[CINE] Cloverfield

Je reviens sur ce thread des demain a un heure plus propice a l’argumentation mais je me fais une joie de faire un peu de teasing: plutot sympa… donc decevant. Plus de details d’ici une vingtaine d’heure.

Laisse-moi deviner, syndrôme du JJ Abrahms: un très bon début et tout part en quenouille vers la fin?

Punaise, si c’est le cas c’est exactement ce que je pensais qu’il allait se passer. (cf. Lost, M:I3, Alias)

Hop, 7 euros d’économisés.

Pas trop, non. La fin est même limite assez classique pour ce genre de film.

Au final, c’est pas trop mal, en ce sens que ça m’a à peu près bien diverti du début à la fin. Je ne pense pas que je veuille le voir une 2ème fois, mais je n’ai pas trouvé ça nul. L’immersion est bonne, et c’était ça que je voulais avant tout en allant au ciné (plutôt que d’attendre de le voir à la TV)… ça veut dire que les décors sont bien foutus, la moitié de Manhattan est bien détruite, ça explose dans tous les sens, on voit des militaires qui bombardent à tout va, on aperçoit le gros monstre par petits morceaux jusqu’à ce qu’éventuellement on le voie en entier, et de manière générale, on s’amuse à essayer de choper tout ce que le réalisateur a essayé de mettre dans chaque plan.

Les défauts du film sont principalement liés à son concept: la caméra bouge dans tous les sens et donc ça fout la gerbe. Les personnages sont en état de choc, ce qui permet au scénariste de s’en tirer avec 250 dialogues à base de “Oh my God Oh My God Oh My God Oh Jesus Christ Oh My God”, et seulement une dizaine de dialogues un peu moins chiants où il a dû se racler un peu plus la soupière. Quelques scènes inutiles, quelques élements pas utilisés de manière judicieuse à mon goût (par exemple, les araignées dans les tunnels du métro c’est cool, mais après, y’en a plus qu’une qui apparait comme un cheveu sur la soupe dans un escalier dimmeuble…). Quelques bonnes idées, aussi, genre les commentaires du gars qui tient la caméra, ou l’astuce de la vieille vidéo sur laquelle le mec réenregistre.

Bref, vu le hype monumental qu’il y a eu sur le l’internet interactif multimédia virtuel, et étant donnée l’efficacité de la campagne de marketing viral, les gens qui vont au cinéma avec plein d’étoiles dans les yeux vont être forcément déçus. Je pense que le film se fait critiquer violemment par certaines personnes à cause de la JJAbarams-ophobie, et tout simplement parce que les teasers et les sites à énigmes étaient plus excitants que le film lui-même. N’oubliez pas que ça reste juste un Blair Witch dans la ville avec un gros monstre. Okay, un Blair Witch super moins chiant et moins débile, avec des gros effets spéciaux qui poutrent à la place de petits tas de cailloux par terre qui font peur, et avec des personnages qu’on a moins envie d’étrangler en gueulant “mais vous êtes neuneux ou quoi?!”.

Ceux qui attendent le film de l’année peuvent de toutes façons se demander s’ils espèrent vraiment le trouver en allant voir un film de gros monstre. The Host, ça arrive pas tous les 6 mois, non plus.

eventually != éventuellement, faux ami !!! Ouais, je sais aucun rapport avec le topic, mais je vois cette horrrriiiiible faute de plus en plus souvent et il fallait que je le dise au moins une fois quitte à passer pour le lourd de service.

Ca en fait c’est du réalisme…il n’y a qu’à voir (et surtout entendre) les vidéos amateurs du 11 septembre pour se rendre compte que ce sont les 3 seuls mots sortis des bouches des New Yorkais ce jour là. Et y’a pas franchement de chance que ce soit différent le jour où un pote de Godzilla viendra jouer aux quilles avec ce qu’il reste de grattes-ciel.

Quand le réalisme vogue au secours du dialoguiste en mal d’inspiration… :slight_smile:

Oui je sais, je m’en excuse platement, mais vu que je cause anglais a longueur de journee, au bout d’un moment, ca se melange dans mon petit cerveau…

Bon alors s’il te plait, tu arrêtes. D’abord les New-Yorkais ce jour là disaient aussi beaucoup « Holy Shit ! » et je te signale qu’on est en 2008, plus en 2001. Maintenant quand tu vois un truc super grave avec du feu et des morts et que tu veux te la péter sur Youtube tu dois dire « What the Fuck ?! »

Qu’on ne t’y reprenne plus avec tes expressions de pouilleux du début du siècle.

( :slight_smile: )

Ca c’est rien, les traducteurs payés pour faire ce genre de travail se pètent systématiquement la gueule sur le moindre faux-ami et accumulent les contre-sens ridicules.

Je partage pas mal l’opinion de Lordabdul (ou l’as tu vu? moi dans un cine un peu pourrave sur Commercial Drive, ou il faut payer 50 cents de plus pour avoir les places sur le “balcon”, j’ai hallucine! ^^), a savoir que c’est diablement bien foutu mais que clairement ca suffit pas a en faire le film de l’annee.
Beaucoup de bons points cela-dit. Deja on evite le pathos lourdaux, les reactions des personnages devant la mort et la desolation sont bien montres, on tombe pas dans le cliche ( Lorsque Rob annonce la mort de son frere a sa mere au telephone j’ai touve ca assez touchant ). Ca sonne plutot juste donc. En regle generale on a vraiment l’impression de se retrouver devant quelque chose de credible, ce qui etait l’un des principaux paris du film j’imagine… Donc oui comme le dit Lordabdul le concept en lui meme a des limites ce qui ne permet pas vraiment a Cloverfield d’etre plus qu’un divertissement sympa. On passe un bon moment certes, mais c’est vite oublie (cela dit cette nuit j’ai quand meme fait un reve format “long metrage” avec un enorme monstre a mes trousses, plutot marrant).

Pour ceux qui s’interroge: le design de la bete m’a paru plutot reussi, meme si j’avais pas mes lunettes ce soir la. En fait on a beaucoup de mal a se faire une idee de la forme precise du monstre puisqu’on est quasiment toujours a hauteur d’homme. C’est un peu comme essayer de se figurer une image de l’Empire State Building tout en etant au niveau du trottoir a sa base.

Voila, c’est cool mais n’y aller pas en imaginant voir un truc revolutionnaire.

note: ah oui, dans la fete au debut (bien joli loft!) ils jouent un morceau du dernier disque de Spoon (The Underdog) et Spoon, c’est du nougat.

Edit> Je precise que pour moi JJ Abhrams c’est un nom qui m’evoque autant de chose que celui de Jean-Claude Sapin (donc rien). J’allais donc vraiment voir le film sans apriopri.

Je cherche des images du monstre. Comme je l’ai precise j’ai pas bien vu sa tete (pas parce qu’on ne la voit pas clairement mais pour cause d’oulbie de lunettes) donc faite tourner si vous avez une URL.

Ahaha, pardon mais, je pense que tu viens de ruiner toute ta jolie critique du film en quelques mots :slight_smile:

Nuhu, nan mais j’ai pas une si mauvaise vue, juste je voudrais scruter un plan particulier en detail et en images fixes ( Celui ou le cameraman se retrouve face au monstre dans Central Park ). J’avoue que j’etais pas non plus super super concentre sur l’ecran a ce moment precis. :slight_smile:

Garuffo et lordabdul ont tout dit : un film bien sympa, dont le concept fonctionne, mais qui reste rien de plus qu’un mix entre Le Projet Blair Witch et Godzilla (j’ai entendu ça avant d’aller voir le film en me disant que ça promettait pas grand chose niveau qualité, mais c’est plutôt sur la forme et sur le fond en général que ça s’applique).

La musique est géniale (ok, je me moque, mais le thème de fin m’a parut venir d’une autre époque), les acteurs passent bien, le doublage français un peu moins.
Chose intéressante, un mec devant moi au ciné a parfaitement résumé le film : c’était bien cool, les effets spéciaux sont super réussis, par contre la caméra est un peu gerbisante au début (heureusement, il y a des moments plus calmes).

Dernière chose : je n’ai pas du tout su dire à quoi ressemblait le monstre. A un moment, il a un physique plutôt reptilien (de loin, au début), ensuite, on dirait une araignée (au bout d’une demi-heure, quand il « pond »), et à la fin, un truc moisi entre les deux. Alors, oui, malgré ça, je l’ai trouvé réussi à chaque fois que je l’ai vu :slight_smile:

Au fait, quelqu’un sait pourquoi « Cloverfield » ?

(en même temps, J.J n’était que producteur…)

Tu pourrais éditer pour le p’tit spoil princeosky stp? :slight_smile: J’aurais bien aimé être allé le voir sans savoir ce qu’était la bestiole.

On ne sait pas vraiment…

Je crois que ça doit être le même… le Van East Theatre, je crois, juste à côté de Commercial Drive Station. C’est la seule fois où j’y suis allé, je sais pas ce que donne la balcon, mais en tous cas il coûte sensiblement moins cher qu’un Famous Player genre Scotiabank Theatre ou Silvercity.

J’ai pas vu le film, mais semblerait il que j’ai cru comprendre que le bouzin infectait les humains. Une sorte de virus donc. En relation avec ça, si tu es un poil jardinier ou que comme moi tu étais féru d eNicolas le Jardinier, tu n’es pas sans savoir que si tu as le malheur d’avoir un seul trèfle dans ton gazon, c’ets foutu ça se répend partout. D’où Cloverfield.

J’en reviens à l’instant et j’ai vraiment apprécié. Le concept est efficace et il est très bien utilisé. Je ne m’attendais pas au film du siècle, mais bien à ce “Godzilla vs Blair Witch Project” donc je ne suis pas déçu du tout.

C’est quand même sacrément immersif de se retrouver au coeur de ces rues dévastées, avec le souffle du mec qui court. Voir les militaires tirer à vue autour de “nous”.

Dans le genre “caméra à l’épaule”, j’attends aussi avec impatience “Rec” de Jaume Balaguero, qui possède un trailer efficace qui éveille méchamment la curiosité et qui a aussi eu de sacrés échos positifs lors de sa projection à Gérardmer. (oui un peu HS désolé, mais j’atta que Cloverfield débarque en France et j’en parle, promis ^^)

Apparemment, le titre vient du nom du Boulevard Cloverfield à Santa Monica où se trouve la boite de prod de jéjé, Bad Robot.

Enfin, on a une nouvelle explication toute les semaines quoi.

Sortie demain! \o/