L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford

[center]
[/center]
Le pitch est très rapide puisqu’il est dans le titre. Cependant, ce qui est plus long, c’est d’expliquer en quoi ce film est un grand flim. Réalisé par Andrew Dominik (Chopper), porté par Brad Pitt (amha son second plus grand rôle après 12Monkeys) et Casey Affleck (Oui, c’est le frèro de Ben)

Vous voyez La Ligne Rouge de Malick ? Dead Man de Jarmush ? vous mélanger les deux, et vous obtenez L’Assassinat de Jesse James. Pour situer. 2H43 de magnifiques plans, photographie splendide, interprétation parfaite des deux principaux protagonistes qui parviennet malgré le peu de dialogues, à faire passer toutes la palettes d’émotions des personnages et situations.

Alors oui, c’est un style lent, contemplatif et certains diront rebutant. Mais si on se laisse porter par les images, la somptueuse musique de Nick Cave (qui fait une apparition) qui sublime véritablement le récit en apportant un souffle épique aux scènes, bah c’est tout simplement un grand film, hors-normes. Une relecture historique d’un héro Américain, un voyage dans l’Ouest; une reflexion sur l’humain.

Je me tais, faut le voir c’est tout …


J’ai vu quelques courts extraits dans un documentaire dédié aux westerns et je dois dire que ce film me tente beaucoup. B) Je ne savais pas que Nick Cave avait apporté sa touche. Miam miam, vivement ce week-end.

Bon, j’attendais un peu de feedback pour aller le voir, ca me bottait deja bien, mais la, j’i vais asap.

Ton post ne fait que confirmer l’excellent a priori que je me faisais sur ce film. Je ne le raterai pas.

Je confirme également : je suis allé le voir ce week end et j’ai beaucoup aimé, alors que je partais avec un à priori très négatif sur ce film. Par contre je préviens tout de suite, le film dure 2h40, et c’est lent, parfois très lent même. C’est voulu car ça renforce l’atmosphère du film, et ça permet de s’attarder sur de nombreux détails qui nous auraient échappé sinon.

J’ai également apprécié le côté “historique” du film, car je ne connaissais que très vaguement la véritable histoire de Jesse James. Et ce film lui rend hommage comme il se doit…

Pour être tout à fait honnête, on peut quand même avouer que c’est parfois longuet…

Mais oui, c’est un flim vraiment classe, et… habité, si vous voyez le sens qu’on attache à ce mot dans ce contexte. C’est plein de tension, la fin est juste sublime, mais pas que la fin, en fait, et il y a plein de moment où on se dit “who c’est beau”, et, oué je sais, je l’ai déjà dit ailleurs mais je le maintiens, la tension homo-érotique m’a agréablement titillé le neurone pendant un bon bout du film B)

Et ouais, messieurs Pitt et Affleck sont sublimes.

Allez le voir, à la limite ne serait-ce que parce que c’est (bien trop) rare de voir des films de plus de deux heures et demie au cinéma !

Ah, je me disais bien, j’ai pas rêvé … j’y ai pensé également. Ce qui d’ailleurs, incluant cet élément, renforce toute la tension dramatique de l’assasinat.

Très très beau film, esthétiquement parlant.
Très bon film, humainement parlant.
De très bons acteurs, une bien belle musique de Nick Cave, des images magnifiques, une espèce de Western Victorien de par sa construction.

Rien de plus à ajouter. Le film est lent, long (la dernière demi-heure, une fille derrière moi voulait absolument partir mais restait là, tout en tenant à faire comprendre à tout le monde que c’était contre son gré), mais surtout, un film élégant.

Alors moi j’ai pas aimé. Certes la réalisation est pas dégueu et les acteurs jouent plutôt bien. Mais qu’est ce que je me suis fait chieeeeeeeer. Là où des westerns utilisaient les moments longs pour accroitre la tension, là bah… A part faire bailler le spectateur B) Tout y est trop lent, trop rabaché, on va de scenette en scenette sans vraiment savoir où le réalisateur veut nous emmener (à part à la mort de Jesse James)… Pis le voir en VO n’a pas aidé je pense (pour une fois) parce que qu’est ce que la voix de Ford m’a saoulé B) En fait, j’ai eu l’impression de « voir » un livre :smiley:

Bref ca faisait longtemps que je trépignais de revoir un bon western au ciné. Pas pour cette fois :smiley:

Si c’est dans le même style que Rencontre avec Joe Black je vais me jeter dessus.

Forcément, si on s’attend à un tacatacatac-oh-les-vilains-indiens-cataclopcataclop-tacatacatac (avec ou sans la guimauve mais-en-fait-ils-sont sympa-et-si-on-fumait-le-calumet-de-la-paix à la fin) et autres poncifs du genre, on est déçu.
N’empêche, à mon humble avis c’est un excellent film, contemplatif certes mais foutument bien construit.

Et alors Roger Deakins, pardon. La photo, léchée comme un ours bien, du même type que celle qu’il a pour Jarhead ou pour tous les films des frère Coen, avec des images bien granuleuses et des couleurs d’automne en plein hiver… Ah là là.
En d’autres termes, rhââââ lovely, Roger, prends-moi, je suis tienne.
C’est bien simple : si je m’écoutais, si j’habitais aux Etats-Unis et si j’étais gérontophile, je lui ferais un bisou.
Là, comme ça, sans prévenir.

J’ai bien aimé le film, surtout l’interpretation et la photographie. Maintenant j’ai également trouvé ça trop long. La lenteur du film sensé accroitre progressivement la tension sur l’élément principal, le meurtre (c’est un peu le titre du film), n’a fait qu’accélérée mon ennuie, et je n’ai pas trouvé l’assassinat si dramatique que ça. Pour le coup j’ai trouvé que l’effet tombait un peu à plat.
Ca reste tout de même un bon film, mais il faut l’avouer aussi un peu chiant.