[Belgique]Savoir au lieu de pouvoir

Bonjour,

JE remarque à force de jouer avec nos amis belge sur le Web qu’il utilise le verbe savoir à la place de pouvoir :

Ex tu sais me passer le sel ?

Alors je me demande d’où vient cette expression qui semble étrange pour le bon petit français que je suis ?

PS : Je précise c’est juste de la curiosité linguistique et pas de la moquerie

J’ai trouvé ceci, qui m’a l’air assez intéressant:
http://members.aol.com/Naoto10/2001Mons/SP…ir-pouvoir.html

[quote=“Drealmer, post:2, topic: 28417”]J’ai trouvé ceci, qui m’a l’air assez intéressant:
http://members.aol.com/Naoto10/2001Mons/SP…ir-pouvoir.html[/quote]

Intéressant mais sa ne répond pas vraiment, et j’ai un doute sur les dire de la personne, car elle dit que dans le nord de la France on fait la même chose mais justement non.

Je suis Lillois (pas d’origine) et je connais pas mal de personne de la région est aucun n’utilise cette expression.

Donc ma question attend toujours une réponse.

[quote=“lautarque, post:3, topic: 28417”]car elle dit que dans le nord de la France on fait la même chose mais justement non.[/quote]Je suis du Nord egalement et il m’arrive regulierement de le faire

Ben pourtant, ta question était “d’où vient cette confusion ?”, et la réponse est dans l’article:

[quote]Avant l’ancien français avait une moins claire distinction de l’usage entre Savoir et Pouvoir et on utilisait les deux verbes à la manière confondue.
(…)
Entre SCIRE et POSSUM, qui est l’origine latine, il n’y avait pas la distinction comme à présent. Cela entraîna la confusion même après qu’ils se furent transformés en Savoir et Pouvoir. Cet usage reste en Belgique comme archaïsme ainsi que septante, nonante que l’on n’utilise plus en France survivent en Belgique.[/quote]

En parlant de ça, j’ai remarqué un autre truc qui est d’usage courant en Belgique et semble ne pas l’être du tout en France, c’est l’emploi de “fort” pour signifier “très”. Comme par exemple “ce plat est fort épicé”, “il fait fort clair ici”, “j’ai fort faim”.

Je suis Sainghinois (d’origine) et je plussoie, on utilise peu savoir mais bien souvent pouvoir, à cause du ch’ti (=> te pourro m’passer l’poif ? à la place de pourrais tu me passer le poivre ?).
(@gnocchi: tu es près de la frontière ?)
Bref je pense plus qu’il s’agisse de la culture flamande, préférant mettre en avant la capacité intellectuelle plutot que la capacité physique.

Pour ce qui est du “fort”, on l’utilise beaucoup dans le nord.

Pour rappel, il y a une blague belge sur le langage:
Pourquoi en Belgique dit-on aller à la toilette et en France aller aux toilettes ?
Parce qu’en France il faut en faire plusieurs pour en trouver une de propre.

Ca fait partie de nos Belgissisme…c’est tout.

Comme le Chicon au lieu de l’endive, l’essui au lieu de la serviette, le torchon au lieu de la serpillère…

Encore une raison pour vous foutre de nous…sauf que…nous…on s’en fout.

Indirectement, c’est également venu du fait que notre pays mélange trois langue, que au fil des années, nous avons traduit des termes Néerlandais en Français, que nous avon sdonc nos propres expressions…comme il doit surement exister des expression purement parisienne et purement marseillaise…

Ceci dit, je vais peut être apprendre quelquechoses à certains de mes voisins du Sud ( comprenez: vous, Français de France Hexagonale), en Belgique on ne parle pas “Belge”…il n’existe pas une langue étrangère spéciale ( à part quelques dialectes, des langues d’origine style wallon (mais qui ne sont parlées que par d’irréductibles anciens))…

En Belgique on parle Français, Néerlandais et Allemands…point finale…

Ah et encore une dernière chose…Tout le monde en Belgique n’a pas cet abominable accent et on ne dis pas “une fois” à la fin de chaque phrase.

Enfin voilà quoi…je voulais juste recalibrer les choses…

Aaaaaa.

En bon belge, je me dois de reprendre.

Oui, on dit sait au lieu de pouvoir. Mais c’est dans la langue, c’est pas un " archaïsme ", c’est comme ça, c’est un belgissisme, on dit pas " peuchère " nous. Non, mais oh.

N’importe quoi ! Raaah, c’est port’ nawak ! Bon. :stuck_out_tongue: Septante, nonante, c’est quand même plus logique que " Soixante-dix " et autres " - dix " . Chier. Pourquoi pas " trente - dix " au lieu de quarante ? Hein, pourquoi ? Ah, ça m’insupporte.

Bref. Je vous aime bien quand même.

Hum, je me rappel de cours de diction et de français où on nous apprenais à faire la distinction.

[quote=« Mjölk, post:7, topic: 28417 »]Ca fait partie de nos Belgissisme…c’est tout.

Comme le Chicon au lieu de l’endive, l’essui au lieu de la serviette, le torchon au lieu de la serpillère…

Encore une raison pour vous foutre de nous…sauf que…nous…on s’en fout.

Indirectement, c’est également venu du fait que notre pays mélange trois langue, que au fil des années, nous avons traduit des termes Néerlandais en Français, que nous avon sdonc nos propres expressions…comme il doit surement exister des expression purement parisienne et purement marseillaise…

Ceci dit, je vais peut être apprendre quelquechoses à certains de mes voisins du Sud ( comprenez: vous, Français de France Hexagonale), en Belgique on ne parle pas « Belge »…il n’existe pas une langue étrangère spéciale ( à part quelques dialectes, des langues d’origine style wallon (mais qui ne sont parlées que par d’irréductibles anciens))…

En Belgique on parle Français, Néerlandais et Allemands…point finale…

Ah et encore une dernière chose…Tout le monde en Belgique n’a pas cet abominable accent et on ne dis pas « une fois » à la fin de chaque phrase.

Enfin voilà quoi…je voulais juste recalibrer les choses…[/quote]

Houla ! Qui as dit qu’on se foutait de vous ??? Désolé mais la question était purement à raison de curiosité (je l’ai lu comme ça)
Le coup du chicon, la wassingue (serpillère), la biloute (cherchez le sens mes gens cherchez…) et tout le reste on l’utilise aussi dans le nord ! Et on en est fier ! Le principe même d’avoir ses expressions dans chaque régions fait que nous avons chacun des racines qui nous rendent spécial.
Quant aux dialectes, on en a aussi (dans chaque région quasiement !) donc reste zen. :stuck_out_tongue:

ps: je plussoie le septante et nonante: c’est beaucoup plus logique que machin-dix

Personnellement, étant belge, j’utilise les deux, de manière confondue en fait. Même si, pour moi « je ne peux pas le faire » exprime plus le fait que tout m’en empêche de le faire alors que « je ne sais pas le faire » vient plus souvent quand je ne peux pas le faire tout de suite ou dans d’autres circonstences moins importantes…

C’est bizarre, maintenant je me pose la question du comment et du pourquoi?

:stuck_out_tongue:

Un autre truc pour revenir à ce que super légume disait, pourquoi soixante-dix, quatre-vingt-dix et pourquoi plus octante à la place de quatre-vingt?

edit: à vérifier, je crois que les chicons on été découvert en Belgique… Donc si c’est le cas,on est censé avoir le monopole du nom: CHICON CHICON CHICON

re-edit: ah oui ici

[quote=« SuperLegume, post:8, topic: 28417 »]N’importe quoi ! Raaah, c’est port’ nawak ! Bon. :stuck_out_tongue: Septante, nonante, c’est quand même plus logique que " Soixante-dix " et autres " - dix " . Chier. Pourquoi pas " trente - dix " au lieu de quarante ? Hein, pourquoi ? Ah, ça m’insupporte.

Bref. Je vous aime bien quand même.[/quote]

Une partie de la réponse se trouve ici

edit : lien direct

:stuck_out_tongue: J’avais jamais remarqué, je dis presque toujours savoir à la place de pouvoir en effet, quand j’ai lu l’article je m’en suis rendu compte :stuck_out_tongue: => « Je n’ai pas su dormir hier »

Bon je suis Dunkerquois, moitié originaire de Belgique…

C’est comme parfois, je me surprend à dire « nonante-xxxx » :stuck_out_tongue:

Bon un autre truc, tant qu’on y est : le célèbre « tu viens avec ? » avec quoi :stuck_out_tongue: Pourtant rien de plus naturel de dire ça à Dunkerque. (Sous entend « tu viens avec [moi || nous] ? »)

On continue :-
[ul]
[li]Depuis que lui et moi on est… (depuis que nous sommes) [/li][li]Si y veut… (S’il veut) [/li][li]Je sais pas d’où qu’il est… (Je ne sais pas où il est) [/li][li]J’vais chez un pote à [elle || lui]… (Je vais chez son copain) [/li][li]J’suis en retard à cause que la voiture elle a pas démarré (Je suis en retard car la voiture n’a pas démarré) [/li][li]J’attend après quelqu’un (j’attend quelqu’un)[/li][/ul] Bon c’est tout ce qui me vient à l’esprit niveau formulation sur le moment, après on peut rajouter des mots dunkerquois ( « a noste ké », beste, bout’che,… ) et l’accent local B) .

Edit : grillé sur qques trucs, et j’avais aussi oublié le « fort » comme dans « j’ai fort soif ».

[quote=“BlueCat, post:13, topic: 28417”][ul]
[li]Depuis que lui et moi on est… (depuis que nous sommes) [/li][li]Si y veut… (S’il veut) [/li][li]Je sais pas d’où qu’il est… (Je ne sais pas où il est) [/li][li]J’vais chez un pote à [elle || lui]… (Je vais chez son copain) [/li][li]J’suis en retard à cause que la voiture elle a pas démarré (Je suis en retard car la voiture n’a pas démarré) [/li][li]J’attend après quelqu’un (j’attend quelqu’un)[/li][/ul][/quote]

Bin ouais ! tu as aussi

  • j’m’en vas faire (je vais faire)
  • qu’oque tu dis ? (qu’est ce que tu dis)
  • raviser (regarder)
  • etc…

Octante, berk.
Je préfère le huitante suisse. Ou mon quatre-vingts qui les fait rire (surtout que j’ai un numéro avec 2 ‘septante’ et un ‘huitante’).
Les Suisses ont aussi leur lot, le “ou bien?” étant parfois utilisé, la ‘panosse’ pour la serpillière, “ça fait pas de sens” (venant du schwiizertütsch), “pougner à un exam”, etc.

Tant qu’on y est on peux aller loin, en fait, même pas si loin que ça… En Belgique, à Liège, ils disent chique au lieu de bonbon et bonbon au lieu de biscuit.

Et en Belgique, un peignoire au lieu de votre sortie de bain et une sortie de bain pour les essuies de grande taille :stuck_out_tongue: et pui on dit gant de toilette et torchon… C’est quand même beau les langues

Euh…C’est quoi une sortie de bain ? Un essuies de grande taille c’est une serviette de plage ? Tu dis quoi pour un gant de toilette ou un torchon ?

sortie de bain c’est une serviette de plage, en moins sabloneux… Enfin bon c’est ce que j’ai toujours entendu par chez moi. Pour le torchon, si je ne m’abuse, c’est la serpillière et le gant de toilette à la plage de l’éponge pour certains… Ce qui est génial quand même c’est quand gratant un tout chti peu, les « synonymes », on en trouve des milliers :stuck_out_tongue:

[quote=« arsheron, post:6, topic: 28417 »](@gnocchi: tu es près de la frontière ?)[/quote]Je suis né et j’ai habité à Lille pendant un certain temps, à présent je suis en région parisienne mais certains « tics » de langage ressortent parfois. Bon, à ma décharge, je suis issue d’une famille qui était fortement implentée dans le nord du nord et qui discutait souvent avec une langue qui ressemblait à un mélange de francais/chti/etc. Alors oui, je dis parfois « je sais » à la place de « je peux », je comprends le chti sans probleme et j’utilise une « loque a reloqueter » ou une « wassingue » en lieu et place d’une serpilliere … mais bon, on ne se refait pas :stuck_out_tongue:

Il y a bien d’autres diffèrences et pas seulement avec la Belgique. Ce sont des habitudes de vocabulaires. On dit bien des poches, pour des sacs en plastique, dans le sud ouest. A Lyon les gens rajoutent des « y » à tout de bout de champs.

Je me souviens à Lyon une fille qui dit a son copain qui employait 80 à sa façon « Arrêtes de parler suisse » :stuck_out_tongue:

Mais moi ça ne me dérange pas tout cela, surtout dans le langage parler. Autant on peut pinailler pour des documents contractuels, des cahiers des charges, où les interprétations diffèrentes peuvent avoir des conséquences. Autant c’est normal qu’une langue vive. Les remarques de l’académie française sont risibles et inutiles pour le langage parlé, surtout que ce sont plutôt des tournures de phrase ou de vocabulaire et pas de faute de français (style mettre le verbe avoir au lieu du verbe être).

D’ailleurs la langue espagnol sait mieux ingérer un mot d’origine étrangère en l’hispanisant, tandis qu’en français on saurait le faire aussi bien mais on s’en interdit, résultat on garde le mot d’origine souvent anglais brute de fonderie. D’ailleurs les canadiens savent mieux le faire qu’en Europe. FAQ: Question fréquemment posées. BBS=Babillards etc… par contre ils ont aussi d’horrible anglicisme.

Moi je trouve ça sympa ces diffèrences. Il suffit de s’adapter et d’écouter. ça nous change de nos expressions. Le seul endroit où le français est vraiment incompréhensible c’est Haïti, c’est plus du créole d’ailleurs.

edit : par contre j’aurais appris quelque chose :stuck_out_tongue: cette fameuse diffèrence d’utilisation entre savoir et pouvoir tout de même assez belge, contrairement à « une fois » qui est plus une lègende qu’autre chose.