sol. Aujourd’hui, son roman pourrait prendre une résonance plus écologique. Car l’homme lui nême a parfois tendance à se transformer en Martien sur sa propre Terre où il tente d’imposer sa violente empreinte. Plus patientes et plus tenaces, plus anciennes aussi, d’autres espèces pourraient fort bien survivre à cette race humaine irrévocablement condamnée, qui meurt et se corrompt à mesure qu’elle s’agite -à moins qu’elle n’y prenne garde et perde " cette sereine confiance en l’avenir qui est la plus féconde source de la décadence ".

© Christian Grenier-1993

Starmars

Merci Pombonaute pour cette explication ô combien satisfaisante (c’est bien ce que je pensais en fait).

@azacreel2 > Je suis assez d’accord avec toi : la fin du film gâche le plaisir qu’on a pu avoir tout le long (personnellement, j’ai été moins dégouté que toi je pense). Mais clairement 10 minutes avant la fin, on a un excellent film.

Une fin qui m’aurait plu et qui aurait été cohérente vis-à-vis du reste :

Ray et sa gamine arrive à Boston où ils découvrent la barraque en ruine des grand-parents…on nous suggère leur mort (comme ça on brusque pas trop le spectateur américain moyen).
Ils entendent des cris de victoire dans la rue où ils trouvent les tripods en train de tomber comme des mouches…explication du narrateur…the end

A ce moment là, je n’aurais pas eu ce goût amer dans la bouche.
Ce film c’est un peu comme voir courir une femme superbe sur la plage : gracieuse et élégante. Et quand elle arrive devant vous, elle se vautre comme une merde la tête la première dans le sable.