[SSII]Aval du client pour des congés en régie ?

Bonjour,

Je travaille pour une SSII et je suis actuellement en régie en clientèle.
J’ai voulu poser des congés pour le mois de mai auprès de ma société, et celle ci me demande si j’ai l’accord du client. Hors depuis presque un an que je suis en poste chez ce client, c’est la première fois que ma société me demande l’accord du client pour poser des congés, et j’avoue que cela me “perturbe”.
Ont ils le droit ?

Pour moi, dans la mesure où c’est ma société qui est employée en tant que prestataire et pas moi nominativement, ils n’en ont pas le droit, mais j’aimerais confirmation.

Je précise que je n’ai pas encore demandé à mon client son accord, et que le cas échéant, je ne compte pas spécialement aller au conflit avec ma société mais je veux cependant savoir ce qu’il en est.

Merci d’avance pour les réponses.

PS: je précise que j’ai aussi posé la question sur dvp.com

Ta SSII a le droit de fixer tes dates de congé.
Donc comme elle fournit un service au client (le service c’est toi) elle veut s’assurer qu’il n’y aura pas de problème au niveau des dates.

La démarche stricte consisterait donc à ce que ta SSII demande elle-même ses contraintes au client, puis qu’elle fixe tes dates de congé en fonction de ces contraintes.

Celà reviendrait donc strictement au même de ton point de vue (congés en fonction des souhaits du client) en rajoutant un étape de plus et probablement de la rigidité. Tu as donc tout à perdre à essayer de râler sur ce sujet.

Euh je ne suis pas sûr de comprendre : tu trouves “gênant” que ton client doive confirmer que la durée et la date de tes vacances ne lui posent pas de problème, c’est ça ?

Si oui, ça n’est même pas un problème de droit du travail, c’est juste normal non ? Ton client a besoin de toi parce que si ou ça, il ne valide pas tes vacances (dans la vraie vie tu vas négocier bien sûr, ça ne sera souvent pas aussi schématique B)), point. Ca me parait assez logique de lui soumettre à lui tes demandes de vacances, tu es une ressource qu’il lui faut gérer.
C’est même plutôt étonnant que ça n’est pas été le cas jusqu’à présent…

–edit–
/me y allait un peu fort quand même B)

C’est complètement normal, quand tu es en régie, c’est ton client qui est censé accepter tes congés.

L’inverse serait critiquable par contre (que ton client accepte tes congés et que ta boîte les refuse sans raison). C’est aussi une question de respect du client en passant…

Tout d’abord, merci pour les réponses, mais je tiens à préciser que je parlais d’un strict point de vue légal.
Pas d’un point de vue moral, de bonnes pratiques commerciales; de bon sens(qui au passage n’a jamais fait force de loi) ou autres, juste strictement légal.

Parce qu’il me semble que cela tombe dans le délit de pret de main d’oeuvre (ou de marchandage?). D’ailleurs, si quelqu’un à des précisions sur ces deux termes, je suis preneur.

[quote=“Joeman, post:5, topic: 44498”]Parce qu’il me semble que cela tombe dans le délit de pret de main d’oeuvre (ou de marchandage?). D’ailleurs, si quelqu’un à des précisions sur ces deux termes, je suis preneur.[/quote]Bah oui mais à ce compte là c’est la prestation de service au sens large qui est illégale et pas seulement quand il faut décider des vacances B)

Blague à part, sachant que contractuellement tu t’engages à exercer une activité professionnelle pour le compte d’un tiers (autre que ton employeur donc), je sens bien le tiers en question en position d’intervenir d’une manière ou d’une autre dans le relation entre toi et ta boite (en tout bien tout honneur 'course). Ma foi une petite précision sur ce point de la part d’un spécialiste es droit du travail ne serait pas de refus oui…

oulah toutes les boites sont coupable de delit de marchandage si on regarde de pres …mais on leur fout la paix car on considere que les prestataires de service cree malgre tout des emplois surtout pour les debutants .

En toutes rigueur , tu n’as pas le droit en tant que prestataire de rediger un rapport que tu signe , de posseder une carte de visite à l’embleme de la societe où tu es en regie , d’avoir un email provenant du domaine de la societe où tu es en regie …Ect ect ect …

bref , moi les societes de presta je peux pas les encaisser . mais c’est un mal à mon avis qui n’est pas du tout necessaire , soyons tous freelance , on pourra gagner plus et etre moins cher pour les boites . Seul argument contre ? les acheteurs qui ne veulent pas multiplier les comptes fournisseur ( un compte par free en toutes rigueur ) sous pretexte de cout de gestion trop elevé ( mouais …) . mais sinon c’est la seule raison . dans mon domaine , on ne passe que par des free , les salaires sont trop elevé pour qu’un presta puisse te bouffer en plus la laine sur le dos . Pas de raisons que ca ne soit pas pareil ailleurs …

Revoltez-vous !! prenez votre independance B)

le seul avantage du presta c’est qu’il t’assure un salaire en intermission . avantage non negligeable certes mais dans les faits on sait tous tres bien comment ca se passe en intermission si elle dure plus d’un mois …

Joeman, pour toutes les questions de ce genre (et bien plus encore):
www.l-inge.info
www.munci.org

Il faut inclure les frais de gestion, le sens de l’organisation et commercial que l’on n’a pas forcément, l’état qui nous bouffe une bonne partie de nos revenus et l’incertitude des mois “sans”.

Sur le principe, je suis d’accord. Sur la pratique, ce n’est pas si simple…

Sans compter qu’un freelance est moins crédible financièrement. En cas de problème, une grosse société pourra plus facilement négocier des pénalités grâce à son assise financière. Et je ne te parle même pas des projets en forfait nécessitant une grosse équipe qui sont infaisables seuls.

oui mais un freelance n’as pas besoin d’etre credible financierement , il vend son savoir faire . il a besoin d’etre credible professionnellement . Pour les couts de gestion je ne suis pas d’accord , on en à gerer aussi en tant que free et c’est pas la mer à boire . Pour le coté commercial je comprends deja plus mais il y le compromis : le portage salariale .

Pour l’etat qui bouffe une partie des revenus , un free sort 47 % ( hors retraite complementaire qui est juste indispensable ) de son benefice pour l’etat .

Pour les projet au forfait , je dirais que ca n’est pas la meme chose , c’est plus un travail de BE delocalisé et ca s’eloigne de la demarche de vendre des " heures " à un client qui doit faire face à une augmentation de charge . Un free ne vise clairement pas ce genre de jobs , il n’y a pas vraiment concurrence . meme si personnellement je prends en charge des etudes qu’on confiait precedemment à un consultant au forfait avec une equipe de 6 gars soi-disant a fond dessus B) …

Et pourtant j’arrive à gagner en gros juste 4X plus que ce que je gagnerais en presta et je coute à mon client 15 % moins cher que la boite de presta qui chercherai à me placer .

Et dans mon cas , pas de delit de marchandage !

Apres la difference se fait qu’un free ne peut pas etre debutant , un consultant peut lui etre junior . mais là c’est le serpent qui se mord la queue quand les boites de conseil se vendent commes des viviers à super pro super baleze super experimenté alors qu’elles ne sont devenu qu’une boite d’interim de luxe …( de luxe car les intermissions sont payé , interim car si ca dure trop on te vire ) … Alors oui c’est une passerelle pour debuter mais c’est tout à mon avis ( qui n’est pas absolu ni universel )

Certes les boites ont besoin de flexibilité , ok pas de problemes , pourquoi se prendre un intermediaire de plus ? c’est typiquement francais comme situations , en Europe , au USA ca regorge de free . et la credibilité financiere n’est pas un probleme du tout . il ya des assurances pour les fautes pros , certains client t’imposent certaines polices et de toutes facons tu leur refacture derriere …donc bon …

Joeman:
Pour ce qui est des vacances le mieux est de les poser suffisamment tôt comme cela pas de problème ni avec le client, ni avec la ssii. Fin mars pour le mois de mai c’est très court comme délai sauf si c’est 3 jours.Du point de la loi, je ne suis pas juriste, dans le contrat il y a la mention de, en général, 220 jours travaillés maxi par an. Donc, à moins d’avoir moins d’un an d’ancienneté dans ta ssii, tu vas bien être obligé de respecter ce quota maxi et de prendre tes congés à un moment donné.

Il y a un très bon site sur ce qu’il faut savoir en ssii: http://dchaffiol.free.fr (en fait =www.l-inge.info déjà donné dans ce thread) En particulier pour ce qui te concerne http://dchaffiol.free.fr/infogene/emploi/art_conges.htm
En général les ssii ne sont pas trop chiantes sur les congés, à condition que le client soit prévenu à temps, car c’est dans leur intérêt que ça soit souple dans les 2 sens…sauf en cas d’intercontrat où elle feront pression pour que tu prennes des congés

Patryn:
Je suis entièrement d’accord avec toi en théorie. A part les forfaits, les ssii font de l’intérim de luxe et ça place les informaticiens en perpétuel précarité et dépendance (pression sinon mission à trifoullis les oies, etc…).

Mais en plus des bémols apportés par use-writer, il faut regarder de vachement plus loin le problème. Je ne sais pas quelle est la bonne solution pour recréer un marché du travail sain, mais si les boites passent par les ssii c’est pour une raison franco-française: les boites clientes préfèrent avoir un prestataire que d’avoir à virer un CDI qui lui semble trop invirable pour elle.Et il doit y avoir une autre raison franco-française, fiscale celle-là, c’est la compta: il est plus facile pour les boites clientes de faire des dépenses d’investissement (prestation) que de main d’oeuvre (masse salariale).

En plus le fait d’être à la limite du marchandage est plus facilement tolérable pour les structures telle que les ssii plutôt que les boites où travaillerait avec un indépendant en risquant la requalification en contrat de salarié d’un travailleur indépendant. En plus tout est fait pour décourager les indépendants comme les droits au chômage. Et le portage est aussi à la limite de la légalité.
Tu parles de carte de visite des clients, même si je n’ai jamais encore vu cela j’ai vu des trucs s’en approchant: des chefs de projets quasi exclusivement prestataires. Pour ne pas que les internes prennent des risques on reporte les responsabilités sur la ssii. Mais au bout du compte la mémoire de l’entreprise n’existe plus.

On est tous d’accord que les ssii telles qu’elles sont utilisées en France sont une bizarrerie mais tout n’est pas de leur faute, cela vient d’un besoin des clients qui s’estiment, à tord ou à raison, trop contraints.

Comme tout le monde j’aimerais me faire embaucher par un client final, sauf les cas de forfait, mais que peut-on faire contre cet état de fait ? En plus quand on écoute le medef leur rêve c’est que tout soit flexible. Je parie que certaines personnes envient le milieu informatique: elles aimeraient que tout les métiers puissent être sous-traités sans CDI.

edit congé.
Je pose souvent une question semi-fermée au client quand j’ai un délai suffisamment grand c’est-à-dire plus de 3 mois au moins : “J’ai pris mes vacances de telle date à telle date. Etes vous d’accord car je vais m’engager d’ici une semaine auprès de UCPA/club med/location/ etc… ?”

Merci à la zone pour les réponses, on peut compter sur cafgeekzone pour avoir ce genre de réponses.
twin>merci pour les liens (même si le deuxième est particulièrement difficile à parcourir B) )
tupperware_ass>Effectivement, la régie flirte en permanence avec l’illégalité, voire plus :smiley:
Par contre je ne suis pas d’accord avec toi sur un point, je ne me suis pas engagé contractuellement à travailler pour un tiers, c’est ma société qui s’en engagée pas moi, même si au final, on est d’accord que le client a les moyens de faire pression sur ma société … enfin bref B)
phili_b> C’est effectivement 3 jours que je souhaite poser, et un mois à l’avance, le délai me semble plus que raisonnable (en tout cas, il correspond parfaitement aux « recommandations » internes en terme de délai de pose de congés).

Pour ceux qui estiment la situation normale, je ne suis pas d’accord. Je suis certes en mission chez le client, mais je ne suis pas un employé du client. Si j’étais traité comme les internes, pourquoi pas, mais ce n’est pas le cas, donc je ne vois pas de raison de faire comme si j’étais un interne.
Je précise quand même que mon poste n’a rien de critique, qu’il y a de très fortes chances que je n’ai aucun client en face pendant les ponts en mai et qu’il est aussi fort possible que je sois en train de faire une montagne de pas grand chose.
Toujours est il que ce thread est là pour avoir des avis sur les droits.

Bon je dois voir mon manager ce midi, je vous tiendrai au courant.

Demander 3 jours avec un mois d’avance ne me choque pas spécialement. Tout dépend de tes relations avec le client.

Le truc c’est que je ne vois pas trop ton intérêt à râler auprès de ton commercial:

  • si le client est ok, tu prends tes jours et tout va bien
  • si le client est contre, tu vas râler et forcer ton commercial à te refuser les congés lui-même après consultation du client et tu as perdu de toutes façons (avec un conflit inutile en prime)

Donc pourquoi chercher à pinailler puisque ça ne changera rien au résultat final ?

[quote=“Joeman, post:12, topic: 44498”]Par contre je ne suis pas d’accord avec toi sur un point, je ne me suis pas engagé contractuellement à travailler pour un tiers, c’est ma société qui s’en engagée pas moi, même si au final, on est d’accord que le client a les moyens de faire pression sur ma société … enfin bref B)[/quote]Simple question de rédaction du contrat de travail. Dans le mien, ça y est mais ça n’est peut être pas tout le temps le cas, je ne sais pas (ça me parait étonnant quand même).

Essaie de voir les choses dans l’autre sens: c’est ta société qui accepte ou refuse tes congés, mais elle est totalement libre d’utiliser les critères qui lui plaisent pour faire son choix.
donc si ses critères c’est de savoir si ça convient au client, il n’y a pas grand chose que tu puisses y faire.

je suis d’accord avec ta vision des choses Rabban

là où ca devient comique :l’employeur ne peut imposer des dates que sur une partie seulement de tes jours de congés …
D’un point de vue droit du travail , je me demande comment on s’en sort dans son cas …

si je me souviens bien, l’employeur a le droit de t’imposer 4 semaines de congés sur tes 5.

ce dont je suis sur c’est que l’employeur ne peut pas t’imposer de date sur plus de la moitié de tes RTT .

concernant les congés il me semble que c’est deux semaines …mais pas sur .

quelqu’un de fiable sur le sujet pour repondre ?

[quote=“Patryn, post:18, topic: 44498”]ce dont je suis sur c’est que l’employeur ne peut pas t’imposer de date sur plus de la moitié de tes RTT .

concernant les congés il me semble que c’est deux semaines …mais pas sur .

quelqu’un de fiable sur le sujet pour repondre ?[/quote]
J’ai raté ce débat pour cause de DD malade (un neuf en plus !).

Pour les congés imposés, j’étais il y a pas longtemps encore dans une boite qui imposait : 3 semaines de congés et 2 semaines de RTT, pour raison de fermeture de site (4 semaines en aout et entre noel et le jour de l’an). Elle était sous convention des métallos. Pour chaque période obligatoire, la boite offrait une demi-journée (le vendredi après midi), il semble que ça soit obligatoire.

D’autre part, cette boite s’est beaucoup fait niquer par les sociétés de presta (pas que les SSII). Maintenant, c’est l’inverse, elle fait des contrats de services bien carrés et refuse de voir les prestas en entretien. Car c’est le premier piège de la SSII, faire choisir le presta par le client. Rt n’hésite pas à dénoncer le contrat si les engagements ne sont pas tenus, et l’engagement peut être une présence tout jour ouvré.

Je pense que si les SSII (Sociétés de super interim informatique) fonctionnent comme ça, c’est parce que les clients ne savent pas qu’ils peuvent exiger plus. Ce qui m’affole, c’est le nombre de SSII de 100 salariés…