[Conseil] Comment ne pas flinguer ma période d'essai ?

Hello

En résumé je suis dans une nouvelle boîte depuis, mmmh, 10 jours ouvrés et malgré mes 13 ans de taff’ je n’ai jamais été dans une boîte aussi “hors de mes expériences et contextes précédents”.
Du coup, mes repères concernant l’intégration de votre comparse (moi) dans cette nouvelle société sont un peu chamboulés.
Et, vous vous en doutez, je ne peux pas (comme tout le monde) me permettre de perdre ce job.

Je pense que si je vous décris un peu/beaucoup comment cela se passe ici et que je vous décris le positionnement théorique de mon poste, eh bien vous auriez peut-être quelques conseils majeurs pour que ne me tire pas une balle dans le pied et que je finisse par perdre ce job, avant même la fin de la période d’essai.

> La boîte :
Effectif : 300 personnes
Secteur : audiovisuel/TV/Radio (accessoirement, inventeurs du format de compression HD)
Lieu : Genève + des bureaux dans le monde
Effectif informatique : 15 personnes (là, déjà, cela coince)
Environnement social : très humain, “lent” (limite fonctionnaire)

L’équipe informatique :
15 personnes sur le bureau de Genève.
1 Responsable informatique récemment promu, qui était “employé de base” il y a peu et promu au rang honorifico-financier de chef.
L’équipe “Microsoft” dont je fais partie, composé de 4 personnes (dont moi, donc) qui bosse sur du Microsoft (évidemment), les postes de travail, les backup et du NetApp…

Environnement technique :
Microsoft, 3 ESX (IBM) monstrueux, 6 serveurs Exchange bien velus, 2 baies NetApp (pour le stockage), 2 salles info redondées, +400 boîtes mail, +4000 Public Folders, 10 à 15000 emails émis par jour (!)

Le poste :
Compléter l’équipe qui est sensée être “sous l’eau” (vous verrez après que l’évaluation de la quantité de travail, est finalement quelque chose de très relatif…).
Etre le backup du “spécialiste” du stockage NetApp et prendre en main la technologie Exchange.

[center]Bon alors tu vas la cracher ta Valda, qu’est-ce qui cloche sale plombier ?
[/center]
C’est simple.
Ils ne foutent rien de leur journée, mais alors rien.
Je dois aider une équipe qui est “sous l’eau” et finalement quand ils font TROIS choses dans une journée, c’est sensé être une journée très rude/intense.

Alors je me dis que cela sent du slip ! Comment mon chef va-t’il vouloir/pouvoir justifier mon poste si déjà 80% de l’équipe à moins de travail qu’un garde forestier au fin fond du larzac un jour de pluie ?
Je passe mes journées (mes 10 pauvres journées depuis le début de mon contrat) à chercher comment ne pas dormir devant mon poste double-écran tout neuf, à installer un système de surveillance de DataCenter (car évidemment, coté surveillance, y’a rien).
Et quand on discute de “UN” truc à faire, on me dit : “attend on fera une réunion la semaine prochaine pour voir comment faire, y a pas le feu”…

Alors j’essaie de me rendre indispensable, me démarquer.
Mais comment faire quand y’a rien à faire ?
Comment faire quand l’équipe est aussi motivée qu’un bulot mort ?
Comment me démarquer ?
Comment me rendre indispensable ?

Plus encore : comment ne pas devenir comme eux ? Comment ne pas finir dé-mo-ti-vé ?
Putain j’aime ce que je fais, et ce qu’ils font ici c’est tripant, et je suis pas un Dieu du métier mais ici cela m’intéresse et je suis payé 1000�?� de plus que dans mon ancien job.

Comment je peux faire pour me démarquer ?

Je sais pas si c’est un bon conseil mais de ce que je sais de ce genre de boite « lente », il faut SURTOUT PAS les bousculer. Donc tenter de se démarquer est particulièrement dangereux, car tu risques de te mettre a dos les autres, qui sont habitues au rythme lent de la société et qui ne souhaitent pas que ça change.
Tu te poses finalement trop de questions, et même si effectivement c’est flippant, faut tenir le temps de ta période d’essai et serrer les dents, éventuellement (puisque tu glandes rien) tenter de rester actif dans la recherche de taf (ou semi actif) pour le cas ou tu te fais virer. Et, important, faire semblant de bosser. C’est assez simple a mon avis, il suffit de s’auto former, faire de la veille techno, montrer a ton chef direct que tu glandes pas mais surtout pas briser la chaine hiérarchique parce que sinon, t’es mort: même si tu restes dans la boite, les big boss seront que ca glande a mort au service info et ca va retomber sur ton chef et tes collègues… Et la tu vas pleurer pour te casser.

D’une manière générale, évite de les bousculer et évite de briser la chaine hiérarchique, et reste présent sur le marche du travail.

LoneWolf
Et profite pour te reposer un peu :smiley:

Faut sucer, il reste plus que ca a faire malheureusement.

Oui, mais lentement.

Edit : ah, et totalement d’accord avec Lonewolf sur le coup.

[quote=“LoneWolf, post:2, topic: 50638”]LoneWolf
Et profite pour te reposer un peu :D[/quote]

Malheureusement, ne rien faire de ses journées, je ne connais rien de plus fatiguant en informatique.

Tu pourrais peut-être en profiter pour taffer sur des projets persos. Moi par exemple, quand je suis en dispo, et l’année dernière c’était la crise alors j’ai eu beaucoup de dispo, je bosse sur des projets libres : soit sur des logiciels qui me tiennent à coeur, soit du mapping OpenStreetMap, d’ailleurs j’attaque le vieux Lille :D, soit j’écris des partitions à l’aide de lilypond, soit je peaufine mon mediacenter en ssh, …).

Ouais, j’insisterai juste sur les propos de LoneWolf : J’ai moi même été en mission dans une grande entreprise de courrier française (keuf)
ou le rythme était considérablement lent. En tant que prestataire, et non employé, j’ai gardé mon rythme de taf habituel. Rien a craindre puisque presta, mais ça m’as clairement mis en marge des gens avec qui j’ai du travailler.

Donc oui, allez plus vite que la musique, c’est mal vu.

Oui, je voudrais en fourbus continuer le site web de ma dulcinée, « peintreuse » de son état en me connectant à distance chez moi, mais mon écran donne directement sur la porte du bureau :smiley:
la plus mauvaise place quoi…

[quote=« LePlombier, post:7, topic: 50638 »]Oui, je voudrais en fourbus continuer le site web de ma dulcinée, « peintreuse » de son état en me connectant à distance chez moi, mais mon écran donne directement sur la porte du bureau :smiley:
la plus mauvaise place quoi…[/quote]

Et alors, en quoi c’est vraiment problématique ? Tu prouves que t’es capable de faire du web (une compétence de plus), tu pourras en discuter avec les collegues, ca te permet de faire semblant de bosser (j’ai deja vu plus suspect qu’un écran avec du code HTML en gros dessus).
Globalement, le pire truc qui puisse t’arriver c’est que quelqu’un pase derrière et pense que t’es en train de surfer. Et quand tu glandes, en général tu surfes. donc au pire on aura l’impression que tu fais ce que tu fais actuellement, et ca aura le mérite d’être productif…
Et si tout le monde glande, c’est pas un mec qui surfe qui va déranger grand monde…

Après, je compatis, j’alterne entre des périodes de rush et des périodes de méga glande dans mon taff, et la méga glande c’est pas cool.

Et puis si tu te fais vraiment chier, cherches autre chose (mais pas au taff, c’est pas super bien vu, surtout en période d’essai)

comme lone, tu fais bien le travail qu’on te donne, tu te rends disponible, tu reponds toujours present quand ils ont besoin de toi, et ca se fera tout seul.

Mais tout bousculer, ou pire, montrer qu’ils sont pas debordé (euphémisme) serait une GROSSE erreur … En tout cas, pas avant que tu sois reconnu et identifié dans la société comme un bon element.

L’un dans l’autre, c’est plutot cool : job interessant, pas stressant, et bien payé, tu vas pas te plaindre ? :smiley:

Sinon, je peux te trouver un job mal paye, ininterressant et stressant si tu veux :smiley:

grave :slight_smile:

Sinon profite pour étudier l’archi du SI de la boite, monter en compétence sur les choses en place, regarder ce qui peut être amélioré, les incohérences, les trucs biens etc etc, sans le dire, juste pour être capable de rebondir le jour J lorsque qq’un parlera du sujet, ou encore lorsque tes chers collègues auront « oublié » par manque de temps de t’informer de tel ou tel trucs importants lorsque tu auras des choses à faire par exemple…

et surtout prend leur rythme :smiley:

Je travaille par projet et cela m’arrive ton problème lorsque je passe d’un client « speed/normal » à un client « zeeeen » lol donc ouai les bouscules pas, et essai de cerner le bousin le plus possible.

+1 avec Lonewolf
Tes nouveaux collegues ne te pardonneront jamais de leur renvoyer une image negative de glandeurs en taffant 10 fois plus qu’eux.
Le management te transformera immediatement en chaleur et lumiere si tu commences a stigmatiser ce qui te semble choquant dans leur methode de travail. A moins qu’ils soient totalement ignorants et aveugles, ils doivent en avoir une idee assez precise, non?
Donc si ton objectif est bien de rester dans cette boite, qui me parait atteinte par le syndrome de la bonne grosse boite prospere, je rejoins tout ce qui a ete dit plus haut en recommendant de t’occuper avec des activites personnelles et para-professionnelles.

Ensuite, une fois passee ta periode d’essai, si tu sais te faire accepter et t’y prendre avec les autres, tu insuffleras peut-etre un peu d’energie a cette equipe qui ronronne.
J’ai actuellement un taf ou je m’auto-gere en grande partie, avec un management mou dans le cadre d’un mega projet industriel. J’ai passe des journees entieres parfois a me faire ch… comme un rat devant le net et je ne connais rien de pire. On se demotive, on perd confiance…etc.

Donne toi le temps de bien analyser ton environnement, comprendre le fonctionnement de la boite et peut-etre trouveras-tu des cles pour aider au changement. Ton chef nouvellement appointe est peut-etre en attente d’idees neuves s’il n’en a pas lui-meme. Arrive a ce nouveau poste pour lui, il sera peut-etre plus enclin a echanger avec toi, qui viens d’etre recrute.

Je ne veux pas en ecrire des tonnes, mais je souhaite simplement te dire qu’il existe sans doute des opportunites de moyen terme que tu n’as pas encore decelees dans ta nouvelle entreprise. Ne te grille pas tout de suite et accorde-toi le temps necessaire pour t’ajuster a ce changement.

http://www.sudokuonline.co.uk/

De rien.

Un de tes nouveaux collègues fréquente la zone et là : PAN ! C’est le drame :smiley:

Bon.
Que des très bons conseils.
Je vais faire la limace discrète pendant 3 mois sans trop remuer la poussière qui s’installe inévitablement sur les gens.
Je suis certain que es collègues ce sont déjà fossilisés pendant leurs heures de travail.

T’as raison Ben, mais je passe d’un turbin où l’on te fouettait dès que tu prenais 4 minutes de pause à un truc mou, donc il faut que je m’adapte.

En tout cas merci, car j’étais vraiment emmerdé/inquiet/anxieux.

J’ai super envie de twitter ce thread, qui est super informatif. :smiley:

Là on re(re)change de boite de presta informatique dans mon boite de com’, je crois qu’ils ont été formé en Suisse aussi, ceux qui virent. (Bon, lent, c’est une chose, mais eux, ils sont incompétents en plus…)

Je ne suis pas d’accord avec ce que j’ai lu comme réponses ci-dessus. Tu es en période d’essai, et tu veux garder ton taf, mais en même temps tu veux être fier de ce que tu fais. La conséquence immédiate de ça, c’est qu’il ne faut surtout pas glander. Par contre, chaque chose que tu fais, il faut la faire avec perfection (et dans le moindre détail).

En particulier je serais toi je travaillerais le côté humain. On te signale un problème ? Ne le règle pas par mail ou par téléphone : déplace toi auprès de la personne. Profites-en pour connaître les gens, et en particulier les gens qui font quelque chose que tu trouves intéressants. Eux, s’ils s’ennuient aussi, ils prendront peut-être le temps de t’en parler. Une intervention de cinq minutes sur un poste pour débloquer un problème de mail peut devenir une bonne heure de discussion intéressante sur le métier de la boite. Etc.

L’informatique c’est technique+fonctionnel+humain. Si tu n’as ni le premier, ni le second, marche à fond dans le troisième. En plus c’est comme ça qu’on devient chef.

Pour être un habitué des boites ‘lentes’, il faut se méfier de l’eau qui dort. Le truc pour ne pas s’ennuyer, c’est de démarrer plein de trucs en parallèle, mais pas trop. Le risque, c’est d’en finir aucun. Mais l’avantage, c’est que t’a toujours quelque chose à faire avancer. Faut aussi faire attention à ne pas se laisser déborder. Ma technique marche si bien que j’ai des extras à faire (à commencer même) depuis 2 ans. Pas encore trouvé un créneau et les machines sont bientôt plus sous garantie…

Et attention, si c’est lent, c’est qu’il y a surement une raison (genre 2-3 VIP girouettes)

Mais la technique, je me déplace : +1. En 3 mois tout le monde te connaitra !

Alors j’ai jamais été aussi mal que de rien foutre dans l’info.
Je comprends ce que dit le plombier. Lorsqu’il y a rien à faire , je rentrais chez moi à 18H et je dormais direct tellement j’etais creuvé A RIEN FOUTRE .
Le temps passe lentement, c’est chiant. Apres avoir ecumer les sites ca devient super relou.

Mais il faut voir le coté salaire / Penibilité du travail. Que de bon conseil du coté de chez Lone c’est sur. Mais y a t il des projets en cours ? Si il y a aucun monitoring, tu pourrais de ton coté déjà voir ce que tu peux faire.

Mais ne pas faire de vague.

Je pense aussi qu’il faut parfois se méfier de l’impression générale qui ressort d’une boite au bout de quelques jours. Je me souviens de mes premiers pas dans une boite dans laquelle j’ai bossé 2 ans (rien à avoir avec l’informatique, je bossais chez un transitaire), j’avais très nettement l’impression que c’était cool, que ça ronronnait. Et au début de mon boulot j’ai très vite perdu cette impression devant la charge administrative invisible que les vieux de la vieille traitaient très vite, en sous-marin, du fait de leur expérience. Je ne sais pas si c’est directement transposable dans ton cas, mais il faut parfois se méfier de certains à-côtés qui prennent du temps mais sont relativement invisibles pour quelqu’un qui ne maitrise pas les rouages de la boite.