[Ciné] Paprika

Depuis le 6 décembre certains ont peut etre eu la chance de voir Paprika le dernier film de Satoshi Kon (réalisateur de Perfect blue, Tokyo godfathers ou encore Millenium actress. Je dis bien la chance parce que des copies en circulation dans l’hexagone y en a pas des masses (Pour les toulousains c’est l’utopia qui en a récupérer une).

L’histoire:
Dans un futur proche, un génie finit par mettre au point une machine capable de retranscrire les reves d’une personne. Mieux, grace à certaines machines, on va meme pouvoir s’immiscer dans les reves d’autrui, afin par exemple de le soigner de certaine pathologies mentales. Ca ce sont les applications positives de la découverte. Manque de chance un inconnu dérobe 3 de ces DC mini (la machine à rever), et tout bascule alors. Le Professeur Chiba Atsuko (jeune femme dynamique, mignonne et austère), et son double onirique la pétillante Paprika (pimpante jeune fille un peu délurée) va tout faire pour remettre la main sur ces machines disparues et essayer de comprendre pourquoi diable elles ont été dérobées.

Bon en sortant du film la première chose qu’on se dit c’est que Satoshi Kon il en a de la bonne. Encore plus que dans perfect blue, il prend ici un malin plaisir à entremeler rêve et réalité et ce sans même daigner prévenir le pauvre petit spectateur. On est donc continuellement en train de se demander, si on se trouve dans la réalité, dans un rêve ou dans un monde parallèle.

C’est donc rafraichissant, techniquement irréprochable, visuellement surprenant (pour ne pas dire dément parfois). On a vraiment l’impression que le média “anime” est utilisé à fond, le réalisateur s’en servant pour faire des choses qui auraient été impossibles dans un film classique. Et ca c’est la classe.

En bref je suis fan.

Faut absolument que j’aille le voir ce soir, il ne reste qu’une semaine à l’affiche de mon cinéma B)

Merci B)

Merci de votre attention…