Cafzone, un repaire de drogués ?

Premièrement la drogue saimal. C’est en partant de ce principe qu’un néerlandais, Keith Bakker, a eu l’idée d’ouvrir à Amsterdam la première clinique de désintoxication pour les accros aux jeux vidéo.


A quand l’arrestation des dealers ?

Bakker explique que les jeux vidéo deviennent une drogue lorsque le joueur ne parvient plus à se fixer des limites. Il prend exemple d’un jeune hollandais de 28 ans qui jouait plus de 14h par jour et allait jusqu’à prendre des drogues afin de pouvoir tenir devant son écran. Il assimile cette dépendance à celle des jeux de hasard, voire à celle provoquée par des substances illicites telle que la cocaïne. Il explique aussi que le cerveau sécrète de l’endorphine, créant un sentiment de bien être pouvant aller jusqu’à l’euphorie. Et c’est l’arrêt de la production de ce neurotransmetteur qui crée l’état de manque.

Il affirme avoir déjà guéri plus d’une vingtaine de patients, âgés de 13 à 20 ans, depuis janvier dernier. La clinique ouvrira courant juillet et la désintoxication se déroulera sur 4 à 8 semaines avec un thérapeute. J’irais donc y passer mes grandes vacances, d’ici là je m’enferme dans ma piaule les yeux rougis par l’écran du pc.

Source : PC INpact

Argh… le café n’est pas une drogue dure ? ouf, car j’en bois souvent la nuit pour jouer plus longtemps sur wow/heroes V.

Arsheron, bouge pas je m’inscris aussi, on se fera une lan dans la clinique :stuck_out_tongue:

Je trouve ça une bonne idée…

Non pas que je rejoins l’idée de certaines personnes qui sont complètement anti jeux vidéos, mais la dépendance chez certaines personnes existe bel et bien! :stuck_out_tongue:

Mais c’est comme toutes choses, l’excès nuit à la santé et il n’y a pas que les jeux vidéo qui sont concernés.

Pas d’accord, c’est pas une vraie dépendance. On parle de dépendance [physique] quand il s’agit de quelque chose qui provoque des effets secondaires quand on arrete d’en prendre. Jusqu’à présent, personne n’a eu d’effets secondaire [physiques] en arretant de jouer à un jeu…

[EDIT]Hortaugraffe

Première clinique, c’est vite dit. Les chinois l’ont devancé depuis des lustres.

Loufoque…mais génial comme idée! J’irais faire un tour aussi :stuck_out_tongue:

[quote=“Wizhat, post:4, topic: 29390”]Pas d’accord, c’est pas une vraie dépendance. On parle de dépendance [physique] quand il s’agit de quelque chose qui provoque des effets secondaires quand on arrete d’en prendre. Jusqu’à présent, personne n’a eu d’effets secondaire [physiques] en arretant de jouer à un jeu…

[EDIT]Hortaugraffe[/quote]

Même en tenant compte de ça, j’ai connu des joueurs de WoW avec 12h de /played en moyenne par jour … à ce niveau, j’estime que c’est presque devenu une drogue. Peut-être qu’il n’a pas besoin d’aide pour arrêter, mais jouer pendant 14 mois 12h par jour … :P, ça doit quand même créer un vide si tu arrêtes ( par contre ce n’est peut-être pas [physique] ).

Hmm, pas bête comme idée… Seulement, ça fait pas un peu « déplacé » dans un pays ou la marijuana est légalisé??? :stuck_out_tongue:

Mais non, je plaisante. :stuck_out_tongue:

Bon mais sérieusement: qui de l’équipe de Joy’ ira tester cette clinique pour nous en faire un review le mois prochain? :stuck_out_tongue:

Des volontaires? :stuck_out_tongue:

[quote=“Wizhat, post:4, topic: 29390”]Pas d’accord, c’est pas une vraie dépendance. On parle de dépendance [physique] quand il s’agit de quelque chose qui provoque des effets secondaires quand on arrete d’en prendre. Jusqu’à présent, personne n’a eu d’effets secondaire [physiques] en arretant de jouer à un jeu…

[EDIT]Hortaugraffe[/quote]

Malheureusement si, les effets secondaires existent bel et bien. Ce sont surtout des troubles du comportement dûs au manque d’endorphine: lorsque tu es “accro”, la dose d’endorphine que ton cerveau secréte est supérieure à la dose moyenne sécrétée lorsque tu es heureux. Le fait que cette excès soit journalier et sur une longue période t’y rend dépendant et si tu as un arrêt brusque de cette production, tu vas ressentir les troubles qu’on certains drogués (mal de crâne, troubles du sommeil, fatigues chroniques, humeurs changeantes pour le moins grave, crises d’hystérie, dépression et violence pour les cas extrèmes)

Une dépendance peut très bien aussi être psychologique, d’ailleurs c’est bien le cas ici!
Pour une dépendance physique, il faut bien souvent des médicaments pour calmer la personne.

Pour une dépendance psychologique, il faut aussi un traitement, mais par un psychiatre. On parle bien de thérapeute. La différence avec la dépendance physique, c’est qu’une personne forte psychologiquement peut s’en sortir elle-même.
Les personnes qui sont donc « dépendantes » des jeux vidéos sont des personnes assez faibles psychologiquement et ont donc d’autres problèmes beaucoup plus profonds.

Se réfugier dans les jeux vidéos c’est bien une façon d’échapper à la réalité. Comm les drogues? :stuck_out_tongue:

Bon évidement je suis pas psychologue non plus, mais c’est mon point de vue.
Il faut dire aussi qu’il y a aussi d’autres hardgamers qui jouent juste parce qu’ils s’ennuient par exemple et que c’est pas pour ça que quelqu’un joue plus de 12h qu’il est nécessairement fou.

Edit: héhé, ça me fait justement penser à ma signature à ma signature qui tombe pile poil bien dans ce sujet!

[quote]« Computer games do not affect kids… i mean if pac-man affected us as kids we would all be running in darkened rooms, munching magic pills and listening to repetitive electronic music » - Kristian Wilson, CEO, Nintendo (1989) -[/quote]Il decrit pas parfaitement les raves de la fin des annees 90/2000? :stuck_out_tongue: :stuck_out_tongue: Ha si. Ben c’est la faute a pacman. CQFD.

j’ai toujours adoré cette phrase… c’est tellement marrant de la lire à chaque fois. un grand bravo à Glop pour ce qu’il dit après. Magique !

Bon, donc je suis pas drogué s’il faut une dizaine d’heures par jour. vu que je dois faire ca par semaine voire plutot par mois. :stuck_out_tongue:

et comme produit de substitution, on a droit à quoi ? Daikatana pour le sevrage définitif ca peut etre bien moi je dis. ou Dear Hunter.

Perso en vacances je me fais chier, alors oui je passe beaucoup de temps sur l’ordi et je joue pas mal. Mais y’a 10 ans quand j’avais pas d’ordi je lisais à la place (je lis encore hein ^^).

Donc faut dissocier jouer beaucoup et être accroc, y’a vraiment une marge. Tu peux très bien jouer beaucoup parce que tu aimes ça tout simplement ou que tu t’ennuis. Mais je crois vraiment que l’addiction n’est qu’un symptome d’un “problème” (oui c’est vaste) plus grave/profond/antérieur.

+1… si tu es accroc au jeu vidéo c’est qu’il y a un problème à la base. je serai plus pour le fait de traiter à la racine le mal.

Edit : sur ce je vais me faire un shoot de BGE… :stuck_out_tongue:

Parlant d’endorphine, qui se souvient … d’Endorfun ?

[quote=“astrojojo, post:13, topic: 29390”]Perso en vacances je me fais chier, alors oui je passe beaucoup de temps sur l’ordi et je joue pas mal. Mais y’a 10 ans quand j’avais pas d’ordi je lisais à la place (je lis encore hein ^^).

Donc faut dissocier jouer beaucoup et être accroc, y’a vraiment une marge. Tu peux très bien jouer beaucoup parce que tu aimes ça tout simplement ou que tu t’ennuis. Mais je crois vraiment que l’addiction n’est qu’un symptome d’un “problème” (oui c’est vaste) plus grave/profond/antérieur.[/quote]

Tout a fait d’accord, je suis sur que si l’on regarde le passif de la personne que ce professeur donne un exemple on verrait que ce n’est pas la premiere fois qu’il devient addict de quelquechose.

[HS]
Correction d’une erreur relevée par Joss: l’endorphine est une neurotransmetteur pas une enzyme. Je corrige la news et je part me faire flageller sur la place publique.
Merci à Joss pour la précision (you’re my bio master ! :stuck_out_tongue: )
[/HS]

[quote=“astrojojo, post:13, topic: 29390”]Perso en vacances je me fais chier, alors oui je passe beaucoup de temps sur l’ordi et je joue pas mal. Mais y’a 10 ans quand j’avais pas d’ordi je lisais à la place (je lis encore hein ^^).

Donc faut dissocier jouer beaucoup et être accroc, y’a vraiment une marge. Tu peux très bien jouer beaucoup parce que tu aimes ça tout simplement ou que tu t’ennuis. Mais je crois vraiment que l’addiction n’est qu’un symptome d’un “problème” (oui c’est vaste) plus grave/profond/antérieur.[/quote]
+1, je maintiens que les jeux vidéos ne sont pas aussi “durs” qu’une drogue. Dépendance psychologique, d’accord, mais alors on peut aussi admettre que lire/regarder la tv/internet/… provoquent une dépendance psychologique.

Je vois pas en quoi c’est moins une dépendance et un problème.

Je ne dit pas qu’il n’y a pas de problème, mais je trouve le traitement hopital/médoc/thérapie un peu brutal pour contrer une dépendance psychologique, alors que de la bonne volonté du “patient” et une grosse pause suffiraient…