Energie du vide ?

Je viens de lire un torchon négationniste et théorie-du-complot-compliant -qui ne mérite pas d’être linké- mais qui aborde un sujet qui parait intéressant : l’énergie du vide.

Je ne vois pas du tout de quoi il peut s’agir, que ce soit en terme d’origine, de récupération ou de transport, mais les ressources sans cesse étonnantes de la zone devraient pouvoir nous éclairer ? Si en gros vous avez des théories voir des applications qui permettent à ceux qui n’ont pas un doctorat en physique de saisir ce que c’est, ça m’intéresse de comprendre.

Sans le contexte, difficile de voir de quoi tu causes ^^’

J’ai bien le lien Wikipédia : http://fr.wikipedia…9nergie_du_vide mais qui n’apporte par beaucoup de réponses.

Par contre, l’article en question ce serait vraiment lui faire trop d’honneur et à part dire qu’on pourrait remplacer tout le pétrole et tout le nucléaire par ça, il n’apporte vraiment rien sur les moyens possible de l’exploiter. D’où aussi mes interrogations :slight_smile:

Ahaha putain, je suis tombé sur le même article ce matin dans google news, j’ai hurlé intérieurement devant le mélange pseudo-scientifique approximatif et les 150 théories du complot mélangées dans ce torchon de 20 pages.

Et puis j’ai lu un article sur Nadine Morano, et j’ai rigolé.

Du souvenir que j’en ai, l’énergie du vide vient du fait que le vide “réel” total n’existe pas vraiment mais qu’il est constitué de l’apparition et de la disparition quasi-instantanée de particules et de son anti-particule associée.
Ce phénomène aurait donc comme propriété de générer une énergie, appelée énergie du vide.
Il s’agit d’un souvenir d’un article de la fin des années 90 lu dans Ciel & Espace, j’imagine que la théorie a du pas mal évoluer depuis.

dans mon domaine (l’astrophysique), l’énergie du vide est une conséquence cosmologique de l’accélération de l’expansion de l’Univers (prix nobel de physique de cette année, c’est sûrement l’origine de ce papier). Je ne suis pas spécialiste (mais alors pas du tout) mais pour parler simplement : l’observation des super novae lointaines montrent que l’expansion de l’Univers s’accélère, or avec la densité de matière (visible et sombre) que l’on estime et la quantité d’énergie produite lors du big bang, l’univers devrait plutôt finir par se contracter (le fameux big crunch). Il est donc nécessaire qu’il y ait une source d’énergie supplémentaire qui permettent d’accélérer l’expansion. Et de la même façon que pour la matière sombre (ou noire, y’a deux écoles en France, en anglais c’est dark matter) on sait ce qu’elle n’est pas, pas ce qu’elle est. Y’a plein d’hypothèses, mais là c’est en dehors de mon domaine de compétence, donc je préfère ne rien dire

J’ai trouvé l’article par les news de google. C’est plus marrant de regarder les aventures de Spirou et Fantasio ou les séries B avec des savants fous. Il est grave.

Expansion de l’univers. Ca me rappelle mes TPE au lycée, avec le magnifique site qui l’accompagnait (attention les yeux pour ceux qui cliquent :x).

C’était bien le lycée :smiley:

La seule chose que ça m’évoque, quand j’entends « énergie du vide » c’est l’article sur Tesla sur Wikipedia. Après, je n’y connais pas assez pour savoir si c’est bullshit ou pas, je veux bien des éclaircissements :slight_smile:

L’énergie du vide, c’est ce que dit Ghadzoeux, ce sont les fluctuations quantiques de ce qu’on considère être le vide absolu (rien à voir avec le vide spatial) qui créent des couples particules-antiparticules dans un temps inférieur au temps de Planck. (10^-43s).
L’énergie sombre à l’origine de l’accélération de l’expansion de l’univers est une conséquence de ce principe, pour simplifier on peut en calculer une force de pression négative. La force de gravité entre les masses reste la même, mais la pression négative “dilate” l’univers entier. (Enfin selon la relativité générale).
Il me semble qu’on pouvait aussi théoriser des machines perpétuelles avec ces fluctuations.
Comme toujours, aucune preuve directe de son existence, cela reste un moyen d’expliquer les observations.

C’est vrai que Nikola Tesla est un type assez mystérieux. Définitivement génial sur un tas d’inventions, il a aussi abordé des recherches qui sont loin d’être rationnels au premier abord (cf. The Prestige de Nolan où il est assez crédible dans le genre). Pris comme modèle par des tas de zinzins autour de la Terre qui se prennent pour des Galilée en puissance, on ne peut pas dire que Tesla ne les a pas encouragés… Voilà la citation qui a donnée naissance à l’énergie du vide (avec d’autres mais le discours de référence reste célèbre) :

Ha déjà ça c’est bien, je croyais que c’était quelque chose pour exploiter le vide spatial justement. En théorie, cela pourrait donc être fait dans n’importe quel environnement ?

Bon, je vois surtout que c’est de la théorie extrêmement éloignée de toute mise en pratique.

effectivement, j’ai pas trouvé utile de le répéter, j’essayais de donner un contexte, mais cela pouvait créer une confusion. Et vu mon domaine de recherche (le milieu interplanétaire, pour faire simple), s’il y a bien une chose dont je ne parlerais jamais c’est de vide spatial

Oui, n’importe où. C’est qu’une question d’échelle. Si tu arrives à exploiter les mécanismes quantiques d’une telle réaction, pourquoi pas.
Mais bon, déjà travailler avec des intervalles inférieures au temps de Planck, c’est casse gueule sur un plan théorique, et rien que détecter une particule change de fait son état quantique, de là à récupérer son energie au moment précis où elle est créée par une fluctuation du vide qu’on ne peut même pas détecter, je pense que c’est pas demain la veille qu’on aura de quoi exploiter cette énergie. :slight_smile:

Hawking pense que c’est ce qu’il se passe à l’horizon des trous noirs, une particule du couple particule-antiparticule est arrachée au moment de la fluctuation, l’énergie est libérée sous forme de rayonnements. Mais je sais plus trop comment.

Ouais, le vide spatial c’est chiant. :stuck_out_tongue:

C’est clair, personne ne nous entendra crier!

Moi l’énergie du vide, ça me fait juste toujours penser à l’effet Casimir (ouais, j’avoue, parce que ça me rappelle aussi l’île aux enfants :P). C’est tout couillon comme truc : quand l’espace entre deux plaques devient extrêmement faible (ordre de grandeur : nanométrique), on détecte une force d’attraction entre les plaques qui vient des fameuses fluctuations du vide.
Ca m’a toujours amusé mais ça ne répond pas franchement à la question je dois le concéder :].

Du coup j’ai un poil cherché et j’suis tombé sur 2 papiers, que je n’ai pas encore eu le temps de lire (si ça se trouve y’a le gugusse dont vous parlez tous avec ses élucubrations) :

  • Tom Valone, FEASIBILITY STUDY OF ZERO-POINT ENERGY EXTRACTION FROM THE QUANTUM VACUUM FOR THE PERFORMANCE OF USEFUL WORK : http://bit.ly/uWkmuq
  • MacClay et al. : Study of Vacuum Energy Physics for Breakthrough Propulsion : http://bit.ly/uAutiA

Comme quoi l’utilisation de l’énergie du vide à des fins de propulsion et autre est effectivement explorée :].

Si c’est pour finir par appuyer sur un bouton toutes les 108 minutes …