Acquérir les bases du vocabulaire classique

“Adamo, musique!”

Je sais qu’il y a des musiciens sur la zone, peut-être auront-ils LE lien (ou le bouquin) qu’il me faut. Je m’explique:
J’ai récemment commencé mon cycle estival de lecture (en gros: exit les manuels de droit administratif et bonjour les romans, il n’y a que ça de vrai!) par Le Docteur Faustus de Thomas Mann. J’aime beaucoup (du moins les 100 premières pages lues) mais j’ai l’impression de manquer une dimension du livre qui traite très souvent de musique. Or, je n’ai pas touché à un piano depuis bien huit ans et mes connaissances en solfège frise le néant. Du coup quand on me décrit le deuxième mouvement de l’opus122 de Beethoven je suis largué. Je suis donc à la recherche d’un site super bien fait qui expliquerait de façon didactique le vocabulaire de la musique classique, avec illustrations musicales et tout. Soit ça n’existe pas et ça serait une super bonne idée de demander à un musicien de le faire (“ouah l’autre!”^^), soit ça existe et vous me révelez l’URL du trésor.

Bon alors si ça peut t’aider:
musique classique : les mots italiens

J’éditerai si je trouve mieux.

[quote=“Kudoz, post:2, topic: 45028”]Bon alors si ça peut t’aider:
musique classique : les mots italiens

J’éditerai si je trouve mieux.[/quote]

Ouaip, c’est un bon début mais il me faudrait quelque chose de plus dense quand même. B)

Il faudrait que tu sois plus précis, que cherches-tu exactement? Une théorie de la musique (la technique musicale) ou une Histoire de la musique (qui te dira ce qu’a bouffé Mozart avant d’écrire la flûte)? C’est pas tout à fait pareil. Si c’est le descriptif d’une sonate de beethoven qui te chagrine je te dirais que le meilleur moyen de comprendre le passage est encore d’écouter la fameuse sonate, mais peut être que le contexte de la description n’est pas adapté.

Après, tu peux toujours me demander… On ne sais jamais, le puits d’ignorance que je suis pourrait t’apporter quelques eclaircissements B)

[quote=“Sylvestre, post:4, topic: 45028”]Il faudrait que tu sois plus précis, que cherches-tu exactement? Une théorie de la musique (la technique musicale) ou une Histoire de la musique (qui te dira ce qu’a bouffé Mozart avant d’écrire la flûte)? C’est pas tout à fait pareil. Si c’est le descriptif d’une sonate de beethoven qui te chagrine je te dirais que le meilleur moyen de comprendre le passage est encore d’écouter la fameuse sonate, mais peut être que le contexte de la description n’est pas adapté.

Après, tu peux toujours me demander… On ne sais jamais, le puits d’ignorance que je suis pourrait t’apporter quelques eclaircissements B)[/quote]

C’est plus une théorie de la musique que je cherche en réalité. Et si possible avec des “illustrations sonores” puisque comme tu le dis le meilleur moyen de comprendre c’est d’écouter.
Je vais te citer un passage de mon bouquin pour que ça soit plus clair:
“Il gardait beaucoup de choses pour lui et j’étais le seul qu’à la rigueur, aux instants d’abandon, il associât à ses spéculations. Le problème de l’unité, de l’interchangeabilité, de l’identité de l’horizontal et du vertical l’absorbait particulièrement. Bientôt il posséda la capacité, inquiétante à mes yeux, d’inventer des lignes mélodiques dont les notes pouvaient à volonté être superposéés, synchronisées, rassemblées en harmonies compliquées.”

C’est ce genre de passage que j’aimerai pouvoir mieux comprendre.

Ah oui quand même.

B) Tout le bouquin n’est pas composé de passages comme ça mais pour le moment il y a en quelques uns et ça risque “d’empirer”. ^^

Ok, c’est plus clair.

Ca veut rien dire B)

Nan je déconne, à vue de nez c’est tout un tas de mots compliqués ( et n’appartenant pas au vocabulaire musical, mais c’est peut-être de la faute du traducteur) pour parler du contrepoint. Tadaa!

Dans la musique classique, on peut lire et écrire la musique horizontalement et verticalement, pour reprendre la terminologie de ton extrait. Le vertical, c’est les accords, l’horizontal c’est la mélodie.

exemple : vertical piste un, le début au piano, big up à Slava au passage.
Le vertical, les accords, est appelée Harmonie, enchainer deux accords : FaMajeur et Domaj par ex, ça s’appelle faire de l’harmonie ou harmoniser.

quand on superpose plusieurs mélodies, selon des régles plus ou moins complexe, on fait ce que l’on appelle du contrepoint, c’est on pourrait dire l’opposé de l’harmonie. Chanter “vive le vent” ou tout autre chanson paillarde en canon est ce qu’il y a de plus simple en matière de contrepoint.

Le plus balèze, c’est la fugue :l’art de la fugue de Bach (n’importe quelle piste fera l’affaire). C’est l’épreuve de composition la plus redoutée, expliquer les règles de base me prendrait 4 ou 5000 signes à l’aise B) mais on entend bien dans l’extrait des mélodies (on appelle ça des motifs pour la fugue) rentrer a tour de role, se répondre et se superposer.

A noter, et c’est le sens de la phrase de ton texte, que quand on superpose des mélodies (lues horizontalement) ça donne AUSSI de l’harmonie dans le sens vertical, c’est ce que cherche le personnage apparemment. le texte n’est franchement pas très rigoureux d’un point de vue technique toutefois.

Je sais pas si c’est très clair, mais bon j’aurais essayé, pas facile à expliquer la compo…

C’est clair monsieur. B)
Nan, vraiment, des mots simples qui me permettent de comprendre basiquement ce qu’est une harmonie, ça fait plaisir et c’était tout à fait le but du thread. Donc finalement ce que je semble chercher c’est un bouquin de vulgarisation dédié à l’art de la composition. B)

Du coup si je comprend bien, le double-contrepoint c’est la superposition de trois mélodies?

Pour info le roman a été écrit en allemand, langue connue pour sa rigueur grammaticale. Peut-être que la traduction en français a provoqué un manque de clarté… (parce qu’en fait l’auteur, Thomas Mann, est très connu pour son érudition, notamment en matière de musique). L’allemand est peut-être la langue rêvée pour décrire techniquement la musique… Si un bilingue a déjà comparé il pourra nous répondre. ^^

Merci bien en tout cas, si j’ai encore un passage retors je te le soumet, c’est bien ça? :smiley: C’est pas que leur compréhension soit indispensable mais je suis curieux et la musique, d’un point de vue technique, m’a toujours attiré. Comprendre: je n’ai jamais fait de solfège et je me sens un peu con de pas comprendre la musique qui reste une sorte de mystère. C’est comme si je n’avais pas ne serait-ce que des notions de physique, j’aurai l’impression d’être confronter à de la magie au quotidien. ^^

M’étonnerait que ça existe. Déjà ne serait-ce que trouver un traité d’harmonie ou d’orchestration qui ne soit pas complètement imbitable relève de l’exploit.

Je pense que la théorie complète la plus “accessible” est celle de Claude Abromont, chez Fayard. Je ne saurais te dire si elle est encore trouvable, mais elle fait bien le tour de la question (sans trop rentrer dans des analyses compositionelles, ce n’est pas son but) dans un langage qui se veut le moins rébarbatif possible.