Sus à la censure !

Rien que le titre, déjà, je vous sens alléchés. Même si ça ne nous concerne pas (encore), nous qui vivons dans des pays démocratiques (ahem) où la liberté d’expression (ahem) et d’accès à l’information (ahem) n’est pas encore bafouée, je connais une pelletée de Chinois (c’est un exemple, mais il se trouve que les pelletées là-bas sont plutôt imposantes), je connais une pelletée de Chinois disais-je donc qui seraient ravis de pouvoir surfer sur des sites plus olé olé que la malheureuse cinquantaine de sites auquel ils ont accès.

Mais, quoi, qu’entend-je? Qu’ouis-je? C’est possible… Ah.
Oui, de fait, c’est possible grâce à un développement open-source (ça alors, quelle surprise) nommé Peek-a-Booty. En deux mots, le principe est un peu similaire au P2P. Plutôt que de vous connecter directement sur un site, dont l’adresse est banée par votre ISP, vous vous connectez sur une machine intermédiaire (le PC d’un quidam dans un pays liiiibreuh) qui a peu de chance d’être sur liste noire, et celui-ci transmet votre requête, et vous renvoie la page souhaitée. C’est tout con, mais il fallait y penser.

Le gros avantage du système : si une adresse se fait banner, un autre serveur prend le relais et ainsi de suite… Le gros inconvénient : si un ISP filtre sur base d’adresses autorisées, plutôt que sur base d’une black-list, vous l’avez dans le fion. Mais comme pour le moment, c’est la seconde méthode qui est utilisée, aucun risque.

Ah, j’entends d’ici les cris de joie du peuple chinois, pouvant enfin accéder lui aussi à sa dose quotidienne de Free Pr0n et autres pages couleur chair.

Tous les détails ici.

Ach, che ne vais pas te bolitik mais les kommunists au pouvoir en Chine font quand même chier… Par exemple quand on voit le bordel qu’ils foutent dans le vieux Pekin (ils rasent toutes les vieilles batisses meme -et surtout- les super trucs historiques) rien que pour pouvoir faire circuler facilement les miyards de touristes attendus pour les JO de 2008… Du bel obscurantisme comme ça je crois pas en avoir vu depuis les talibans (ah si, p’tet en Iran)… Du coup faut pas s’étonner qu’ils s’amusent à contrôler Internet aussi…

Donc, Faskil, te plains pas trop, va, c’est quand même la démocratie en France, tu as le droit de voter pour le parti que tu soutiens, tu as le droit de te ballader comme tu veux dans ta ville…

bon, voila, c’était l’élevage de débat du jour… Faut pas faire gaffe… I’m nothing but a tired Geek… 2:30 du mat’, je v aller pieuter moi…

@+

J’me plains pas. J’suis même pas en France. :-p

c ps le probleme de gruger.

tu te connectes sur boulard.com a travers 3 proxies en chaine et voila.

le prob c si l’etat chinois te grille.

la, c execution en place publique.

felonie

blabla…

Moui… c’est une sorte de proxy quoi :slight_smile:

Avec l’avantage que le truc est (normalement) dynamique: si ton relais est down, ou se retrouve tout à coup dans la blacklist de l’ASPAC, hop il jump sur un autre. Plus simple à configurer pour le newbie.

Comment il « jump » sur un autre ? Une liste ? Un serveur de liste ? bahhh blacklist de la liste alors :slight_smile:

Au final, j’ai bien peur que ca n’aide plus les pedophiles et les faSSistes des pays ou il n’y a pas de blacklist que les chinois…

“bahhh blacklist de la liste alors”

suffit de hoster la liste à plusieurs endroits, et si chaque machine sert de node et relaie elle aussi la liste, tu peux toujours t’amuser à blacklister…

complément d’info: après lecture plus approfondie du site PAB, il semble que la version finale du soft (tjrs en développement) intègrera un système de discover pour repérer les nodes, donc plus de problème de liste centralisée.

“ca n’aide plus les pedophiles et les faSSistes des pays ou il n’y a pas de blacklist que les chinois” >>> je ne vois pas comment? le projet n’est pas orienté “surf invisible”, en analysant les logs des nodes, il est tout à fait possible de tracer l’origine d’une requête. le but est de permettre de rapatrier des pages “censurées” via une machine qui ne l’est pas.

et apres l’exec, ta famille recoit une facture avec l’intitulé : 1 balle de 7.62

Une question tout con… Ils font comment pour telecharger le truc les chinois ?

M’étonnerait fort que Peek-a-booty fasse partie des 12 sites autorisés !

Bah, il suffit qu’un des sites miroir passe à travers les mailles du filet, ou un envoi par mail, et une fois à l’intérieur des frontières, vu que le “firewallage” ne se fait que par rapport à l’extérieur, c’est parti! Z’êtes vraiment pessimistes, les gars.