Opticien et rayure des lunettes


#1

Bonjour,
Cela fait 35 ans que j’ai des lunettes, tout le temps, et je n’ai jamais réussi à me débarrasser d’un problème: les rayures.
J’ai beau prendre toutes les précautions, il y a toujours un moment où une grosse virgule dégueulasse se retrouve en plein milieu de la vision, et je n’ai pas d’autres choix de les changer, même si ma vue n’a pas baissé.
Aujourd’hui, j’ai des verres progressifs qui coutent un rein, et je vais devoir les changer au bout de 2 ans car cette fois ci, c’est des dizaines de micro rayures qui me gênent la vision.Sur nos smartphones, on peut les frotter sur des graviers sans les rayer! et mes verres coutent le prix de 2 smartphones !

Je n’arrive pas à croire qu’il n’existe pas une norme de résistance à la rayure . Dans l’industrie, j’ai des critères d’état de surface, de résistance à la corrosion, à l’UV, au taux d’adsorption, à la radioactivité… avec les outils pour les mesurer, à 1E-8unité près.
Je ne comprends pas non plus pourquoi aucun n’accepte ne refaire un ponçage. Chez Swatch, quand on a une rayure, 10 secondes plus tard, la rayure est effacée.

Question : connaissez vous un opticien qui ait une meilleure résistance à la rayure que les autres avec des critères objectifs et chiffrés ? (Parce qu’à chaque fois, ils me garantissent qu’ils sont les meilleurs et que les autres c’est de la …)

merci à vous.


#2

Aie, hélas pour un verre il y a des propriétés optiques propres et tous ne se valent pas hélas (crown et flint pour les plus connu) . Le vrai inrayable (ou approché) c’est le verre saphir des montres et smartphones Apple. Double hélas, on ne peut en faire des verre de vue car les propriétés optique nécessaires pour un verre de vision ne sont pas là . ( Apochromatisme , coefficient d’Abbe , etc. ). …

Donc je ne peux pas t’aider pour les verres à choisir mais voilà la raison pour laquelle ton smartphone est inrayable et pas tes lunettes.

Quand au ponçage ça ne m’étonne pas, une fois qu’un verre est taillé, il y a perte flagrante des propriétés optique si on le ponce .


#3

ok merci j’ai découvert plein de terme technique avec ton post :smile:
Par contre pour le poncage, je suis étonné qu’un ponçage de 50µm puisse si fondamentalement changer les propriétés optiques (à la limite s’il y a une traitement de surface, mais pareil, pourquoi ce traitement de surface ne peut pas être réappliqué ? il a bien été appliqué la premiere fois apres une taille!)


#4

pour schématiser voici la raison :
sur ta montre ce que tu cherche à voir derrière le verre est quelque mm derrière . donc modification minime du trajet optique total ( du cadran , au travers du verre , puis pas de changement depuis le verre jusqu’a ton œil ) donc le ponçage n’a pas vraiment d’impact) . Par contre tes verres de vue c’est pas la même limonade , il y a un faible trajet optique depuis ton œil jusqu’au verre . Et derrière le trajet optique est tres long comparativement jusqu’aux objets que tu vise. du coup une modification minime de l’épaisseur du verre va être clairement non négligeable et se démultiplier sur tout le trajet optique après le verre . Ca va être la cata. Je simplifie comme un porc.
de plus t’as la copine diffraction qui ramène sa fraise. si tu ponces , tu crée un changement d’épaisseur très localise même si infime . ca corresponds pour la lumière à un changement de milieux et donc localement tu modifie les proprieté de diffraction . Et à l’interface tu va iriser.


#5

merci pour les infos, ca explique les réticences.
Par contre, il doit quand meme y avoir un critère objectif et normé pour connaitre la résistance aux rayures des protections antirayures des différentes appellations commerciales.


#6

Oui tu as les critères de dureté (Rockwell, brinell, etc.) mais bon… Par exemple les crayons de papier 2h ou HB, ça n’est ni plus ni moins que la valeur de dureté de la mine en Brinell ( si je ne dis pas de bêtises) . Pas évident à appréhender pour un critère de " rayabilité " car c’est la conjugaison de la dureté de ton verre et de la dureté de l’objet qui est en contact. Et ce dernier ne peut pas s’anticiper. Du coup il est évident que plus c’est dur mieux c’est, mais faut pouvoir le tailler sans mettre trop de contrainte interne qui le fragiliserons à mort. Quand tu tailles un verre tu as une forme parabolique ou sphérique (dépends de la correction) donc lors de la taille tu induis des contraintes de surface. Si ton verre est trop dur il va être cassant, très cassant … et c’est pas bon d’être aussi cassant en étant aussi près des yeux pour des raison évidente. De plus en cas de choc ça ne sera pas une fêlure mais une explosion qui va projeter des milliers de petites échardes de verre du fait des contraintes internes qui sont libérés d’un coup.
D’ailleurs pour la petite histoire, il y a ce qu’on appelle les larmes bataviques : c’est du verre et tu peux tirer au pistolet dessus ça ne cassera pas. Mais si tu pète la pointe ça va s’effriter comme un rien en explosant. C’est du à l’équilibre des contraintes surfaciques. Quand tu tailles un verre tu apportes un paquet de contraintes de surface non équilibrées.


#7

Et surtout, il y a le critère pognon: c’est pas tant l’opticien qui te préoccupe que le frabriquant du verre. Mais ils ont des parteneriats opticiens/fabriquant verre/mutuelle qui font que la mutuelle te rembourse tout … ou tu te retrouve avec la moitié des verres à ta charge.
C’est moche mais il vaut mieux prendre une bonne mutuelle qui te permet de changer souvent de lunettes du coup je pense.


#8

sauf que je suis dans un secteur où la mutuelle est imposée et pas très efficace, et j’ai déjà une surmutuelle, pas plus efficace, mais imposée aussi,


#9

Je n’en ai que depuis un plus de 10 ans pour l’astigmatisme que je ne mets que pour lire et conduire. N’empêche que même si j’ai des rayures je n’en ai jamais de rédhibitoires. Tu vis près de la dune du Pilat :yum: ?

Très instructif ce que tu racontes. :slightly_smiling_face:

Mais je vais peut-être faire un parallèle erroné: pour la cataracte on fait une sorte de ponçage non ?


#10

Hello,

Perso je vais chez lunette pour tous, c’est 30€ la paire + verres meme progressifs. Alors c’est sur qu’il y a pas le dernier traitement a la mode (genre “filtre lumière bleu”) mais si je les les casse, perd ou autre, c’est pas tres grave.

ou juste uns sur complémentaire :wink:


#11

non le parallele n’est pas erroné et ca se confirme bien. le role d’une lentille ( la cornée est notre lentille à nous) et de modifier le trajet optique . Dans le cas de certains personnes on a un probleme de myopie. Donc un defaut de trajet optique apres etre passé dans la lentille . et là un simple “poncage” de quelques microns permet de le corriger .

Pas de defaut optique -> je ponce -> introduction du defaut par le poncage dans le trajet optique
Defaut optique bien particulier -> je ponce -> correction du defaut par le poncage dans le trajet optique.

Donc le ponçage c’est pas anodin du tout .

De plus la cataracte ( mais là je suis pas ophtalmo donc bon) c’est une opacification de la cornée . Du coup mieux vaux un chemin optique modifié mais quand même une transmission lumineuse .on verra pour le corriger soit par une chirurgie complémentaire soit par des verres de correction .


#12

Donc à partir de la suggestion d’ @oevesque de poncer les verres et tes réponses que j’ai relu, ce n’est pas possible, et je reformule:

  • car ça rend le verre trop fragile ?
  • car de poncer la minceur du verre modifie en profondeur les propriétés optiques du verre, contrairement au cristallin ?
  • d’ailleurs poncer le cristallin rend la perception lumineuse mais j’allais dire qu’il ne corrige pas d’autres défaut, mais pourtant des personnes myopes ne le sont plus après un ponçage du cristallin
  • donc ce qui différencie le verre du cristallin c’est que ce dernier n’est qu’une partie de la machinerie optique.

En gros j’ai compris tes explications de façon séparée pour le verre et le cristallin mais ma reformulation est correcte ou complètement fausse pour expliquer que le ponçage n’est pas possible sur du verre ?


#13

Si j’ai bien tout suivi, en gros, quand tu ponces, tu altères forcément les caratéristiques optiques.
Si elles sont foireuses, comme dans le cas du cristallin malade, c’est justement le but: corriger pour améliorer.
Si elles sont bonnes (comme pour le verres) tu vas les rendre “mauvaises” puisqu’il n’y a pas 50 façons de tailler un verre pour arriver au bon résultat, une fois que tu l’as taillé, si tu l’altères, tu peux le jeter, ce n’est pas rattrapable.


#14

yep c’est exactement ca.


#15

ok ok :slightly_smiling_face:


#16

Bon sinon, je sais pas si ça se fait pour les progressifs, mais t’as toujours la possibilité de demander des verres en verre. Quand je portais des lunettes avant les lentilles, c’est ce que je demandais. Alors fallait insister parce que souvent les opticiens étaient réticents. Alors après par contre c’est plus lourd sur le nez, mais passé les premières paires que je rayais hyper facilement mes lunettes, avec du verre, ça durait beaucoup plus longtemps


#17

Perso autant j’aime beaucoup lunette pour tous autant :
-c’est pas présent dans beaucoup de ville
-leurs montures sont super basiques (voir merdiques)
-malgré tout ils ont les derniers filtres a la mode (genre lumiere bleue)
Par contre il faut reconnaître que
-leurs prix sont top
-le service client est chou, digne des grosses enseignes
-des lunettes en 30min ca depanne grave


#18

Demande des verres en verre mineral, mais cela devient tres rare à trouver. Et ils sont donc cassants. donc il faut eviter les montures demi lune ou percé