Coronavirus / Covid-19

Dans le même sujet, il y a l’article de Libé du jour sur le stock de masques en France…c’est limité aux abonnés mais si vous y avez accès, je vous conseille d’aller lire ça, c’est édifiant…l’absence de stock ne date pas que de 2010/2012 mais il y a eu toute une série de décisions, y compris après 2017 amenant à sa non-reconstitution…

Quelques extraits sur ce thread: https://twitter.com/Pierre_B_y/status/1255062797160980481

Ça c’est parce qu’il ne connaît pas le forum Geekzone ! :smiley:

3 J'aimes

C’est quand même fou… on a l’impression qu’ils ont laché la date du 11/05 et qu’ils courent après pour établir le plan de déconfinement.

2 J'aimes

Je crois que tu as très bien résumé la situation.

C’est surtout après les ponts pour éviter au maximum que les cons partent en week-end :man_shrugging:t2:

Je l’ai pas vécu comme ça : la notion de « déconfinement » est une notion psychologique super forte : tu ne peux pas contraindre une population à rester chez elle indéfiniment sans lui donner de la visibilité, surtout si tu veux qu’elle continue à respecter au mieux les consignes. Il faut bien être conscients de ça : si la population ne veut pas respecter les consignes, les forces de l’ordre ne seront pas suffisantes pour faire respecter la règle. Donc une composante importante est que la population doit adhérer.

Il était donc important qu’une date soit donnée en Avril pour que les gens voient une étape venir. Maintenant clairement quand tu entends ce que dit le premier ministre, j’ai personnellement eu beaucoup moins l’impression d’un réel déconfinement que d’un desserrement du confinement. Et donc pour moi le 11 Mai tel qu’il est présenté là n’est pas une date de déconfinement… mais en l’annonçant comme tel en Avril, les pouvoirs publics se sont assuré que globalement la population continuait à adhérer un max.

Pour le reste, on voit surtout dans le discours du 1er ministre que l’exercice est juste ultra casse gueule : il faut donc que la population adhère (et on voit notamment que sur la partie « école » ça tangue), il faut que pyschologiquement les gens « y survivent », il faut éviter la casse sociale, la casse économique, gérer les problèmes de mobilité, il faut que certaines activités puissent repartir, … et en parallèle il faut guetter les courbes pour éviter de devoir reconfiner.

Moi ce que je ressens surtout c’est que cette situation est logistiquement, pyschologiquement, socialement et économiquement une gageur totale à organiser. Et même si le discours était forcément imparfait (mais il y a tellement d’inconnues à gérer … ), j’ai trouvé que ça résumait bien la situation : l’Etat va desserrer des choses mais aura toujours le doigt sur la gâchette si c’est nécessaire, pleins de trucs devront être mis en place localement et ça va être uuuuuultra galère, la vie continuera à être fortement contrainte … mais l’ingrédient essentiel c’est clairement la responsabilité de la population. C’est là que ça va se jouer et, pour le coup je suis totalement d’accord avec le 1er ministre : l’Etat ne pourra pas tout.

Et en plus on arrive à une période de ponts pendant laquelle les gens vont être tentés de beaucoup bouger.

Pour finir sur une note un peu plus perso : je voudrais absolument pas son job ces jours-ci à notre ami Philippe. Globalement plutôt d’accord sur la fin de discours avec les « commentateurs ». Je crois que nous n’avons jamais vu situation plus complexe à gérer pour la force publique depuis la 2ème guerre mondiale. Alors après on peut dire que tel ou tel ministre est un branque … mais ça fait pas avancer le schmilblik… et il est putain de tordu le schmilblik.

7 J'aimes

Oui mais c’est pareil là dessus : on peut faire la réponse « café du commerce » et dire que c’est scandaleux. Et sinon on peut aussi penser en terme de séquence : t’es dans un pays qui n’a presque plus de capacité domestique de production de masques et dans lequel des acteurs s’y « remettent » pour produire les dits-masques.

Tous les acteurs qui s’y remettent utilisent les outils qu’ils ont à disposition, les usines qu’ils ont à disposition (et qui faisaient autre chose que des masques avant). Ils produisent donc une matière en étant tributaires d’un appareillage industriel et de contraintes qu’ils n’avaient pas prévus pour produire des masques il y a encore quelques semaines.

Du coup, ils définissent un tarif en fonction de ce que leur coute leur appareil de production, et si tu regardes les types de masques proposés, ils sont très divers et finalement assez peu normés. La-dessus, si dés le début de la production de ces masques (dont ces boites profitent pour véhiculer une image sociale) , les pouvoirs publics débarquent et disent : « maintenant ça ne doit pas dépasser X€ », il va se passer 2 choses :

1/ Tu vas tout simplement perdre la capacité de production que fournissaient ces fabriquants qui débarquent sur le marché avec leur appareil industriel non adapté.
2/ Tu vas bousculer une production d’urgence pour respecter une chaine de production qui doit aboutir au tarif donné … et donc faire perdre du temps à la création des masques (oui parce que ce sont les mêmes qui gueulent contre le prix et qui auraient aussi voulu des masques produits en France au bout de 10 jours). Oui parce que les boites qui produisent ces masques ne vont pas le faire à perte, elles ont déjà les veines ouvertes sur leurs marchés historiques.

Maintenant, ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas surveiller que ça ne parte pas en cacahuète en terme de tarifs … et je ne doute pas que les fabricants qui abuseraient de la situation seront de toute façon affichés s’attirant des déficits d’images bien supérieurs aux punitions que pourraient prendre les pouvoirs publics.

Encore une fois là dessus : on doit faire avec les cartes qu’on a en main. Et là maintenant, ça ne sert à rien de se plaindre qu’on ne produit plus de masques en France et qu’on doive tout acheter en Chine (ça ce sera utile pour le bilan). On est dedans et il faut trouver une solution pour avoir une production domestique dans l’urgence.

Désolé pour le double post. Promis je le referais plus.

4 J'aimes

Je crois que tu n’as pas compris ma remarque :slight_smile:

En gros, lorsque le président a lâché la date du 11/05, il n’y avait pas de scénario de prêt. Pour te donner un exemple, à la ville de Lyon (qui n’est pas une petite ville) il y a toujours aucune info sur le perisco, les crèche, etc. C’est que des bruits de couloir, rien de concret.

On va recevoir les directives le 10 pour le 11. Alors soit la date a été décidé trop rapidement « en solo par rapport aux collectivités » et le (ou les plans) n’étaient pas du tout finalisé soit… c’est un rapport de force (qui date de bien avant la crise) pour montrer « c’est qui qui domine ».

Autre chose, on dit que le deconfinement sera décentralisé… sous la charge du préfet (donc pas du tout décentralisé mais passons) mais c’est oublier qu’à un certain niveau, préfecture et collectivités locales ne se parlent pas (la préfecture chie sur les petites communes et fait de la rétention d’info sur les grosses… de par sa nature jacobine).

1 J'aime

Effectivement je ne l’avais pas compris comme ça :wink:

Tu peux expliquer les choses comme tu veux, s’ils laissent le marché se réguler n’importe comment, vu qu’on sait que le gouvernement a une jolie part de responsabilités dans cette histoire de masques, ça reste scandaleux. Que les prix soient fixés en fonction des coûts, c’est un peu la base à laquelle on rajoute une composante offre/demande. C’est sur cette deuxième partie du tarif que le gouvernement devrait, à mon avis, être vigilant et instaurer un plafond.

J’ai pas suivi les interventions à l’assemblée, je viens juste de lire quelques résumés d’article.

Globalement le 11 mai ca va pas être trop la fête du slip. Je pense que certains vont déchanter espérant que tout allait repartir…

un peu plus factuel sur The Guardian

1 J'aime

Je trouve le timing parfait avec l’annonce de la réouverture des écoles dans 10 jours. J’ai hâte de retrouver mes élèves.

Effectivement, c’est inquiétant. J’étais plutot dans l’etat d’esprit de remettre mes enfants à l’école, mais s’il y a un risque plus important, je vais peut etre m’abstenir finalement.
A suivre donc.

1 J'aime

Je ne suis pas médecin hein, et j’essaye d’éviter généralement de me faire le relai de mouvements de panique, et de sourcer si possible (c’est pour ça que j’ai mis 2 articles, ça donne des pistes pour faire plus de recherche si vous le souhaitez).

Mais comme j’ai aussi de sérieux doutes sur la bonne volonté du gouvernement de protéger sa population, je me suis dit que je pouvais faire une légère entorse à ça. Principe de précaution, tout ça.

3 J'aimes

Ça me fait complètement halluciner qu’après 2 mois de confinement et 4 mois de crise, on puisse encore penser que les 11 Mai ça aurait pu être la fête du slip
(oui oui je sais, il y a des inconscients et des cons partout…)
Le mot d’ordre doit forcement être RIGUEUR
Je l’ai déjà dis plusieurs fois, mais j’étais super inquiet de voir certaines réaction ou prise de parole a évoquer les vacances etc après l’annonce du dé-confinement espéré au 11 Mai (date qui ne sera validé ou pas que le 7)
Sans RIGUEUR a partir du 11 Mai on va droit dans le mur
C’est un dé-confinement; mais évidemment pas un retour a la normal
Le virus est toujours la, et les médicaments non
Les hôpitaux sont toujours chargés; et le Vaccin un lointain espoir
Les gens meurent toujours de cette merde; mais certains veulent planifier des vacances ou weekend ?

Je suis rassuré que le discours soit ferme a ce sujet
Mais toujours inquiet parce que clairement personne ne maitrise rien, et les actions concrètes ne sont pas détaillées (et sans doute loin d’être connues)
Les gros point noir; école et transport me semble tellement insoluble que je ne vais même pas en parler en détail. On sait bien qu’ils sont indispensable a une tentative de reprise économique, et a la fois le point le plus dangereux de propagation du Virus pour de nouvelles vagues.
Le 11 Mai sans doute plus pour avoir passé les weekend prolongés; et pour fixer une date qui a permit au gens de fixer un cap; mais il me parait clair que dans les prochains mois nous allons tous devoir vivre avec cette merde et presque au jour le jour en espérant que la conscience collective, le civisme soit suffisamment fort(e) pour que les chiffres ne remontent pas en flèche en a peine 2-3 semaines ( le RDV est déjà prix pour début Juin, avec l’épée de Damoclès du reconfinement strict qui nous attend tous)

5 J'aimes

Je suis d’accord avec tout, l’allocution du premier ministre est un message clair : les administrations locales vont devoir se démerder et donc l’efficacité des mesures va énormément varier.

Mais oui, c’est clair ! © Ça fait, comme tout le monde, des semaines que je n’ai pas vu mes parents par exemple, mais je sais très bien que vu leur âge (72 et 71 ans) et mon métier (enseignant en CP), je ne vais pas aller les voir pendant les premières semaines suivant le 11 mai, pas tant qu’on en saura plus sur les tests, sur notre état personnel (l’a-t-on eu en asymptomatique ou pas?) et de nombreuses autres considérations.

3 J'aimes

Alors soyons en ligne là dessus : évidemment c’est « scandaleux » que des industriels profitent de certaines situations pour gonfler artificiellement leurs prix. C’est même déjà arrivé avec les gels hydroalcoliques et, d’ailleurs, des dispositions ont été prises pour encadrer les prix à l’époque.

Par contre, pour moi, à ce stade ce n’est pas « scandaleux » de ne pas avoir bloqué les prix sur les masques pour les raisons évoquées au dessus. … mais ça ne veut pas dire que ça ne deviendra pas nécessaire à un moment.

1 J'aime