Post-bac ? Que faire ?

En fait l’ENS est sur un autre campus à 10 bornes de la ville :crying:

La fac d’info et l’ENS c’est pas sur le même campus ? à coté de l’irisa ?

Bon ma très modeste pierre à l’édifice .
Je me suis retrouvé dans une situation quelque peu semblable à la tienne ( pas besoin de bosser dur au lycée et sans trop savoir quoi faire ) bien que j’était en ES .
Il y a une solution alternative: celle de prendre un « gap year » ( désolé pas de traduction ^^ ). Ca consiste à passer une année ( ou plus) à faire quelque chose de non scolaire que ce soit de l’humanitaire ou partir en tant qu’au pair .
Bon dans mon cas c’est un peu parti en sucette ( au moment de signer le deal avec la famille pour laquelle je devais jouer les au pair au usa on m’a annoncé que vu que je n’avais que 17 ans c’était pas possible :confused: ) donc je me suis inscrit en fac d’histoire et j’ai trouvé un stage de 8 mois dans une agence de pub ou j’ai touché un peu à tout ( j’ai commencé par du boulot de secrétaire et j’ai fini par aider directement à l’organisation et à la gestion d’opérations ) ce qui m’a permis d’affiner mes choix ( j’ai vu que certains types de boulot me faisaient gerber ^^) et de découvrir autre chose que l’école .
Parmi mes amis, 2 sont partis à la fin du lycée ( un en humanitaire en amérique du sud et l’autre est partie au pair au us ) et les deux ont adoré , ça leur a permis de murir et la ligne sur le cv n’est pas négligeable .
Bref , si t’est pas sur de toi considère cette option ( en tout cas moi ça m’a motivé pour trouver quelque chose qui me plaisait , je suis dans un école de journalisme maintenant )

Avavrin> Quand tu auras fini de cracher ta bile sur les prépas (auxquelles tu ne connais visiblement pas grand chose) tu pourras peut-être essayer de donner un avis un peu plus objectif. Je ne suis pas sûr que tu rende service à MedicOhoui avec des propos d’une telle mauvaise foi.

Je donne juste mon avis, je dis juste que quand tu sais pas quoi faire la prépa me parait pas une bonne solution et te ferme des portes (à mon goût)

Et ça c’est mon point de vue, j’aime pas du tout l’esprit des prepas et ça à du ressortir dans mon message… Apres je suis pas passé par là donc c’est possible que les choses que j’aime pas soient pas fondées du tout… (L’idée qu’on en foute plein la tête à des gens juste pour les sélectionner, je trouve ça limite…)

PS : j’ai édité mon gros troll

La bonne reponse etant bien evidement celle de vandal.

Ni plus, ni moins. (Cf la scene d’harold et kumar go to white castle, ou kumar passe un entretien pour un job de medecin)

Ha, et 14 de moyenne en term, c’est psa non plus la panacée, ca peut t’emmener ou tu veux, mais va falloir ramer un peu. Apres, si tu aimes, ca se passera bien, mais surtout, avoir un objectif aide a garder la motivation.

[quote=“AnA-l, post:26, topic: 47225”]La bonne reponse etant bien evidement celle de vandal.

Ni plus, ni moins. (Cf la scene d’harold et kumar go to white castle, ou kumar passe un entretien pour un job de medecin)

Ha, et 14 de moyenne en term, c’est psa non plus la panacée, ca peut t’emmener ou tu veux, mais va falloir ramer un peu. Apres, si tu aimes, ca se passera bien, mais surtout, avoir un objectif aide a garder la motivation.[/quote]

Je dirais que ça dépend surtout de l’enseignement… Dans ma classe de terminale (S) les 14+ de moyenne c’est ceux qui ont finis à l’X ou qui bourrine en médecine (“putain je suis vert je suis pas major ce semestre!!”). Donc selon mon expérience , 14 de moyenne c’est “wahou” et c’est mention “Très bien” quasi-assurée au bac… C’est un peu le piège des moyennes au lycée, pour certaines classes ou certains établissements les moyennes de l’année seront celles du bac, pour d’autre c’est +3 points (à titre d’exemple: j’ai navigué entre 10, 11,5 de moyenne en term et j’ai décroché 14,5 au bac) sur le diplôme (et là t’es juste content d’avoir fait trois années de lycée avec des E.T; notamment le duo qui est à l’X (dont un à du finir dans le top5 lors du concours) et qui bossait même pas sur les mêmes bouquins que le reste de la classe en math).

Si t’as le goût des sciences: fonce en prépa, au pire si ça te plait pas tu peux très bien te raccrocher à la fac ensuite ou même rentrer en médecine (une de mes amies a fait un an de PC, ce qui ne lui a pas du tout plu; sa deuxième année d’étude fut donc sa première année de médecine et elle a tout déchiré, eu le concours avec un bon classement et se murge à peu près tout les week-ends actuellement, en 3e année). Tu ne prend aucun risque avec la prépa, perso j’en ai fait un semestre (prépa commerce voie scientifique, la dose de math aussi), ça ne m’a pas plu, j’ai bifurqué fac puis IEP. De plus l’ambiance en prépa scientifique est plutôt bonne, ça se tire pas dans les pattes et c’est bien moins péteux que prépa dites “HEC”. Les geeks c’est super sympa. : )

Heu… pour moi la prepa pour peu que tu veuilles faire un truc vaguement scientifique, c’est le truc qui te ferme le moins de porte possible, au contraire. Et l’ambiance est tres bonne et sympa dans la plupart des prepas, faut arreter de se monter la tete :slight_smile:

J’avais le même profil que toi, j’ai pas voulu faire prépa, j’ai regretter pour ne pas avoir pu integrer de Grande Ecole par la suite.
J’ai eu du bol j’ai décrocher une thèse et je m’en sors pas mal.

Quoique tu fasse un simple conseil qui semble débile : il vaut mieux s’arracher un an ou deux ans dans sa vie quand on est jeune, ne pas se fermer de porte, et ensuite profiter de cette investissement tout le reste du temps que de fainéanter 2 ans et d’en chier 10 derrière.

Pour ce qui est des « école d’ingé » C’'est super d’avoir le label ingénieur, mais dans pas mal de domaine avoir le lable « ingénieur Grande Ecole » (ou équivalent ça vaut tout l’or du monde.

Pour médecine j’entends tout et n’importe quoi de ceux qui l’ont fait, qu’ils aient réussi ou rater. Mais bon si t’aime les 35 heures médecins c’est pas fait pour toi :slight_smile:

Comme dirait GloP au final les prépa est ce qui te ferme le moins de porte, avec une prépa scientifique tu peux même aller a ESC EAP.

Ayant également fait prépa + école d’ingé, et connaissant des gens en médecine, j’ajouterais 2-3 précisions :

  • Si tu ne sais pas exactement quoi faire, je rejoins l’avis de Glop : si t’as pas la vocation, évite médecine, tu tiendras pas. Alors que des gens qui n’ont pas la vocation ingé et qui font des boulots pas franchement techniques et qui leur plaisent à leur sortie d’école, y’en a plein.

  • L’IUT comme porte d’entrée d’école d’ingé, c’est effectivement le meilleur ratio boulot/école d’ingé obtenue, mais attention tu peux aussi te retrouver sans école à la sortie. Déjà parce que truster les 5 premières places n’est pas si facile, vu qu’elles sont souvent tenues par des mecs qui ont fait 1 an de prépa et abandonné ( et qui sont donc très au dessus du bachelier moyen, ne serait-ce qu’en méthodes de travail ).
    Et ensuite parce qu’il faudra batailler en école pour garder ta place, vu qu’il te manquera pas mal de bases et que l’administration a moins de scrupules à virer les admis sur titre. J’en ai vu beaucoup prendre le même rythme de travail que les élèves issus de prépa, et se planter méchamment parce que leur niveau ne leur permettait pas de réussir en glandant comme les autres.

  • Les classes prépa, c’est pas comme la terminale. C’est pas l’enfer non plus, mais ce serait illusoire de penser que ce sont les mêmes méthodes et quantités de travail. Par contre, contrairement à l’IUT, tu es sûr d’avoir une école en sortie ; simplement, moins tu réussiras tes concours, et plus tu auras une « petite » école. Le principal défaut des petites écoles étant qu’elles sont spécialisées, donc tout de suite ca ferme des portes pour la suite. Seule exception : les « petites mines » ( Douais, Albi… ) qui sont assez facilement accessibles, dès la première année de prépa, et qui sont malgré tout assez généralistes. C’est un « sweet spot » pour les gens pas super bosseurs :slight_smile:

  • Sinon concernant la « qualité de vie » durant les études, je préfère carrément le principe prépa+ingé ( 2 ans durs + 3 ans de vrai repos ) à la fac de médecine ( 1 année dure, le reste variable mais clairement pas glande non plus, surtout les gardes de 24h à l’hosto + les cours… ). Et puis, bosser avec un vrai salaire à bac+5 au lieu de bac+9, c’est apréciable…

Pour être actuellement en PCEM1 et ayant à peu près ton profil de travail, je peux te dire que c’est pas une bonne méthode de faire tout au dernier moment…

La PCEM1, c’est du par coeur, du bourrage de crâne à l’état pur (sauf en physique/chimie/biostats/biophysique) et la somme de données à intégrer est colossale…

La PCEM1 est un concours, c’est-à-dire que ta note, tu t’en fiches tant que tu es dans le numerus clausus (environ les premiers 16%), mais si on veut faire les choses approximativement, le seuil minimal pour être reçu se situe vers 12/20…
Tu ne peux te représenter qu’une seule autre fois (le triplement existement, mais il faut avoir une excuse en béton armé)
Ensuite, il y a des gens qui passent primant sans prépas à côté (sorte d’école optionnelle et payante de soutien où on explicite les cours/fait des exercices supplémentaires) mais généralement, une prépa peut être très utile et sert de source pour expliciter certains points obscurs des cours magistraux (et il y en aura)

Médecine, c’est long (~9ans), tu en chies un max pour entrer en PCEM2 et pour réussir l’internat, donc il faut que tu y aies quand même réfléchi un peu.
Et sans organisation qui tienne la route, c’est raté.

(allez, dans moins d’un mois et alea jacta est)

[quote=“bipsylalapo, post:31, topic: 47225”]Pour être actuellement en PCEM1 et ayant à peu près ton profil de travail, je peux te dire que c’est pas une bonne méthode de faire tout au dernier moment…

La PCEM1, c’est du par coeur, du bourrage de crâne à l’état pur (sauf en physique/chimie/biostats/biophysique) et la somme de données à intégrer est colossale…

La PCEM1 est un concours, c’est-à-dire que ta note, tu t’en fiches tant que tu es dans le numerus clausus (environ les premiers 16%), mais si on veut faire les choses approximativement, le seuil minimal pour être reçu se situe vers 12/20…
Tu ne peux te représenter qu’une seule autre fois (le triplement existement, mais il faut avoir une excuse en béton armé)
Ensuite, il y a des gens qui passent primant sans prépas à côté (sorte d’école optionnelle et payante de soutien où on explicite les cours/fait des exercices supplémentaires) mais généralement, une prépa peut être très utile et sert de source pour expliciter certains points obscurs des cours magistraux (et il y en aura)

Médecine, c’est long (~9ans), tu en chies un max pour entrer en PCEM2 et pour réussir l’internat, donc il faut que tu y aies quand même réfléchi un peu.
Et sans organisation qui tienne la route, c’est raté.

(allez, dans moins d’un mois et alea jacta est)[/quote]

Les fameuses prépas médecines… Chaque ville à sa “prépa kibrille” et c’est vrai que tous mes amis sont passés par là… Il faut le porte-monnaie qui suit…

Au risque de m’ajouter à une liste de commentaires déjà bien fournie, ne tente médecine que si tu est vraiment motivé :

Autant après une année de prépa tu peux te rattraper aux branches en changeant de voie, autant en P1, les branches sont rares.

Et puis surtout, tu y laisses une partie de toi même, le boulot devient ta vie, et ça ne vaut le coup que si c’est vraiment ce que tu veux faire.

De plus personne ne viendra te dire de bosser en P1, au contraire il faut parfois limite se battre contre le système, pour obtenir les diapos d’un cours ou autre E.D (très variable selon les facs, je ne parle que de ma propre expérience), les amphis sont blindés…bon, c’est pas non plus CIA land ou tu dois faire gaff à ce que l’on ne te refile pas de faux cours… mais il faut avoir les reins solides d’autant plus que le taff est pas épanouissant étant donné que la première année sert à sélectionner et rien d’autre, et qu’elle le fait sur un programme (physique mécanique ou autre (spécifique à chaque fac) et des méthodes d’examens (certaines épreuves en QCM sans points négatifs (donc une chance sur 5 même en ne sachant rien) quand tu sais que deux étudiants qui se suivent au classement ne sont séparés que de 0,01 point sur 400) plus que critiquables…

J’ai plein de potes qui me parle de leurs années de prépa comme de bon souvenirs (esprit de corps inside), je dois dire que à part un ou deux amis rencontrés en P1, je suis heureux d’en être sorti (et pourtant c’était toute ma vie).

Honnêtement, je dirais file en prépa au moins pour apprendre à bosser un an (quoi que tu fasse, et aussi doué que tu sois il y a un moment de ta vie ou il va falloir arrêter de glander.), tu ne perdras pas de temps par rapport à une filière universitaire (ils accueillent les ex préparationnaires à bras ouverts)

French

Tout est relatif Frenchouille…

Il existe tout de même quelques voies de rattrapage à partir de la PCEM1 pour aller en 2e année de certains cursus (mathématiques, physique, biologie…) sans compter les réorientations en dentaire/sage-femme si on est bien classé (mais pas assez pour rentrer dans le numerus clausus de médecins)

Alterner les diapos de deux facs différentes, c’est un peu super déconseillé étant donné que ce ne sont pas les mêmes profs, donc pas les mêmes cours : on se concentre sur les polys et les diapos de sa fac, et normalement tout va bein, pas besoin d’aller demander les diapos du prof de l’université à côté

Sinon, oui les résultats sont très serrées dans une certaine fourchette : dans ma fac, les premières partielles étaient notées sur 200, et il y avait environ 300-400 personnes entre 105 et 135

Ca sert à rien les études !

Bon désolé, c’est juste que je suis un poil déçu d’avoir fait un diplôme d’ingénieur en physique pour me retrouver dans une ssii à programmer en cobol…

C’est juste pour dire qu’un bon diplôme n’ouvre pas toutes les portes qu’on espèrait parfois (et un peu pour pleurnicher sur mon sort c’est vrai), mais de toutes façons il faut bien faire quelque chose.

Faites comme si j’étais pas là quoi.

[quote=“bipsylalapo, post:34, topic: 47225”]Tout est relatif Frenchouille…

Il existe tout de même quelques voies de rattrapage à partir de la PCEM1 pour aller en 2e année de certains cursus (mathématiques, physique, biologie…) sans compter les réorientations en dentaire/sage-femme si on est bien classé (mais pas assez pour rentrer dans le numerus clausus de médecins)

Alterner les diapos de deux facs différentes, c’est un peu super déconseillé étant donné que ce ne sont pas les mêmes profs, donc pas les mêmes cours : on se concentre sur les polys et les diapos de sa fac, et normalement tout va bein, pas besoin d’aller demander les diapos du prof de l’université à côté

Sinon, oui les résultats sont très serrées dans une certaine fourchette : dans ma fac, les premières partielles étaient notées sur 200, et il y avait environ 300-400 personnes entre 105 et 135[/quote]

J’ai jamais dit que j’alternai les diapos de deux facs différentes, j’ai vécu la fusion des facultés parisiennes, à savoir dans mon cas que les cours du lundi à Bichat avaient lieu le vendredi à Lariboisière, et ainsi de suite, et que les deux facultés passaient le même concours (alors qu’elles avaient des concours différents avant.)et étaient classées ensembles à la fin de l’année (N.C. commun). Or certains enseignants donnaient à une fac les diapos et pas à l’autre, ou alors on nous disait que les scola des deux facs ne s’étaient pas transmise les documents (je comprend que le prof ne traverse pas Panam pour porter les doc aux deux scola)…

Pour la réorientation, les filières universitaires, Medphy, Biologie ou autre ne sont pas spécialement attrayantes pour quelqu’un qui souhaitait exercer une profession médicale, cela change quand même du tout au tout, c’est ce que j’essayai d’exprimer en disant que les branches étaient rares.

J’ai du me réorienter personnelement (j’avais obtenu sage femme et je ne me voyais pas du tout faire ça) et j’ai quand même galéré comparativement à quelqu’un qui sort de prépa et qui ratrappe une autre filière comme ça a été le cas pour certaines connaissances de Lycée.

J’ai finalement attéri en Pharmacie à Paris, mais toutes les demandes de réorientation ne sont pas acceptées (j’ai des potes à Chatenay ce qui n’est pas encore trop loin, et d’autres qui se sont vu refuser la réorientation et ont attéris à la case bio alors qu’ils étaient plutot à profil chimie).

En Classe prépa, la majorité des Lycées signent avec les universités des conventions d’équivalence, ce qui fait que les préparationnaires sont assurés d’une place à l’université s’ils lachent la prépa.

En médecine c’est quand même beaucoup plus demerde toi, et on oublie jamais de te rappeler lorsque tu te réorientes que tu passera après les bacheliers de l’année.

Seule exception : si tu es sur de vouloir faire de la biologie en cycle universitaire, là, pas de soucis pour se réorienter à condition que tu ai les notes suffisantes.

La grande différence est là

French

y’a un truc que tout le monde a oublié, mais qui est vachement important, qui s’applique à la fac et à la prépa.

Quand t’as fini, t’as un bout de papier. Ce bout de papier te permet de continuer tes études. Et si tu veux pas continuer, t’as un mouchoir.

Moi, j’ai rien fait depuis la 6°. Ca date, je sais. Je finissais dans la première moitié à chaque fois. Petit DUT info. Nickel. Avec le gros avantage d’avoir un stage en fin d’année, qui te permet de voir ce qu’il t’attend. Actuellement, je découvre la fac, en 3° année de licence bio-info. Mon premier semestre ne contenait pas d’info, mais des cours de rattrapage pour me remettre à niveau en bio. Pas de soucis (enfin, si, faut que je vire la forêt amazonienne dans les paumes !). Je sais pas si je continue, mais j’ai un DUT en poche conforté par une année de licence si je veux arrêter. Les autres, ils ont rien. S’ils arrêtent, c’est pour se prendre un an de licence pro !

L’avantage que j’avais, c’est que je savais dans quoi je voulais bosser; Mais pas à quel échelon. D’où ce circuit.

N’empêche, je le prends ou pas le master en bio-info môa ?!!!

C’est pas si vrai que ca en prépa :

  • si t’abandonnes en première année, t’as perdu qu’un an, et tu vas tout déchirer en IUT parce que t’as quand même appris à bosser un minimum. Ptet même au point d’être admis sur titre en école d’ingé…

  • en deuxième année, c’est rarissime d’arrêter avant les concours ( on se dit que tant qu’à être là, autant les passer ), et si on vient d’une prépa pas trop mauvaise on a FORCEMENT quelque chose à la sortie. C’est ptet pas Centrale, mais une bonne petite ENSI ou une école payante si on a vraiment loosé j’appelle pas ca “rien”. Le tout est de savoir si on est prêt à aller s’“enfermer” dans une spécialité, et surtout de ne pas prendre pour argent comptant le discours des profs qui donnent l’impression que si on n’a pas l’X/Centrale/les Mines, on est en échec scolaire.

  • et quand bien même tu serais assez fou pour laisser tomber en deuxième année, tu peux aller directement en 2eme année de fac ( il y a même une fille de ma classe de maths spé qui est partie quand elle a vu qu’elle ne tenait pas la pression à l’oral, elle a rejoint la fac en cours d’année et à la fin de l’année elle a été admise sur titre dans la même école d’ingé que moi, sans même prendre une année de retard )

Ca rejoint ce que je disais plus haut : [quote]Honnêtement, je dirais file en prépa au moins pour apprendre à bosser un an (quoi que tu fasse, et aussi doué que tu sois il y a un moment de ta vie ou il va falloir arrêter de glander.), tu ne perdras pas de temps par rapport à une filière universitaire (ils accueillent les ex préparationnaires à bras ouverts)[/quote]

French

[quote=« AAARGH, post:38, topic: 47225 »]C’est pas si vrai que ca en prépa :

  • si t’abandonnes en première année, t’as perdu qu’un an, et tu vas tout déchirer en IUT parce que t’as quand même appris à bosser un minimum. Ptet même au point d’être admis sur titre en école d’ingé…

  • en deuxième année, c’est rarissime d’arrêter avant les concours ( on se dit que tant qu’à être là, autant les passer ), et si on vient d’une prépa pas trop mauvaise on a FORCEMENT quelque chose à la sortie. C’est ptet pas Centrale, mais une bonne petite ENSI ou une école payante si on a vraiment loosé j’appelle pas ca « rien ». Le tout est de savoir si on est prêt à aller s’« enfermer » dans une spécialité, et surtout de ne pas prendre pour argent comptant le discours des profs qui donnent l’impression que si on n’a pas l’X/Centrale/les Mines, on est en échec scolaire.

  • et quand bien même tu serais assez fou pour laisser tomber en deuxième année, tu peux aller directement en 2eme année de fac ( il y a même une fille de ma classe de maths spé qui est partie quand elle a vu qu’elle ne tenait pas la pression à l’oral, elle a rejoint la fac en cours d’année et à la fin de l’année elle a été admise sur titre dans la même école d’ingé que moi, sans même prendre une année de retard )[/quote]

Et même en étant très mauvais (comme moi :slight_smile: ), tu peux quand même « espérer » rentrer en 3e année de fac a la fin de la prepa (en licence à l’époque) via une validation des acquis.