WiFi derrière une livebox

Bonjour tout le monde.

Le wifi de ma livebox a du mal dans mon appartement des années 70 à gros murs en béton, d’autant qu’elle est actuellement dans un placard avec mon NAS (pour le silence) en ethernet et le port fibre.

Quelles seraient vos recos / retour d’expérience en matériel pour mettre en place un mesh wifi (genre Netgear Orbi, … ) ?

Merci d’avance si vous avez des idées !

Ca m’intéresse aussi car la box de Proximus est une catastrophe (conflit d’adressage IP entre autre…). Pour le moment j’ai du CPL qui fait répétiteur wifi à l’étage mais ca me tenterait bien d’avoir un bon routeur Wifi derrière la box. Par contre pas sur que je puisse configurer la box pour que ca fasse juste bridge.

Pour ma part, j’ai une livebox avec Pi-Hole qui fait également DHCP + Netgear Orbi pour le Wi-Fi. Les deux sont branché directement à la Livebox et tout fonctionne parfaitement.

Niveau Orbi, elle est par défaut en mode routé mais tu peux la passé en mode bridge.

Coté Livebox, je n’ai pas cherché a la mettre en mode bridge. J’ai tout simplement désactivé le Wi-Fi et le DHCP.

Je suis à peu prêt dans la même configuration : appartement d’environ 70 m² avec de gros murs en béton et tout marche très bien ainsi.

c’est cette génération https://www.netgear.fr/orbi/rbk20.aspx ?

+1 pour la gamme Orbi ici aussi.
Mais en fonction du chiffre, la puissance varie : moi j’ai une base et un satellite 50 (la gamme étant passé en 52 si je ne dis pas de bêtises).
Tout dépend de la superficie que tu veux couvrir ; mon cahier des charges c’était vieux et gros murs, sur environ 300 m² au sol et avec 1 étage.
L’avantage c’est que si cela n’avait pas été suffisant, hop un satellite de plus et ça roule.

Perso
notre FAI polynesien a opter pour une box de chie a base de technicolor.
Portée du wifi : 7metres.
J’ai monter une nanoHD de ubiquiti a 179$
Et le controleur est sur mon pc et mon tel.
Le tout est dans un débarras au centre de la maison
Et ça couvre les trois étages.
Vu qu’on a la fibre et pas les voisins a 30 metres.
Je leur ai fait leur propre ssid dans un vlan different. Et on partage les frais.
Maison aux normes anticyclonique. Mur en beton armé, ipe en metal et tout le tralalal.

2 « J'aime »

Un conseil éviter les répéteurs, dans le principe même de fonctionnement ça divise la bande passante par le nombre de répéteur. Et pareil pour les mesh, sauf si elles sont connectée en filaire.

Le mesh, ça dépend. La plupart des kits actuels utilisent plusieurs réseaux wifi, dont un qui est exposé à l’utilisateur pour qu’il s’y connecte et un autre pour les échanges entre les points d’accès et le routeur. Du coup, tu perds potentiellement moins de bande passante.

En ce qui me concerne, j’ai un point d’accès Ubiquity Unifi AC Pro et le switch POE qui va bien. Comme pour wakselwease, j’ai le contrôleur sur le PC, passé l’étape de configuration initiale, je ne le démarre que très peu. Ça fonctionne très très bien, je suis passé d’un vieux Wifi 802.11n à du Wifi 5, ça couvre mieux l’appartement même si c’est placé quasiment strictement au même endroit que la box et si je veux mieux couvrir l’appartement et noyer les voisins, je peux acheter facilement un nouveau point d’accès, le brancher et ça devrait être « adopté » par le contrôleur et paramétré automatiquement.

Par contre, Unifi, c’est pour les « pros » dans le sens où si l’interface est unique pour l’équipement Unifi et assez cool et claire, ça part aussi largement du principe que l’utilisateur sait de quoi on parle. Si on ne sait pas ce qu’est une couche physique / IP / … réseau, si on blêmit et tombe d’apoplexie en lisant les termes SSID / VLAN / atténuation et autres termes techniques, il vaut mieux partir sur autre chose. Il y a de la doc et tout, mais ça peut être assez prise de tête si on ne sait pas vaguement ce que l’on fait.

2 « J'aime »

Pour ma part, j’ai le modèle RBK 50. Mon choix s’était porté sur ce modèle, car c’était le seul que j’avais trouvé qui permettait de faire un backhaul en Ethernet (backhaul = canal de connexion entre le satellite et le routeur principal). Tous les autres modèles que j’avais regardés (Orbi RBK20, Google Nest, Linksys Velop, etc.) ne proposaient qu’un backhaul Wi-Fi (le plus souvent via un canal dédié).

Du coup, petit retour d’expérience sur ce Netgear Orbi RBK50. Je précise que je suis ingé réseaux LAN / WAN donc mon niveau d’exigence en matière d’installation Wi-Fi est surement bien plus élevé que l’utilisateur moyen.

Déjà : [3615 mavie : pourquoi j’ai choisi le RBK50]

À la base, j’ai cherché à faire une installation Wi-Fi similaire à ce qu’on fait en pro : un contrôleur Wi-Fi entièrement configurable qui gère « l’intelligence du réseau Wi-Fi et le signal émis par les bornes » sur lequel je pourrais brancher des bornes (qui ne sont que de simples antennes qui obéissent bêtement au contrôleur). Malgré mes recherches, je n’ai pas de trouvé de solution « abordable » pour une utilisation domestique. Clairement, en dessous de 1000 €, il n’y a que des solutions avec routeur + satellites ou le routeur fait office de contrôleur « light ». Dans le monde des routeurs + satellite, le Wi-Fi mesh est roi. Avantage : ça permet d’éviter de tirer un câble jusqu’à son satellite. Inconvénient : on dédie un canal Wi-Fi pour ces satellites et si ce satellite est trop loin du routeur principal, il va lui-même mal recevoir le signal. Du coup, comme indiqué plus haut, je n’ai trouvé que le RBK 50 qui permet d’éviter ce problème grâce au backhaul Ethernet.

[\3615 mavie]

D’un point de vue technique, j’ai été très agréablement surpris par le RBK50. Déjà, la configuration de base est super simple via une app smartphone très user-friendly. Au premier abord, après la configuration initiale, les paramètres accessibles sur l’app sont très limités. Néanmoins, l’Orbi dispose aussi d’une interface d’administration web bien plus complète.

Via cette interface web, on peut y régler tout un tas de paramètres basique (DHCP, DNS, nom du SSID, sécurité du réseau, etc.). Avec le menu avancé, on découvre les fonctionnalités sympas qui permettent d’avoir un Wi-Fi domestique un peu plus « pro ». Le Orbi RBK50 permet notamment :

  • D’activer le fast roaming (802.11r pour les intimes … qui permet d’améliorer le passage d’une borne à l’autre -très utile pour éviter les coupures qu’on fait des appels audios via Wi-Fi et qu’on se déplace dans la maison-).
  • D’activer du beamforming (optimisation du signal émis dans la direction des équipement connectés).
  • Gérer la puissance des bornes : par défaut, la puissance d’émission est 100% (15 mW en 2.4 Ghz et 31 mW en 5 Ghz). Avec le routeur de base + le satellite, c’est complètement overkill pour 70 m². Le menu permet de réduire à 50% ou à 25%.
  • De mettre en place des VLAN : si on veut séparer le flux réseau (au niveau 2) des ordis de ceux d’équipement domotique ou tout autre chose

La cerise sur le gâteau vient du menu debug de l’Orbi : on peut y activer le telnet (pas de SSH, étrange choix) pour se connecter en mode console au routeur (qui tourne sur une base de Linux). Là, on peut jouer bien plus finement sur tous les paramètres, au-delà de ce qui est accessible sur les menus en GUI. J’ai par exemple baissé la puissance d’émission du signal à 5% (ce qui est largement suffisant chez moi). Sur le forum de Netgear, il existe un topic qui regroupe toutes les commandes utiles en CLI.

Maintenant, tout n’est pas parfait non plus. Déjà, ce n’est pas toujours évident de devoir passer par le CLI pour faire un réglage en finesse. Il aurait été pratique pouvoir faire ça directement depuis l’interface d’administration. Par exemple, il est impossible de faire deux SSID différents pour le 2,4 Ghz et le 5 Ghz en GUI. De plus, le réglage CLI a ses limites. Par exemple, si on regarde les puissances disponibles en CLI, il est soi-disant possible de régler à 12, 7 ou 3 mW (liste non exhaustive). Si on configure à l’une de ses trois puissances et qu’on vérifie la puissance appliquée, le routeur indique 2 mW dans les trois cas. De plus, j’aurai aimé un réglage automatique de la puissance en fonction de l’état du média radio (comme on le trouve sur toutes les solutions pro). Ici, ce n’est que du manuel. Enfin, les réglages sont globaux à toute l’infra Orbi, il n’est pas possible de différencier les satellites du routeur. J’ai par exemple chez moi un grand salon (dans lequel est le routeur) et un petit bureau (où est satellite). J’aurais aimé pouvoir mettre une puissance plus faible sur mon satellite que sur mon routeur. Du coup, je me retrouve avec un RSSI de -65 dBm dans le salon (très bien) et de -45 dBm dans le bureau (complètement overkill, je pourrais baisser la puissance).

Bref, même si j’aurai aimé plus, je pense qu’il est difficile de trouver mieux pour le grand publique et pour les geeks qui ne veulent pas dépenser des milliers d’euros en matos pro.

Je conseille aussi unifi. En place depuis 4 ans dans un environnement pénible (que des murs en béton armé), j’ai du 500 M facile avec 10 clients (ça monte vite).
Et c’est vraiment install & forget. Pour la partie pour pro ou pas, je ne dis rien, j’ai trop d’expertise… Mais ça m’avait semblé simpliste (comparé à une vraie solution pro)
J’en ai installé un chez la voisine. Elle ne s’en est jamais plaint (excepté la fois où elle à changé de box et qu’elle a rendu l’injecteur POE à SFR…).

Edit : pour avoir trifouillé des trucs ‹ grand public ›, je les trouve limite plus compliqués.

1 « J'aime »

Merci pour vos réponses. J’ai commandé un NanoHD, réception aujourd’hui !

1 « J'aime »

Tu vas faire le contrôleur sur quoi ?

Il tourne actuellement sur mon Synology, dans un container docker.

On va voir sur les 2 / 3 jours à venir, car pour le moment je suis clairement déçu du débit : j’ai fait plusieurs tests avec https://www.speedtest.net/fr et je suis en moyenne à 40% des performances de la livebox (pourtant placée juste à coté).

Elle serait pas en WiFi 6 ta Livebox ? Et si tu as les deux l’une à coté de l’autre ça dégomme totalement le signal.

Non c’est bien du wifi 5.
J’ai fait les tests après avoir coupé le wifi sur la box.

Pour comparaison sur la Livebox

Et sur le nano

Après quelques réglages (passage de VHT40 à VHT80 essentiellement) c’est nettement mieux :