Trucs complètement idiots, mais je devais poster

Je n’ai pas du tout suivi ParcourSup. On sait comment fonctionne l’algo?

Une partie des algo est publiée là

1 « J'aime »

A base de /random, je suppose ?

Je sors…

1 « J'aime »

Une partie en effet. Les pondérations et choix faits par les différentes universités ne sont toujours pas publiques alors qu’elles devraient l’être selon les lois en vigueur.

Publique et publié n’est pas la même chose. Tu peux simplement demander la publication directement depuis parcourSup ou par mail. Chez moi, je milite pour le mettre en logigramme sur github…

La résistance a publier l’algo vient souvent du faite qu’il n’y a pas d’algo : c’est 3/4/5/n personnes dans un bureau qui discutent de chaque dossier après avoir fait un filtres basique sur les notes.

Les vœux ne sont pas hiérarchisés par l’étudiant et l’étudiant ne peut pas valider son dossier sans ajouter au moins une formation non sélective (pour éviter de se retrouver sans rien), sinon ca marche comme l’ancien système APB.

vœux → classement des dossiers par le formations sélectives* → validation par l’étudiant (oui, peut-être, non) → libération des places occupées par les autres voeux.

L’étudiant ne peut garder qu’un seul vœux en « peut-être ». Il a trois jours pour répondre.

*Soit directement avec les outils de parcourSup, soit avec des outils internes.

2 « J'aime »

C’est en effet leur réticence à les communiquer qui alimente (à raison donc…) le doute et les craintes du système.
Et pour avoir suivi un peu cette bataille juridique, leur acharnement à ne pas produire le code source au complet malgré les injonctions légales soulève beaucoup de questions.

Plus les loupés relatés dans la Presse…

C’est con… car il y a peut-être des idées à garder. Comme disait un jour @Ewi ParcoursSup a permit de mettre en avant de petites formations… ce n’est pas négligeable.

1 « J'aime »

image

28 « J'aime »

Ah mais tellement. Quand je suis en visio ma webcam donne une vue sur ma table de nuit. J’ai toujours l’inquiétude qu’on voie traîner un truc pas très pro, genre une bouteille de lubrifiant.

5 « J'aime »

Beaucoup de pros utilisent du lubrifiant !

Cette réponse a été sponsorisée par Marc Dorcel

/vanish

9 « J'aime »

T’as honte d’avoir un bidon ?

3 « J'aime »

Ca fait drole de voir que le code est en francais. On ne leur a pas dit que c’est pas du WinDev?

Blague à part, je me suis toujours demandé si c’était une obligation de coder en français pour le code des hautes administrations. En effet, dans le code COBOL des impôts qui a été rendu open source, même les trucs supposément récents sont intégralement en français, à part évidemment les mots clés du langage.

A part pour respecter les habitudes des devs*, ça aurait quel intérêt de coder en anglais ?
Pour de l’IT administrative, tout le besoin est exprimé en français, autant ne pas rajouter une phase de traduction systématique du vocabulaire partagé.

*: cela dit, développer en français je pense que je ne pourrais pas

3 « J'aime »

comme dirait l’autre : « avec Castrol, on s’envole. Avec Motul… »

image

2 « J'aime »

Pour partager le code avec d’autres. Les communautés open source codent en anglais et c’est la principale langue de l’open source, pour les README.md qui décrivent les dépôts de code, pour les demandes de pull requests sur Github ou sur les autres forges. Bref, anglais partout, sauf la doc et les sites qui peuvent être multi-langues.

T’as jamais bossé dans une PME française toi ?
Perso, je prefere que ca soit en francais plutot que dans un anglais vietnamien incomprehensible. (C’est du vecu).

6 « J'aime »

Perso je code…. En fonction de mon humeur et si y a que des français dans l’équipe, mon humeur est souvent pour le français :grin:.

Et sinon je crois pas qu’il y ai de règle pour les institutions. A la DGA on faisait comme on voulait.

Certains (vieux) systèmes ne gèrent pas les accents (je vous parle d’un temps avant l’UTF8), l’anglais en code permet d’enlever plein de restrictions liées au langage.
C’est la langue du C, la base de tous les autres langages.
Tous les systèmes étant codés en anglais, il est préférable de coder dans la langue du système employé, ne serait ce que pour éviter les mots réservés facilement (en fonction des outils, ex: user, order, group etc…). Sinon il faudrait faire une liste de tous les mots réservés dans toutes les langues (ouais… non ;))

On veut se simplifier la vie, l’informatique est un domaine en anglais. On a des outils en anglais, on lit la doc en anglais (la seule complète), on debug en anglais (stackoverflow en fr est très pauvre), bref, on code en anglais.

Par contre, pour les commentaires, si l’équipe est full fr, je les mets en français.

(Windev est en effet en français, mais possède sa librairie en anglais, la fonction ouistitiaroulette() existe toujours ? :D)

1 « J'aime »

J’ai aussi plusieurs fois croisé des gens qui ne juraient que par le code en anglais (avec commentaires de même), mais avec un niveau de connaissance de la langue déplorable de qui résultaient des noms et phrases qui n’avaient absolument aucune sens, ou parfois le sens inverse de ce que la personne voulait exprimer.

Le truc est codé en Java, donc aucun problème pour l’internationalisation, c’est de l’UTF-16 en interne.

De mon expérience (donc à ne pas généraliser), la communication entre l’équipe de dev et la personne qui exprime le besoin, et donc la compréhension de ce dernier, est un point qui peut très facilement faire très mal. Plus que tous les autres points que tu cites (hors encodage).

Ça ne veut pas dire que j’aimerais le faire, trop habitué à l’anglais, mais l’environnement y est propice (ce qui est le cas dans l’administration), autant rester dans la langue du domaine fonctionnel.

1 « J'aime »