Réflexion personnelle, lieu & attachement

Or ce qu’on aime le plus est ce qu’on connait le mieux.

Je cherche un contre exemple car tant que je n’aurai pas trouver ça me restera dans la tête. S’il y a un lieu qu’on connait bien mais qu’on aime pas, j’insiste pour que ce soit le lieu en lui même et ce qu’on y fait (bien qu’on peut l’aimer pour ce qu’on y a fait).

Un hopital, le dentiste, ton lieu de travail … Tu te foules pas vraiment hein B)

Les erreurs de windows… B) Encore que si ça se trouve on aime bien ça finalement…

Ouai, le lieu de travail (beurk ma fac, enfin ex-fac B))

Ca me fait de la peine pour les stomatologues bossant en CHR ça … B)

Les cellules de dégrisement si t’es alcoolique également !!!

Je sais où se trouve la sortie, ne poussez pas.

Hum. Les lieux genre hopital etc on les connait pas vraiment, je parle vraiment de les connaitre à un point qui fait que le lieu nous est familier donc aimable(je cherche un contre exemple). Je me suis peut être mal expliquer mais un lieu fréquenté beaucoup autrefois et détestable j’en trouve pas (semblerai que le fait que ce soit familier nous rende une perception du lieu positive).

Chez les parents ?

n’importe quel lieu de travail particulièrement pénible. pense à la mine pour un personnage zola-iesque, par exemple. ou la prison pour quelqu’un qui en est sorti.

et même sans aller dans ces extremes, tout le monde a eu à fréquenter certains lieux par obligation sans qu’il soit rattaché à quoi que ce soit de positif.
Si toi tu as toujours été heureux à l’ecole, au lycée, pendant tes études, ton boulot et tous les endroits ou tu as habité, dis-toi bien que c’est pas le cas de tout le monde.

[quote]et même sans aller dans ces extremes, tout le monde a eu à fréquenter certains lieux par obligation sans qu’il soit rattaché à quoi que ce soit de positif.
Si toi tu as toujours été heureux à l’ecole, au lycée, pendant tes études, ton boulot et tous les endroits ou tu as habité, dis-toi bien que c’est pas le cas de tout le monde.[/quote]
Ben c’est ce qu’on pense mais j’en sais rien, si ça se trouve les gas sortis de prison éprouve une certaine « allégresse », vu qu’on a pas tester. Perso j’aime pas l’école, je me suis retrouvé dans un bahut public privé style regilieux par obligation et très loin de chez moi, je détestais, et en y retournant ça me gène pas plus que ça.

La maison familiale après la mort de ses propriétaires (Parents, grands-parents)…

En tout cas, pour moi, ça a marché B)

Les chiottes, c’est un lieu ou j’y vais plusieurs fois par jour et je m’y fais souvent chier…

Bon sur ce, je rejoint Zerross dehors… B)

[quote=“Blackfox, post:11, topic: 45469”]La maison familiale après la mort de ses propriétaires (Parents, grands-parents)…

En tout cas, pour moi, ça a marché B)[/quote]
Ah, pertinent, merci.

En fait, n’importe quel lieu commun entaché d’une mauvaise experience est susceptible de correspondre hein.

Oui, mais seulement susceptible, en fait c’est quelque peu ardu d’établir une règle générale.

de toute manière il est évident que ça dépend de l’experience personnelle de chacun.
l’exemple de la maison familiale peut tout aussi bien être detestée après la mort des parents ou des grand parents, ou aimée par nostalgie, parcequ’elle représente le souvenir des disparus associé à des souvenirs de l’enfance qui s’y est déroulée.

donc je trouve légèrement idiot le simple fait d’envisager d’essayer d’établir une règle générale la dessus.

Je suis assez d’accord avec Rabban (Comme souvent), je ne donnais qu’un exemple personnel, valable pour moi.

Sans imaginer que c’était une règle absolue B)

Bon, allez, argument lourd, l’hosto pour les grands malades, ils connaissent, et je suis sur que yen a pas beaucoup qui apprecient.
(ou tout autre clinique d’amincissement pour les gros, centre de desintox, etc…)

Ca m’intéresse c’est tout. J’ai pas dit chercher à établir une règle générale, j’ai dis que c’était ardu, y avait pas de sous entendu.

et de mon coté, j’ai dit envisager d’essayer, ce qui est quand même très différent d’essayer.