Se barrer de chez google


#261

Je viens de regarder Workplace et franchement c’est bien foutu. Ca n’a juste rien à voir avec le Facebook classique à part l’UI ; il suffit de lire le trust report et les TOS pour voir que c’est clairement orienté business.
Si ca peut permettre de remplacer les IRC et Slack où il n’y a que les devs qui vont au final je suis pour…
Quand on pense que les solutions concurrentes font du marketing en disant “on est le Facebook de l’entreprise” avec une UI généralement très inspirée elles ont clairement du soucis à se faire.

Truc rigolo: le site vitrine https://workplace.fb.com/ c’est hosté sur Wordpress.com :smiley:


#262

Oui pareil. A choisir, même si je n’aime pas du tout FB, je préfère encore qu’il y ait des comptes pro possibles…que ce mélange des genres avec son compte perso.

[quote=“Rabban, post:260, topic:55224”]
C’est pas parce que c’est facebook que tu seras obligé d’y poster des photos de toi bourré avec des chats.
[/quote]:smiley:

Il n’y a pas longtemps j’étais dans une entreprise avec google pro: c’était complétement étanche entre les 2 comptes.


#263

Et Salesforce pour l’enregistrement des demandes, avec la page de debug qui va bien :slight_smile:


#264

J’ai l’impression que personne n’a répondu a @jcc donc je vais essayer de le faire.

Pourquoi se barrer des GAFAM (donc Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, pour rappel)?

Parce qu’utiliser ces services (notamment google et facebook, mais les autres sont ou deviennent pareil) ne te rends plus maître de ce que tu publies. A partir du moment ou tu post, stocke, whateva- un truc sur une de ces plateforme, ca ne t’appartient plus. Concernant les droits d’auteurs et tout ça, c’est un peu compliqué mais supprimer un fichier est très complexe sur ces plateformes.
Mais aussi:
_Tout employé des dites sociétés peuvent regarder et récupérer tes données.
_Ces données sont utilisés a des fins publicitaire pour cibler au mieux tes publicités - dans mon cas, ca donne des pubs pour des poupées gonflable sur les sites de rencontre (une manière de dire qu’au bout de 5 ans de sites, faudrait peut être passer a autre chose…)
_La protection de ces données est limité au bon vouloir des sociétés et d’une manière générale, toute publication, “privé” ou “public”, devrait être considéré comme publique.

C’est un peu gênant mais pas super grave en soi. Mais on peut extrapoler et, a plus ou moins court terme:
_Se voir refuser un prêt parce qu’on a tapé CANCER dans google et/ou dans doctissimo
_Se voir refuser un emploi parce qu’on a tapé “comment choisir un prénom pour son gamin” dans google.

Ça parait être de la science fiction mais techniquement, facebook sait déjà faire ce genre de recoupement. Et probablement que google aussi (mais il lui manque un vrai réseau social en fait).

Ça, c’est un premier problème. L’autre problème, c’est que l’état a lui aussi la main mise sur ces données - potentiellement. Tu vas me dire que c’est pas grave, tu as confiance en ton gouvernement et tu sais qu’il ne fera rien de ces données. C’est cool. En France, on risque pas grand chose de dire que notre président est un grand tout mou, mais c’est pas le cas dans d’autres pays, genre la Russie ou l’Irak - la ou il y a un dictateur plus ou moins notoire.
Et quand bien même tu ne risques pas grand chose, le fait de savoir que tu es potentiellement surveillable provoque une auto censure. Beaucoup d’études montrent que c’est même pas conscient mais l’être humain s’auto censure quand il se sait surveillé.
Et ça, c’est grave: Ça va a l’encontre de la liberté d’expression. Et attention, la liberté d’expression, c’est pas le droit a dire de la merde. C’est le droit a dire des choses vérifiées et vérifiables sans risquer la prison ou pire - cf Snowden. Ouais, aux USA, on a pas le droit hein. Et le fait que Snowden soit traqué (avec Assange et consort) n’incite pas les autres “lanceurs d’alerte” à s’exprimer…

Donc le fait d’utiliser ces services nous expose a des conséquences sur le court/moyen terme qui peuvent être grave pour nos libertés individuelles. Je dis pas que ça arrivera. Mais ça peut. Et c’est bien d’en avoir conscience sans aller dans le discours ayatollah du libre… Et ça existe déjà dans certains pays…

Je précise que je suis sur gmail et que j’utilise moi aussi tous leur services - tres pratique - et que j’aimerais un services qui fait la même chose, payant et éventuellement chiffré. Ca existe pas (pour pas mal de raisons) et c’est con.

We are still doomed, and you will deal with it…


#265

Alors oui mais non, LinkedIn c’est la boite qui t’harcèle pour que tu leur donnes accès à ton carnet de contact GMail pour inviter tous tes copains sur LinkedIn, et qui à une époque te proposait de faire transiter tes mails sur leurs serveurs (z’ont ptet rollback la fonction depuis).


#266

Indeed. Quand LinkedIn te propose de rejoindre le réseau de gens qui n’ont en commun avec toi qu’un email échangé y a quelques mois, c’est pas innocent.


#267

Autre point plus pragmatique : Si tu heberges toi même un service, tu décides de sa disponibilité.

Google est très connu pour sa capacité à monter des services et à les tuer si pas assez rentables.

En les hébergeant toi même, tu es à l’abri d’un arrêt brutal de service, ou de revirement sauvages de CLUF, de changements en douce pour intégrer de la pub…

C’est surtout ce point là qui me tient à coeur. Le reste nettement moins.


#268

Harceler ? Rien que ça ? Oui le formulaire toujours placé sur ta route quand tu t’y connectes, ce n’est pas très fin. Il suffit de ne pas y répondre. Mais c’est vrai que ça peut pousser à la faute, les gens ne s’imaginant pas forcément des conséquences.

Je ne savais pas. J’ai commencé à m’intéresser à Linkedin quand j’ai quasiment gelé mon compte Viadeo quand ce dernier a commencé à devenir mauvais (visites de profils suscitées voire fausses, reconduction tacite d’abonnement alors que non cochée, etc.).

En fait pour Linkedin on peut s’en servir assez passivement sans être trop sollicité ni de payer. Et ça permet d’avoir des entretiens plus équilibrés puisque ça permettre de connaitre

Mais c’est vrai que le formulaire au carnet de contacts est le genre de sale manière typique de tout ces réseaux. Ce qui m’énerve chez Linkedin, même si je ne suis pas obligé de les lire, ce sont les tirades marketing lénifiantes et creuses des dirigeants et/ou community manager, avec les commentaires bêlants des gens. Il y a plein de bruits dans le fil de news.


#269

Moi qui n’étais qu’un simple utilisateur du libre de temps en temps et de façon minoritaire depuis plusieurs années, et qui m’insurgeais et m’insurge encore contre l’intégrisme de la FSF et du fait que ça ne sera jamais grand public si des efforts d’ergonomie et d’install ne sont pas effectués, même s’il y a eut beaucoup de progrès, j’ai tendance de plus en plus à comprendre certains de leurs points de vue (sans aller jusqu’à accepter la GPL qui ne peut pas répondre à tout les soucis notamment pour des entreprises commerciales).

Mais même avec des solutions non commerciales, on n’atteindra jamais le nirvana, on ne sera jamais à l’abri de décision ou de comportements inadéquates. Je lis de plus en plus linuxfr.org, et ça peut être une belle foire d’empoigne quand même là bas quelques fois. Ou comme des gens qui refusent un ajout de telle ou telle fonctionnalité par dogmatisme même si l’ajout est simple. Ou alors au contraire des procédés limites même dans le libre.

Signature à la @Lonewolf: La nature humaine en fait.


#270

Les mails de LinkedIn, c’est du harcèlement.
“Quelqu’un a regardé votre profil.”
“Tartempion a mis à jour son profil” (avec la technique de certaines boites de faire des mises à jour minimales de leur profil pour déclencher l’envoi du mail).
J’ai un réseau hyper-restreint, et j’en recevais 2 par jour. Ca doit se régler dans les options, mais par défaut c’est en mode agressif.
Et je ne sais pas si c’est toujours le cas, mais à une époque le compte LinkedIn était réputé impossible à fermer. Ce n’est pas au sens strict du harcèlement mais je le mets avec, dans ma liste des techniques déloyales.


#271

Hier : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/le-bebe-facebook-est-nee-en-egypte_964620.html

Aujourd’hui : http://www.express.co.uk/life-style/science-technology/717587/Google-Home-UK-Price-Release-Date-Made-By-Google-Event
(ou encore http://www.theverge.com/2016/5/27/11795248/facebook-ad-network-non-users-cookies-plug-ins)

Demain : https://medium.com/@laurentcalixte/google-amazon-facebook-sont-ils-des-partis-politiques-1fabf9aa395c

Se barrer de chez Google et compagnie ? Rien de plus simple, il suffit de changer de planète.
Les GAFAM sont devenus les propriétaires de votre vie numérique, et dans quelques années vous pourrez enlever le “numérique” : http://blog.sfgate.com/morford/2016/10/11/google-just-became-shamelessly-terrifying/

Ce n’est pas vous qui êtes chez eux, vous comprenez ? Vous n’avez d’ores et déjà plus le choix de vivre connecté ou déconnecté des réseaux et ils sont les réseaux.


#272

Tout dépend de ce que tu héberges chez toi… OK pour un serveur mail, mais pour le réseau social, si tu l’héberges chez toi, tu es aussi à l’abri des interactions… :wink:
(ne tirez pas sur le troll SVP)


#273

Très intéressant à part le titre accrocheur et le fait que l’article est très long. Il semble que la majorité des dirigeants des GAFAM soient plus ou moins des libertariens. Mais visiblement la liberté absolue qu’ils prônent est plutôt pour eux que pour leurs utilisateurs.


#274

Je me suis tellement fait avoir, c’est une des raisons principale de mon abandon de Google, le couteau dans le dos de l’abandon de Google Reader, et tant d’autres…


#275

RELATED :slight_smile:
http://rue89.nouvelobs.com/blog/rural-rules/2016/10/10/et-dun-coup-je-me-suis-libere-dapple-google-et-microsoft-235392

(vous noterez la magnifique preview de cet article)


#276

ça ressemble à de l’Angular pas chargé, ça :slight_smile:

ng-controller=“rue89AppCtrl” : gagné :smiley:


#277

angular ? encore un coup de google ?


#278

Sans compter que bon, quand on voit ce qu’ils ont fait à Google Wave, basé sur du XMPP, open source et tout … le machin, tué dans l’oeuf, refourgué à Apache pour que personne n’en fasse rien, et que maintenant tu vois l’avénement de Slack, y a de quoi rager un peu.


#279

Oui mais comme je disais plus haut, quand ce sont des plus petits éditeurs ou des solutions libres tu n’es pas à l’abri non plus qu’une appli ferme . Par contre effectivement les gros éditeurs sont souvent maitre dans l’art de tuer des projets même s’ils marchent bien (Microsoft Money) ou d’acheter des applis concurrentes pour les enterrer.

Mais c’est vrai que pour le libre il “suffit” de les forker pour les avoir de nouveau, et là c’est un vrai atout c’est clair, plutôt que de laisser les gens sur le carreau. Mais la license ne fait pas tout. Il faut avoir une vraie puissance d’hébergement et de marketing, qu’ont les gros éditeurs.

Je n’ai pas du tout suivi Google Wave, et par contre j’ai pas mal utilisé Slack : là ce n’est plus forcément un souci de GAFAM ou de license. Peut-être que Slack est mieux conçu que Wave ? Qu’est-ce qui empêche des gens de le faire vivre par Apache ? Le produit est dépassé ou alors il manque une puissance hébergements et de marketing pour faire adopter le Apache Wave ?


#280

Désolé mais que ça soit propriétaire ou libre, tu n’as aucune garantie de pérennité d’un logiciel.
En proprio, c’est assez facile a comprendre car il suffit que l’éditeur décide d’arrêter ou qu’il fasse faillite pour que tu puisses mettre ton logiciel et tout ce que tu as fait avec a la poubelle. On l’a vu a mon taf récemment ou le système d’enregistrement online d’un logiciel qu’on a acheté ne fonctionne plus car la société est en liquidation. On a toujours les données mais comme le pc qui faisait tourner le logiciel est mort, il n’est pas possible de le réinstaller.

En libre, c’est un peu différent car les sources sont disponibles, donc on peut croire que c’est une meilleure solution car on pourra toujours retomber sur ses pieds: Il suffit de reprendre les sources et de les modifier.

En théorie, c’est vrai mais en pratique, c’est beaucoup plus complexe:
_Il faut dans un premier temps que la licence le permette. Il existe des cas un peu tordu ou l’utilisation d’un soft open source est possible parce que tu as acheté une licence (ou du support, ou je sais pas quoi) mais qu’il n’est pas possible de le distribuer (et donc de le vendre) sans fournir certaines sources. Ce cas reste rare, ceci dit.
_Il faut pouvoir se plonger dans le code. La question n’est pas anodine et contrairement a ce qu’on pourra croire, une grosse partie du code open source est sale. Ce qui veut dire programmer à l’arrache, sans commentaire, donc maintenir ce genre de logiciel sans l’avoir fait est complexe voir impossible.
Pour moi, c’est la plus grosse hypocrisie de l’open source, qui mettent en avant le fait qu’avec les sources, tout est possible, limite ils s’en dédouanent ainsi: “ah mais c’est libre, donc tu peux modifier si ca te plait pas”. C’est faux. Ça peut se révéler aussi impossible qu’un logiciel proprio.
_Comme c’est libre, on est sur qu’il n’y a pas de malware. C’est tellement wrong que c’est risible. Installez pdfcreator (GPL, donc le truc parfait a la Stallman) et rigolez.
_C’est bien fait pour toi. Beaucoup de sociétés utilisent un soft open source car c’est très souvent gratuit, ou plus précisément qu’il n’est pas obligatoire de payer. Du coup, quand le ou les développeurs arrêtent de maintenir le soft, c’est la cata et c’est bien fait, il suffisait de donner un peu de pognon pour que ça continue (trop tard HAHA)

Les deux modèles ont des avantages et des inconvénients mais aucun n’est parfait. Et je devrais en parler plus en détail dans un papier en préparation, un peu long a faire (9 pages, still growing)

La licence parfaite n’existe pas…